Inconscience ?

par Nionf

Je m’amusais avec le tissu de ma manche en attendant, encore. Cela faisait un moment maintenant que j’étais le seul éveillé, mais je n’avais pas bougé. J’étais toujours allongé sur ce canapé plutôt confortable, mais pas autant qu’un lit. Ça ne me gênait pas vraiment, j’étais bien là. Je m’apprêtai à me retourner une fois de plus lorsque j’entendis du bruit provenant de l’étage. C’était eux ? Il faisait encore nuit, il était tellement tôt que le soleil ne s’était pas encore levé. Ça devait vraiment être eux, à moins qu’un objet soit tombé. Je soupirai, en me recroquevillant sur moi-même. J’avais froid et je commençais à en avoir marre d’attendre ainsi. À mon plus grand bonheur, j’entendis un bruit provenant de la chambre de Jungkook. En entendant une poignée de porte se baisser, je fermai automatiquement les yeux et détendis les muscles de mon visage. À peine quelques secondes après, j’entendis une sorte de grognement, puis des pas. Ces derniers s’arrêtèrent un instant puis se rapprochèrent de moi jusqu’à ce qu’une masse prenne place à mes côtés. Elle resta immobile un instant puis je sentis une main se poser sur mon bras et le frotter doucement.


« Jimin ? »


Je n’attendis pas plus et me redressai brusquement, comme la veille. Cette fois, il tomba à la renverse dans un gros fracas qui me fit presque regretter mon acte.


« Oups, pardon Jungkook. M’excusai-je, en le redressant.

_Tu dormais pas ?! Grogna-t-il.

_Bah, hier je t’avais prévenu que j’allais te faire peur tous les matins, tu ne m’écoutais pas ou quoi ? Grommelai-je en gonflant mes joues.

_Je ne m’en rappelle pas…Mais pourquoi tu veux me faire peur ?

_Pour voir à quoi tu ressembles quand tu es effrayé, pour comparer. Expliquai-je.

_Comparer ?

_Viens on va manger, j’ai faim ! »


Je le tirai par la manche et remarquai qu’il était encore en déséquilibre, alors je l’aidai à se déplacer. Je le fis s’asseoir sur une chaise de la cuisine et me tournai vers le frigo pour l’ouvrir. Sa lumière m’aveugla un moment ce qui me fit cligner des yeux, ces derniers étant trop habitués à l’obscurité. Je le refermai après avoir sorti une bouteille de jus de fruit et une de lait. Je les posai sur la table et ouvris les placards pour trouver quelques biscuits. Je pris finalement une pomme qui se trouvait dans le panier à fruit et m’installai en face de Jungkook. Ce dernier resta longuement à fixer le fruit rougeâtre que je tenais près de mes lèvres.


« Ah. Oui, pardon pour hier, mais c’était encore pour voir à quoi tu ressembles quand tu as peur, tu comprends ?

_De quoi tu parles ? Me demanda-t-il, l’air perdu.

_Bah, la pomme.

_Quoi la pomme ? D’ailleurs pourquoi tu tiens une pomme ? Il ne faut pas y toucher tu ne t’en rappelle pas ? »


Je le dévisageai quelques instants, presque surpris. Il ne se souvenait de rien ?


« Dis Jungkook, tu peux me raconter notre journée d’hier ? Je veux dire, un petit détail par exemple. »


Il plongea dans ses pensées et resta immobile un moment, comme un robot en panne de batterie. Je le fixai, attendant une réaction qui ne vînt qu’au bout de quelques minutes.


« Ah désolé j’étais en train de réfléchir…Au fait, pourquoi tu tiens une pomme ? Il ne faut pas y toucher tu ne t’en rappelle pas ? »


Je le regardai et me mis à sourire. Il ne se souvenait de rien, et dès que j’abordai un sujet dont il ne se souvenait pas, il oubliait à nouveau. Pourquoi ? C’était marrant, mais je ne comprenais pas les raisons de cette amnésie soudaine. Faisait-il semblant ? Il n’en avait pas l’air...


