Purple Coffee

par Steiya

TaeHyung avait récupéré ses affaires et était sortit de chez moi dans la seconde d’après. Pourquoi un tel mystère plane au dessus de leur famille. Ils ont l’air tellement parfait vu de l’extérieur mais je suis sur qu’il cache un énorme secret. Mais lequel ? Je le découvrirais, j’en fais la promesse ! D’ailleurs en parlant de promesse… Il faudrait peut-être que je rende visite à ma mère, cela fait pas mal de temps que je ne l’ai pas vu. On ne dirait pas comme ça mais elle me manque énormément et je l’aime beaucoup. Elle a tellement fait pour moi et je la remercie de la sorte… Je suis sûr qu’elle me pardonnera si je lui explique tout. Oui je vais aller lui expliquer.
Toujours aussi accueillant cet hôpital, je déteste ce genre d’endroit. C’est encore plus sinistre et mortuaire qu’un cimetière. Aucune vie et aucun espoir ne se dégage de ces couloirs si blancs. J’ai des remords de l’avoir laisser ici… Elle est toujours dans un sale état et reliée à toute sorte de machines. Elle parait si livide et sans vie étendu sur ce lit froid. Mais qu’est-ce que j’ai encore fait ?

-Maman… Je suis terriblement désolé je n’ai pas pu tenir ma promesse et j’en ai repris… Je suis indigne ! Tu devrais être à ma place aujourd’hui et moi à la tienne !

Elle ne m’a pas répondu mais je l’ai vu pleurer… J’ai fait pleurer ma mère encore une fois. Je savais qu’elle pouvait m’entendre pendant son coma mais je ne savais pas qu’elle pouvait réagir à ce que je disais. De quoi j’ai l’air maintenant ? J’ai l’impression d’être un monstre qui s’en prend à une pauvre femme sans défense.
J’en ai besoin…

-Merde ! Je dois rappeler la secrétaire de NamJoon pour lui dire de venir demain ! J’y vais maman, on se voit plus tard.

J’ai complètement oublié que je devais prévenir ce Monsieur Kim. Je lui avais demandé de passer à mon bureau le lundi matin pour que l’on discute un peu et qu’on remplisse les dernières formalités avant qu’il ne commence son premier jour. J’ai vraiment hâte de voir la tête de NamJoon quand il l’apprendra.
Le lundi matin il était à mon bureau pile à l’heure avec le plus grand des sourires prêt à écouter ce que j’avais à lui dire. Son sourire était désagréable mais pas autant que celui de JungKook, le sien j’arrivais à en faire abstraction.

-Donc euh… J’ai oublié votre prénom.
-SeokJin mais vous pouvez m’appeler Jin.
-Donc, Jin, nous devons encore remplir quelques formulaires concernant votre paye et d’autre trucs barbant et pas très important. Ensuite je vous montrerais là où vous travaillerais et votre employeur.
-Vous n’êtes pas mon employeur ?
-Non j’ai un supérieur, le directeur. C’est pour lui que vous aller travailler.
-Ah d’accord.

Il n’a pas l’air très méchant mais semble assez naïf quand même. NamJoon pourra facilement le duper mais je ne pense pas qu’il couche avec lui. Il est plus femme qu’autre chose.
Une fois tout rempli je lui avais montré son petit bureau et je l’avais conduit jusque dans celui de NamJoon. Au vue de l’heure il devrait déjà être dans son bureau depuis pas mal de temps, et j’avais raison.

-YoonGi ? Qu’est-ce que tu fais ici ? Et je ne me souviens pas d’avoir déjà vu votre tête ici.
-Ouais c’est normal je viens de l’embaucher en même temps.
-Je croyais que tu ne voulais plus créer de nouveau emploi dans la boite ! Tu as bien changé !
-Je n’ai pas créé de nouveaux emplois, je l’ai embauché pour un poste déjà existant.
-Ah oui ? Et lequel ? Ton assistant ?
-Non celui de ton ancienne secrétaire.
-Quoi ?! Veuillez nous excuser quelques instants.
-Je vais attendre dehors.

Sa réaction valait bien plus que tout l’or du monde ! C’était merveilleux et magique à la fois.

