Le commencement de la fin

par XiuGa

Deux oreilles rousses, aux poils courts légèrement balayés par le vent, pendaient mollement laissant entrapercevoir des écorchures saignantes encore fraîches qui commençaient à se recouvrir d’un léger duvet. Suivais par la suite une figure indistincte qui possédait des yeux durs portant un regard fou et apeuré sur le reste du monde qui l’entourait, sa posture la montrait déterminée et sûr d’elle, pourtant un tourbillon d’effroi et de terreur l’empêchait de faire le moindre mouvement. Son nez fin devînt rugueux et s’allongea de quelques douloureux millimètres tandis que sa bouche sèche mais pleine rosissait doucement. Ses longues jambes semblaient puissantes pourtant elles se dérobèrent soudainement laissant leur propriétaire tomber au sol en poussant un hurlement muet ; ses muscles presque inexistants et découverts se contractèrent violement sous le choc. Des larmes silencieuses déchiraient sans remords l’expression faciale froide et dure que s’était façonnée la silhouette. Cette dernière posa avec difficulté ses poings au sol ; ses pupilles noires frémissaient inlassablement. Ses sens étaient comme morts, seul son cerveau se raccrochait à la dernière chose qu’il connaissait et c’est alors qu’avec un élan de désespoir redouté que l’étrange forme encore humaine se laissa tomber raide, les yeux fermés, les cheveux voletant autour d’elle ; certains plaqués sur son front par la transpiration. Elle lutta un instant encore puis abandonna le combat avant de se faire entraîner dans les méandres de sa mémoire, face contre sol.

FLASHBACK

L’enfant dont il est question a été élevé par son grand-père Hoseok qui est aussi le sage de son village. Cet enfant a presque neuf ans quand ce dernier lui enseigne son savoir autour d’une table, une tasse fumante à la main et son éternelle capuche tombant sur ses yeux.

« Tu es maintenant en âge de savoir Taehyung que contrairement aux croyances du peuples un loup-garou est un humain qui a subis des modifications _tu dois impérativement utiliser ce terme-ci est-ce bien compris_ involontaires qui lui ont permis de vivre dans un milieu qui est hostile aux humains tel que nous. Pour dire vrai, ‘’loup-garou’’ n’est d’ailleurs pas correct puisque l’humain dont il est question peut aussi bien se retrouver en poisson, oiseau, ou tout autre forme animal ou même végétale existante... »

- Comment devient-on loup-garou ?

Devant les yeux pleins d’une curiosité enfantine innocente
le senior ravala sa sentence et soupira :

- Il te faudra des années pour tout assimiler mais soit, si tu insistes. Je te l’expliquerais à travers l’exemple du loup. Il n’est pas le plus courant mais il est le plus connus alors ouvre bien grands tes oreilles et cesse de m’interrompre !

« Quand l’humain se retrouve en terre hostile pendant un temps son corps essayera de s’adapter à son environnement or il finira inévitablement par échouer alors il se fera subir lui-même, sans ordre externe direct, toutes sortes de changements _aussi bien physiques que cérébrales_ pour subvenir à ses besoins. Il faut savoir que ces derniers peuvent être ralentis, accélérés, atténués ou même accentués mais ils sont irréversibles et inévitables. Un rictus de désolation traversa le visage du vieil homme qui se crispa avant de reprendre contenance. »

Quelques heures plus tard.
Dans la même position l’enfant buvait les paroles du sage
qui continuait de combler la soif de savoir intarissable du plus jeune.

« La transformation est affreusement douloureuse prenons les oreilles : elles se referment petit à petit sur elles-mêmes, imagine-toi dans un monde seul et sans aucune perception auditive pendant un temps indéterminé, s’en suis une douleur atroce te transperçant le crâne : il s’agit de tes os crâniens qui se raffermissent et s’allongent avant qu’une portion de ta peau ne se détache légèrement de toi et se recouvre d’un duvet qui lui servira à se fondre dans la masse de tes cheveux ; à partir d’ici _ou quelques heures après_ tous les sons que tu entendras te paraîtront agressifs pour tes pauvres sens encore humains. Le vieux poussa un soupir : Modifier génétiquement des sens est un processus très long et encore plus lent, c’est aussi ce qui fait le plus de mal à ton enveloppe charnelle. Tes sens humains seront anéantis et remplacer par d’autres. Voici la partie la plus difficile, tu ne ressentiras rien, ne sentiras, ne verras ni n’entendras rien. Tu seras entièrement seul avec ta conscience, tes fautes, ton passé, tes souvenirs. Tu devras t’affronter toi-même avant de réellement devenir une autre personne. Nombreux sont ceux qui y ont laissé la vie. »

Le vieux prit le temps de boire une gorgée de son thé devenu froid.