« Tu prends des médicaments Jungkook ? Demandai-je, intrigué.

_Euh…

_Ah je suis bête, tu ne peux pas t’en rappeler même si c’est le cas. »


Il sembla complètement perdu, ce qui me fit sourire. J’aimais voir cette expression sur son visage, sur le visage de tous les autres aussi. La peur, l’égarement, la tristesse, la colère, j’aimais les voir comme cela. Pourquoi ? Pourquoi pas ? C’était eux qui avaient choisi ça, c’était de leur faute.


« Oh, vous êtes déjà réveillés à cette heure ? »


Je me retournai vers celui qui venait d’entrer dans la pièce. Il passa à côté de nous et alla chercher des verres ainsi que des tasses pour les déposer sur la table avant de s’asseoir à côté de Jungkook.


« Bien dormi ? Nous questionna-t-il.

_Oui et toi ? Lui répondit Jungkook, en se servant un verre de jus d’orange.

_Moi aussi mais un bruit m’a réveillé, vous savez ce que ça peut-être ?

_Ça m’a réveillé moi aussi, ça venait de l’étage je crois. Affirma le brun.

_Et toi Jimin, tu as une idée ? M’adressa notre ancien leader.

_Oui, c’est eux. »


Il ne rajouta rien et me regarda étrangement. Il ne comprenait pas ce que je voulais dire, c’était magnifique. Son visage, celui de Namjoon, le visage de Namjoon qui ne comprenait pas ! C’était rare, c’était bien, c’était même bien fait. J’éclatai de rire devant ce regard rempli d’incompréhension. Mon rire n’était pas sadique ni triste ou spontané. C’était juste une réaction qui en remplaçait une autre.


« D’accord, autant ne pas parler si c’est pour discuter avec un fou et un légume à la mémoire endommagée. »


Oh, alors c’était donc de sa faute. S’il était au courant avant moi alors que contrairement à eux, je n’avais pas fermé l’œil de la nuit, c’était bien la preuve qu’il était responsable de l’esprit défaillant de Jungkook. Je me demandais si Taehyung était au courant, et Yoongi ? Je n’allais pas leur dire, évidemment que non, j’allais attendre, observer, et savourer le spectacle. C’était drôle ! J’adorais ça !


« Qu’est-ce que tu dis Namjoon ? Lui demanda Jungkook.

_J’avoue que te voir dans cet état sénile ne me fait pas spécialement plaisir, mais c’est le seul moyen. Lui répondit-il en faisant comme s’ils étaient seuls.

_Je ne comprends rien…Soupira le brun.

_Tu comprendras plus tard.

_Puis il oubliera. »


Son regard se porta enfin sur moi. Il avait l’air à moitié agacé, à moitié intrigué. Je le soutenus avec amusement et croquai dans la chair sucré du fruit soi-disant interdit que je tenais dans ma main, le regard toujours plongé dans les orbes sombres de mon aîné.


« T’es vraiment inconscient Jimin. »


J’éclatai de rire en manquant de m’étouffer avec le morceau de pomme que j’avais croqué et tombai même de ma chaise. C’était drôle, c’était triste, c’était surtout très ironique. Est-ce que je riais parce que c’était drôle ou est-ce que je riais parce que c’était triste ? Je riais, mais je pleurais en même temps. C’était ironique.


« Bon, si quelqu’un se réveille et demande où je suis vous pourrez leur dire que je suis parti chercher la source du bruit étrange ?

_D’accord, à plus tard. Répliqua poliment Jungkook en inclinant sa tête sur le côté.

_Ouais. »


Il s’en alla et je me relevai, reprenant place devant Jungkook en souriant. Celui-ci me regarda longuement et se mit à froncer ses sourcils.


« Pourquoi tu es comme ça ? Tu as totalement changé depuis quelques jours, je ne te reconnais plus…Tu me fais presque peur. Soupira-t-il en détournant le regard à la fin de sa phrase.

