Chapitre 9 : Toi contre toi même

par Primary

Chapitre 9 : Toi contre toi même



***** pdv Hoseok

Le week-end était passé sans que Hoseok n’aie de nouvelles de Taehyung. Il n’avait pas essayé de le contacter et le brun non plus, c’était le silence radio le plus total. Il avait donc décidé de s’enfermer chez lui dès que Jungkook était parti, projetant de se nourrir de nouilles et de ne plus s’extirper de son lit avant la fin du semestre. Il voulait rester chez lui et déprimer. Eh oui, c’est comme ça qu’il réglait ses problèmes lui ! En ne faisant rien pour les régler justement. C’est ainsi qu’il avait passé deux jours sur son canapé jusqu’à ce que Jimin ne se pointe sur son palier en ce lundi après-midi avec trop de café pour deux.

Le souci avec Jimin c’est qu’il était toujours déterminé à s’occuper des autres, encore plus quand c’était ses amis. Et là il était son cœur de cible. Ça lui donnait encore plus envie de se rouler en boule sous son lit que de savoir qu’il devait sortir pour aller en cours, exposer au monde - et surtout à Taehyung- sa face de tofu périmé. Parce qu’il était blanc comme un linge. Blanc sauf sous les yeux où il était violet.

Dehors, la vie continuait et Jimin marchait trop vite avec son thermos de café à la main. Il tirait une tronche de deux mètres de long.

-Taehyung n’est pas revenu au dortoir depuis deux jours.

Même pas un bonjour. Il lui avait balancé ça d’une voix froide comme si Hoseok n’en n’aurait rien à faire. Et il avait envie de n’en avoir rien à faire. Mais il était juste ‘’Quoi ???????!!’’

-Ah …

C’est pourtant ça qu’il avait dit. Ah …

Non il n’en avait pas rien à faire. Mais oui il allait faire comme si.

Jimin l’avait dévisagé pendant un long moment et c’est à ce moment que Hoseok avait remarqué les cernes sous ses yeux. Il avait le visage de ces étudiants qui ont passé trop de temps derrière leur ordi mais avec cette étincelle de colère en plus. Il avait l’air de vouloir lui crier dessus alors que jamais ils ne s’étaient engueulés et Hoseok pensait vraiment qu’il allait le faire puisqu’en ce moment tout ce qu’il pensait qu’il n’arriverait pas arrivait. Mais Jimin s’était rétracté, fermant la bouche pour mieux réfléchir. Les rouages de son cerveau résonnaient avec leur cricri insupportable jusqu’aux oreilles de Hoseok tandis qu’ils marchaient d’un pas rapide vers la fac.

Ils s’étaient retrouvés devant le bâtiment accompagnés d’un silence de plomb et de vingt bonnes minutes de retard. Hoseok s’en voulait parce qu’il avait mis Jimin en retard pour les cours alors qu’il était un élève exemplaire mais surtout parce qu’il rendait la situation gênante. Clairement, Jimin attendait qu’il lui explique pourquoi son meilleur ami –qui lui tirait la tronche, mais ça il ne le savait pas encore- avait disparu ce week-end mais il s’était bien gardé d’ouvrir la bouche.

Il n’avait pas envie de parler. Et il était fatigué. Et il avait mal à la tête. Il avait envie de dire que c’était à cause de la soirée d’inté mais c’était seulement parce qu’il n’avait pas assez dormi.

Brusquement, Jimin s’était arrêté devant la porte de l’amphithéâtre 2B. Il s’était retourné d’une manière un peu dramatique et avait assené en fixant Hoseok droit dans les yeux :

-Hoseok je ne sais pas ce qu’il se passe mais t’as intérêt à tout m’expliquer.

Il avait attendu quelques secondes comme pour lui laisser le temps de digérer l’info puis avait poussé la porte.

Ils étaient en retard donc le prof leur avait adressé un regard mauvais lorsqu’ils s’étaient faufilés au dernier rang, les étudiants se retournant pour les dévisager alors qu’ils essayaient de se faire le plus discrets possible. Oui ils avaient vingt minutes de retard, et alors ?!

Hoseok s’était assis en évitant le regard de tout le monde, et surtout de Jimin, et avait sorti le roman de 800 pages qu’ils étaient en train d’étudier ce semestre. Il tournait rapidement les pages avec les sourcils froncés de quelqu’un qui essaye d’avoir l’air sérieux mais il ne se souvenait même pas de ce qu’ils avaient fait la semaine dernière. Et Taehyung avait disparu. Disparu ? Genre vraiment disparu ? Lui-même commençait à paniquer.