FIN FLASHBACK

Revenant à lui, Taehyung fit papillonner ses yeux quand une brusque vague de souffrance déferla sur lui, l’assaillant de toute part. Un hurlement strident s’échappa de la barrière de ses lèvres. Un filet de bave coula le long de son menton avant de créer, goutte par goutte, une tâche humide sur le sol poussiéreux. Dans un nouvel effort il souleva sa main de quelques centimètres, à hauteur d’yeux, la vue qu’il s’imposa lui fit avoir un brusque mouvement de dégout : ses ongles autrefois propres et blancs, courts et résistants étaient devenus sales, cassants, écaillés, pointus, longs et rouges. Rouges de sang. Sa main retomba lourdement échappant à ses yeux vitreux. Quelques minutes passèrent, qui semblèrent durer des heures, durant lesquelles Taehyung dû subir encore cette sourde agonie. Gardant les yeux ouverts, par courage ou par peur, il s’évanouit une nouvelle fois.

Encore plongé dans un sommeil involontaire Taehyung ne vit pas les multiples modifications que subis son enveloppe charnelle. Bien qu’inconscient il ressentait tout ce qu’il se passait : de la gifle légère du vent sur sa joue creuse et sale jusqu’à la douleur insoutenable que lui infligeait sa peau déformée, malmenée par des centaines de bulbes surgissant d’entre ses pores. Son corps nu était, il y a quelques jours même, dépourvu en majeur partie de poils et de muscles saillants ne ressemblait aujourd’hui en rien à celui d’un être humain. Une douleur dévastatrice saccageait ses émotions, son visage ainsi que le reste de son anatomie.

Pendant un bref instant de réveil une seule et unique larme sanguinolente glissa presque tendrement le long de sa pommette avant de s’immobiliser sur sa puissante mâchoire carrée ; alors seulement il s’autorisa à fermer les yeux. Le pire approchant à grands pas.

FLASHBACK

« Il faut que tu saches Taehyung que seul un humain sur huit peut espérer réussir à survivre à sa mutation et encore moins à savoir utiliser, au mieux, sa nouvelle apparence. Le plus souvent on voit qu’une fois leurs modifications effectuées leur mémoire même s’en trouve changée : les sentiments sont soit supprimés soit accentués. Il n’est pas impossible de les apprivoisés _comme tu peux le voir si tu passes le pas de cette porte_ mais il est très dur d’avoir leur confiance : la plupart garde une haine indescriptible envers nous, les ‘’normaux’’. Quelques instants passèrent durant lesquels il ne dit rien puis, Hoseok poursuivis d’une voix emplit de tristesse. La folie te gagnera Taehyung mais il ne faudra jamais la laisser prendre contrôle de ton corps, tu ressentiras une haine et une rage cuisante, bouillonnante, sans pareille face aux ‘’normaux’’ tel que tu les appelleras, mais ne leur fais aucun mal, jamais. Ils ne sont pas la cause de ton malheur. Et ne le seront probablement jamais, j’espère. Pour l’instant aucuns loups garous de ma connaissance n’ont souhaité se venger. Une dernière chose pour ce soir Taehyung _après il sera temps que tu ailles te reposer, je risque de continuer à veiller encore un peu_ : les loups garous sont des créatures manipulatrices avec un sang-froid implacable, une volonté inébranlable, une force surhumaine et une beauté froide et cruelle pas spécialement attirante mais loin d’être repoussante. Ils jouent avec leur proie sans scrupule et le plus souvent avec un plaisir malsain. Ils sont dotés d’une vue perçante, de crocs acérés, de longues griffes qui ressemblent fortement à des ongles mais d’une dureté sans égale. Ils changent de sentiments aussi rapidement qu’un clignement d’œil et ne… »

FIN FLASHBACK

Une déchirure au niveau de ses entrailles le fit s’éveiller abruptement. Un deuxième braillement ininterrompu, de détresse traversa les bois dans lesquels il se trouvait. Il prit conscience de son mal-être quand il remarqua qu’il venait de lui, malgré la douleur insupportable un frisson de tourment lui échappa, il s’efforça de se taire en enfonçant ses dents pointues et aussi tranchante que l’acier dans la peau halée de sa bouche allongée. Sans le remarquer, ses jambes s’étaient recroquevillées sur ses bras frêles qui encerclaient avec une force nouvelle son torse. Quelques temps passèrent ainsi avant qu’il ne se retrouve encore une fois seul. L’apaisement qu’il ressentit s’estompa quand une nouvelle attaque, mille fois supérieur aux autres, fini d’achever le travail. Taehyung s’étouffait avec sa propre salive, la recrachant parfois sans le vouloir, son visage crispé était tiraillé par la rage, la détresse, la soumission et l’acceptation. A quatre pattes sur le sol, il ne sentait pas ses doigts s’enfoncer sans faiblir dans le sol, les recouvrant de terre fine et fraîche, ses bras contractés au maximum tremblaient, ses jambes flageolantes le soutenait à peine. Ses cheveux roux tombaient lamentablement sur ses yeux agars, ses nouvelles oreilles encore bouchées ne détectaient aucuns sons.