_J’ai toujours été comme ça, enfin depuis qu’on est ici. J’ai juste essayé de recommencer, comme dans un jeu vidéo, mais j’ai bien vu que ça n’était pas possible. Expliquai-je, en m’affalant sur le bois froid de la table.

_Recommencer ?

_La vie est un jeu mais le nombre de vie est limité à une par personne, tu ne peux pas recommencer la partie. »


Il sembla réfléchir quelques instants à mes paroles, l’air presque ému. Finalement, il prit la même position que moi, son visage étant bien plus proche du mien qu’avant.


« Pourquoi est-ce que j’ai envie de t’écouter parler alors tu te comportes de manière étrange ? Me questionna-t-il.

_Peut-être parce qu’au fond de toi tu sais que je suis le plus conscient de nous deux, voire de nous tous. Ris-je, en le fixant.

_...Mh…Je me demande ce qui a bien pu faire ce bruit tout à l’heure. Changea-t-il de sujet, comme prévu.

_Je te l’ai dit, c’est eux.

_Namjoon trouvera sûrement. M’ignora-t-il.

_Namjoon ? Tu parles, il est parti dans la chambre d’Hoseok et attend que Taehyung se réveille. Ricanai-je.

_Comment tu peux savoir ça ?

_La question n’est pas « comment » mais « pourquoi ». »


Il lâcha un long soupir en se redressant, comme lassé de parler avec moi. Après tout il ne comprenait rien à ce que je racontais, alors ç’était tout à fait normal. Mais même si j’avais décidé de ne plus m’en mêler, je me rappelais de la décision que j’avais prise, et ce à quoi je venais d’assister la renforçait.


« Jungkook, tu devrais vraiment gouter aux pommes, elles sont délicieuses.

_Pourquoi j’ai une sensation de déjà vu ? Murmura-t-il, assez fort pour que je l’entende.

_Oh tu en as vraiment une ? C’est marrant…Essaye de te souvenir pour voir ! M’exclamai-je, surpris.

_Me souvenir de quoi ? Ce n’est qu’une sensation. Se reprit-il, comme si deux parties de sa conscience s’opposaient.

_Ah, finalement ce n’est pas marrant…Mais peut-être que si je fais ça tu t’en souviendras ! Déclarai-je, enjoué.

_Faire quoi ? »


Je me levai et me rapprochai rapidement de lui, le forçant à se lever. Ayant un équilibre très instable depuis quelques jours, il se tînt à moi pour ne pas tomber et j’en profitai pour le plaquer fortement contre le mur. Je le frappai presque avec la pomme que je tenais en essayant de la faire rentrer dans sa bouche. Il se mit à paniquer alors que je riais aux éclats, fasciné par son expression apeurée. Elle était magnifique.


« Laisse-moi ! »


J’attrapai sa mâchoire de ma main gauche et essayai encore de lui faire manger un bout de ce fruit. Il résistait, se débattait, et devenait de plus en plus bruyant. Plus sa panique augmentait et plus mon plaisir l’imitait. Est-ce que je voulais du mal à Jungkook ? Non, je ne voulais pas ça. Est-ce que je voulais faire manger ce poison à Jungkook ? Non plus. Est-ce que je le faisais ? En quelques sortes. Est-ce que tout cela lui était adressé ? Pas vraiment.


« Putain mais vous êtes tous une bande de tarés ! »


Je sentis une force me tirer en arrière et tombai à la renverse. Je pus apercevoir Taehyung s’approcher de Jungkook, la scène étant à l’envers pour moi à cause de ma position étrange. Je me mis à rire de plus belle, ce qui attira l’attention du châtain. Jin entra ensuite dans la cuisine et observa la situation. Il n’avait plus l’air de mauvaise humeur comme la veille mais plutôt intrigué.


« Il se passe quelque chose ? Demanda-t-il.

_Je voulais que Jungkook mange la pomme. Répondis-je en faisant la moue comme un enfant.