-T’as intérêt à m’expliquer, répéta le rouquin à côté de lui les dents serrées.

Il l’ignora superbement, se plongeant dans la contemplation d’un paragraphe quelconque de son livre. Il se demandait bien où le brun avait pu passer.

La voix du prof résonnait entre les sièges.

-… et comme vous pouvez le voir dans cette phrase …

Comment est-ce qu’il pouvait savoir ce qui lui était arrivé puisqu’ils ne s’étaient pas envoyés de messages de tout le week-end ? Taehyung avait peut être décidé de partir chez un ami pendant tout ce temps ? Il ne croyait pas une seconde à cette explication mais il n’avait pas envie de commencer à lui chercher des excuses. Il était énervé contre lui après tout. Et s’il ne voulait pas les voir lui ou Jimin c’était son problème.

-Hopie.

Jimin lui tapota l’avant-bras du bout de son stylo.

-… l’auteur compare la passion à un feu, on remarque la couleur rouge …

-Hopie !

Il ne pouvait pas le laisser tranquille ?! Il n’avait pas envie de parler. Pas envie ! Ça se voyait non ?

- …’’le brasier’’, ‘’le foyer’’, le personnage est …

-Hoseok ! chuchota un peu trop fort Jimin.

Le prof releva la tête vers eux et posa son livre en retirant ses lunettes. Hoseok se plongea encore plus profondément dans sa fausse lecture, ses mains se crispant de part et d’autre de son livre. Ils étaient bons pour se faire renvoyer alors qu’ils venaient à peine d’arriver ! Lui qui sortait à peine de son lit en plus …

Pourtant les réprimandes du prof ne lui étaient pas adressées.

-Monsieur Park Jimin, je ne sais pas si c’est la couleur de vos cheveux qui vous fait penser que vous savez tout à propos de mon cours mais la porte est grande ouverte si c’est le cas !

Le rouquin se ratatina derrière son roman et lança un regard noir à Hoseok dès que le prof retourna à sa lecture.

Ne m’ignore pas ! lut-il sur les lèvres de son ami.

Pourtant, il continua de l’ignorer pendant tout le reste du cours.



***** PDV Jimin



Il ne comprenait pas l’intérêt de bouder. C’était stupide ! Faire comme si la personne n’était pas là alors qu’elle était juste à côté et ne pas parler alors que ça faisait durer le problème. Hoseok aurait très bien pu lui expliquer pourquoi Taehyung était parti mais tout ce qu’il faisait c’était fixer son livre parce que … Parce que ? Il ne savait pas. Enfin, il en avait une idée mais il voulait que Hoseok le lui explique lui-même parce que la situation était un peu floue.

Il avait eu Taehyung une seule fois au téléphone, recevant pour seule explication qu’il avait décidé de passer le week-end chez sa nouvelle copine. Une fille qu’il avait dû rencontrer à la soirée de vendredi. Jimin lui avait immédiatement dit de rentrer, ce à quoi il avait répondu qu’il était assez grand pour décider de ce qu’il voulait faire puis lui avait raccroché au nez. Bref, il était énervé. Et Jimin ne savait pas pourquoi. Donc il avait appelé Hoseok qui avait, lui aussi, décidé qu’il était de mauvaise humeur. Jimin n’était même pas surpris. Dix fois avant que le brun ne lui répondre en grommelant qu’il ne sortirait plus de chez lui. Jimin avait dû sortir, un thermos de café à la main, faire tout le chemin jusque chez lui pour le convaincre de venir en cours et par la même occasion lui expliquer tout ce schmilblic.

Ses deux amis commençaient à lui taper sur le système mais il s’en faisait aussi pour eux. Hoseok prenait toutes ces histoires avec Taehyung beaucoup trop à cœur, son colocataire partait de plus en plus en vrille avec les filles et Jimin était pris entre deux feux. D’autant plus qu’il avait ses propres problèmes à régler. Les partiels arrivaient à grands pas mais, lui, tout ce qu’il avait fait du week-end c’était s’inquiéter pour tout le monde. Trop bon trop con hein ? C’est ce qu’on dit …

En attendant il n’arrivait pas à se sortir une certaine personne de la tête. Ça faisait deux jours, deux jours trois quart en comptant ce matin pour être précis, que Jungkook l’avait embrassé et il repensait encore à ce moment. Il regrettait de s’être enfuit. Surtout que, depuis, il n’avait plus eu aucune nouvelle du brun. OK il se faisait peut être des films. OK il ne se serait sans doute rien passé même s’il était resté. Ça n’était pas comme s’ils avaient échangés leurs numéros. De toute façon il avait fui. Et il admettrait peut être du bout les lèvres si sa conscience lui demandait qu’il avait été stupide de le faire. Mais de toute façon il y avait de grandes chances pour que Jungkook ait oublié. Oui, il n’y avait aucun moyen pour qu’un beau type qui pouvait avoir toute la fac à ses pieds se souvienne de leur roulage de pelle.

