Cuilë,

par satanissuperkawaii

La vie est importante et magique , forte , impressionnante mais tellement fragile. Elle peut disparaître en un claquement de doigt , une âme est aspiré et un corps enterré. Toute une vie , du bonheur , de la tristesse , des souvenirs , des paroles , de l'amour , de la joie , tout cela peut disparaître d'un coup. Ne serais-ce pas jouissif de retirer tout cela , comme ça , pour jouer ou par simple curiosité ? Le sentiment de puissance que cela donne. Une personne vit , pense , respire , rêve et la seconde d'après plus rien , hop , tout disparaît comme ça , d'un coup. N'est-ce pas magnifique ? Vous faîtes disparaître ses peurs , sa joie , sa jalousie et sa haine et vous l'aspirez , vous , vous en nourrissez salement comme le meilleur des plats de votre vie. Vous léchez vos lèvres pour avoir la dernière goûte et partez comme un innocent. Mais c'est ce que vous êtes , non ?


Le monde entier la connaissait mais personne ne connaissait son visage ni son nom. La population savait seulement qu'elle portait une longue robe noire avec une capuche et une faux. Foutaises. Elle rit. Elle n'avait ni robe , ni faux mais bel et bien un visage. Un visage dur et doux à la fois , envoûtant. Elle usait de la beauté de celui-ci pour amadouer ses victimes. La mort était belle et élégante , cela facilitait sa tâche. Son arrivée passait inaperçue mais son départ se faisait sentir par de la tristesse. Mais la mort n'en avait rien à faire et souriait tout en se sentant renaître grâce à cette pauvre petite âme sans défense. Un pouvoir tel que le siens devait être entre de très bonne main , pour faire ce qu'il y avait à faire et guider les défunts dans l'autre monde, leur permettant d'être heureux à nouveau. Mais celle-ci n'était pas une personne de confiance. L'amusement était plus intéressant que de guider de pauvres gens perdus dont elle ne connaissait même pas le nom. Et amusement disait torture. Quoi de mieux que de jouer avec le mental d'une personne ? Lui faire voir ses pires cauchemars et pas seulement pendant son sommeil. La faire tourner en bourrique jusqu'à la retrouver pendue dans son garage. La torturer mentalement , il n'y avait rien de mieux. Elle aimait ça et en jouissait. Et vous , vous demandez sûrement pourquoi , et bien vous avez juste à lui demander , elle vous répondra sans doute en vous envoyant dans les ténèbres tout en lâchant son rire glaciale. Ceci était de l’amusement. Elle en riait de bon cœur. Un rire que personne n'entendait mais qui glaçait le sang du monde entier.

Elle avait un nom ; Byun Baekhyun.



unqualë ,



Il marchait lentement vers un appartement , le genre d'appartement qui vaut des millions et qui se place dans une rue cher. Sa capuche rouge cachait son visage et ses mains étaient enfoncées dans ses poches. Il ne faisait pas froid , mais il trouvait cela plus confortable. Baekhyun entra dans le bâtiment après avoir tapé un code à quatre chiffres et monta les escaliers tout en s’essoufflant rapidement. Le sport n'était pas vraiment sa tasse de thé. Deux petits coups dans la porte suffirent pour la propriétaire lui ouvre tout en lui offrant un sourire qu'il ne lui rendit pas. La mort entra sans un mot. La jeune femme alla dans le salon , le pas rapide et désordonné. Ses cheveux blond étaient en bataille et ses joues étaient creuse alors que son visage pâle faisait frissonner de plaisir son inviter. La maison était sale , montrant qu'elle n'y avait pas fait le ménage depuis des semaines. Elle offrit un thé à son invité mais celui-ci n'y toucha pas quand il vit un moustique flotter dans l'eau bouillante. Ses mains tremblantes l'aidèrent à se poser sur l'un des fauteuils alors que Baekhyun la regardait , toujours debout , un sourire malicieux sur le visage. « Cela fait bien longtemps que tu n'es pas venu me voir , lâcha la jeune fille d'une voix faible. » La mort ne répondit rien et la regarda toujours , fière de ce qu'elle en avait fait ; une folle. Cette jeune fille autrefois en voie de devenir ingénieur était maintenant incapable de compter jusqu'à dix et de se servir adroitement de ses mains. Ainsi que de faire le ménage , évidement. Il la regarda encore et encore , admirant son œuvre. La confiance que la jeune femme avait pour lui , lui avait permis de faire tout cela. Il se faisait passer pour un petit étudiant tout sage auprès des femmes et ça marchait. Cela faisait faisait un moment qu'il n'était pas venu , elle avait raison et il ne le regrettait pas. Le résultat était meilleur. Puis , il s'avança soudainement tout en posant délicatement ses doigts sous le menton fin de la jeune fille. Il releva sa tête d'un coup et lui chuchota quelque chose avant de baisser sa main. Baekhyun la regarda agoniser et sourit doucement en aspirait son âme alors qu'un violent frisson de plaisir le prenait. C'était jouissif , tel un orgasme mais en plus puissant. Cela ne dura que quelques secondes mais assez pour qu'il en profite. Et enfin , il sortit de la maison sans un mot. Cette mort passerait sûrement pour un suicide à cause du malheur de la jeune femme. C'était une fin triste mais Baekhyun n'en avait rien à faire , il était juste satisfait.


