Les cachottiers

par Nionf

Nous avions décidé de retourner dans la salle principale afin de retrouver nos camarades après avoir trouvé une immense bibliothèque poussiéreuse qui pouvait nous apporter bon nombre d’informations. Namjoon et Jungkook marchaient à mes côtés, dans une ambiance plutôt détendue, enveloppée d’un voile de nostalgie. Namjoon était à présent de notre côté, il ne nous restait plus qu’à élaborer une stratégie afin de se venger de nos deux aînés. Mais le plus important, pour l’instant, était de trouver des chambres et de la nourriture, même si elle n’était en réalité que très facultative, étant donné notre état. Après quelques minutes, nous avions enfin rejoint la salle d’exposition étrange dans laquelle mes amis s’étaient réveillés. Yoongi et Jimin étaient tous les deux de retour et nous attendaient sûrement, assis sur le socle d’une statue de bronze. On s’approcha d’eux, afin d’entamer la conversation.


« Alors ? Vous avez trouvé des choses intéressantes ? Demanda le plus pâle, quittant l’argenté du regard.

_Oui ! Une bibliothèque qui a l’air très ancienne, il y a beaucoup de livres et je pense qu’on pourra y trouver des réponses à nos questions ! Répondit Jungkook d’un air enjoué.

_Et vous ? Intervînt Namjoon, l’air détendu.

_On a trouvé quelques trucs à manger…Mais c’est toujours la même chose. Il n’y a que des pommes, et des bouteilles remplis de liquides que je n’ai même pas cherché identifier vu leur couleur et leur substance…Expliqua le noiraud.

_Et je ne pense pas qu’il faille manger les pommes…Rajouta l’argenté en se triturant les doigts.

_Tu as raison, elles ne m’inspirent pas confiance non-plus…Soupira notre cadet, en secouant la tête négativement.

_Peut-être qu’on devrait aller rejoindre les autres ? Suggérai-je, voyant qu’ils ne revenaient pas.

_On se disait la même chose, on attendait juste qu’un des groupes revienne pour savoir qui on allait devoir rejoindre. Répliqua Yoongi.

_Bon et bien allons-y. »


On se dirigea donc tous les cinq vers le petit couloir qu’avaient emprunté Jin et Hoseok afin de les retrouver. Pendant le trajet, il n’y eut pas vraiment de conversation mais je pouvais sentir une sorte de méfiance, et un regard me brûler le dos. Je savais que Yoongi ne me faisait pas confiance, mais je n’imaginais pas qu’il irait jusqu’à me surveiller de la sorte.

Après de longues minutes de silence, un bruit finit par parvenir à nos oreilles. On aurait dit Hoseok qui parlait. Nous les avions certainement trouvés. On se dirigea donc vers la source du bruit, passant par une ouverture recouverte d’un rideau rose pâle, et on arriva dans une sorte de grande chambre très chargée au papier peint fleuri. Pratiquement tout semblait ancien, que ce soit le lit double, les lampes diffusant une lumière jaunâtre, la cheminée recouverte de bibelots, la coiffeuse dans le même état, et même l’espèce de banquette d’époque qui ne pouvait pas accueillir plus de deux personnes. Il y avait des livres éparpillés par terre et des tableaux au sol, comme si quelqu’un était passé ici avant nous, ou comme si nos camarades s’étaient disputés en se jetant tout ce qui leur passait sous la main. Le plafond était comme à moitié brûlé et imprégné de traces foncées, les tapis étaient superposés les uns sur les autres, disposés n’importe comment, et il y avait même un fauteuil renversé. Je remarquai seulement après que le papier peint était comme arraché à certains endroits, et qu’il y avait un crâne de cerf et ses bois accroché au mur abîmé, juste au-dessus de la cheminée. D’ailleurs, Jungkook ne nous avait-il pas dit qu’il y avait un crâne de cerf dans son rêve ?