Le souvenir de son regard juste avant qu’ils ne s’embrassent lui revint en mémoire ce qui lui fit monter le rouge aux joues. Mais ça lui rappela aussi à quel point il n’avait pas géré la situation. Si ça se trouve il l’avait embrassé comme un chien lèche sa gamelle, si ça se trouve il l’avait trouvé stupide de s’enfuir pour si peu. Il en était sûr, le brun devait regretter de l’avoir choisi pour son gage. Alors il se sentait mal et il était énervé de se sentir mal. Il avait choisi de ne pas s’enfuir avant le baisé, il avait apprécié la voix grave de Jungkook, son cœur s’était emballé pendant quelques secondes pour lui !

C’était la première fois qu’il embrassait un garçon et ce grand évènement venait de se transformer en quelque chose d’insignifiant pour la simple et bonne raison que la seule personne qui devait s’en souvenir ne lui en avait jamais reparlé. Ça n’était pas comme s’ils étaient amis ou qu’ils se parlaient beaucoup avant l’événement mais le simple ‘’salut, ça va ? ‘’ qu’ils avaient échangé ce matin lui donnaient envie de retourner dans le passé pour tout effacer. Il n’en avait clairement rien à faire de lui. Jungkook venait de rentrer dans la vie de Jimin en donnant un grand coup de pied dans toutes ses certitudes puis en partant sans rien ranger.



Il y avait aussi ce garçon sur lequel il était tombé à la soirée d’inté. Yoongi. Il avait fini par lui dire son nom quand il l’avait raccompagné chez lui samedi soir dans le métro. Il habitait avec son chat dans un petit studio au-dessus d’une supérette qui éclairait sa chambre sans rideaux d’une lumière blafarde la nuit. Jimin l’avait laissé devant l’immeuble, l’argenté refermant la porte en osant à peine le regarder. Ça lui avait fait mal au cœur et il avait donc décidé, en dépit du sommeil, de revenir le lendemain matin pour voir si l’étudiant allait bien.

Yoongi avait d’abord passé la tête dans l’embrasure de la porte lorsque Jimin avait toqué vers onze heures le lendemain. Les yeux de l’étudiant étaient rouges et gonflés quand il l’avait dévisagé et il avait mis quelques secondes avant de se retourner et de rentrer sans piper mot, laissant la porte ouverte. Jimin était resté planté sur le palier et l’avait suivi des yeux jusqu’à ce qu’il l’aperçoive se réenrouler dans ses couverture. Il n’avait pas changé de vêtements depuis la veille et Jimin se demandait s’il faisait bien d’être là lorsqu’il se retrouva debout les bras ballants au milieu du studio. La silhouette de Yoongi se distinguait à peine dans le lit devant lui et un silence de plomb régnait.

Il ne comprenait pas pourquoi il lui tenait tant à cœur de l’aider. Il avait fait ce qu’il fallait en le raccompagnant chez lui, maintenant ça n’était plus son problème. Pourtant il se retrouvait devant son lit à onze heures du matin à lui demander si tout allait bien.

-Tu as besoin de quelque chose ? Je … je peux te faire à manger.

Son ton était monté dans les aigus, trahissant son manque d’assurance, ce qui le rendit encore plus mal à l’aise. Avait-il bien fait de venir ?

Il se racla la gorge en voyant que la réponse de l’argenté n’arrivait pas.

-Bon … je … je vais voir s’il reste des trucs dans le frigo…

Il se sentait mal, vraiment mal en ouvrant la porte blanche. Des yaourts. C’est tout ce qu’il y avait. Avec une cannette de bière. Il n’allait rien faire d’extraordinaire…

-Tu cherches quoi ?

Il sursauta en entendant la voix rauque de Yoongi. Ce dernier c’était retourné dans son lit et le fixait de ses yeux injectés de sang qui dépassaient tout juste au-dessus de la couverture.

-Je... des … des ramens ? réfléchi tout haut Jimin.