Fairë ,




Une fois le ventre rempli , Baekhyun marcha dans la rue , histoire de digérer son repas du jour. Une victime par jour suffisait. Si jamais il venait à en prendre une seconde , ce n'était seulement que par gourmandise , parce que même la mort avait ses péchés , elle aussi. Il y avait beau y avoir un suicide toutes les trente secondes et un mort par vieillesse à chaque naissance de nouveau né , il ne pouvait pas tout faire à la fois. Il en prenait donc une par jour , pour son quatre heures , pour jouer. Une fois lassé de sa victime , il la tuait. Comme un enfant qui jette son jouet kinder à la poubelle. Et là , tout de suite , Baekhyun s'ennuyait. Regarder les jeunes filles glousser et les jeunes hommes manquer de respect aux personnes âgées l'énervait. Tout cela l’agaçait. Le monde l’agaçait. Soudain , l'orage se mit a gronder et une averse s'abatit sans prévenir sur la ville. Un grognement sortit de sa boche alors qu'il marchait rapidement sans regarder où il allait. Ses pieds le guidèrent vers une petite maison , vraiment toute petite. Une vielle voiture rouge cassée et sale était devant la porte , il n'y avait ni garage , ni place de parking. Cette petite maison était dans une rue à part , peut-être que cela faisait sa beauté ? Des fleurs fanées étaient plantées tout autour et du lierre cachait le mur blanc , presque gris maintenant. Il s'avança doucement alors que la maison avait l'air sans vie et souffla doucement avant de reculer son pied droit , près à rebrousser chemin et rentrer dans son appartement qui était à plusieurs kilomètres de là. Mais ce fut à ce moment là qu'une silhouette apparut par la fenêtre de droite. Ses rideaux en dentelle cachaient le visage mais Baekhyun était sûr et certain que c'était une femme. Il avança son pied et se mit à marcher vers la porte , sûr de lui , voulant voir le visage de sa nouvelle victime et s'abriter de cette pluie agressive. . Le dos de sa main tapa délicatement le vieux bois de la porte bleu et son souffle se coupa , prêt à accueillir cette nouvelle âme.