_Tu veux de l’aide Taehyung ? Lui proposa-t-il.

_Non merci. »


Je fus surpris de leur politesse réciproque. Je pensais que Taehyung détestait Jin et que Jin n’avait toujours pas compris pourquoi. Mais apparemment j’avais loupé certaines choses.

Taehyung s’en alla, accompagné de Jungkook sans un mot, me laissant ainsi seul avec le plus âgé de nous tous. Il me faisait peur, Jin. Pourquoi ? Pourquoi pas ? C’était lui la source, la base, le seul à pouvoir modifier, celui qui nous contrôlait, en quelques sortes. Oui, Jin nous contrôlait, mais pas comme Namjoon contrôlait Jungkook, plutôt comme un humain contrôle sa propre respiration, de manière inconsciente et automatique. Il avait beau réessayer à chaque fois, ça ne fonctionnait jamais. Cinq, six ? C’était le nombre de fois qu’il avait tenté, le nombre de fois où tout finissait mal, le nombre de fois où j’assistais à cela. Il essayait, il recommençait. Mais cette fois, il y avait autre chose, une chose qui nous avait séparés et qui nous réunissait à nouveau. La mort ? Sûrement. Mais ce qui me faisait le plus peur chez Jin était, en plus de sa personnalité étrange que j’avais l’habitude d’apprécier, le fait qu’ils se trouvaient près de lui. Ils me faisaient vraiment peur, et ils suivaient souvent mon aîné. Pas toujours, mais quand il était présent, ils l’étaient aussi. Je ne les voyais pas mais je les sentais. Ils se cachaient dans l’ombre, de l’autre côté de ces murs incompréhensibles qui nous séparaient d’un je-ne-sais-quoi. Peut-être de nous-même ? Ces murs nous enfermeraient pour nous séparer de nous-même ? Je n’en savais rien mais une chose était sûre, c’était qu’ils étaient vraiment présents et qu’ils nous observaient, je les sentais, ils me faisaient peur et m’empêchaient de dormir. Je les entendais même parfois.


« Jimin, tu devrais peut-être te relever non ? Me conseilla mon aîné, en me regardant fixement.

_Tu les entends ? »


Il ne sembla par comprendre ma phrase, alors je réessayai.


« Eux, tu les entends ? Ecoute, essaye. »


Il se concentra et se mit à fixer un point dans le vide en cherchant à entendre quelque chose. Il n’avait pas l’air de percevoir quoique ce soit, contrairement à moi qui passais la journée à entendre des centaines de chuchotements, parfois m’étant destinés, parfois sans aucun sens. En ce moment même, je pouvais les écouter, ces petits murmures malsains qui me prouvaient que même lorsque j’étais seul, ils étaient en réalité toujours présents.

En voyant que Jin ne réagissait pas et m’avait quitté du regard, j’en profitai pour me glisser près de son oreille afin de lui chuchoter quelques mots, imitant ces murmures incessants.


« Tu vas mourir. »


Il se recula instantanément et me jugea du regard, comme si j’étais un monstre horrible. Finalement il renifla d’une manière très dédaigneuse avant de se tourner dos à moi et de partir dans une autre pièce.

J’étais donc à présent seul, Jin m’ayant quitté sans aucun commentaire et Taehyung ayant tiré Jungkook à lui sans demander l’avis de qui que ce soit. Je m’affalai à nouveau sur la table en jouant avec la tige de la pomme que j’avais à peine entamée. Puis, je me mis à rire. Oui après tout, c’était assez drôle, de ce point de vue. Mais plus mes rires retentissaient et plus mes larmes coulaient. Je n’avais plus rien à quoi me raccrocher, j’étais en chute libre. Mes rires disparurent, mes pleurs restèrent. J’étais seul. J’entendais ces murmures insupportables, je sentais mes larmes couler sur mes joues et mouiller la manche de mon pull. J’étais tellement épuisé que mes yeux se fermèrent, encore humides, et je m’endormis.