Je sortis de mes pensées en voyant que mes camarades se dirigeaient vers une autre pièce adjacente à celle-ci, puisque Jin et Hoseok n’y étaient pas. Je les suivis précipitamment et cette fois-ci, on entra dans une salle encore plus grande, intacte et bien plus lumineuse. Les murs étaient peints en bleu et les moulures en blanc. Le parquet scintillait et reflétait les lustres suspendus au plafond. Celui-ci était d’ailleurs recouvert d’une sorte de fresque ancienne. Cette pièce aussi était remplie de tableau, mais elle était bien plus agréable que la première. Il y avait quelques chaises et fauteuils sur les côtés, et le centre de la salle était complètement vide, un grand espace libre, avec seulement un grand tapis discret. Il y avait également une peinture murale aussi grande que celle du plafond, entre les deux ouvertures du mur du fond. Ces ouvertures étaient partiellement recouvertes par un rideau rose pâle, de chaque côté. Après avoir admiré cette salle qui semblait tellement appartenir à un château de la renaissance, on emprunta un des deux chemins disponibles, celui d’où venaient les voix. Cette fois-ci, on arriva dans une sorte de grande salle sombre, dont l’élément central était une grande statue blanche, représentant une mère et…son enfant… ? C’était étrange, comme si le sculpteur n’avait pas eu le temps ou l’envie de faire un visage à la personne étendue dans les bras de la femme…Mais la chose qui me perturbait le plus était ce bassin d’eau ressemblant énormément à celui où Jungkook m’avait lavé, le matin-même. Je m’approchai donc et fut soulagé de voir que l’eau était transparente et limpide. Après l’avoir touchée, je pus même constater qu’elle était froide, comme je l’imaginais. Je lançai un petit regard à Jungkook qui me regardait déjà et il me sourit, sûrement pour me rassurer. Je me remis à détailler la salle, et me rendis compte qu’il y avait une sorte de trône au milieu du bassin d’eau en pierre. Il y avait également de petits arbustes taillés sur les côtés, mais pas de trace de nos deux amis. Cependant, plus nous avancions, et plus le son de leur voix devenait clair.


« Ils ne doivent plus être loin. »


Yoongi avait raison. On décida donc de poursuivre notre route, et on dut monter un petit escalier afin d’arriver à l’étage supérieur. En plus d’être immense, ce bâtiment s’étendait donc sur plusieurs étages…

On pénétra dans une pièce très froide et impersonnelle. Les murs étaient recouverts de tapisseries bleus foncés aux motifs très discrets, il n’y avait que le nombre strictement nécessaire de lampes, et la seule chose plutôt originale était ce carré de verre en plein milieu, sur lequel était disposée une chaise dorée, visiblement elle aussi ancienne. La lumière nous parvenait d’un deuxième carré de verre, aligné avec celui du sol, cependant, je n’arrivais pas à voir le ciel correctement…

On s’approcha de la paroi transparente, et je pus constater que nous étions en fait juste au-dessus de la salle mal rangée, chargée et abîmée. Je relevai la tête, intrigué par la porte juste en face de moi d’où semblait provenir les voix. Je faillis même manquer l’espèce de petit balcon, sur le mur à ma droite.


« Ils sont là-dedans ! »


Jimin s’empressa de poser sa main sur la poignée dorée de la porte, mais Yoongi l’en dissuada en lui tapotant l’épaule. Je ne savais pas ce qu’ils s’étaient dit lorsque nous n’étions pas avec eux, mais je sentais que quelque chose clochait. Je décidai donc d’ouvrir la porte moi-même, et fus surpris de me retrouver face à une pièce totalement obscure, dénuée de lumière. Je ne voyais rien, même pas un petit bout du sol, non, rien. Soudain, un visage que j’eus du mal à identifier se présenta brusquement devant moi, me faisant tomber à la renverse.


« Merci ! On a cru qu’on allait rester bloqué là-dedans toute notre vie ! »


Quelle ironie…


« Comment ça ? Demanda Namjoon, alors que Jimin m’aidait à me relever.

_On est rentré ici mais la porte s’est refermée derrière nous…et on n’a pas pu la rouvrir…C’était complètement noir là-dedans, j’ai eu tellement peur… »


Hoseok semblait effectivement être effrayé, et Jin soulagé d’être sorti.


« Je pense qu’on n’a pas le droit d’aller dans cette pièce alors…Suggéra Jungkook.

_Possible.

_Mieux vaut ne pas s’y aventurer… »


J’étais d’accord avec Yoongi, Namjoon et Jungkook. On ne pouvait pas risquer de rester bloqués tous ensemble…

Mais quelque chose me perturbait. D’habitude, il me prévenait de ce genre de chose avant les autres…Ce n’était pas normal…


« Bon, on fait quoi ? On reste ici ? Il commence à être tard, le temps est passé plutôt vite d’ailleurs…Intervînt Jin.