La porte s'ouvrit doucement et une petite femme rondelette lui sourit de toutes ses dents. Sa coupe au carré lui arrondissait légèrement sont visage peu maquillé. Elle avait seulement les joues colorées de rose. Son tablier blanc était taché de marron , montrant qu'elle faisait sûrement un délicieux gâteau au chocolat pour ses enfants et ses chaussons roses rappèrent le sol , faisant sortir Baekhyun de ses pensées. « Bonjour. Vous êtes ? » Baekhyun resta muet un petit instant. Il n'avait pas vraiment réfléchis à une excuse pour entrer dans cette maison. La femme l'avait prit de court et il n'aimait pas du tout cela. « Byun Baekhyun. » Rien de mieux que de donner son nom , pensa la mort en se sentant comme un imbécile. La femme le dévisagea un instant avant de se pousser tout en gardant la poignée de la porte pour laisser Baekhyun entrer, ne pouvant pas le laisser sous cette pluie battante. Celui-ci entra donc et sentir une chaleur rassurante voler autour de lui. Il fronça d'abord les sourcils et ne fit aucun commentaire alors que la porte se referma dans un léger claquement. Les chaussons de sa nouvelle victimes tapèrent contre le parquet rayé et la jeune femme entra dans le salon. Baekhyun la suivit en regardant autour de lui. Tout était parfaitement propre , un feu de cheminée éclairait le salon et des petites poupées d'argile étaient posées sur les vieux meubles. La maison sentait incroyablement bon. Et contre toute attente , rien ne montrait que cette femme avait des enfants. Il n'y avait aucun jouet , aucune trace et en vue de son physique , elle avait l'air jeune , elle n'avait donc pas d'adolescent qui vivaient seulement dans leur chambre.



« Désirez-vous un thé , proposa la jeune femme en se dirigeant vers la cuisine. » Baekhyun refusa , jamais il n'acceptait de collation ou de nourriture de la part de ses victimes. Le femme hocha alors la tête. « Je vais chercher monsieur Park. » Une petite étincelle s'illumina dans sa pupille gauche alors qu'il regardait la femme partir vers une porte. Une deuxième victime ? Et un homme en plus. Baekhyun se lécha les lèvres tout en s'asseyant sur le canapé en cuire marron très confortable. Cette maison lui réservait apparemment énormément de surprises , et cela ne lui déplaisait pas. Il remercia alors silencieusement cette pluie en enlevant sa veste en cuire complètement trempée.


La jeune femme entra doucement dans une petite pièce qui était seulement illuminé par une lampe de chevet , posée sur un bureau en bois. Un jeune homme était appuyé dessus à l'aide ses coudes et assis sur une vielle chaise qui hurlait qu'elle allait bientôt casser. Ses mains étaient salit d'une pâte blanche alors qu'il tenait une tout petit bâton avec un embout en ferraille. Celui-ci l'aidait à creuser l'argile alors qu'il faisait un visage féminin. Ses cheveux châtain et légèrement longs tombaient sur son visage penché , cachant son regard sérieux. Les manches de son pull en laine moutarde étaient retroussées et son jean était aussi salit que ses mains. « Monsieur Park , un certain Byun Baekhyun est ici. Les affaires reprennent peut-être. Ou alors serait-il venu s'abriter ? Je ne sais pas. Je dois vous avouez que j'ai eu pitié de lui , monsieur.  » Monsieur Park leva la tête. Ses cheveux se mirent en place , laissant dévoiler un visage surpris et fermé à la fois. « Il était temps. Peut importe , tu as bien fait. » Il se leva tout en posant sa sculpture sur son bureau. Il la recouvrit d'un tissus et passa devant la jeune femme qui se sentit très petite d'un coup. Elle faisait bien trois têtes de moins que lui. Monsieur Park sortit de la pièce et marcha lentement jusqu'au salon. La lumière du jour fit ressortir ses cernes et l'expression fatiguée de son visage. Il regarda Baekhyun et tendit sa main , pour la serrer et le saluer. La mort prit sa main et la serra légèrement tout en le regardant. Monsieur Park fut prit d'un violent frisson et lâcha la fine main de son invité. « ,Cho Hee , vas donc préparer du thé. » , « Oui , monsieur. » Cho Hee partit dans la cuisine sans un mot de plus.