Ce fut une légère secousse qui me sortit du monde des songes. J’ouvris doucement les yeux et observai Yoongi et ses cheveux sombres qui contrastaient tant avec la couleur de sa peau. Il ne me sourit pas avec ses lèvres mais avec ses yeux, ce qui m’enleva comme une sorte de poids. Je tournai mon visage vers les fenêtres et me rendis compte que le soleil s’était élevé le temps de ma sieste qui avait dû durer au moins deux heures. Je reportai à nouveau mon attention sur mon aîné qui avait gardé sa main sur mon bras en me regardant toujours de la même manière.


« Tu dois avoir faim, non ? Tu n’as rien mangé depuis hier et, apparemment, ici nos estomacs ont besoin de nourriture.

_J’ai mangé une pomme tout à l’heure, ça devrait aller. Répondis-je, ce qui lui fit froncer les sourcils.

_Comment ça tu as mangé une pomme ? Il n’y en a même pas ici, ou alors j’ai très mal regardé. Répliqua-t-il, en ayant toujours la main posée sur mon bras.

_Et bah si, je l’ai posée ici regarde… »


Je me redressai, faisant craquer quelques-unes de mes vertèbres, puis soulevai tout ce qui était posé sur la table. Ne trouvant rien, je me penchai et cherchai au sol. Mais il n’y avait toujours rien. Je me rassis correctement, perdu, et plongeai mon regard dans celui de mon aîné. Le sien n’avait pas changé.


« Mais je ne comprends pas…Je l’ai prise dans la corbeille à fruit derrière ! »


Je me levai et me dirigeai vers le plan de travail. Le panier à fruit était bien là mais il n’y avait aucune pomme dedans. Pourtant, il me semblait en avoir vu plusieurs. Perturbé, je retournai à ma place initiale et portai une main à mon crâne. Je n’avais pas le droit de délirer, pas moi, pas encore, pas cette fois !


« Peut-être que tu as rêvé que tu en mangeais une ? Tu ne devrais pas trop te tracasser. »


Je fronçai les sourcils en y réfléchissant, malgré ce que Yoongi venait de me dire. Je n’étais pas censé délirer. Croquer cette pomme, même si cela m’avait apporté de la solitude et d’horribles voix incessantes me chuchotant des paroles sans importance, m’avait permis de savoir, de m’accomplir en tant que moi. Certes, c’était censé être mal, mais « Il faut avoir le chaos en soi pour pouvoir donner naissance à une étoile dansante. ». En y repensant, je me rendis compte que ces fameuses voix avaient disparues. Je ne les entendais plus, elles ne me gênaient plus. Pourtant, je savais encore, je n’avais pas oublié que j’avais croqué cette pomme et je les sentais toujours, eux. Je ne les entendais juste plus, et à vrai dire, cela m’arrangeait énormément. Je me sentais toujours aussi observé mais j’avais beaucoup moins peur. En observant le regard du noiraud en face de moi, resté immobile jusque-là, je compris immédiatement.


« C’est toi… ? Demandai-je, même si la réponse me semblait évidente.

_Je t’ai déjà dit que si tu avais un problème, tu pouvais m’en parler, Jimin. Me sourit-il, avec une petite pointe de tristesse dans la voix.

_Mais…Comment ? »


