Chapitre 7 : Retour dans le passé.

par Gaïa-sama

Flashback


Kyungsoo claquait la porte, énervé. Ses parents avaient décidé de s'occuper de l'affaire du frère de Tao, il avait peur. Peur que Tao lui en veuille pour ça, si ses parents le déclarait coupable. Il fonça directement chez Tao, lui racontant qu'il s'était engueulé avec ses parents, mais pas la raison. Il lui dit qu'ils l'énervait, qu'en plus ils n'étaient jamais là... Mais se tut sur pourquoi ils l'avait énervé. Après tout, Tao ne devait pas savoir par lui que son frère était peut-être un criminel.... Après trois bonnes heures passées chez Tao à manger des cochonneries, jouer à la console et rigoler, il était bien contraint de rentrer. La nuit était tombée et il habitait assez loin. Sur le chemin, il se sentit observé longtemps, mais ne vit personne. Pensant qu'il était un peu parano, il se contenta d'accélérer le pas. Une fois la porte ouverte il vit un homme avec une capuche s'avancer vers lui, intrigué il passa sa tête par la porte pour demander si il y avait un problème.


L'homme le poussa à l'intérieur de la maison et referma la porte à clef. Kyungsoo, tombé sur les fesses avait poussé un petit cri, qui avait alerté ses parents. Maintenant les trois dans l'entrée, l'homme baisse sa capuche en riant. Kyungsoo le reconnu tout de suite et commença à se détendre, pensant à une blague. Mais l'homme s'approcha de ses parents et leur balança deux énormes coups de pieds, les projetant au fond de la pièce. Apeuré, Kyungsoo se leva et commença doucement à aller voir si ses parents allaient bien. Alors qu'il demandait comment ça allait à ses parents il senti quelque chose se planter dans sa jambe. Il se retourna et vit que l'homme lui avait planté une aiguille, avec je-ne-sais- quel liquide dedans. Il l'arracha, retenant un cri de douleur et jeta la seringue par terre. Il ne cessait de demander pourquoi, pourquoi cet homme faisait ça. Mais il arrivait de moins en moins à bouger, de moins en moins à parler. Il sentait ses membres se raidir. Qu'est-ce qu'il avait mit dans cette seringue ?


L'homme avait maintenant assener un nombre incalculable de coups aux parents de Kyungsoo, devant lui, mais il ne pouvait plus bouger. L'homme sortit de son sac quelque chose de bruyant, il était derrière Kyungsoo, dont il ne vit pas ce que c'était. Puis d'un coup, il senti quelque chose de froid autour de ses poignets et constata que c'était des chaînes, les choses bruyantes. L'homme attacha un bout à son poignet gauche, un autre bout à son poignet droit et serra fort. Kyungsoo avait mal mais il ne pouvait plus crier, seul des larmes sortaient. Puis, il senti des mains lever son tee-shirt, et passer un autre bout de chaîne autour de sa taille, puis descendre au pied et accrocher encore deux autres bouts à ses chevilles.


Kyungsoo se senti aller vers le haut, puis ses pieds se poser sur ceux de l'homme à capuche. Kyungsoo était dos à lui, mais pouvait sentir son odeur. Il avait peur. Puis, il senti ses chaînes tirer ses membres en arrières, puis s'accrocher à quelque chose. Il constata avec horreur qu'il était attaché au corps de cette homme. Ne pouvant plus bouger, il était obligé d'obéir aux mouvement qu'il lui imposait.


Il se baissai pour prendre quelque chose dans le sac et en sortis un couteau. Les mains de l'homme tenaient celles de Kyungsoo en faisant bien attention de ne rien toucher. Kyungsoo avait maintenant un couteau dans ses mains et s'approchait doucement de ses deux parents. Il entendait le rire de l'homme juste derrière lui mélangé aux cris de ses parents. Il les voit reculer, regardant, effrayé, le corps de Kyungsoo se faire manipuler.


