Chapitre 2

par eli

Auteur : Hiera Ramuk
Titre : Too fast to live, too young to died





Chapitre 2 :





Miyawaki ne se sentait pas très à l'aise. Il était là, debout devant la petite épicerie qui se trouvait à côté de chez lui et tremblait légèrement de froid à cause du vent qui soufflait sans répit.
« J'ai l'impression de faire le trottoir et puis si ça se trouve, il ne viendra même pas..., murmura-t-il »
Peu après, un bruit de moteur peu commun se fit entendre et le blond aperçut une superbe BMW de sport noire s'arrêter à côté de lui. L'adolescent n'en croyait pas ses yeux. C'était la première fois qu'il voyait de près une telle voiture ! Elle était magnifique et c'était sans parler de la paire d'aile peinte en blanc sur le capot. La vitre teintée côté passager se baissa et l'adolescent aperçu un homme dans le début de la trentaine. Il avait de longs cheveux châtains tressés et portait de fine lunette de vue. Il s'agissait bien entendu du passager, donc AURORA s'il se souvenait bien, car ce dernier lui avait dit qu'il serait dans la voiture d'Angel's Tale. Quant à ce dernier, Miyawaki n'arrivait pas à voir son visage à cause de l'obscurité. AURORA lui fit signe de monter et le blond acquiesça tout en s'exécutant. Quand il fut assit, le châtain se tourna vers lui et lui répliqua :
« Je te conseille d'attacher ta ceinture. »
Miyawaki acquiesça en silence et s'attacha sans trop y voir la nécessité. Il reporta ensuite son attention sur Angel's Tale dont il ne voyait pas clairement le visage. Mais à première vu, il semblait tout comme AURORA, être assez bel homme, ce qui quelque part rassura l'adolescent. Un rictus se forma sur les lèvres du conducteur qui sans crier gare démarra à toute allure, manquant de projeter Miyawaki contre le siège avant. L'adolescent poussa un petit cri qui fit sourire ses aînés et il s'accrocha littéralement à la portière pour ne pas être projeté, malgré sa ceinture, de l'autre côté de la voiture à chaque fois qu'elle prenait un virage.
« Au faite, c'est quoi ton vrai prénom ? Demanda AURORA en tournant légèrement la tête vers lui.
- Miyawaki, balbutia le blond.
- Donc c'est bien Miya-chan, répliqua AURORA avec un léger sourire.
- Et vous ? Demanda l'adolescent.
- Moi c'est Hakuei et lui c'est Hyde.
- Et on va où comme ça ? Demanda le jeune homme avec une pointe d'inquiétude en constatant notamment qu'ils commençaient à prendre la direction de la sortie de la ville.
- Rejoindre les autres, lâcha le conducteur en lui faisant un sourire à travers le rétroviseur. »
Tout d'un coup Miyawaki se sentit bien plus mal à l'aise que précédemment ce qui amusait beaucoup ses ainés.
« Au faite Miyawaki, tu es au lycée ? Demanda subitement Hyde.
- Oui, en première, répondit l'adolescent.
- Donc c'est vrai que tu as 17 ans ?
- Oui.
- Et tu es donc vierge ?
- Bon Hyde, arrête de lui faire peur, intervint Hakuei. »
Le conducteur éclata de rire sous le soupir d'exaspération du châtain. Dix minutes plus tard, Hyde s'arrêta devant une station service et Hakuei descendit sans rien dire. Le conducteur le regarda disparaître dans la boutique puis il se tourna vers Miyawaki et l'observa longuement avant de déclarer :
« C'est les autres qui vont être content. Il avait peur que tu sois un thon. Mais ça va, t'es super mignon comme garçon.
- Merci, balbutia le blond avec une légère gêne.
- C'est bon, ma conduite ne t’a pas trop traumatisé ?
- Je ne suis pas vraiment habitué à la vitesse.
- Je suis celui qui roule le moins vite et le plus prudemment.
- Ah...
- Tu as donc fait le bon choix. »
Hyde tourna les yeux vers la station service et aperçut Hakuei en sortir. Il fit alors ronfler son moteur et le châtain leva les yeux au ciel tout en marmonnant quelque chose qui ne semblait pas vraiment être des mots doux. Il reprit place à côté de son ami tout en posant entre ses jambes des sacs plastiques et Hyde démarra aussitôt alors que Miyawaki s'accrochait encore une fois à sa portière.