Baekhyun qui lui , pensait que ce monsieur Park était le mari de cette femme. Mais il fut étonné quand il se rendit compte que ce n'était qu'une sorte de bonne. Quelqu'un qui assistait ce monsieur. Un domestique , comme les gens riches. Mais cet homme n'avait pas l'air riche du tout. La bonne arriva dans le salon les mains pleines. Elle posa délicatement une tasse en porcelaine sur la petite table en verre et versa le liquide bouillant dedans. Monsieur Park la remercia gentiment tout en souriant avant de reporter son attention sur son invité qui n'avait pas bougé. « Vous êtes donc Byun Baekhyun , demanda-t-il en prenant mettant un petit sachet au fond de sa tasse. » La mort le regarda dans les yeux tout en hochant lentement la tête , détaillant la deuxième victime potentielle du regard. Elle était belle et c'était un point positif. Baekhyun aimait s'amuser avec de belles victimes. Monsieur Park racla sa gorge avant de soupirer longuement. « Et que faîtes vous ici ? » Baekhyun regarda sa victime tout en se raclant la gorge. « Je n'avais aucun endroit pour m'abriter. » La mort fixa sa victime qui hocha la tête avec un air déçue. Puis , elle passa à l'action , la fixant encore une fois pour en souriant doucement. Monsieur Park regarda juste Baekhyun d'un air interrogateur , ne comprenant pas pourquoi ce garçon qu'il ne connaissait ni d’Ève ni d'Adam débarquait chez lui pour s'abriter et le regardait comme ça. La mort secoua sa tête , troublée. Jamais on ne lui avait cela. Jamais ses tentatives n'avaient échouée. Monsieur Park aurait du venir s'asseoir près de lui pour qu'il s'amuse un peu mais il n'avait pas bougé. Il regarda son hôte et se leva vivement , le regard perdu. Son pouvoir s'était-il éteint après avoir trop joué ? Hors de question , ce n'était même pas imaginable. Baekhyun s'approcha alors de monsieur Park et toucha son visage avant de frissonner violemment à son tour. Il se recula et sortit de la maison , sans un mot , laissant son hôte et la bonne stupéfaits , perdus eux aussi. Monsieur Park se leva alors doucement et retourna dans son atelier sans un mot lui aussi.


Cuilë ,


Une fois que la mort avait quelqu'un dans sa ligne de mire , elle ne pouvait plus l'échapper. Elle en devenait comme un junkie , ayant un besoin constant de se nourriture de ses émotions jusqu'à l'éteindre complètement. C'était sa drogue à elle.



Baekhyun balança un énorme livre vert bouteilles dans la pièce. Il fouillait dans une vielle étagère et lisait chaque résumés des livres qui lui tombaient sur la main. Il cherchait un livre précis et n savait même pas à quoi celui-ci ressemblait. Son dos commença à le faire souffrir alors qu'il était accroupie depuis une heure. Il se releva finalement , un livre dans la main , et observa la pièce. Il y avait des bibliothèque remplient de livres et une table ainsi qu'une chaise. Un globe terrestre trônait à l'entrée de la pièce. C'était sa pièce personnel , celle dont lui seul connaissait l'existence. Baekhyun regarda le résumé du livre qu'il tenait avant de le balancer , comme les autres. Une pile de livre prenait une grosse place au milieu et la pièce et il n'en avait , encore une fois , rien à faire. Cela faisait maintenant 18 jours qu'il n'avait pas revu ce monsieur Park et Chu Hee , ses deux nouvelles victimes. L'incident chez cet homme l'avait perturbé plus que jamais. La mort avait relu plusieurs foi son contrat et dans aucune ligne il y avait écrit que quelqu'un lui résisterait. La mort était plus forte que tout , tout le monde le savait. Un soupir d'agacement ce fit entendre et Baekhyun sortit de la pièce , entrant donc dans un long couloir. Il ouvrit une porte à droite et attrapa une tasse grise avant de se faire couler un café. La mort était forte mais il ne fallait pas oublier que Baekhyun restait aussi un humain. Ses nerfs étaient donc mit à l'épreuve autant que tout le monde. Il s'assit lourdement sur une chaise et amena sa tasse contre ses lèvres. « Rien n'est plus puissant que la mort …. Arh ! » Il grogna et posa la tasse sur la table. 18 jours qu'il réfléchissait à une explication. Il cherchait encore et encore sans jamais rien trouver. Baekhyun passa sa main sur son visage. Rien n'était plus puissant que la mort.