Il ne me répondit pas et se contenta de se lever et de commencer à avancer pour sortir de la pièce. Je le suivis, ne voulant pas me retrouver seul à nouveau, et croisai même Hoseok qui me sourit gentiment. Ce dernier me tapota doucement l’épaule, ce qui eut l’air d’agacer Yoongi. J’accélérai donc le pas et le rattrapai. Il monta les escaliers et se rendit sur le petit palier où il s’était réveillé. D’ailleurs, j’avais enfin compris ce qu’il se passait la nuit. Etant donné que je ne dormais pas et que la lumière ne venait plus nous assommer, pour une raison que j’ignorais, j’avais pu observer ce qu’il se passait quand tous les autres dormaient. C’était simple, personne ne venait nous déplacer ou quoi que ce soit, nous le faisions seuls. Cette nuit, j’avais cru me mettre à pleurer de peur en voyant Jungkook marcher comme s’il était possédé, en grognant étrangement, se dirigeant vers la chambre qui lui était apparemment destinée. J’avais aussi entendu Jin marcher, et Yoongi, qui s’était endormi à mes côtés sur le canapé du rez-de-chaussée, s’était soudainement levé, les yeux sans vie. Je l’avais suivi et avais pu constater qu’il était allé s’allonger de lui-même sur les canapés de l’étage. Avec ces chuchotements horripilants en bruit de fond, ma peur était tellement grande que je n’avais pas trouvé le courage d’aller vérifier si Namjoon, Hoseok et Taehyung étaient aussi dans le même état. À vrai dire, je m’en fichais même un peu. Enfin, même si je comprenais comment nous étions arrivés jusqu’ici, je ne comprenais toujours pas tous ces phénomènes étranges et surtout je ne comprenais pas qui ils étaient, ceux-là. Je me rappelais absolument tout, contrairement à Taehyung qui pensait se souvenir alors que sa mémoire n’était que partielle. Finalement, nous étions tous des menteurs, car nous avions tous plus ou moins de souvenirs concernant notre passé et pourtant, aucun de nous n’en avait parlé à tout le monde. Nous avions formé de petits groupes au lieu de s’ouvrir aux autres, sûrement à cause de ces fameux souvenirs. Je me demandais encore pourquoi les premiers jours nous étions tous amnésiques excepté Taehyung. J’avais même fini par penser que tout était beaucoup plus beau quand nous ne nous souvenions de rien. Peut-être qu’un jour, nous perdrions la mémoire à nouveau ? Je n’en savais rien.


« Dis-moi Jimin, quels sont tes rapports avec Namjoon ? Me demanda Yoongi, une fois qu’il fut assis à mes côtés.

_Namjoon ? Il me prend pour un demeuré, mais je ne lui en veux pas, pourquoi ?

_Et bien…Je me demandais si par hasard il étaitvenu te dire quelque chose ? »


En voyant son air hésitant et en constatant qu’il était légèrement mal à l’aise, je compris de quoi il voulait parler. Pour éviter que quelqu’un ne nous entende, je l’emmenai avec moi dans la pièce adjacente, soit celle aux rideaux rosés. On s’installa dans un coin, au fond, et je pris la parole.


« Si tu cherches à savoir si Namjoon me manipule comme il manipule Jungkook, la réponse est non. Déclarai-je sur un ton assuré.

_Tu es au courant ? Mais alors si tu n’es vraiment pas sous son contrôle comment tu expliques la flèche pour Taehyung ? Me questionna-t-il, perdu.

_Je ne me rappelle pas de ça, même si apparemment cet évènement a vraiment eu lieu. Expliquai-je.

_Alors il te contrôle mais seulement à moitié ? En déduisit-il.

_Non…Rappelle-toi. »


J’étais avec Jungkook et Taehyung. Nous venions d’entrer dans la bibliothèque et, déjà, l’impression que quelque chose n’allait pas m’habitait. J’avais une sorte de mauvais pressentiment depuis que nous nous étions réveillés, je sentais qu’il allait se passer quelque chose. Mes pensées furent confirmées lorsque j’entendis Yoongi, normalement accompagné de Namjoon, hurler d’une façon si effroyable que je l’imaginai déjà allongé au sol, sans vie, le ventre ouvert et les boyaux ressortant de manière atrocement répugnante. Mais d’un autre côté le son de sa voix était si étouffé et lointain que j’avais peur de rêver. Après tout, depuis que nous étions arrivés ici je ne m’étais pratiquement jamais séparé de lui. Peut-être que je m’inquiétais tellement que j’en venais à imaginer n’importe quoi.


« Vous avez entendu ? Leur demandai-je, afin de vérifier si je commençais à délirer ou non.