Au bout d'une dizaine de minutes, la BMW arriva sur un parking très animé. En effet, où que Miyawaki posait ses yeux, il n'y avait que des voitures de sport ainsi que des groupes de personnes qui discutaient tout en écoutant la forte musique techno qui s'échappait d'un puissant hautparleur. Les trois hommes sortirent de la voiture noire et Hyde la verrouilla avant de s'appuyer contre elle tout en enfonçant ses mains dans ses poches. Hakuei vint se poster à côté de lui puis lui déclara :
« Ils sont en retard.
- Non, ils veulent juste l'impressionner, répliqua le brun en montrant l'adolescent du regard.
- Quel bande de con, soupira Hakuei.
- C'est pour ça que tu traines avec nous.
- C'est plutôt pour ça que je suis venu avec toi et pas avec eux. »


OoOoO


Toshiya jeta un coup d'œil au cadrant et esquissa un large sourire en voyant l'aiguille dépasser les 180km/h. Il regarda alors dans le rétroviseur et aperçut les lèvres pulpeuses d'Uruha qui le provoquait délibérément avec sa langue, toute fois le brun ne perdit pas de sa concentration et ne se laissa pas prendre au piège de cette beauté fatale qui n'attendait qu'une chose, qu'il ralentisse pour le doubler. Toshiya accéléra un peu plus et Uruha étouffa un juron avant de donner un coup de volant pour rouler à contre sens. De toute façon, à cette heure-ci il n'y avait jamais de voiture sur cette route. Toshiya jeta un rapide regard sur le côté et aperçut la Mistubishi mauve du châtain. Ce dernier était décidé à arriver là bas avant lui mais Toshiya ne le laisserait pas faire, de toute façon il avait l'avantage d'être du bon côté de la route ce qui n'était pas le cas d'Uruha. D'ailleurs, une voiture ne tarda pas à pointer ses fares à l'horizon et le châtain grogna une injure avant de ralentir et de se ranger derrière son adversaire. Toshiya esquissa un sourire de victoire quand il aperçu au loin le lieu de rendez-vous.