-YoonGi ! T’es sérieux là ?!
-On appelle ça une vengeance dans mon jargon. Je viens de l’employer en me basant sur ses réelles compétences et non ses seins. Au moins je suis sur que tu ne pourras pas le baiser celui-là !
-Ah ouais ?
-Je te mets au défi de le faire ! Il n’acceptera jamais j’en suis certain !
-Je relève le défi et on le fera sur ton bureau pour te prouver que tu avais tord !
-J’aimerais bien voir ça ! En attendant il va travailler pour toi en tant que vrai secrétaire, ne me remercie pas. Jin, vous pouvez revenir. Je vais vous laisser faire un peu connaissance, j’ai pas mal de travail qui m’attend.

Finalement on peut s’amuser un peu au boulot. Je ne pensais pas que ça allait être aussi drôle de venir au boulot.

-Monsieur Min, j’ai besoin de votre signature.

Non en fait c’est totalement barbant… Il est chiant ce gamin, il trouve toujours un moyen de me mettre en colère dès le matin. Si ce n’est pas son sourire d’hypocrite c’est sa voix de gosse immature. C’est pour quoi cette fois ? Ah oui, la photocopieuse cassée. Encore des dépenses inutiles dans cette société à cause de ces incapables d’employés. D’ailleurs en parlant d’eux il faudrait que j’aille voir si ils sont réellement productif ou pas. C’est le moment de faire le tri, et je vais prendre Mère Theresa et c’est lui qui va m’en virer un aujourd’hui. C’est marrant je parle de nos employés comme s’ils s’étaient de vulgaire fourmis. Ah mais c’est normal aussi, je n’ai pas encore enclenché le bouton filtre qui est dans ma nuque !

-Bouge toi l’asticot on a du travail.
-L’asticot ?
-Ouais j’ai activé mon filtre à vulgarité pour le bien de tous. Aller active toi je vais t’apprendre les rudiments du métier.
-Et qu’est-ce qu’on doit faire aujourd’hui ?
-Un licenciement. Bienvenu dans le monde réel !

Bon d’accord je vous ai peut-être un peu menti, je ne choisi pas des personnes au hasard chaque jour pour les licencier, je ne suis pas non plus monstrueux. Je sais déjà qui est la personne qui va être virée mais je veux voir si le gamin est du même avis que moi ou non. J’aime ce genre de jeu, ça m’amuse beaucoup.

-Tu vas choisir un dossier au hasard dans la pile et ça sera la personne virée du jour.
-Quoi ?!
-On a un ratio à tenir vois-tu. C’est malheureux pour lui et il doit surement être malchanceux mais pour nous c’est la routine. On embauche, on vire, on les voit pleurer et nous insulter. Bref une vraie partie de plaisir.
-Mais c’est totalement dégueulasse ! Imaginez qu’il s’agit d’une personne indispensable au bon fonctionnement de la boite !
-Tout est interchangeable, il y a des millions de personnes qui sont prête à travailler pour nous. Une personne on peut la remplacer ce n’est pas un être indispensable.
-Et vous trouvez ça amusant ?! La détresse des autres, leur désespoir ! Ne venez pas pleurer si vous avez leur mort sur votre conscience.
-Je n’ai pas de conscience. Bon on commence le jeu ?
-Vous me répugnez !
-Ça va je plaisantais gamin ! Tu penses vraiment que je suis capable de faire une chose pareille ? Je ne vais pas virer une personne qui fait du bon boulot tout de même ! Je ne suis pas con à ce point !
-On ne sait jamais avec vous !
-Non mais par contre on va vraiment virer quelqu’un aujourd’hui et tu vas choisir lequel est-ce.
-Hein ?!
-Je vais t’expliquer. Son dossier est déjà sur mon bureau et la personne est déjà choisie. Toi ton travail consiste à trouver cette personne et les raisons de son licenciement. Je vais t’accompagner si jamais tu as des questions plus stupides les unes que les autres et confirmer tes dires.

Ça n’avait pas l’air de l’enchanter plus que ça, en même temps c’est compréhensible. Il va être à l’origine d’un licenciement et il va peut-être gâche une vie humaine mais c’est comme ça que la société fonctionne. On ne peut pas garder une personne qui fait de telles erreurs dans notre boite sinon on peut être sûr que ça ne sera pas une personne au chômage mais tous nos employés. Je n’ai pas envie de me retrouver sans boulot.