_Non ? Me répondirent Jungkook et Taehyung de manière synchronisée, après avoir tendu l’oreille pendant quelques instants.

_J’ai cru entendre Yoongi hurler…Avouai-je, en espérant m’être trompé.

_Yoongi ? Hurler ? Répéta Jungkook, l’air incrédule.

_Oui mais j’ai peut-être rêv-mais non ! Il a encore crié ! »


En entendant ce second cri de détresse, je n’attendis pas plus longtemps et fonçai vers le couloir pouvant me permettre de le rejoindre. Namjoon et Yoongi étaient censés être partis vers la pièce aux pommes et aux bouteilles remplies de liquides obscurs dont je ne connaissais pas la réelle nature. Je courus donc le plus vite possible pour les rejoindre, totalement paniqué. Je savais que Namjoon y était pour quelque chose, je savais que nous n’aurions pas dû lui donner cette énième chance, mais j’étais le seul, avec Taehyung, à me douter de quelque chose à son sujet. Même si Yoongi s’en méfiait, il se préoccupait trop de Jungkook et du châtain pour faire attention à notre ancien leader. Tout le monde voyait Yoongi comme un être responsable, intelligent et capable de prendre en compte chaque petit détail, mais en réalité il avait des faiblesses, lui aussi, et Jungkook en était une parmi d’autres.

En arrivant, en nage et le souffle coupé, je fus horrifié de découvrir mon aîné, seul, allongé au sol. J’avais presque peur de m’en approcher et de découvrir qu’il était recouvert de sang, mais j’étais tellement effrayé à l’idée qu’il soit souffrant que je me précipitai sur lui et le retournai. Il n’était pas ensanglanté comme je l’avais imaginé, mais simplement inconscient. Il respirait, son pouls était plutôt normal et il ne semblait pas avoir quoi que ce soit de cassé. Je passai ma main dans son dos pour le relever et il ouvrit instantanément les yeux et se mit à se débattre. Je le reposai donc et l’observai : il n’avait pas l’air conscient et pourtant, ses yeux étaient ouverts et emplis d’un voile de détresse. En voyant qu’il ne bougeait à nouveau plus, je tentai une fois de plus de le relever, mais rien n’y faisait, il s’était remis à se débattre.


« Yoongi, c’est moi, c’est Jimin ! »


Il fit non de la tête et se jeta face contre sol, se cognant ainsi le front. Je ne savais pas ce qu’il avait mais son état m’inquiétait. Cependant, je compris quelque chose en pouvant enfin observer son dos. Namjoon l’avait attaqué à cet endroit, sa veste était noircie, comme brûlée, et quelque chose la déformait étrangement. Je fus surpris de ne pas l’avoir senti en le touchant à cet endroit, mais il semblait y avoir quelque chose en dessous de ses habits. Lentement, sûrement, délicatement et en tentant de ne pas l’effrayer plus, je commençais à lui enlever sa veste bleue marine, le soulevant parfois pour avoir accès à son torse. Lorsque je réussis à lui ôter ces couches de tissus qui recouvraient son buste, je fus totalement ébahi. Deux espèces d’ailes repliées et abîmées se situaient au niveau de ses omoplates. Il ne disait plus rien depuis quelques secondes, alors je me risquai à les caresser du bout des doigts. Elles s’étendirent soudain et je dû me reculer de justesse pour ne pas me les prendre en plein visage. Elles étaient grandes, majestueuses, obscures et intrigantes. Je les observai un long instant, subjugué par tant de prestance. Ce fut la voix de leur propriétaire qui me sortit de ma rêverie.


« Jimin…T…Murmura-t-il avec difficulté.

_Quoi ? T ? Répétai-je, en me penchant sur son visage, appuyé au sol, que je relevai.

_Tae… »


Le torse collé à ses omoplates et ces deux membres plumés, le visage à la gauche du sien et le bras sur son buste pour le retenir, je continuai de l’observer, attendant qu’il continue sa phrase. Son énergie avait l’air de s’évaporer de son corps, je ne comprenais pas comment Namjoon pouvait être capable d’une telle chose.