D’un coup de menton, l’étudiant lui indiqua un placard où il trouva effectivement une pile de pots dorés King Noodle. Il débarrassa la boite de son couvercle et mis de l’eau à chauffer avant de se retourner. Yoongi, qui le fixait toujours, détourna les yeux quand leurs regards se croisèrent. Il n’avait vraiment pas l’air d’aller mieux et Jimin s’en voulait de ne pas avoir appelé les secours cette nuit-là. C’était de sa faute s’il se retrouvait dans cet état maintenant, il serait surement allé mieux avec une équipe de professionnels pour l’aider.

Assaillit par toutes ces pensées négatives, ses mains s’étaient crispées en deux poings. Il ne remarqua pas tout de suite qu’il avait laissé un silence gênant se réinstaller dans la pièce. Les remous de l’eau dans la bouilloire occupaient tout l’espace entre eux et Yoongi avait décidé de se lancer dans l’observation de son plafond pour ignorer sa présence. Tout allait au plus mal, Jimin se sentait mal, il fallait absolument qu’il dise quelque chose pour détendre l’ambiance.

-Tu as dormi ?

Le visage du garçon se ferma et Jimin pris une grande inspiration.

-Tu devrais essayer... poursuivit-il. Ça te ferais du-

-Je ne peux pas, le coupa l’argenté.

Un silence passa pendant lequel Jimin ne sut quoi dire. Son sujet de conversation n’était peut-être pas si judicieux que ça finalement. Il ne faisait que revenir au problème et Yoongi était beaucoup trop agressif pour qu’ils puissent avoir une discussion constructive là-dessus. Le jeune homme était sur la défensive depuis qu’il était arrivé et Jimin avait la désagréable impression qu’il était en train de s’enfermer sur lui-même. Il se comportait comme s’il devait se battre contre le monde entier, isolé dans son cocon de souffrance. Ses mains étaient en train de s’agiter nerveusement sous les draps, tirant sur le tissu qui se déformait au niveau de son torse.

Jimin observait ses sourcils se froncer, son front se plisser et sa bouche s’ouvrir puis se fermer comme s’il cherchait ses mots. Il sursauta quand le bouton de la bouilloire claqua pour indiquer que l’eau était prête.

-Je ne peux pas fermer les yeux sans y repenser, souffla au même moment Yoongi en levant la tête.

Jimin se retourna d’un bond, n’osant pas soutenir son regard, il avait trop peur de ce qu’il allait y trouver. Ses doigts s’agitèrent pour débarrasser le pot de l’opercule en aluminium tandis que son cerveau fonctionnait à cent à l’heure. Il saisit la bouilloire et versa l’eau chaude jusqu’au repère.

-Je pense que tu devrais aller voir un médecin.

Il avait encore parlé sans réfléchir et se figea en sentant Yoongi se crisper encore plus derrière lui mais il était lancé, il devait aller jusqu’au bout.

-Il faut que tu en parle à quelqu’un qui saura t’aider, à un professionnel je veux dire... C’est la meilleure solution pour toi.

Il ne pouvait pas faire mieux que de le diriger vers quelqu’un qui saurait faire. Il fallait qu’il porte plainte, qu’il aille voir un psy, qu’il aille voir s’il n’avait pas attrapé de maladie en ayant des relations avec ce type. Il y avait beaucoup de choses à faire et vite et Jimin avait peur de ne pas tout faire comme il faut. Ses mains tremblaient de colère alors qu’il renversait le pot pour débarrasser les nouilles de l’eau qu’il avait mise en trop. Il voulait que Yoongi s’en sorte. Il voulait l’aider, le faire parler de nouveau et qu’il reprenne une vie normale. Personne ne méritait ce qui lui était arrivé.

-Je vais appeler un médecin une fois que tu auras fini de manger.

Yoongi ouvrit la bouche pour protester mais Jimin lui lança un regard sombre en lui fourrant les nouilles bouillantes entres les mains.

-Tu n’as pas le choix. Je vais le faire et tu en as besoin.

-Non.

-Tu me remercieras plus tard.