_Mh…Il n’y a qu’une seule vraie chambre…Comment on va faire… ? Demanda Jimin, un peu gêné.

_Aucune idée, mais je suis sûr qu’on va trouver autre chose… »


Hoseok se mit à tourner en rond dans la pièce, visiblement en pleine réflexion.


« Peut-être qu’on devrait retourner à la pièce principale ? C’est possible que quelque chose ait changé. »


Il n’avait pas tort. C’était souvent lors qu’on avait tout analysé qu’il nous donnait un nouvel élément…On pouvait essayer. On décida donc dans un accord commun de retourner à la salle principale. Cet endroit était un vrai labyrinthe…Je commençais sérieusement à avoir mal aux jambes, déjà que j’avais mal aux omoplates…

Après un long moment, on arriva enfin dans le couloir principal. Je voyais les statues d’ici, on était bientôt arrivés. En plus, l’atmosphère avait changé…Le soleil s’était très certainement couché, et la luminosité avait donc beaucoup baissé. Finalement, on pénétra tous dans la salle principale. Cependant, au moment où nous allions enfin pouvoir respirer un peu, libérés de ces murs étroits, une lumière puissante nous aveugla. Non…Pas cette lumière… ?

Malheureusement pour nous, c’était bien ce flash qui nous emportait à chaque fois…Je sentis ma tête devenir lourde, et je ne cherchai même pas à résister. J’étais épuisé, et je voulais dormir, alors autant se laisser faire. Au moment où je tombai, je sentis quelqu’un me rattraper, puis je perdis connaissance.

Tout était noir. Je n’entendais rien, et je n’arrivais pas à penser correctement. Je ne rêvais pas, je ne réfléchissais pas, j’étais juste inconscient. Je ne sentais pas ce qui m’entourait, je n’avais plus aucune notion du temps et je ne savais pas où j’étais. C’était comme s’il n’y avait strictement rien autour de moi, juste le néant. Cela faisait peut-être quelques minutes que je « dormais », ou bien plusieurs heures, plusieurs jours, plusieurs années, je n’en savais rien…J’attendais juste qu’on me réveille. Une voix familière me parvînt justement et s’éclaircit petit à petit, alors que je tentais de comprendre ce qu’elle disait.


« Tae…Taehyung…Réveille-toi… »


J’ouvris un œil, puis le deuxième, et les refermai aussitôt. Je pris quelques secondes avant de les rouvrir, sentant une présence à mes côtés.


« Taehyung ? Tu es réveillé ? »


Cette fois je les ouvris pour de bon. Jungkook se trouvait juste au-dessus de mon visage, alors que le plafond me rappelait vaguement celui de la salle principale. Ses cheveux entre le brun et le châtain lui retombaient sur le visage et il souriait malicieusement, visiblement satisfait que je sois sorti de mon sommeil.


« Mh ?

_Aller lève-toi, on a plein de choses à faire. »


Je me redressai difficilement, me demandant de quoi il pouvait bien parler, alors qu’il m’aidait à me mettre debout sur mes jambes. J’étais fatigué…Mais comment avait-il pu me réveiller ?


« La lumière ne t’a pas fait perdre connaissance ? Demandai-je, surpris.

_Non, il m’a aidé.

_Qui ça il ?

_Lui. »


Il ouvrit sa main gauche et un papillon en sortit. Il se mit à virevolter et se posa même sur mon épaule, avant de reprendre son envol vers le plafond. Je me retournai alors vers mes amis allongés au sol, inconscients.


« Pourquoi tu m’as réveillé Jungkook ?

_Parce qu’il faut qu’on ait une longueur d’avance sur les autres, pour pouvoir avancer plus vite. Et puis en plus je dois arranger tes bandages. »


Je ne répondis pas et me contentai de le suivre lorsqu’il me fit signe, se dirigeant vers un des couloirs. Après quelques minutes pendant lesquelles je ne cessais de me frotter les yeux, on arriva dans la première pièce délabrée que nous avions quittée très récemment. Il me demanda de m’asseoir sur le lit, ce que je fis. Il se mit ensuite à fouiller dans la coiffeuse et en revînt quelques instants plus tard avec des bandages propres et même des serviettes. Il m’attrapa ensuite le poignet et me fit avancer jusqu’à la pièce dans laquelle se trouvaient la statue et le bassin d’eau.