« Non…Namjoon… »


Il ne rajouta rien mais je constatai qu’il sombrait à nouveau dans l’inconscience en apercevant son regard s’embrumer. Au bout de quelques secondes, je le retournai et le portai, handicapés par ces deux grandes ailes imposantes. Je réussis à nous faire sortir de la salle, mais j’étais sur mes gardes. J’espérais de tout cœur croiser Jungkook ou Taehyung pour leur demander de l’aide, et, au contraire, je craignais l’apparition de Namjoon. Heureusement pour moi, je pus l’emmener dans la chambre délabrée sans croiser personne. Les autres se trouvaient certainement dans les autres pièces, du moins c’est ce que je supposais. Je le déposai sur le lit et il ne réagit même pas, ce qui m’inquiéta d’avantage. Que devais-je faire pour l’aider ? Pourquoi Namjoon s’en prenait à lui ? Etait-ce réellement la faute de notre leader ? Oui, il n’y avait pas de doute là-dessus.


« Jimin ? Qu’est-ce qu’il se passe ? »


Je me retournai vivement, surpris, et aperçus Hoseok dans l’encadrement de la porte. Il avait l’air de cacher quelque chose dans son dos, tout cela me semblait étrange alors je restai sur mes gardes et ne pris pas la peine de répondre.


« J’ai entendu du bruit alors je suis venu…Qu’est-ce qu’il a, Yoongi ? »


Il avait l’air de ne vraiment pas être au courant. Je le dévisageai encore un peu puis abandonnai, e disant qu’il serait certainement apte à m’aider. Hoseok était quelqu’un de bien, je le savais.


« Il était avec Namjoon, je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais je l’ai trouvé comme ça…Expliquai-je.

_Il n’a pas l’air blessé…Et puis je ne vois rien d’anormal. Répliqua-t-il en s’approchant du plus pâle.

_Rien d’anormal ? Répétai-je, en regardant ses deux nouveaux membres avec insistance.

_Bah non, il est toujours aussi pâle…Peut-être qu’il l’a frappé à la tête ? Je ne vois pas ce qu’il aurait pu lui faire d’autre… »


Je restai bouche-bée devant ses paroles, comprenant que j’étais le seul de nous deux à être en mesure de voir ce qui semblait réellement être une paire d’ailes noires. C’était cela qui faisait souffrir Yoongi, mais Hoseok était incapable de le voir.


« Qu’est-ce que tu as dans la main ? Lui demandai-je, intrigué parce qu’il cachait depuis son arrivée.

_Oh ça ? C’est juste une fléchette que j’ai trouvé par terre...Tu sais quoi ? Je vais aller chercher de l’eau au bassin, tu pourras lui en passer un peu sur le visage, ça le réveillera sûrement et ça l’aidera vu à quel point il semble avoir de la fièvre. »


Je me retournai vers le malade et remarquai qu’en effet, il était en nage. Hoseok n’attendit pas plus et sorti de la pièce. Je me rapprochai à nouveau de mon aîné et m’assis à côté de lui, ce qui le fit instantanément réagir.


« Jimin…Fais attention… »


Il ne put finir sa phrase car la lumière aveuglante qui nous rendait inconscient contre notre gré illumina la pièce tout entière et nous fit sombrer tous les deux dans un état de léthargie forcée.


« Comment aurais-je pu être avec Taehyung et Jungkook alors que j’étais avec toi ? Continuai-je, en le voyant se remémorer ce qu’il s’était passé, comme je le faisais.

_Mais alors…Qui était-ce ? »


Je plongeai mon regard dans le sien et pris un air sérieux et grave. Je savais que Yoongi allait comprendre ce que je disais, contrairement à Namjoon et Jungkook plus tôt. Alors, même si cela risquait d’avoir des conséquences, je n’hésitai pas pour lui faire comprendre.


« C’est eux. »