Prologue

par Levy-chan

Deux mois que je bosse dans cette grande maison. Deux mois que je m’occupe de la petite JiYi. Deux mois que mes patrons, les Park, semblent satisfait de mon travail et surtout de ma cuisine. Et enfin trois mois, que mon père, un chaebol influant de Busan, nous a fait sa crise de la cinquantaine et a disparu dans la nature, nous laissant ma mère et moi légèrement dans la merde. Ma mère a énormément de mal à gérer tous les tracas de l’énorme entreprise de mon père. Et à mon tour, je l’ai abandonné pour aller dans une école réputée de Séoul. Je tiens à finir mes études. Pour cela, je ne demande rien, pas d’argent à ma mère ni qu’elle me trouve un logement.


Avant de réellement partir, j’ai trouvé une petite annonce d’une famille de chaebol cherchant une nouvelle servante. J’ai tout de suite postulé et ils m’ont donné un rendez-vous avant les vacances d’été. Les Park sont des gens adorables, et leur jeune fille l’est tout autant. Ils m’ont accepté sans problème. Mais j’ai légèrement omis de leur donner mon statut. Ils pensent seulement que je suis une future étudiante issue d’une famille légèrement pauvre. Je dois avoir une tête qui fait pitié. Sérieusement, je fais pitié ? Bref ! J’ai finalement aménagé chez eux en Juillet. Je dors dans une grande chambre, juste derrière la cuisine. Je vais pas me plaindre. J’ai eu le droit de la décorer et de l’aménager comme je le voulais. Du coup, ma table chauffante est là, le tapis moumouteux que ma mère m’a offert aussi. Un grand lit se trouve juste à la droite de la porte. Les draps sont rosés, et madame Park a absolument tenu à me mettre un peu trop de coussins à disposition. Elle veut que je m’étouffe peut-être. Juste à côté du lit, une table de nuit avec quelques photos de mes parents et de quelques amis de Busan. J’avoue, les laisser là-bas me fait me sentir assez mal. Ils vont me manquer. Seule ChaeLin est présente à Séoul. ChaeLin est comme une meilleure amie. Elle est toujours là quand je vais mal, quand je vais bien, quand j’ai besoin d’un service. Bref, je l’aime.


En acceptant ce travail, j’ai dû mettre ma fierté un peu de côté. Je n’ai pas mon statut de fille de chaebol. Je suis juste Kang Haneul, la nouvelle servante de la famille Park. J’avoue qu’au début, j’ai eu beaucoup de mal. J’avais grandement l’impression d’être dans un de ces dramas un peu cliché sur les chaebols. Et moi dans l’histoire, je suis la pauvre qui bosse au service des riches. J’avais envie de mourir et de rentrer à Busan. Ce que je n’ai pas fait au final. Je veux rester à Séoul, je veux aller dans cette foutue école réputée, je veux mon diplôme. En fait, je veux beaucoup de chose. Mais je désespère ChaeLin, car la seule chose que je ne veux pas, c’est l’amour. Je ne suis pas timide, loin de là. Mais je ne veux rien de sérieux. Je ne veux pas un tout plein d’amour bien baveux et dégoulinant de tendresse. Hors de question. Je préfère fuir. L’amour me fait peur ? C’est fort possible. Enfin je ne suis pas là pour vous raconter ce problème là. Non c’est tout autre chose. Mon problème est étudiant comme moi. Mon problème mesure un mètre quatre-vingt-cinq, soit vingt centimètres de plus que moi. Mon problème est arrivé à la fin de l’été. Mon problème a fait de moi son défouloir lorsqu’une grosse colère le guette, lorsqu’il est contrarié. Détrompez-vous, je ne me fais pas battre. Regardez, je n’ai pas de bleus, pas de blessures, pas d’os cassés. Non loin de là. Mon problème aime me sauter dessus et me déshabiller quand il entre dans une passade violente. Mon problème m’a expliqué à quoi je lui servais exactement avant le début des cours. J’avoue que je n’ai pas eu de réactions. Je suis le genre de nana sans expression même lorsque quelque chose de grave est arrivé. Un air d’autoroute se plaque sur ma face et je ne dis rien. Je ne fais qu’écouter. Je regarde dans le vague et j’attends que ça se finisse.


Bref, je vais être vulgaire certes, mais mon problème se sert de moi comme d’un vide-couille. Je suis telle une esclave sexuelle pendant la Rome Antique. Mon statut est plutôt sympathique non ? Servante, cuisinière, baby-sitter et esclave sexuelle. Et tout ça au sein de la même famille. Oui parce que, comme moi ayant omis de prévenir de mon statut de fille de chaebol, les Park avaient omis de me faire part de l’existence de leur fils aîné. Et donc, mon problème se nomme Park Chanyeol !