OoOoO


Miyawaki sursauta en entendant un cri strident de pneus alors que ses ainés relevaient la tête pour fixer leur regard sur l'entrée du parking géant. Hakuei porta sa cigarette à ses lèvres et déclara :
« C'est pas trop tôt. »
Une Suzuki blanche à larges bandes noires sur les côtés et dont le nombre 69 était peint en gros sur le capot, suivit de près par une Mitsubishi mauve, entrèrent à vive allure dans le parking sous les acclamations de quelques uns qui les avaient reconnu et qui appréciaient l'avant goût du spectacle que les deux hommes leur offraient. Sans ralentirent de leur vitesse, les deux voitures de sport continuèrent leur course, dépassant Hakuei, Hyde et Miyawaki.
« Quelle bande de con, soupira le châtain.
- Vous les connaissez ? Demanda timidement le blond.
- Le mec dans la voiture mauve c'est Filth in the Beauty et l'autre c'est The domestic fucker family, expliqua Hyde. »
Miyawaiki avala difficilement sa salive notamment en les voyant faire demi-tour en freinant à peine et Hyde ne put s'empêcher de rire doucement avant de lui glisser à l'oreille :
« Alors ? Quand je te disais que t'avais eu de la chance d'être tombé sur moi. »
L'adolescent lui adressa un rire nerveux en même temps que les deux voitures de sport se garaient près d'eux. Le premier à sortir fut Filth in the Beauty. Il s'agissait d'un homme très mince avec de magnifiques cheveux châtains dont une large mèche cachait une partie de son visage d'ange. Ce qui attira immédiatement le regard du blond fut ses lèvres pulpeuses et légèrement entrouvertes qui ne réclamaient qu'à être embrassées. Lentement les yeux de l'adolescent chutèrent sur les cuisses de son ainé qui étaient dénudée de manière outrageante. Un autre bruit de portière se fit entendre et un homme grand et mince sortit de la voiture noire et blanche. Il était brun et portait de grande lunette de soleil. Il alluma une cigarette et avança un peu plus vers eux ce qui permit à Miyawaki de le détailler un peu mieux. Il portait un jeans assez sombre, un t-shirt blanc imprimé ainsi qu'une veste noire. En sommes rien de bien extraordinaire et pourtant, il dégageait quelque chose de si attirant qu'il n'avait pas besoin d'artifice pour se mettre en valeur.
« Alors voilà notre petit puceau, déclara Uruha en se plantant devant l'adolescent. »
Tout en faisant jouer sa langue entre ses lèvres, le châtain posa ses mains sur le frêle torse de son cadet dont le rythme cardiaque s'accéléra brusquement.
« Alors Miya-chan, ça te dirait de connaître le septième ciel avec moi ? Murmura Uruha. »
Miyawaki esquissa un sourire gêné et n'osa pas bouger ni faire quoi que se soit. Hakuei soupira bruyamment puis glissa sa main entre le ventre d'Uruha et celui de Miyawaki qui étaient à présent collés. D'un geste doux mais ferme il repoussa gentiment le châtain et lui fit signe de se calmer. Uruha lui adressa une mine boudeuse qui fit rire les deux bruns. Toshiya vint s'appuyer sur son épaule et lui dit :
« Voyons mon cœur, tu oses m'être infidèle sous mes yeux ?
- Il ne me semble pas que tu m'ais passé une bague au doigt, rétorqua avec dédain Uruha tout en agitant son annulaire droit.
- Pourtant, toi tu as passé ton anneau à mon doigt, chuchota sensuellement Toshiya à son oreille. »
Le propriétaire de la Mistubishi leva les yeux au ciel puis se décolla du brun pour s'appuyer contre la voiture noire de Hyde. Ce dernier qui se tenait à ses côtés leva un sourcil puis lui dit tout en esquissa un large sourire :
« Tu me paieras bien entendu en nature le droit de poser ton cul là, n'est-ce pas ?
- Bien sûr mon cœur, rétorqua Uruha d'un ton sarcastique.
- Et les autres ? Demanda Toshiya portant sa cigarette à ses lèvres tout en détaillant Miyawaki du regard.
- Ils ne devraient pas tarder, répliqua Hakuei. »
Le châtain avait à peine terminé sa phrase que des pneus de voiture hurlèrent en même temps qu'une Hyundai rouge entrait dans le parking à vive allure. Son propriétaire se mit à hurler depuis la vitre ouverte de sa portière et fonça littéralement sur eux. Hakuei se prit le visage entre les mains tout en injuriant le nouveau venu, Hyde arqua un sourcil de surprise et Toshiya le regarda avec indifférence. Miyawaki quant à lui était complètement abasourdit. La voiture rouge continua sa course vers eux mais freina juste à temps pour se garer en beauté entre le Mitsubishi d'Uruha et la BMW de Hyde.