« Pourquoi on est venu ici ?

_On va se laver. Me répondit-il simplement, en posant les affaires au sol.

_Mais on va salir l’eau, ils vont forcément se rendre compte que quelque chose ne va pas ! M’exclamai-je.

_Mais non…Fais-moi confiance. »


Je me méfiais quand même, très peu confiant envers l’environnement dans lequel nous étions. Malgré tout, je n’opposai aucune résistance lorsqu’il m’enleva l’espèce de robe de chambre trop large que je portais. Il commença ensuite à déboutonner sa chemise, alors que je me contentai de le regarder.


« Hum…tous les deux en même temps ?

_Oui. Quelque chose te dérange ?

_Mh…

_Pas besoin d’être pudique, je ne regarderai pas. »


Il finit d’enlever son haut et je détournai le regard, par respect pour lui. J’entrepris également de me déshabiller, en faisant attention à ne pas me blesser. Je n’étais plus qu’en sous-vêtements, dos à lui, lorsque je rencontrai un problème. J’allais devoir enlever les premiers bandages qu’il m’avait fait, mais impossible de le faire seul. Et puis, je sentais déjà que le tissus accrochait à mes blessures…ça risquait de ne pas être très agréable….


« Besoin d’aide ? »


Je n’eus pas le temps de me retourner que je sentis deux mains tièdes se poser sur mes épaules.


« S’il te plait… »


Il tapota mes clavicules et fit descendre ses mains. Ensuite, il commença à défaire le pansement, sans faire de geste brusque. Je me contentai d’écarter un peu les bras, histoire de ne pas le gêner. Il arriva à la partie en contact avec ma peau et je frissonnai, imaginant déjà la sensation que j’allais ressentir.


« C’est collé…

_Tu vas tirer d’un coup ?

_Non, je vais y aller doucement. »


Il tira donc lentement sur la bande, me faisant grimacer au passage. Après de longues minutes à se concentrer et à appuyer légèrement sur ma peau pour la tendre, il avait enfin fini par me l’enlever, pour mon plus grand soulagement. Ça n’avait pas été très plaisant, mais bien moins douloureux que je ne le pensais.


« Au bain ! »


Il partit vers le bassin et s’immisça à l’intérieur tandis que j’enlevai la seule couche de vêtements qu’il me restait. Je le rejoignis, plongeant calmement mes membres dans l’eau tiède.


« Elle était froide tout à l’heure, pourtant. Et puis il y avait une espèce de trône, tu te rappelles ?

_Oui, ils ont dû être enlevés. J’ai l’impression que les pièces sont différentes selon s’il fait jour ou nuit.

_Ça doit être ça… »


Je soupirai de bien être en m’allongeant presque, plongeant mon dos dans l’eau. Ça me soulageait, même si au début le contact n’était pas des plus agréables.


« Ça fait du bien, hein ?

_Oui…Mais les autres vont finir par être sales s’ils ne se lavent pas non plus, tu ne crois pas ?

_Non, ne t’inquiète pas. Si je nous ai emmenés prendre un bain, c’est juste parce que je trouve ça relaxant. Pas toi ?

_Si, merci. »


Jungkook avait toujours été le plus gentil du groupe, avec Jimin. Avant, il aimait nous taquiner, mais il restait sympathique. En tous cas, c’était l’impression que j’avais.


« J’ai prévu plusieurs choses après, ce sera amusant tu vas voir.

_On va pas courir dans tous les sens hein ?

_Je ne pense pas, pourquoi ?

_Je suis fatigué. »


Il sourit et se rapprocha de moi pour être à ma droite, au lieu de rester en face. Il me regarda longuement dans les yeux, ne louchant pas une seule fois sur mon corps, puis les ferma en balançant sa tête en arrière. Je l’imitai, ne pensant qu’au sentiment d’apaisement présent entre nous.


« Finalement on a réussi à convaincre Namjoon…

_Oui. Mais j’ai peur qu’il le dise aux autres…

_Je vais le surveiller, ne t’en fais pas. Il faudra que tu essayes de te rapprocher un peu de Jin…Le meilleur moyen de l’avoir, c’est qu’il nous fasse confiance.