Puis tout alla très vite, l'homme força Kyungsoo à assener ses parents de coups de couteau, du sang giclant un peu partout. Les yeux de Kyungsoo s'étaient ouvert comme jamais, laissant apparaître un regard plein d'horreur, des larmes dévalant à toute vitesse les reliefs de son visage. Ses parents ne cessaient de lui répéter que ce n'était pas sa faute, qu'ils étaient désolés, qu'il fallait qu'il survive. Puis ils ne dirent plus rien. Kyungsoo sentis son corps tomber à terre. L'homme s'était détaché de lui, un peu de sang sur les habits, mais rien sur les mains et un sourire qui persistait. Kyungsoo voulait qu'il le tue, mais il parti, le laissant comme ça. Au milieu de la pièce, couvert de sang, ses parents un peu plus loin sans vie, les chaînes serrant toujours ses poignets, ses chevilles et sa taille. Kyungsoo ne pouvait toujours pas bouger. Il ne pouvait pas appelé les secours, il ne pouvait pas aller voir ses parents, il ne pouvait pas s'enlever ses chaînes douloureuse. Il fixa un point de l'entrée et vida son esprit.


Il se sentit soulever, il ouvrit les yeux et constata qu'il y avait la police et les secours autour de lui. Tous le regardait comme un criminel. Évidemment, c'était ses empreintes sur le couteau, pas celle de cet homme. On lui avait enlevé ses chaînes, laissant place à des blessures rouges vif, creusées dans sa peau. Ou allait-il maintenant ?


Fin Flashback.




POV SUHO.


Je me réveille bougon, entendant ma sonnerie de téléphone s'affoler. Je décide de répondre...



Quoi ? Kyungsoo a des problèmes au point d'aller au poste de police ? C'est inhabituel. C'est bien le dernier que j'aurai imaginé avoir des soucis avec la police. Je m'habille vite fais, et fonce dehors. Si j'y vais à pied en 20 minutes je suis chez Tao, je décide donc de prendre mon vélo et fonce. J'arrive chez Tao, il m'attend dehors et... Pleure ?


Il me tend le journal, la tête de Kyungsoo faisait les gros titre. Je vis marqué « Le fils des deux meilleurs juges de Séoul qui tue ses parents... ». Je me stoppais un instant. PARDON ? Kyungsoo a tué ses parents ?



J'étais sans voix. Tao était dévasté, et malgré ce qu'il venait de me dire, je ne pouvais pas y croire. Notre Do Kyungsoo ? Tuer quelqu'un ? C'est tout bonnement impossible. Non, Non, Non. Il doit y avoir un malentendu quelque part.



J'aidais Tao à se relever, lui fis une étreinte rapide et on commença à partir pour le poste. Ils n'avaient pas demandé Kris, pour la bonne et simple raison qu'il est Chine depuis deux semaines déjà... Une fois arrivé, on ouvris grand les yeux. C'était la panique totale. Le poste était dans un état de stress élevé. Des policiers couraient partout, il y avait aussi deux médecins dans une salle, les téléphones n'arrêtaient pas de sonner. Bon sang, c'est quoi tout ça ?



On suit cette dame, qui nous emmène dans une petite salle derrière une vitre. On voit Kyungsoo assis à une table, tout seul, en face. Il avait les yeux vide, son tee-shirt laissait apparaître des énormes plaies sur les poignets, et il se frottait intensément le visage, comme pour enlever quelque chose. Je détestais le voir comme ça. J'avais envie de défoncer la vitre qui nous séparait et aller le voir pour le serrer dans mes bras, lui dire que tout allait bien, qu'on était là avec lui... Un policier entra dans la pièce où Kyungsoo était, un médecin le suivait.



Kyungsoo fit d'énormes gestes de droite à gauche, comme pour dire non.



Je vis Kyungsoo ouvrir la bouche, puis la refermer. Il ferma les yeux et je vis des larmes couler de ses yeux. Il ne pouvait plus parler ? Vraiment ? Pourquoi ces policiers lui infligeait ça ? Si il y avait une troisième personne, pourquoi est-ce qu'ils accusent seulement Kyungsoo ? L'interrogatoire se termine, et le policier viens nous rejoindre dans la petite salle cachée, suivis du père de Tao.