Yoongi fronça les sourcils mais ne répondit pas, se contentant de séparer ses baguettes pour entamer son déjeuner. Il avait l’air encore plus fatigué que lorsque Jimin était arrivé et Jimin savait qu’il ne lui suffirait pas de quelques ‘’tout ira mieux’’ pour que tout aille, effectivement, à merveille. Il fallait que Yoongi veuille s’en sortir. Qu’il ne se sente pas comme s’il était seul contre les autres mais qu’il sache que c’était une bataille de lui contre lui-même qu’il devait entamer et qu’il était prêt à l’aider. Il était comme un bateau en train de sombrer. Un bateau qui coulait parce qu’il laissait rentrer cette eau sombre teintée de désespoir en son cœur. Mais toute une mer ne peut pas faire couler un navire s’il n’est pas percé. Alors Jimin voulait réparer les trous avant qu’il ne soit trop tard.

-Tu penses trop, soupira Yoongi en le dévisageant.



Jimin remua sur son siège, le regard perdu entre son livre et ses souvenirs. Il entendait le crissement frénétique du stylo de Hoseok à sa droite et la voix du prof qui prenait parfois des intonations abruptes entres deux paragraphes. Il se sentait loin, vraiment loin de tout ce qui l’entourait. Pour une fois, il avait besoin d’être autre part que dans ses cahiers, d’écarter ses feuilles et tout ce qui le liait à l’université. C’est maintenant qu’il avait besoin d’une minute de calme pour faire un point. Hoseok lui tapait sur les nerfs, Taehyung l’agaçait, Yoongi l’inquiétait plus que tout et Jungkook … était Jungkook, ce qui suffisait.

Le truc qui le dérangeait le plus dans l’histoire c’est qu’il se sentait inutile. Et mis à l’écart.

Sans y penser, il porta la main à son cou. Un collier rectangulaire argenté y était pendu avec deux initiales. JJ. Le contact du métal lui arracha un frisson, le sortant de sa torpeur. Jeon Jungkook. Il lui avait confié son collier à la soirée. Mais il ne se sentait pas le courage de lui rendre. Alors, mettons-nous d’accord, il n’allait pas le récupérer avant longtemps.

Son pouce dessina les rainures que formaient les lettres gravées et il soupira en saisissant son stylo. Il fallait que son cœur arrête de battre aussi vite, il se faisait des films. Jeon Jungkook rimait avec inaccessible dans son petit monde.





*****PDV Taehyung



Il avait hésité avant de venir en cours lundi. Mais il avait désespérément besoin d’une distraction. Et ses plantes l’avaient toujours aidé à penser à autre chose. Alors il s’était précipité au labo de la fac et avait vidé tous les tiroirs de lamelles de coupes de racines de monocotylédones. C’était bien les monocotylédones hein ? Ça l’aidait à penser à autre chose qu’à son meilleur ami qui avait l’esprit monopolisé par sa vie sexuelle, qui était monomaniaque, et mono-stupide ! Oui mono-stupide ! Mono-énervant ! La peau de son pouce s’enfonçait dans les crans de la molette du microscope qu’il tournait rageusement. Il lui en voulait tellement. Et tous ses souvenirs qui refaisaient surface... Il n’allait pas pouvoir supporter. Il fallait qu’il trouve une solution, quelque chose pour oublier, pour empêcher Hoseok de chercher plus loin.

Son pied, pris de soubresauts nerveux faisait grincer sa semelle contre le barreau en métal de sa chaise mais il ne se souciait pas du bruit. Il tournait seulement dans un sens puis dans l’autre la molette, pourtant la mise au point ne voulait pas se faire. Il en avait marre, rien n’allait depuis trois jours.

Et sa tête tournait, tournait.

Il se souvenait de son souffle rapide le long de la voie d’autoroute sur le pont, la sensation de ses lèvres contre les siennes et la ville qui scintillait en contrebas. Son pouce s’enfonça plus profondément dans les crans de la molette blanchissant sa peau et l’extrémité de son ongle. ‘’Merci de m’avoir tout raconté’’. Il avait envie de vomir. Malgré tous ses efforts pour penser à autre chose, un flot d’images et de sensations commençaient à lui revenir par flashs. ‘’Taehyung !’’ Ça lui donnait des sueurs froides et ses mains étaient moites. Il transpirait dans sa blouse, enfermé dans cette salle trop petite.

‘’Je t’aime Taehyung’’

Ses dents s’enfoncèrent violement dans sa lèvre inférieure. Pas son visage, il ne voulait pas le voir !

Il maintenait son regard fixé dans l’oculaire. Monocotylédone, monocotylédone. Il ne devait penser qu’à ça ! Pourtant ses lèvres étaient sur lui, son odeur dans la salle et sa voix contre son oreille. Et il lui était si dur de penser à autre chose.