Mais aussi puissant , si. Il écarquilla les yeux et frissonna avant de se lever. Baekhyun fonça à nouveau dans sa bibliothèque et chercha un livre en particulier dont il connaissait très bien le nom. Sa main tira un énorme livre rouge et doré et le posa sur le bureau. Il le feuilleta avant de s'arrêter sur une certaine page qu'il lu à toute vitesse et avait rage. « Merde ! » La mort referma le livre et le balança avec les yeux avant de passer , à nouveau , sa main sur son visage. Il n'y avait rien de plus important et puissant que la mort , sauf la vie. Cette chose qui naît , cette beauté que le monde aime et déteste. Son contraire , son ennemi , celui qu'il doit détruire.


Baekhyun frappa son bureau , fou de rage. Comment ne s'en était-il pas rendu compte ? Il se maudit lui-même en grognant. Il était incapable de tuer ce Monsieur Park , il ne pouvait pas. Même si c'était son ennemi , le tuer créerait un déséquilibre dans la nature et tuerait la nature toute entière. Mais en tant que « Junkie », il devait avoir sa dose , il en avait besoin et allait faire de son possible pour essayer de l'avoir.




tevië ,



J'ai remué l'air, dans la vallée
J'ai regardé le sol en dessous
Oh j'étais encerclé, il n'y avait nulle part où aller
J'ai entendu le vent crier, sous mes pieds
J'ai senti la terre trembler en moi
Je vais courir pour toujours mais je n'arriverai pas à
m'éloigner
Parce que si je ne t'ai pas, je vais mourir de faim.


La mort tenait une bouteille de rhum dans sa main droite et une cigarette dans la gauche , se déhanchant au rythme de la musique qui envahissait la maison depuis plus de deux heures. Sa chemise noire était en vrac sur le canapé en cuire et sa ceinture était par terre. Son esprit étaient embrouillé à cause de l'alcool qui coulait à flot dans ses veines. Son corps n'écoutait plus que la musique et le liquide amer qui coulait dans sa gorge. Chercher des solutions nuits et jours lui prenait sérieusement la tête. Elle allait exploser et une pause s'était imposée. Et une pause se composait d'alcool , de musique et de nicotine chez Byun Baekhyun. Et d'hommes aussi, mais qui était libre à cinq heures du matin ? Personne , tout le monde dormait , évidement. Il posa violemment sa bouteille sur la table basse et passa sa main dans ses cheveux tout en titubant. Sa tête tournait et il grognait contre lui-même. Le visage de monsieur Park s'affichait sans arrêt dans son esprit alors que son sang chauffait. Ce visage si pur et innocent , si beau. Sa main droite s'appuya sur un meuble alors qu'il essayait tant bien que mal de tenir debout. « Je l'aurai et je le tuerai , sans pitié , sans rien , hurla-t-il en levant ses mains , ce qui le fit tomber en arrière. » Une plainte se fit entendre alors qu'il grimaçait. Sa tête venait de cogner contre le parquet. La mort était avant tout un humain et souffrait donc des petits malheurs de la vie et ne pas pouvoir se nourrir de l'âme qui lui envahissait l'esprit le rendait encore plus faible. Il était allongée , là , dans le salon , sans bouger , tel un mort. Il souffrait d'un mal de crâne horrible alors qu'il fermait les yeux pour essayer de le faire partir. La musique agressait ses tympans et monsieur Park revenait encore une fois. Son âme , il voulait la dévorer , son visage , il voulait le déchiqueter , son corps , il voulait en profiter. Et il le ferait. Byun Baekhyun mangerait Park jusqu'à la dernière miette.