Ils m'énervent ! De toute manière ils ont déjà leurs idées toutes faites ! A quoi ça servait de nous poser ces questions si c'est pour ne pas écouter les réponses, et ne pas les prendre en compte ? Ils ne prennent que le mauvais, que ce qui les arranges pour en faire ce qu'ils veulent et les interpréter à leur guise...


~


Je me trouvais assis, en face des jurys. A côté du juge. Kyungsoo me regardait intensément depuis sa place, mais je voyais de la tendresse dans ses yeux... Je m'en veux encore plus de faire ça... Je baissais les yeux pour ne pas croiser son regard et attendis les questions du médecin.



Ma voix se cassa sur mon dernier « Oui ». Je n'osais pas lever la tête, de peur de croiser les émotions présentes dans son regard. Si c'était aussi dur pour moi, j'ose même pas imaginer ce que Tao va ressentir dans quelque minutes, quand il sera à ma place...



Je vis Tao fondre en larme à cette question. Je savais que ça allait être encore plus dur avec lui... Mais je n'ose même pas imaginer comment doit se sentir Kyungsoo... Nous voir, nous ses amis, en train de l'enfoncer... On ne le défend pas, on ne le protège pas. Celui qui a toujours été là pour nous, le seul moment où il avait le plus besoin de nous, on l'abandonne.



Je vis Tao tituber un peu en rejoignant la place à mes côtés, je le pris dans mes bras, ne sentant que son corps secoué de sanglots et ses larmes qui mouillaient mon tee-shirt. C'était au tour de Kyungsoo. On allait être obligé de le regarder, on allait être obligé de le voir, détruis. A cause de nous, il avait non seulement perdu sa famille, mais aussi ses amis. Je m'en voulais tellement...



Je regardais Kyungsoo. Il pleurait, il ne forçait pas, ses larmes sortaient toute seule, sans rien demander à personne. Après que le juge ai posé sa requête, il regarda Tao un petit moment, la main sur la feuille qui lui avait été donnée. Je vis de la tristesse passer sur son visage, puis de la tendresse. Il tourna son regard vers moi, implorant. Mais je ne peux plus rien faire... C'est trop tard maintenant. Je suis désolé Kyungsoo, c'était pour ton bien. Tu seras mieux dans cette chambres, tu seras mieux là bas qu'en prison. C'était la seule chose qu'on pouvait faire pour toi... Je suis désolé qu'on ai du te trahir pour ça... Pardonne-nous... Kyungsoo pris la feuille et la froissa, en faisant non de la tête.


Le procès s'arrête là. C'était sa dernière chance ! Pourquoi ne l'a-t-il pas saisi ? Je vis un policier lui mettre les menottes et le tirer vers la sortie. Il se laissait faire, comme vidé de toute force. Comme une marionnette... Qu'est-ce qu'on avais fait ?


~


Tao était inconsolable. Ses cernes s'étaient intensifiés, il ne voulait plus sortir de chez lui. Il croyait Kyungsoo coupable, mais se disait qu'il aurait peut-être pu éviter ça. Il a l'impression que c'est sa faute si Kyungsoo est parti là bas et il s'en veut. Je devais gérer ça seul, Kris n'étant pas là. Mais c'est trop dur, je devais oublier ma peine pour faire place à celle de Tao, dés que je rentrais chez moi, je pétais un câble. J’appelais donc Kris pour qu'il revienne en urgence, ce qu'il fit et Tao commença à aller mieux. Mais malheureusement, Kris et moi, on s'étaient rendu compte que ce n'était pas grâce à son retour, mais parce-que Tao s'était menti à lui même. Il s'était forcé à croire que Kyungsoo était vraiment fou, qu'il avait vraiment tuer ses parents et qu'il devait absolument resté là bas. Mais si il allait mieux, c'était le principal non ?