‘’Je t’aime Taehyung, je t’aime tellement … ‘’

La voix faisait écho, déchirant son cœur de ses réverbérations. ‘’Je t’aime, je t’aime’’. Elle était dans son dos. Dans sa tête. Son ventre se tordit d’anxiété, lui arrachant un haut le cœur et il se redressa. Mais une barrière venait de se déchirer en lui et une voix le frappa, claire comme du cristal.

‘’Je t’avais dit de ne plus t’approcher.’’

Il eut un hoquet de surprise.

’’Putain t’es dégueulasse !’’

Son cœur se mit à battre au ralenti.

‘’Bouffon’’

‘’Bouffon’’

‘’Bouffon’’

De plus en plus fort.

Tout arrivait trop vite d’un coup. C’était trop fort, trop puissant et il était incapable de bloquer toutes ces informations.

Ils criaient dans sa tête. Alors il ferma les yeux.

‘’Alors, tu dis rien ?’’

‘’Me touche pas !!’’

Tous les regards étaient sur lui.

‘’T’es une merde’’

Il avait mal.

‘’Wow le pauvre’’

Il avait si mal et il mordait ses lèvres pour se distraire jusqu’à ce que ça passe.

Et tout se mélangeait dans sa tête, les visages se fondaient les uns dans les autres, les lieux se ressemblaient. Et il se retrouvait sur le pont sur l’autoroute où les lumières scintillaient. Et il était à la soirée devant Hoseok. ‘’Arrête de faire ta pute’’. Et il courait. Et il serrait son téléphone entre ses doigts gelés. Et il entendait leurs rires. Et son cœur battait vite. Et il n’en pouvait plus. Et il tremblait. Et son cœur allait exploser. Et il avait peur, peur. Peur.



‘VA MOURIR’



Sa chaise se renversa en un bruit déchirant lorsqu’il se leva.



Et il se rendit compte que ce n’était pas à cause du microscope qu’il n’arrivait pas à faire la mise au point. De grosses larmes coulaient sur ses joues, la paillasse était toute floue devant lui.

Vamourirvamourirvamourir.

Putain ! Sortez de sa tête !! Sortez de sa tête !!

Il vacilla jusqu’à son sac, tentant de se défaire en vain de sa blouse dont le col l’empêchait de respirer. Il avait besoin de Hoseok près de lui, il avait besoin de Jimin. Il avait besoin de ses parents. Il avait besoin d’aide. Ses mains étaient froides lorsqu’il ouvrit son sac, il les sentait à peine et il savait qu’il n’allait pas tarder à avoir des fourmis au bout des doigts. Alors il fouillait rapidement, cherchant son portable au milieu de ses classeurs.

Vamourirvamourirvamourir.

Il était là.

Vamourirvamourirvamourir.

La sonnerie retentit désespérément dans son oreille.

Décroche, s’il te plaît décroche !!

Vamourirvamourirvamou- Allo !? Oui, allo Eunhye ? Il avait presque crié. Je peux passer chez toi ? …

Son téléphone tremblait dans ses mains. De l’autre côté de la ligne la jeune fille sembla hésiter tandis qu’il priait pour que son dernier recours marche.

-… OK … merci, je t’expliquerais plus tard.





****** PDV Jimin



-… Bien, vous me rendrez votre devoir la semaine prochaine, n’hésitez pas à m’envoyer un mail si vous rencontrez des difficultés !

Jimin s’éjecta de son siège dès que le prof eu terminé son laïus, Hoseok levant vers lui un regard interrogateur. Mais il avait eu le temps de réfléchir pendant le cours, il avait eu le temps de se dire que si jamais les choses devaient avancer c’était parce que Hoseok ferait le premier pas. Lui, il allait s’occuper de ses propres problèmes, il allait commencer par aller déposer ses affaires dans sa chambre puis aller sur les quais au bord du fleuve Han pour se changer les idées, seul, sans personne pour le déranger.

Hoseok n’avait pas l’air d’avoir compris qu’il était énervé puisqu’il le rattrapa par l’épaule alors qu’il passait la porte.

-Jimin !

-Quoi ?

Il avait soupiré, pour bien montrer qu’il était énervé et Hoseok avait levé les yeux au ciel, comme si Jimin n’avait pas le droit de soupirer, comme s’il se comportait comme un enfant alors que c’était plutôt lui le gamin depuis deux jours.

-Pour Taehyung …

-Je ne sais pas quoi dire Hobie.

-Moi non plus je ne sais pas ce que tu veux que je te dise, il ne m’a pas parlé de tout le week-end voilà !