_C’est vrai…

_Mais bon, on a encore le temps d’y réfléchir. »


Le silence régna à nouveau, nous plongeant dans une sérénité totale. S’il n’avait pas posé sa main sur mon bras, je pense que je me serais endormi. Une fois bien reposés et détendus, on sortit de l’eau, encore plus lentement que la façon dont on y était rentré. Il me tendit une serviette que j’acceptai en me retournant une fois de plus. Je pus remarquer que l’eau n’était plus aussi claire qu’avant. Ce détail me gênait énormément, j’étais persuadé que quelqu’un allait le voir et se poser des questions…


« Je te dis que ça va aller. Demain l’eau sera propre. Ne t’inquiète pas comme ça, d’accord ? »


Pour accompagner ses dires, il me retourna et mit ses deux mains sur mes joues, tout en me fixant d’une manière rassurante. J’hochai donc la tête, convaincu par cette aura si spéciale qu’il dégageait, et il se recula un peu, cette fois en laissant ses yeux se balader sur mon torse.


« Je ne t’avais jamais vu nu en fait, à part ce matin mais ça ne compte pas.

_T’avais dit que tu regarderais pas…

_Pas fait exprès, pardon. »


Je détournai le regard et m’empressai de mettre quelque chose, au moins en bas. Une fois un minimum habillé, je lui demandai de l’aide pour me refaire mes pansements. Il ne refusa pas, et me soigna à nouveau, cette fois-ci en rajoutant un petit quelque chose.


« Dis-moi si ça te fait mal quand je touche. »


Il tapota mes clavicules, puis descendit un peu, et finit vers mes omoplates où je le suppliais presque d’arrêter. Il comprit bien vite que la douleur était toujours présente et n’insista pas plus, en finissant de bander mes plaies, tout en délicatesse. Une fois fait, je pus mettre mon haut et il laissa traîner les serviettes au sol.


« Aller, maintenant on va dans la pièce qu’ont trouvé Jimin et Yoongi ! »


Il attrapa ma main et la serra, en me souriant gentiment. Je ne réagis pas, sachant qu’il était plutôt tactile, et me contentai de le suivre. Après un peu de marche silencieuse, nous étions arrivés dans la salle que Jimin et Yoongi avaient découverte. Elle était plutôt grande et sombre. Il y avait une longue table sur laquelle étaient posés des couverts, des assiettes et des verres, ainsi qu’un lys blanc. Cela me rappela le rêve de Jin, et Jungkook dû avoir les mêmes pensées que moi, puisqu’il fixait le lys sans rien dire. Je décidai de m’approcher de l’espèce de plan de travail en carrelage sur lequel étaient posées plusieurs bouteilles et un grand panier de pommes.


« Ne mange pas les pommes, hein Tae ?

_Ne t’inquiète pas, je ne comptais pas y toucher.

_Par contre je me demande ce qu’il y a là-dedans… »


Il me rejoignit et ouvrit une des bouteilles en verre transparent. Je voyais d’ici que le liquide avait une couleur bizarre, mais il ne semblait pas y prêter attention. Il trempa un de ses doigts et le ressortit, l’examinant un peu. Il ouvrit ensuite la bouche, et dans un geste lent et plutôt provocant, il referma ses lèvres sur ses phalanges recouvertes de ce produit épais. Je ne pus enlever mes yeux de cette scène, et restai en attente jusqu’à ce qu’il est avalé, et qu’il ressorte son index de là.


« Bof. »


Je ne m’attendais pas vraiment à cette réplique, mais je ne fis pas de commentaire, trop gêné par la situation. Il reposa la bouteille en faisant une petite bouille déçue, avant se retourner vers moi.


« Bon…Finalement, on a qu’à aller à la bibliothèque pour commencer nos recherches, tu en penses quoi ?

_Oui, bonne idée. »


On repartit donc, dans le but de retourner dans l’antre presque magique et remplie de livres aux airs d’anciens manuscrits interdits. Dans les couloirs, je faillis tomber en trébuchant sur un tapis, mais heureusement Jungkook me rattrapa. J’avais d’ailleurs remarqué, depuis la nuit dernière, qu’il était bien plus musclé que ce que je croyais. Il avait quand même réussi à me porter un bon bout de temps sans flancher, et la force avec laquelle il venait de me rattraper ne faisait que confirmer mes pensées. On arriva peu de temps après ce petit incident. J’avais les jambes en compote, je ne savais décidément pas d’où mon cadet tirait toute son énergie.


