Chapitre 5 : Trahison.

par Gaïa-sama

« Je pense que maintenant il va falloir que je t'explique... Sinon tu vas te faire de fausses idées. »


FIN POV JONGIN.



Je sortais de la salle de bain, quand je vis Jongin, mon carnet de dessin jeté un peu plus tôt entre ses mains. Je ne voyais pas son regard, pour tout vous dire, j'avais pas du tout envie de le voir. Je m'approchais de Jongin et lui pris le carnet des mains. Il mit un certains temps avant de remarquer que j'étais là, et qu'il ne l'avait plus entre les mains. Et le regard qu'il lança vers moi me glaça.


Peur. Angoisse. Pitié. Tristesse. Déception. Ce que je voyais dans ses yeux. Est-ce qu'il avait au moins compris le sens de ces dessins ? J'en doutais fortement. En ce moment, il devait penser que c'était moi qui avait... Tuer... Mes parents.
Je pris mon téléphone, doucement, je lui écris un message :


« Je pense que maintenant il va falloir que je t'explique... Sinon tu vas te faire de fausses idées. »


Je ne le vis pas réagir.


« Mais je vais te laisser encaisser un peu... Je vais commencer à préparer le déjeuner. »


Je sortais de la chambre. Il était vraiment choqué je crois... Quel imbécile je suis d'avoir laissé ça traîner aussi ! Bravo Kyungsoo ! La tête un peu ailleurs, le cœur battant toujours fort dans ma poitrine, je m'attelais à couper les légumes.


SCHBLAM.


Luhan arrive dans l'appartement en défonçant limite la porte, comme d'habitude. Ce qui me fit sursauter, et le couteau ripa sur mon doigt. Voyant mon sang commencer à couler le long de mon doigt, je lâche le couteau qui tombe au sol et me recule. Non... Pas de sang, non...



Je me retournais doucement vers lui, j'ai des sueurs froides, j'essaie de ne pas regarder, le sang partout par terre, le sang qui coule, mais mes yeux s'y accroche automatiquement. Je sentis ma tête tourner, ma vue se dédoubler, j’eus à peine le temps de m'avancer vers Luhan que je tombais.




POV JONGIN.


J'entendis la porte claquer. Luhan... Il pouvait pas être un peu plus doux dans sa manière d'entrer chez les gens ? Il faisais ça chez tous le monde ? J'allais sortir quand je vois Luhan débouler dans la chambre, le teint livide.



Je le poussais et courait à la cuisine. Il était par terre, du sang coulait de son doigt, le couteau par terre, et surtout, du sang qui était un peu partout par terre et sur les meubles auxquels il avait du s'appuyer. Je me sens mal. Mon petit Kyungie était là, évanoui au milieu de tout ce sang... Je m'appuyais contre la table. Incapable de faire quoi que ce soit. Je sentis Luhan me secouer. Puis je l'entendis s'agiter. Il me fait m'asseoir sur une chaise et cours partout, soigne mon Kyungie, nettoie, et l’emmène sur le canapé.


Deux mains se placent sur mes yeux, ce qui me fit redescendre sur terre.



Je me levais voir Kyungsoo, il était allongé sur le canapé, il avait l'air tranquille. Rassuré je m'assois à côté de lui et soupire un bon coup.



C'est vrai que je n'y avais jamais pensé. Mais à en voir ses dessins, le jour de son « accident » il y en avait énormément autour de lui, donc c'est fort probable...



Il m'énerve. Mais le pire c'est qu'il a pas tord. Pourtant, je ne le connais pas bien, mon Kyungie. Je ne sais pas comment il était avant, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, est-ce qu'il a déjà eu une copine ? Ou un copain ? Est-ce qu'il était bon a l'école ? Quel caractère il avait ? Avait-il le même que maintenant ? Non je ne pense pas...
Je suis tombé amoureux d'un garçon étrange dont je ne connaissais rien. Ça ne me ressemblait pas, non pas du tout...


FIN POV JONGIN.



Des images apparaissaient dans ma tête, Luhan, le couteau, mon doigt, le sang... J'ouvris les yeux d'un coup et me redresse, paniqué.