-Est-ce que vous pouvez au moins me dire les raisons, ça sera plus facile par la suite.
-Ce n’est plus drôle si tu es au courant de tout. Observe et tais-toi.
-Vous pouvez me dire dans quel secteur il travaille au moins ?
-A la compta. J’en ai déjà trop dit, au boulot !

Je vais vous dire les raisons de son licenciement. Cet homme d’une quarantaine d’année travaille pour notre boite depuis 20 ans, il travaillait déjà pour le père de Nam à l’époque. Autant dire qu’il travaille ici depuis plus longtemps que nous mais ça ne veut pas dire que son travail est meilleur que le notre. Au contraire ! Ça va de mal en pis depuis quelques temps et avec l’histoire de la secrétaire j’ai fait quelques petites découvertes assez intéressantes. Il connait toutes les ficelles et les rudiments du métier je ne peux pas dire le contraire mais en fouillant un peu j’ai fait des découvertes ahurissantes. Déjà il s’agit d’un homme vivant seul et n’ayant eu aucune compagne ou enfant, il gagne donc pas mal d’argent et ne débourse pas grand-chose. Ensuite il est en charge des salaires des employés donc peut changer facilement un salaire sans que je m’en aperçoive vu que ce n’est pas mon boulot de vérifier tous les salaires mais le sien. Et enfin j’ai remarqué qu’il restait extrêmement tard quelques soirs et qu’il n’est jamais seul, toujours en compagnie d’une femme. J’ai, bien entendu, consulté les caméras de surveillance pour comprendre le pourquoi du comment et j’en suis arrivé à la conclusion que je n’aurais pas du le faire. Voir des femmes le sucer ou coucher avec lui ce n’est pas tasse de thé voyez-vous. Mais bon j’ai pu comprendre ce qu’il se passait avec lui. J’ai fais pas mal de recherches concernant ces femmes et à chaque fois qu’elle couchait avec le comptable une prime leur était versée. Je ne sais pas ce qui est le plus immoral dans cette histoire ; le fait qu’il prenne illégalement de l’argent pour en donner aux femmes ou ces putes. Non parce qu’il n’y a pas d’autre mot pour décrire ce qu’elles font, elle couche pour de l’argent et moi j’appelle ça du racolage donc ce sont des prostituées. Bon je ne vais pas virer toutes ces femmes étant donné qu’elles n’ont rien fait de mal si ce n’est commettre un adultère mais ce n’est plus de mon ressort.

-Dites moi Monsieur Min, ça a un rapport avec l’argent votre histoire ?
-Oui en effet, en même temps nous sommes dans les bureaux des comptables Sherlock.
-Non mais je veux dire, c’est histoire d’argent volé ou disparu ?
-En théorie il n’est pas volé, disons qu’il ne devait pas être donné à ces personnes là.
-Donc il a pris de l’argent destiné à d’autre fonds pour en donner à certains employés.
-En gros oui.
-Donc c’est du vol.
-Non ce n’est pas du vol vu que cet argent est destiné aux employés ! Il a juste pris l’argent des primes pour le donner à d’autre personne.
-Donc c’est un homme et un comptable. Et puis pour qu’il ait accès à l’argent des primes et aussi au salaire des employés il doit occuper une bonne place. Comme par exemple le chef des comptables. C’est ça ?
-Oui c’est bien lui… Tu es plus futé que je ne le pensais. Maintenant à toi de trouver la raison, je ne vais plus dire un mot. Il te reste cinq minutes parce que je lui ai donné rendez-vous à 11h dans mon bureau pour que tu puisses le licencier.
-C’est moi qui doit le faire ?
-Evidemment et il te faut une bonne raison pour le virer. Aller courage.