« Bon…Je pense qu’en premier, on ferait mieux de chercher des informations sur lui. Je ne vois pas vraiment d’autre moyen de commencer nos recherches.

_Et si on trouve des choses, on le garde pour nous ou on va en parler aux autres ? »


Il s’approcha doucement de moi et posa son index sur mes lèvres.


« Chut. C’est entre toi et moi. »


Je déglutis difficilement et détournai le regard alors qu’il s’éloignait en souriant malicieusement. Il fit quelques pas en s’approchant d’une étagère puis me jeta un bref regard, accompagné d’un petit signe, m’indiquant qu’il voulait que je vienne, ce que je fis.


« Abraxas. »


Il prit un livre, puis deux, puis toute une pile qu’il posa au sol et dans mes bras. Il y avait une bonne dizaine d’ouvrages sur lui, on allait pouvoir apprendre plein de choses !


« Bon…Vu tout ce qu’il y a, ça risque de nous prendre plusieurs nuits…Parce que le jour, on doit s’occuper de Jin et d’Hoseok. Déjà on essaye de faire un livre chacun ? »


J’hochai la tête, montrant mon accord, alors qu’il choisissait quels livres nous allions bien pouvoir lire. Il me tendit un des ouvrages que je pris, puis on s’installa tous les deux au sol, dos à une étagère solidement bâtie. J’ouvris alors le livre légèrement poussiéreux et commençai à lire, en ne retenant que ce qui me semblait être important. Je n’avais rien pour écrire, alors j’allais devoir me servir de ma mémoire. Je me mis donc à lire pendant de longues minutes, en silence. Durant ma lecture, quelques passages retinrent mon attention. Je décidai de corner les pages, pour pouvoir les montrer à mon ami.


« Abraxas, Abrasax, ou encore Abracax, est un terme gnostique qui désigne les 365 émanations du dieu suprême. Le terme peut être gravé sur des amulettes ou des talismans qu'on appelle abraxas par métonymie. Cependant, pour les chrétiens orthodoxes, le terme désigne un démon. »

« Il apparaît souvent sous la forme d'une chimère avec une tête de coq, des serpents à la place des pieds et un fouet à la main. »

« Le terme abraxas est composé de sept lettres et fait référence dans le système gnostique aux sept planètes, aux sept archanges, aux sept péchés, aux sept jours, etc. »


Alors ça, c’était intéressant. Abraxas était donc soit Dieu, soit un démon…Et il faisait référence aux sept archanges…Je me doutais que nos recherches allaient déboucher sur des choses de ce genre, mais je ne m’attendais pas à ce que ce livre parle d’anges. J’avais eu des ailes…Sauf qu’Abraxas me les avait arrachées…Mais si les archanges étaient sept, alors ça voulait dire que…


« Alors ? Tu as trouvé quoi ? »


Je sursautai, plongé dans mes pensées, et me retournai vers mon camarade qui me regardait avec intérêt. Je lui fis donc lire les passages que j’avais jugé intéressants, et il les avait lu sans rien laisser transparaitre sur son visage.


« Oh je vois…Le livre que j’ai choisi est chrétien, alors j’ai trouvé des choses négatives sur lui, je te fais lire. »


Il me tendit la reliure de papier que je m’empressai de lire, curieux d’en apprendre plus.


« Abrasax, Abracax, Abraxas, du nom duquel on a tiré la célèbre formule « abracadabra », est mentionné dans la liste des principaux démons établie par l'Église lors du concile de Braga, de 561 à 563. »

« Abrasax, roi d'une partie de l'enfer et marquis, commande 30 légions. Il est représenté par une étoile à 5 branches. »

« Il porte de courts cheveux bruns bouclés et a la peau claire ; ses ailes noires sont rayées de rouge. Il apparaît aussi en roi anguipède. Effectivement, il est parfois représenté avec une couronne. »

« Il connaît les propriétés des plantes et des pierres précieuses et donne des familiers sous forme d'oiseaux. »


C’était effectivement un peu différent de ce que j’avais lu, mais ça n’en était pas moins intéressant.


« Tu as vu ? Il y a une description physique ! S’exclama-t-il en me montrant la ligne avec son index.

_Oui…Et ils parlent d’oiseaux…Soufflai-je, absorbé par les pages jaunies.

_Et donc ?

_Ce sont des oiseaux et des papillons qui me les ont arrachées…Et puis il y a une espèce de papillon qui se nomme Abraxas aussi. Expliquai-je.