Je retrouvais son regard doux, confiant. Le regard de mon Jongin. Où était passé celui de tout à l'heure ? Je ne sais pas. Je n'avais plus envie de le revoir. Plus jamais. Je levais ma main et vis un pansement autour de mon doigt, une légère couleur rouge dessus. Je me sens ridicule. Je m'étais évanoui pour une petite coupure... Je n'avais pas arrêter le saignement, j'ai du en mettre partout. Je me levais et aller vérifier à la cuisine mais je ne vis rien.



Est-ce qu'il allait se moquer ?



Est-ce qu'il lisait dans mes pensées ? Je fis « Oui » de la tête et le vis prendre la main de mon doigt blessé.



Il pris mon doigt et y déposa un baiser après avoir soufflé dessus. Mon cœur s'accélère. Je regarde Jongin, il me regarde aussi. Puis il s'approche doucement, tout doucement... Et dépose ses lèvres sur les miennes.


Est-ce que l'on peut parler par un baiser ? Les lèvres de Jongin sur les miennes m'avait procuré une intense chaleur, un apaisement rapide. Je sentais ses lèvres se mouver doucement, humides, douces, chaudes. Je décidais de répondre à ce baiser, mouvant mes lèvres également. Je sentais son odeur s'encrer au plus profond de moi... Mon cœur prêt à exploser.


Je fermais les yeux, si on pouvait exprimer ce qu'on ressent par un baiser, je voulais essayer. Je pensais à toutes ces fois où il m'avait aidé, toutes ces fois où j'étais simplement heureux de m'endormir enveloppé dans son odeur, ou contre son corps. Je voulais lui dire, que je n'avais jamais été amoureux d'un garçon, mais que je voulais bien essayer si c'était lui. Je voulais lui dire que j'étais jaloux de Luhan, que je voulais plus qu'il le touche... Je voulais lui dire que j'adorais ce baiser, qu'il était réconfortant, doux, et que mon cœur battait à tout rompre...


Juste, que je ne voulais pas qu'il me laisse seul.


Ses mains étaient passées autour de mon visage, me caressant les joues de ses pouces. Puis d'un coup, il rompit le baiser, s'écarta brusquement en baissant le regard.



Il se mit dos à moi, prêt à partir dans la salle de bain. Il n'avait pas entendu ce que je voulais lui dire à travers ce baiser ? Est-ce qu'il avait aimé autant que moi ? Me forcer ? Pourquoi ? J'ai répondu, si je ne voulais pas je n'aurais pas répondu...

Je lui pris le bras alors qu'il allait rentrer dans la salle de bain. Il fallait que je parle, il fallait que je l'arrête, que je lui dise... Aller Kyungsoo, parle... Il le faut...



Ce devait être un « Non » mais c'était sorti comme un espèce de râlement moche. Mais c'était assez pour que Jongin se retourne, surpris.



Il se moque de moi ? Il m'a déjà fallu la volonté du monde pour sortir ce vieux truc tout moche et maintenant il voulait que je répète ? J'essayais quand même.



J'avais l'impression d'être un bébé à qui on apprenait à parler. Je me sentais ridicule et nul. Mais Jongin me fit un sourire radieux, sûrement content d'entendre enfin quelque chose sortir de ma bouche...



Il était tout excité, je ne voyais pas pourquoi il l'était autant pour un son si hideux. Cependant je n'oubliais pas pourquoi j'avais son bras, encore dans ma main.


Je m'approche de lui, lui ouvre son gilet sous son regard surpris et passe mes bras sous celui-ci, lui faisant un câlin. Ne le voyant pas réagir, je sortis un de mes bras du gilet de Jongin et pris un de siens, que je plaçais autour de moi. Il semble avoir compris puisque je le sens resserrer son étreinte sur moi et enfouir sa tête dans mon cou.

Je l'entendis soupirer, puis sourire. On resta comme ça une bonne dizaine de minutes, quand je sentis quelque chose de mouillé. Je décide de m'écarter et vis que Jongin pleurait.


Pourquoi il pleure ? Il n'est pas content ? J'ai fais quelque chose de mal ? Paniqué, j'allais chercher mon portable sur la table et courais le retrouver. J'écrivis un rapide « Wae ? » sur mon téléphone que je lui montrais.