« Wah! Quelle arrivée ! Lâcha Hyde.
- Quel crétin plutôt, rétorqua Hakuei alors que le conducteur descendait fièrement de son véhicule. »
Uruha serra des poings et se précipita vers sa voiture pour s'assurer qu'elle n'avait rien. Quand il fut rassuré, il se jeta sur le nouveau venu et lui attrapa le haut de son débardeur.
« miyavi espèce de taré ! T'as faillit bousiller ma caisse !
- Bonsoir Ruwa-chan, rétorqua le brun avec un grand sourire. »
Le châtain grogna de colère et le lâcha avant de se mettre à bouder, ce qui ne le rendit que plus adorable. Le nouveau venu salua de manière théâtrale l'assistance puis posa les yeux sur Miyawaki avec un regard insistant. L'adolescent lui adressa un timide sourire et les deux hommes se détaillèrent mutuellement, du moins jusqu'à ce qu'un bruit de klaxon ne retendisse pour signaler l'arrivée d'une superbe Mazda verte dont la musique plus que forte couvrait largement celle du haut parleur posé au milieu du parking.
« Je me suis toujours demandé comment il faisait pour écouter la musique aussi fort, répliqua Hyde. Il n’est même pas encore arrivé que je la trouve déjà trop forte.
- Un jour il deviendra sourd et ça sera bien fait pour lui, rétorqua Hakuei. »
La voiture verte se gara en douceur à côté d'eux et la musique s'arrêta en même temps que le moteur, pour le plus grand plaisir des oreilles de chacun. Peu après un brun en sortit en tenue de sport. Il remit en place sa visière puis engouffra ses mains dans les poches de sa veste et salua l'assemblé tout en gratifiant Miyawaki d'un magnifique sourire.
« Toujours aussi bruyant Tora, cracha Uruha en croisant les bras sur son torse.
- Voyons beauté, de quoi tu te pleins ! J'ai mis notre chanson en arrivant, répliqua-t-il en lui adressant un petit clin d'œil.
- Uruha, je vais finir par croire qu'on t'est tous passé dessus, lança miyavi tout en étouffant un petit rire.
- Désolé mais je ne couche pas avec des nazes comme vous, rétorqua Uruha.
- Ben alors j'ai eu un fantasme super réaliste hier soir, lança Toshiya avec une pointe d'amusement.
- Bon, il en manque un, intervint Hyde. Il branle quoi l'autre encore ?
- Je ne veux même pas le savoir, soupira Hakuei.
- Comme quoi Miyawaki, t'as bien fait de me choisir, lança Hyde en pouffant de rire. Si t'avais choisi Diabolos je ne sais pas où tu te serais retrouvé.
- Ben s'il m'avait choisi, je sais où je l'aurais emmené, répliqua Toshiya dont les lèvres dessinaient un léger rictus.
- Ah ! Le voilà enfin, intervint Hakuei. C'est marrant, il arrive en roulant doucement. »
Miyawaki eut un petit sourire crispé au terme doucement parce que le Subaru bleu qui arrivait vers eux roulait au moins à 160km/h. À croire que ces types étaient non seulement des obsédés sexuels mais aussi des fous du volant. La voiture ralentit et se gara un peu à l’écart, d’ailleurs personne n'en descendit avant plusieurs minutes durant lesquelles chacun s'interrogeait du regard. Lorsque la portière du conducteur s'ouvrit enfin, un homme blond en sortit tout en boutonnant sa chemise blanche et en affichant un petit sourire. Il salua l'assemblé, attarda son regard sur l'adolescent puis déclara :
« Désolé du retard, j'ai eu une panne sur la route. »
Les regards septiques fusèrent vers lui et miyavi s'écria :
« T'es sûr que c'était pas plutôt des autostoppeuses ? »
Tout le monde se retourna vers le jeune homme qui se tenait devant l'une des portières ouvertes de la Subaru. Curieux, chacun s’approcha de la fameuse voiture bleue et peut voir trois passagères en petites tenues qui leur firent de grand coucou.
« Nooooon ! Le faux frère ! Gackt ! T'aurais pu me téléphoner ! S'écria Toshiya.
- T'était occupé avec ta princesse, rétorqua le blond en montrant du doigt Uruha.
- Je croyais que j'étais la tienne, répliqua Uruha d'un air faussement choqué.
- Ruwa-chan, je sens qu'on aura une sérieuse discussion à la maison, plaisanta Toshiya.
- Je ne t’avais pas viré de chez moi ? Demanda Uruha avec un sourire sadique.
- Non, c'était avant que tu reviennes me chercher en te trainant à mes pieds pour que je te fasse l'amour sauvagement, répliqua Toshiya avec un petit rire.