Était-ce un froid désespoir ?
Qui a laissé le feu s'échapper
Était-ce un froid désespoir,
Qui l'a laissé brûlé pendant des kilomètres ?
J'espère que ça ne l'est pas
Tu es le désert en moi
Je vais courir pour toujours mais je n'arriverai pas à
m'éloigner
Parce que si je ne t'ai pas, je vais mourir de faim.


melmë ,



Comatant dans son canapé , la mort souffla longuement en regardant la pièce qui était actuellement en bordel. Des verres et des bouteilles étaient posées un peu partout , la musique était coupée et des corps nus étaient étalé sur son sol. Il ferma les yeux un moment pour se remémorer sa nuit très agitée et il frissonna en secoua sa tête avant de se lever. Un courant d'air fit frissonner son postérieur , ce qui luit fit se rendre compte qu'il était nu aussi. Baekhyun grogna et attrapa une chemise au hasard avant de l'enfiler et de partir dans la cuisine en shootant dans un jeune homme qui poussa un gémissement sans pour autant se réveiller. La mort regarda le jeune homme en haussant les sourcils. Il ne les avait pas tous tué ? Elle soupira et continua sa route en attrapa un verre remplie de whisky qu'elle avala d'une traite en grimaçant. Qu'est-ce que cette soirée avait été belle. Il n'avait que bu et baisé au rythme de la musique. Mais le réveil , c'était autre chose. Il passa sa main sur son visage en se demandant comment il allait se débarrasser des corps des âmes qu'il avait dévoré cette nuit. Il les regarda longuement , un par un. Depuis son attirance pour l'âme de monsieur Park , la mort était obligé d'en dévorer plusieurs dans la même journée pour être complètement rassasiée. Jamais il n'était revenue voir ce fichu Park et il se débrouillait avec ce qu'il avait , se mettant de plus en plus dans la merde. Sa discrétion s'éteignait et ses victimes se faisaient manquées pour les médias. On parlait d'un tueur en série , d'un psychopathe. Et il en riait. Ce n'était qu'un coup de la mort qui avait faim , rien de grave.


Un soupir franchit ses lèvre alors qu'il posait son verre sur le plan de travail en marbre. Une douche froide s'imposait. Il fonça donc dans sa salle de bain et posa son regard sur le corps sans vie d'un jeune blond qui était allongé , la tête dans les toilettes. Celui-ci devait avoir à peine 17 ans et Baekhyun souffla. « Quel dommage , c'était un bon coup. » La mort s'engouffra sous la douche et enclencha l'eau avant de frissonner. Il devait sortir tout cela de sa tête. Sortir ce Park de sa tête. Ce mec commençait clairement à l'agacé alors qu'il ne l'avait vu qu'une seule fois dans sa vie. Avec ses cheveux brun et son visage de merde. Baekhyun ragea en poussant un cri avant de couper l'eau et de sortir tout en enfilant un peignoir. Il partit ensuite dans sa chambre pour s'habiller. Son corps était parsemé de tâches rouges et il comptait bien les cacher à l'aide d'un pull. La prochain fois , il penserait à scotcher la bouche de ses coups d'un soir. Puis , alors qu'il enfilait un pull rouge , la sonnerie se fit entendre. Son visage se ferma et il regarda vers sa porte de chambre, attendant un bruit quelconque qui montrerait que son visiteur partait. Mais la sonnerie retentit une deuxième fois , puis une troisième. Baekhyun souffla d'agacement et sortit de sa chambre pour aller ouvrir la porte. Qui pouvait bien lui rendre visite à cette heure de l'après-midi ? Sa main appuya sur la lourde poignée et il tira sur la porte.


Un regard noir le fixa avant que que son visiteur n'entre sans demander la permission. Baekhyun le regarda en frissonnant alors que son sang chauffait et que son cœur battait la chamade. Son corps fut prit de violent frisson et le visiteur le regarda en le foudroyant du regard. « Je sais qui tu es , Baekhyun. Je sais ce que tu fais. » La voix grave entra dans ses oreilles pour ensuite lui faire ressentir une rage tellement puissante qu'il en grimaça. Monsieur Park se trouvait devant lui , était chez lui , si près , assez pour qu'il le dévore jusqu'à la dernière miette. « Pourquoi vouloir déséquilibrer la balance , demanda Park en secouant sa tête ? » La mort regarda la vie sans répondre à sa question. Elle la fixait intensément , prête à la dévorer , à aspirer l'âme si pur qu'elle avait.