_Donc, maintenant dès qu’on verra un oiseau ou un papillon, on saura qu’il essaye de communiquer avec nous ou qu’il nous surveille. Répondit-il, n’étant visiblement pas au courant de tout ce que moi je savais.

_Oui…Et donc c’est possiblement un démon…Rajoutai-je.

_Ou Dieu.

_C’est tellement paradoxal…Comment on peut confondre les deux ? Soupirai-je, en mettant ma tête en arrière, le crâné adossé contre des livres et les yeux rivés au plafond.

_Dieu n’est pas forcément bon comme tout le monde s’efforce de nous le faire croire. Après tout, c’est lui qui nous envoie en enfer, et c’est lui qui nous punit. Il ne nous demande pas notre avis en plus. Rétorqua le nouveau châtain en croisant les bras, apparemment mécontent de quelque chose.

_Mais c’est lui qui nous a créés. Répliquai-je.

_Oui, enfin c’est ce qu’ils disent. Bref, on n’est pas là pour débattre sur l’existence de Dieu. Plus important, la description te fait penser à quelqu’un ? »


À vrai dire, en lisant ces quelques lignes, une seule personne m’était venue à l’esprit. Il n’y avait qu’un détail qui différait…Après tout, avant notre « mort », il avait les cheveux bruns, et il avait toujours eu la peau pâle…Mais ça ne pouvait pas être ça. Jungkook était mon allié, et non pas mon ennemi. Il ne m’aurait pas demandé mon avis s’il savait que ça l’aurait mis en danger.


« Et bien…J’ai d’abord pensé à toi, mais tu n’as pas les cheveux bouclés…Et puis ça ne peut pas être toi. 

_Je suis un démon, groar ! »


Il me fit une espèce de grimace qui me décrocha un rire, puis se releva pour commencer à ranger les livres, sûrement las de rester assis sans bouger.


« Perso, j’ai pensé à Yoongi, mais bon…

_Yoongi ? Répétai-je, surpris.

_Bah oui, il a la peau super pâle, et puis hier il avait des cheveux châtain légèrement bouclés, et aujourd’hui il les a bruns…C’est suspect non ?

_Hum…moui. Répondis-je, peu convaincu.

_Et puis c’est lui qui souffre le plus…Peut-être que c’est une ruse pour qu’on ne le suspecte pas ? Suggéra-t-il, debout devant moi alors que tous les livres étaient rangés.

_Je sais pas…Je ne pense pas. »


Nos avis différeraient. Il pensait que Yoongi correspondait à la description, alors que je pensais plutôt à lui. Mais bon, on ne pouvait pas tout baser seulement sur un passage d’un livre dont on ne connaissait rien, au niveau de la véracité des informations qu’il nous apportait. Il m’aida à me relever puis s’étira en faisant craquer certains de ces os, ce qui ne me dérangea pas spécialement, mais qui me rappelait énormément un bruit désagréable que j’avais ressenti dans mon dos…


« J’ai une idée ! »


Je le regardai, l’incitant à poursuivre, et il se mit à sourire.


« Suis-moi ! »


Il attrapa mon bras et me tira en courant à travers les couloirs. Pendant un moment, je ne reconnus pas les murs qui nous entouraient, jusqu’à ce qu’on retourne à nouveau dans le coin que Jin et Hoseok avaient trouvé. Il me traîna presque jusqu’en haut des escaliers, menant à la salle située juste au-dessus de la chambre délabrée et désordonnée.


« On va où ? »


Il ne me répondit pas et tourna la poignée de la porte menant à la salle obscure où s’étaient retrouvés coincés nos camarades.


« Mais qu’est-ce que tu fais ? On va rester bloqué si on entre !

_Mais non ! »


Il insista et me força à rentrer à l’intérieur alors que je me débattais presque, me demandant ce qui lui passait par la tête. Il m’attira soudainement contre lui, alors que la porte se refermait dans un grincement horriblement désagréable. On ne pouvait rien voir. Il n’y avait pas l’once d’une lueur de lumière, tout était totalement sombre.

Pourquoi nous avait-il emmenés là… ?


« Tiens moi la main, on va se perdre sinon. M’ordonna-t-il en entremêlant ses doigts aux miens.

_Mais tu vois quelque chose toi ? Demandai-je, perdu.

_Non, mais je sais où on doit aller. Me répondit-il.