C’était donc ça ? Content, je le lâchais complètement et lui fis un baiser rapide. Le laissant partir dans la salle de bain.




POV JONGIN.


Est-ce que j'ai déjà été aussi heureux dans ma vie ? Aucune idée. Mais Kyungsoo m'apportait la chaleur, la tendresse, le réconfort. Il était comme... Une peluche. Quand on est heureux, on lui raconte tout, quand on est triste on pleure avec elle et on la serre contre soi. Quand on est inquiet on s'amuse avec ses yeux, ses pattes, ses oreilles... Kyungie, c'était ma peluche.


Et ce baiser... J'avais ressentis tellement de chose. D'abord je le sentis crispé, ne sachant pas trop quoi faire, puis il accepta mon baiser. Je sentais ses lèvres se mouver sur les miennes, laissant un petit goût de Kyungie sur celles-ci. Puis, j'ai commencé à ressentir tout ce qu'il voulait me faire ressentir par ce baiser... Je me perdais, dans toutes ces sensations, ces émotions...


Ayant eu un doute sur la volonté de Kyungsoo, je m'étais écarté. Mais il avait essayé de m’appeler... Il avait essayer, malgré le fait qu'il ne puisse pas parler, de m'arrêter avec des mots. Et quelque chose sortis, quelque chose de pas très clair. Peut-être un « non », mais quelque chose quand même. Il allait guérir. J'en suis sûr.


Je décidais de ne pas reparler du passé à Kyungsoo aujourd'hui. Mais j'allais mener ma petite enquête. J'avais décider de retourner dans les rues où on avait aperçu les anciens amis de Kyungie, pour aller questionner Tao qui avait l'air d'en savoir plus que moi sur ce qui s'était passé.


Une fois dans le quartier assez ancien, je fis rapidement le tour afin de voir si je le trouvais. Je vis une petite bande de garçons assis sur un banc et décide de m'approcher pour voir si Tao était là.



J'avais insister sur le « S'il te plaît » contenant ma colère. Etait-il obligé d'être si désobligeant ?


Il finit par me suivre un peu à l'écart.




Je repartais, lentement. Choqué par ce que je venais d'entendre. Je ne pouvais pas y croire. Mon kyungie, si innocent avait tué ses parents ? Non. C'était tout bonnement impossible. Mais ses empreintes sur l'arme du crime... ? Quelque chose clochait. La troisième personne, pourquoi l'avait-elle enchaîné ? Kyungsoo m'avait dit... Pour faire quelque chose sans se faire accuser... Je ne comprenais pas.


FIN POV JONGIN.



Jongin revint de sa promenade. J'allais foncer sur lui pour lui faire un câlin, mais quand je vis la tête qu'il tirait je me suis retenu. Qui est-ce qu'il avait vu pour le mettre dans cet état là ? Je pris mon téléphone :


« Qu'est-ce qu'il se passe ? Quelque chose de grave est arrivé ? »



Froid. Distant. Bon dieu qu'est-ce qu'il avait ? Il partit dans la chambre dont il claqua la porte et s'enferma. Est-ce que j'avais fais une bêtise ? Je tapais à la porte pour qu'il m'ouvre.



Son ton et ses paroles me transpercèrent le cœur. Le pire, c'est que je ne sais même pas pourquoi il est comme ça ? Qu'est-ce que j'ai fais ? Je vis son manteau qu'il avait négligemment jeté sur le canapé en rentrant. Est-ce que je devrais regarder si il y a quelque chose qui ne va pas dans son téléphone ? Est-ce que ça se fait ? Non pas trop... Oh et puis mince. Il avait cas me répondre.


Je fouille dans ses poches pour trouver son portable, au moment de le sortir quelque chose tomba de sa poche. Je le prends, c'est un numéro de téléphone. Je prends le téléphone de Jongin, entre le numéro et appelle. Il n'y avait aucune chance pour que la personne de l'autre côté du fil sache qui je suis puisque je ne peux pas parler.



Je me figea quand je reconnus la voix à l'autre bout du fil. Non... Il n'avait pas fait ça n'est-ce pas ?