‘Voilà’’, du style ‘’tu vois c’est pas de ma faute’’. Sauf que Jimin se doutait bien qu’ils ne s’étaient pas parlé. Ce qu’il voulait savoir c’est pourquoi et ce ‘’voilà’’ balancé comme une explication qui n’en était pas une le mettait encore plus sur les nerfs.

-Il … il ne t’a vraiment rien dit ? poursuivit le brun.

Rien dit c’est-à-dire pas donné de nouvelle ou rien dit dans le sens ‘’putain il t’as raconté ce qui s’est passé et que je refuse de te dire depuis ce matin’’ ?! Parce que oui il lui avait dit qu’il avait une nouvelle copine, et qu’il dormait chez elle aussi. Mais ça il ne savait pas s’il l’apprenait à Hoseok ou pas alors il garda la bouche fermée.

Hoseok soupira une nouvelle fois et lâcha son épaule ce qui permis à Jimin de se passer une main dans les cheveux.

-J’ai des choses à faire donc si vous avez un problème va lui parler toi-même. Il doit être en TP en ce moment.

Sur ce il tourna les talons, content de ne pas se laisser entrainer dans les problèmes des autres pour une fois.

Les allées étaient pleines d’étudiants se rendant d’une salle à une autre et Jimin slaloma entre eux jusqu’au bâtiment regroupant les dortoirs où il gravit les marches quatre à quatre. La tête encore pleine de sa mini dispute avec Hoseok il poussa la porte du couloir sans remarquer que la porte de sa chambre devant lui venait de claquer. Il y arriva quelques secondes après, tournant la poignée tout en cherchant son portable dans la poche de sa veste. Bon sang, pourquoi elle était aussi étroite ?!

Il déposa son sac au pied de son lit près de la porte, la main toujours dans sa poche quand un reniflement le fit sursauter. Sa main glissa lentement en dehors de sa veste et il se figea en reconnaissant Taehyung au milieu de la chambre, un sac de sport à moitié vidé sur son lit. Son ami écarquilla les yeux en le voyant, levant automatiquement les mains à son visage pour essuyer ses larmes. Ses mains tremblaient, ses jambes tremblaient, tout son corps semblait être pris de soubresauts qui ne provenaient pas de ses sanglots, non, Jimin voyait bien qu’il était en train de faire une crise de panique au beau milieu de leur chambre.

-Ji … les mots restèrent coincés dans la gorge du brun.

-Tae ? Calme-toi, calme-toi.

Mon dieu ?! Mais qu’est-ce qu’il faisait là ? Qu’est-ce qui lui arrivait ?

Les yeux du brun passaient furieusement de son sac à Jimin puis à la porte.

-Ho- Ho –

-Calme-toi Tae, répéta Jimin en tentant de capter son regard. En même temps il jeta un rapide regard au reste de la pièce. Des vêtements et des chargeurs étaient éparpillés un peu partout autour de lui, leur armoire était ouverte, comme si Taehyung cherchait à faire une valise à la va-vite.

-Hoseok …, réussit enfin à expirer Taehyung.

-Il ne vient pas ne t’en fais pas, devina Jimin.

Automatiquement les épaules de Taehyung s’affaissèrent et il se laissa choir sur son lit tout en essayant de réprimer ses sanglots.

-Je … je vais y aller …

-Où ? demanda Jimin en s’avançant.

Taehyung refusa de croiser son regard et se remit à vider son sac les mains tremblantes. Jimin lui saisit le poignet.

-Tu veux aller où Tae ?

D’un coup sec, le brun retira son poignet mais sembla regretter son geste. Il leva de nouveau les mains à ses yeux qu’il frotta rageusement avec ses manches. Jimin le regarda faire, paralysé. Taehyung ne pleurait jamais. C’était inimaginable de le voir dans cet état. Impossible. Inconcevable. Soudain il avait l’air petit, aussi faible que Yoongi.

-Tae ….

Taehyung pleurait fort, il était presque en train de s’étouffer.

-Taehyung, supplia Jimin en s’asseyant à côté de lui.

A son plus grand soulagement le brun ne se leva pas. Il resta affaissé sur le lit, ses épaules se soulevant à un rythme trop irrégulier pour ne pas inquiéter Jimin.

-Dis-moi ce qui se passe…

-Je … je vais y aller, dit Taehyung en saisissant un t-shirt pour le ranger dans son sac de sport.

-Tu vas chez cette fille n’est-ce pas ?