- Ben alors ça devait être dans une autre vie, lança le propriétaire de la Mitsubishi.
- Bon les amoureux on n’est pas là pour ça, intervint Hyde.
- On commence à quelle heure ? Questionna Tora.
- Dans pas longtemps, répondit Hakuei.
- C'est quoi l'enjeu ce soir ? Demanda Toshiya tout en écrasant sa cigarette sur le sol. »
Il y eut un petit silence avant que les regards ne glissent lentement sur Miyawaki qui se crispa.
« Sa virginité, répliqua Uruha avec un large sourire.
- Intéressant, murmura Gackt en se caressant la lèvre inférieure.
- Je suis pour ! S'écria miyavi avec engouement.
- C'est sûr que le gain est pas mal du tout, répliqua Tora.
- Pourquoi pas, fit Hyde en haussant les épaules.
- Bande de pédophile, intervint Hakuei, vous ne pensez même pas à lui demander son avis ?
- Je suis profondément déçu, moi qui m'était décidé à être le gain ce soir, répliqua une voix suave derrière eux. »
Tous les yeux se dirigèrent vers la dites voix qui appartenait à une superbe créature vêtue de noire. Miyawaki ne pouvait dire s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme mais son timbre de voix lui laissait entendre qu'il devrait être du sexe masculin. Le nouvel arrivant glissa sensuellement ses doigts dans sa chevelure noire et ondulée avant de s'avancer un peu plus vers eux et de poser son pied vêtu d'une botte à talon aiguille contre le voiture de Hyde, prenant ainsi une pose des plus aguichantes, ce qui mit l'eau à la bouche de plus d'un.
« Enfin, je suppose qu'un trou reste un trou pour vous, reprit-il en leur adressant un sourire rempli de mystère. Toute fois j'aurais pensé que vous seriez toujours intéressé par ça, ajouta-t-il en laissant sa main glisser sur sa cuisse avant de la remonter sensuellement vers son entrejambe
- Zero, j'aime quand tu fais ta bohémienne, répliqua Toshiya en l'attrapant par la taille pour l'attirer vers lui. »
Zero posa les mains sur son torse et esquissa un petit sourire amusé tout en relevant son visage vers lui, postant ainsi ses lèvres juste devant les siennes, mais il déclara tout en le repoussant :
« Et moi j'aime quand tes mains restent loin de moi. »
Zero posa ensuite son regard sur Miyawaki avant d'encrer ses yeux dans ceux d'Hakuei.
« Je peux savoir c'est quoi cette histoire de gain avec ce gosse ? Demanda sèchement le brun.
- C'est leurs conneries pas les miennes, se défendit le châtain. »
Zero s'approcha un peu plus de Miyawaki et passa ses bras autour de son cou sous les regards surpris des autres hommes car le brun n'avait pas coutume de montrer un signe de tendresse à qui que ce soit.
« Comment tu t'appelles ? Demanda Zero en caressant sa joue.
- Miyawaki, balbutia l'adolescent.
- Miya-kun, je te déconseille de te laisser faire par ces pervers, sauf si tu veux garder un mauvais souvenir de ta première fois. »
Le blond baissa les yeux et acquiesça timidement. Zero esquissa un sourire satisfait puis se tourna vers les autres et leur dit :
« Je sera votre gains ce soir. »
Chacun s'interrogea du regard mais très vite de large sourire se dessinèrent sur leurs lèvres.
« Tu es sûr de toi ? Demanda Tora.
- Puisque je vous le propose, rétorqua Zero.
- Depuis le temps qu'on attend ça, on ne crachera pas dessus, répliqua Toshiya.
- Bon, alors allons-y les mecs, déclara Hyde en montant dans sa voiture.
- J'ai hâte de te retrouver sur la ligne d'arrivée, lança Gackt.
- Oui, je t'apporterais un mouchoir pour te consoler d'avoir perdu, cracha Zero. »
Chacun retourna dans sa voiture et Hakuei fit signe à Miyawaki de les suivre, Zero et lui. L'adolescent acquiesça et le châtain répliqua au brun :
« Ça m'étonne que t'es fait ça. Toi qui n'arrête pas de les envoyer balader d'habitude.
- J'ai une petite sœur de son âge, déclara Zero. Je n’aimerais pas que des porcs comme eux la touche.
- Quel grand cœur !
- Ils n'ont pas encore gagné, répliqua Zero avec un petit sourire. »
Hakuei l'interrogea du regard avant d'esquisser un large sourire.
« Alors il est revenu, répliqua le châtain. »
Zero ne lui répondit pas mais son sourire en disait long. Finalement, cette course serait sûrement bien plus drôle qu'il ne l'avait imaginé.





À suivre...