Le corps fou et en mouvement de Taehyung contrastait au plus haut point avec l’atmosphère autour de lui. En effet, il se trouvait dans une forêt aux arbres longs, fins et touffus, un peu comme lui à présent. Ils s’étendaient vers l’infini avec leurs feuilles larges et orangés, leur feuillage touffu laissait apercevoir le ciel clair et ses nuages blancs transparents tandis qu’un doux vent de juin le balayait gentiment avec amour. A leur pied s’étendait, sur des centaines de kilomètres, un sol vierge poussiéreux qui ne contenait aucun chemin prédéfinis ni aucune marque de repérage distincte. Un seul bruit dérangeait le calme ambiant : la respiration saccadée et lourde de l’étrange forme mi humaine mi animale.

Une fois la douleur passée Taehyung prit quelques minutes pour se reposer, c’est-à-dire calmer les battements frénétiques de son cœur, retrouver une respiration mesurée, ralentir les tremblements intempestifs de son corps et se remettre de ses émotions. Après un certain temps il releva la tête et l’air perdu il se remémora ce qu’il venait de traverser, cela lui apparut comme un rêve, un lointain et désagréable rêve. En reprenant tristement pied avec la réalité Taehyung se releva du mieux qu’il put et admira sa nouvelle apparence, ses mains autrefois petites et potelées étaient méconnaissables mais pour être exacte toutes les parties de son corps qu’il pouvait entrapercevoir lui semblaient inconnues : ses doigts s’étaient amincis, ses ongles étaient pointus, plats et légèrement crochus. Ses bras ballants qu’il retournait dans tous les sens soulignaient avec une grâce insoupçonnée des muscles saillants et imposants, ses larges épaules se complétaient par un torse finement sculpté qui étaient relevé par une clavicule prononcée. Son bassin qui s’était considérablement aminci était introduit par un petit V proéminant, s’en suivait deux jambes assez rondes mais taillée pour la course. Restait enfin ses pieds petits, rebondissant et crispés. Bien que différent il se sentit enfin en paix avec lui-même.

FLASHBACK

« Rappelles-toi bien de ça mon fils : un loup-garou n’a qu’un maître et si celui-là meurt trois options s’offrent à lui : il peut choisir de se lier à un de ses proches _descendant de préférence_ ou retourner à l’état sauvage ; ce qui entraîne bien souvent sa mort. Détrompe-toi sur ce point, ils ne sont pas de simples mortels, ils peuvent vivre indéfiniment. Ou alors, troisième et dernière option trouver la personne qui lui est chère. Toute fois puisqu’ils deviennent involontairement insensibles à toute douleur : leur cœur est de pierre _bien pauvre métaphore_ : il est protégé par une fibre invisible au-delà de tout ce que tu arrives à imaginer, pourtant en un regard certains ont la faculté de les faire agir aussi doucement qu’un agneau _triste comparaison_. Ces personnes sont appelées Elu. Il existe un seul et unique Elu par change forme _loup-garou si tu préfères_, la minorité de ces derniers passent leur vie, leur éternité sans la rencontrer, enfin plutôt sans la chercher. »

Alors qu’il s’apprêtait à prendre une gorgée de son thé qu’il avait réchauffé,
le petit garçon face à lui ne puis s’empêcher de demander :

-Quel est le rôle d’un Elu, grand-pa ?

-Ce n’est pas et ce ne sera jamais un rôle Taehyung ! Tonna avec force et une froideur méconnue le senior. Etre l’Elu n’est pas qu’une bonne chose Taehyung, mais tu es encore trop jeune pour tout comprendre. Une autre fois je t’expliquerais. Je te le promets. Mais pas ce soir. Va dormir maintenant, il est tard. »

FIN FLASHBACK

Il secoua la tête pour se remettre les idées en place et ressentir une nouvelle fois cette onde de bien-être. Malheureusement cette trêve ne dura pas bien longtemps puisqu’un étrange sourire carré et froid élu domicile sur ses lèvres pendant qu’un rictus démoniaque s’installa progressivement sur son visage qu’il attrapa entre ses doigts, ses ongles griffaient les contours de ses yeux de biches, passant sur ses joues et pommettes. Il pensait à son passé, à ceux qu’il connaissait, à tous ceux qui paisiblement, à l’abri de tout, menait leur vie quotidienne avec leurs problèmes habituels, en bref ceux qui restaient dans leur monde originel. Pris d’une frénésie horrible Taehyung se jeta sur le premier arbre qu’il vît et lui arracha à main nu branches, écorces, feuilles, tout ce qui avait le malheur de se retrouver à sa portée ; allant jusqu’à s’arracher sa nouvelle peau. Lorsque, lors d’un bref instant de lucidité, emporté dans un élan d’horreur ou d’envie Taehyung s’enfuit.