Il essaya de ne pas prendre un ton trop accusateur mais Taehyung avait arrêté de plier le vêtement et avait levé des yeux mouillés vers lui. Après plusieurs inspirations il glissa difficilement :

-Ne t’inquiète pas…

-Si je m’inquiète ! C’est normal en voyant mon ami dans cet état ! Je me fais du souci pour toi, Hoseok se fait du souci pour toi, on …

-Arrête de dire n’importe quoi ! s’exclama Taehyung en se relevant. Le t-shirt tomba à ses pieds tandis qu’il lui lançait un regard blessé. Tu ne sais même pas ce qui se passe !

-Alors explique-moi ! Tu penses que je suis stupide et que je n’ai pas remarqué ce qu’il se passait avec Hoseok ?

De nouvelles larmes dévalaient les joues de Taehyung mais Jimin continua sur la lancée.

-Je sais très bien que vous ne vous parlez plus depuis la soirée d’inté. Il se passe quelque chose entre vous que vous ne voulez pas de raconter et tant mieux si ça vous chante. Mais là je ne peux pas faire comme si de rien n’était. Non, laisse-moi continuer. Tu ne te rends peut être pas compte de ton état Tae mais toute personne normalement constituée aurait des raisons de s’inquiéter. Tu disparais pendant deux jours sur un coup de tête pour cette fille ou je ne sais pas qui et quand je te revois tu tiens à peine sur tes jambes. Qu’est-ce que je devais en penser hein ?

-Et bien pourquoi pas rien du tout ? Tu … je … je n’ai pas envie d’en parler et … et tu ne devrais pas t’en mêler.

-Mais j’ai envie de m’en mêler, je veux t’aider, répondit Jimin sur un ton un peu plus doux. Je tiens à toi …

Taehyung ne lui répondit pas. Il ramassa le t-shirt à ses pieds qu’il plia lentement en reprenant son souffle. Jimin n’en croyait pas ses yeux. Il pensait qu’il était doué pour réconforter les gens mais tout ce qu’il faisait c’était reprocher des choses à son ami.

Taehyung reniflait devant lui en rassemblant les vêtements étalés sur la couverture. Son regard était rivé sur ses mains qui s’activaient en tremblant.

Jimin le dévisagea longuement, le regardant se retourner pour aller chercher du dentifrice puis glisser sa brosse à dent dans une pochette. Son cœur se gonflait de tristesse à chaque fois qu’il voyait une larme perler au coin des yeux du brun.

Finalement, il posa sa main sur celle de Taehyung quand ce dernier s’avança pour ranger sa trousse de toilette dans le sac sur le lit. Le brun le fixa intensément, les muscles crispés et prêt à retirer sa main.

-Laisse … Laisse-moi t’aider, abdiqua Jimin.

Si Taehyung avait réellement besoin de partir, il n’allait pas lui faire plus de mal et essayer de le retenir. Il attrapa un pantalon qu’il plia sans oser croiser son regard. Taehyung ne parla pas non plus. Pendant quelques minutes, ils préparèrent le sac du brun dans le silence le plus total jusqu’à ce que Jimin n’en puisse plus et ne brise ce semblant de paix.

-Je ne vais pas te retenir Tae mais … je serais content si tu ne partais pas…

Taehyung se racla la gorge.

-Je sais …

Pour la première fois, le brun le regarda et sa bouche se tordit en un espèce de sourire.

-Je reviendrais dans deux trois jours. J’ai juste besoin de … de penser à autre chose.

Jimin acquiesça puis fit un pas hésitant vers Taehyung.

-Je… je peux te prendre dans les bras ?



Quand il revint une heure plus tard Taehyung était parti. La chambre était rangée et son sac avait disparu. Jimin soupira de déception et saisit son portable. Finalement, il n’allait peut être pas rester en dehors de cette histoire. Si Hoseok était trop stupide pour laisser tomber son meilleur ami, il allait les obliger à se voir pensa Jimin en composant le numéro du danseur.







****** PDV Taehyung



Sa bouche était chaude contre la sienne, son souffle brûlant dans son cou.

Elle gémit une nouvelle fois.

L’odeur des cheveux du blond contre son nez le rendait fou.

Il enfouit son nez dans les cheveux d’Eunhye. Son champoing sentait la pêche.

Leurs corps se caressaient dans une danse avide mais Taehyung avait besoin de plus. Il voulait être plus proche.

Il caressa les seins de la jeune fille en dessous de lui.

Il caressa le torse du blond au-dessus de lui.

-Tae, ahn, attends …

-Jin …