Je lui avais mis une tape sur l’épaule pour l’encourager et je l’avais laissé cogiter un peu. Je suis pratiquement sur qu’il ne trouvera jamais le pourquoi du comment et qu’une minute avant mon rendez-vous il va arriver en panique pour que je lui vienne en aide.
Ah voilà ! Il est 10h59 et…

-Je le savais !
-Vous saviez quoi ? Que j’allais venir pour le rendez-vous ? Evidemment que j’allais et que je devais venir.
-Pas ça ! Que tu allais revenir en rampant me suppliant de te dire la raison de son renvoi.
-Non.
-Bon écoute moi bien alors. Il a donné cet argent aux f- Quoi ?
-Non c’est bon j’ai trouvé la raison tout seul en fouillant un peu. D’ailleurs je crois qu’il arrive dans votre bureau.
-Prépare-toi à le recevoir dans ce cas. Je ne vais pas intervenir alors à toi Mère Theresa de faire le sale boulot.
-Monsieur Min vous vouliez me voir ?
-Oui prenez place, mon assistant va vous expliquer ce qu’il va se passer pour la suite.
-Si vous êtes dans le bureau de Monsieur Min aujourd’hui c’est pour la simple et bonne raison que vous êtes viré.
-Viré ? Mais pour quel motif ? Cela fait 20 ans que je travaille ici, j’ai toujours fait mon travail convenablement et je n’ai jamais eu aucun problème. Je suis une personne qui respecte le système et je ne me suis jamais plaint ! Le directeur ne s’est jamais plaint de moi et il m’a toujours félicité pour mon travail exemplaire ! J’ai besoin de ce travail vous comprenez, ce n’est pas moi qu’il faut virer aujourd’hui !
-Pour quel motif ? Vous avez volé de l’argent et vous l’avez distribué à des personnes qui ne le méritaient même pas. Coucher avec une femme est totalement légal mais voler l’entreprise pour pouvoir payer ces femmes est illégal. D’ailleurs elles devraient être arrêtées parce qu’il s’agit ici de racolage.
-Vous ne savez rien de moi ! Vous n’avez pas le droit de me virer pour une si petite erreur.
-Et que faites vous des personnes qui avaient réellement besoin de cet argent ? De ces personnes que vous avez dérobées sans aucun scrupule ? Avec ou sans raison valable vous n’aviez pas à le faire, il fallait utiliser votre propre argent.
-Aucune femme n’a jamais voulu de moi, personne n’avais jamais couché avec moi ! Il me reste encore la moitié de ma vie et je n’avais pas touché une seule femme ! Vous auriez fait pareil à ma place.
-Non j’aurai attendu la bonne personne, celle qui m’aimera et qui couchera avec moi sans penser à son porte monnaie. Quoi qu’il en soit vous êtes viré et la décision ne peut être changée. Veuillez rassembler vos affaires et quitter les locaux au plus tard en fin de soirée.

Franchement sur ce coup je suis épaté, et moi qui m’attendais à un speech de le Mère Theresa avec des arguments pour le faire revenir dans la boite. Je n’ai même pas eu besoin d’intervenir au final et il lui a tout dit. Il commence à s’améliorer le gamin, il n’est pas si stupide que ça tout compte fait.
Le type était finalement sorti de mon bureau complètement en rogne et JungKook semblait fier de lui. Ça fait plaisir de voir qu’il commence à me ressembler, il va devenir une personne froide et abjecte s’il continue dans sa lancée.

-Même moi j’ai plus de cœur quand je vire une personne, je n’affiche pas un sourire de vainqueur mais un regard désolé.
-Il n’a eu que ce qu’il méritait ! Et puis vous devriez sanctionner les femmes qui ont couché avec lui aussi.
-Oui bien sur ! On a qu’à toute les virer, NamJoon sera ravi !
-Je n’ai pas parlé de licenciement mais de sanction. Ça devrait être puni par la loi ce qu’elles ont fait, c’est tout de même injuste qu’il écope de la peine la plus lourde.
-Et tu propose quoi ?
-Une diminution de salaire jusqu’à ce que l’intégralité des primes soit remboursée.
-Tu es tordu comme gamin mais j’aime ton idée. Ecrie leur un mail pour leur expliquer la situation moi je m’occupe des salaires. Tu as besoin des noms ?
-Non pas la peine je sais de qui il s’agit.

Il est flippant quand il agit comme ça, je préfère le JungKook naïf qui fait dans l’humanitaire ça lui va mieux. Manquerait plus qu’il me prenne ma place et j’aurai tout gagné à avoir accepté un assistant.