chapitre 4

par nat1426

J'ai l'impression qu'il va se passer quelque chose. Ça fait quelques minutes qu'on marche dans la forêt et puis qu'on y est entré, le regard de JaeJoong n'a pas croisé le mien une seule fois. On dirait qu'il m'évite. Mais pourquoi ? On dirait qu'il me cache quelque chose et qu'il m'ignore car il sait que je pourrais deviner de quoi il en retourne. Je reste donc sur mes gardes, m'attendant à tout moment à ce qu'il se passe quelque chose. Je ne le lâche pas du regard, inquiet. Et brusquement, tout se bloque dans mon esprit. D'un seul coup, JaeJoong se met à courir, disparaissant entre deux arbres. Il ne me faut que quelques millièmes de secondes pour réagir et je me lance sans hésitation à sa poursuite. Peut-être qu'il connaît suffisamment la forêt pour perdre JunSu et Yoochun, mais pas moi. J'ai passé tellement de temps ici que je sais exactement où il se rend. Il prend la direction de la rivière. Il y a beaucoup de grottes par là-bas, mais une seule qui me paraît habitable pour des humains. Je suis presque certain que c'est là-bas qu'il se rend. Sa rapidité, bien qu'étant sous forme humaine, me fait vite le perdre de vue, mais je continue ma course sans ralentir. J'ai encore une chance de le rattraper à l'arrivée. Le paysage défile autour de moi, mais je n'y fais pas attention, focalisé sur ce qui se dresse sur mon chemin.
 
Il me faut quelques minutes pour atteindre la rivière et là, je reste bloqué devant la scène qui apparaît devant mes yeux. JaeJoong est debout devant un garçon plus jeune que nous, le protégeant des fusils pointés sur eux. À l'autre bout des fusils, je retrouve le maire et ses hommes. Pourquoi menacent-ils ceux qu'ils pensent être humains ? C'est étrange... Mais ce n'est pas le moment de s'en inquiéter car il y a plus important pour le moment. Les armes sont chargées et... un coup de feu. Brusquement, une douleur s'allume dans mon bras et je me retrouve allongé sur le sol vert et mousseux.
« -YunHo, s'exclame JaeJoong les larmes aux yeux.
-Je vais bien, le rassurai-je. »
 
Je me relève doucement, retenant une grimace de douleur, et prends son corps tremblant dans mes bras. Mes yeux tombent alors sur Yoochun et JunSu qui ont rejoint la scène après que j'aie plongé sur les deux loups-garous pour les empêcher d'être blessés ou tués. Ils se sont placés devant nous et menacent le maire et ses hommes de leurs fusils.
« -Alors c'est ça que vous cherchiez depuis le début, finit par dire Yoochun. J'ai enfin compris pourquoi vous nous avez engagés. La seule question à laquelle je n'ai pas pu encore répondre, c'est pourquoi ? Quelle raison pouvez-vous bien avoir pour vouloir les tuer à ce point ?
-Ce sont des monstres. Ils ne devraient pas exister. Ils ont apporté le malheur sur notre village dès leur naissance. C'est à ce moment-là que les loups ont commencé à se déchainer aux alentours du village.
-Vous vous trompez. Ils sont bien plus humains que vous, répliquai-je avec colère. Vous me connaissez depuis des années et pourtant, vous étiez prêt à me tuer. S'il n'était pas intervenu, s'il n'avait pas mis sa vie en danger, je serais mort à l'heure qu'il est. J'ai toujours pensé que vous étiez quelqu'un de droit et d'humain, mais apparemment, je me suis trompé sur vous. »
 
J'attrape alors la main de l'autre loup-garou et les entraine tous deux loin d'ici, en direction de chez moi. Yoochun et JunSu nous suivent rapidement, gardant le maire et ses hommes dans leur ligne de mire. Nous aurons déjà de la chance s'il nous laisse atteindre le village. Mais apparemment, la chance est de notre côté et nous finissons dans ma maison, barricadés. C'est là que, finalement, je m'effondre, affaibli par ma blessure. Yoochun charge JunSu de s'occuper des deux loups-garous, pendant qu'il se charge de ma blessure. Avec les moyens de bord, il parvient à stopper l'hémorragie et m'assomme d'antidouleurs. La balle étant ressortie, il ne devrait pas y avoir de complications.
 
Alors qu'il m'aide à me relever pour rejoindre les autres, des coups contre la porte d'entrée se font entendre. Inquiet, je me dirige vers celle-ci et l'ouvre avec prudence, prêt à en défendre l'accès si ce sont le maire et ses hommes. Mais ce ne sont pas eux.
« -Mme Kim, m'étonnai-je face à la femme du maire.
-Ils sont ici, n'est-ce pas, demande-t-elle avec un éclat d'espoir dans la voix.
-Oui, confirmai-je.
-Je pourrais les voir, me demande-t-elle.
-Bien sûr, dis-je en m'écartant pour la laisser passer. »
 
Son fidèle ami et officiellement garde du corps pousse alors son fauteuil roulant, me suivant vers la pièce où se trouvent les deux loups-garous. Lorsque nous entrons dans la cuisine, ceux-ci semblent brusquement surpris. Le premier à reprendre ses esprits est le plus jeune qui se jette dans les bras de la femme du maire.
« -Maman, entendis-je le jeune loup murmurer. »
 
Je reste surpris par ce mot. Comment pourrait-il être le fils de Mme Kim ? Le couple n'a jamais eu d'enfants. À moins que... D'après leur âge approximatif, leur naissance pourrait correspondre avec la période où Mme Kim est tombée malade. Pendant plusieurs années, on ne l'avait plu vue au village. Son mari prétendait qu'elle devait rester au calme chez elle pour cause de maladie grave. Etant né durant cette période, je n'en ai eu connaissance que par des rumeurs colportées par les femmes du village qui avaient inventé toutes sortes de théories sur la raison de sa disparition soudaine. Son retour en chaise roulante n'avait rien arrangé aux rumeurs. Ainsi, ils étaient liés à cette histoire...
« -Vous devez surement vous posez beaucoup de questions, finit par dire Mme Kim. Je vais donc tenter d'y répondre comme je peux. Il est temps que cette histoire apparaisse au grand jour. ChangMin, JaeJoong, vous devez surement m'en vouloir de vous avoir abandonnés, mais ce n'était pas mon intention. Il m'a toujours assuré que vous étiez morts et j'ai fini par le croire. Vous n'étiez encore que des enfants, comment auriez-vous pu survivre à tout ça ? Mais quand je l'ai entendu parler de vous et que j'ai compris qu'il m'avait menti, je me suis décidée à mettre tout le monde au courant de la vérité, même de ce que j'ai découvert aujourd'hui même. Si j'avais su avant qu'il était coupable de votre malheur, je l'aurais dénoncé depuis longtemps. Mais malheureusement, je n'ai jamais compris qu'il était à l'origine de tout ça. Je suis vraiment désolée pour ça. »
 
Je n'ai pas compris grand chose de ce qu'elle a dit, mais ça a au moins réussi à toucher JaeJoong qui, essuyant d'abord une larme qui a coulé sur sa joue, se jette à son tour dans les bras de Mme Kim. Après une petite minute de silence, les deux loups-garous se détachent de la femme du maire et ChangMin vient s'asseoir près de Yoochun qui passe un bras autour de sa taille pour le rapprocher encore de lui, tandis que JaeJoong s'installe tout près de moi. Tous installés autour de la table, Mme Kim commence son récit.