_Et comment tu le sais ?!

_Il me l’a dit. »


Alors Jungkook pouvait bel et bien accéder à plus d’informations que moi. D’un côté, ça me frustrait un peu. Cependant, je ne désobéis pas et me laissai guider, quand même un peu méfiant. Il parlait, disant parfois simplement des mots sans rapport, histoire de combler le silence. On ne voyait rien, alors si en plus on n’entendait aucun son, on deviendrait sûrement encore plus angoissés que des personnes paranoïaques.


« On est pas loin. Pas trop fatigué ?

_Si, un peu… »


J’avais aussi un peu peur. Être privé de ce sens si important nous fait perdre tous nos moyens, je ne savais pas comment il faisait pour rester aussi calme…Alors que je continuais de le suivre, quelqu’un glissa ses doigts dans ma main libre. D’abord surpris, je me demandai pourquoi Jungkook avait décidé de tenir mes deux mains.


« Jungkook ? Pourquoi tu me tiens la main ?

_Bah, pour qu’on ne se perde pas.

_Non mais, l’autre main.

_Comment ça l’autre main ? »


Comprenant plutôt rapidement la situation, je repoussai la personne à ma gauche en lâchant un petit cri, envahi par la panique. Il y avait quelqu’un d’autre avec nous !


« Cours Taehyung ! »


On accéléra, effrayés par ce qu’on ne voyait pas. Après quelques minutes, on s’arrêta, par absence de bruit de pas autres que les notre et de voix nous indiquant que l’inconnu nous suivait encore.


« C’était quoi ça… ?

_On y est bientôt ne t’en fais pas. »


En synchronisation, on resserra tous les deux notre emprise sur la main de l’autre, afin de nous rassurer. C’était effrayant de ne pas voir correctement…Soudain, une lumière plutôt aveuglante fit son apparition. Je pus alors me rendre compte que nous marchions sur du parquet noir abîmé, et que de nombreux rideaux et tissus très fins nous encerclaient.


« Wouah…

_Ici, c’est un peu une pièce où on sera en sécurité si on veut se cacher, puisque les autres n’oseront pas y rentrer.

_Mais il y avait quelqu’un tout à l’heure !

_Hum…Je t’expliquerai plus tard, mais ce n’est pas un danger ne t’inquiète pas. Tu dois fuir mais si tu n’y arrives ce n’est pas grave, c’est comme une illusion…C’est compliqué… »


Je ne comprenais pas vraiment où il voulait en venir, mais il avait l’air un peu gêné. S’il me disait ça, c’est qu’il y avait une raison, et il n’était pas méchant. Ce n’était pas parce qu’il en savait plus que je devais en avoir peur, au contraire, il savait sûrement ce qu’il fallait faire, lui.


« On aura sûrement besoin de venir ici, peut-être bientôt d’ailleurs…Enfin, je resterai avec toi donc je te guiderai. »


J’acquiesçai, baillant au passage, alors qu’il inspectait un peu les lieux. Finalement, il se retourna vers moi et me dévisagea presque, d’un air amusé.


« Fatigué ? 

_Mh… »


Il sourit, laissant apparaître ses dents bien alignées, et revînt à mes côtés.


« On a fait pas mal de trucs, on a encore du temps…Alors on peut aller se coucher si tu veux.

_Je veux bien… »


Il me guida donc à nouveau, passant devant et plongeant à nouveaux dans les ténèbres de cette pièce mystérieuse. Cette fois, je trébuchai sur quelque chose, que j’identifiai comme étant un corps humain. Je ne savais pas qui était cette personne mais elle me faisait vraiment peur. Alors je m’excusai plusieurs fois, de peur de l’avoir réveillée ou blessée, car je ne voulais pas qu’elle s’en prenne à moi. J’entendis le rire cristallin de mon cadet retentir, et deux bras me soulever, ce qui me fit peur sur le coup.


« Au moins tu ne risques plus de tomber comme ça. »


Quel boulet j’étais…J’avais presque honte qu’il me porte de la sorte, même si dans le fond, ça m’arrangeait bien. Lorsqu’on sortit enfin de la pièce, il ne me lâcha pas, et insista pour me porter jusqu’à destination. Son regard était déstabilisant, j’avais presque peur de le contredire. Il avait l’air plus sérieux que d’habitude, et surtout, plongé dans ses pensées. Ce ne fut que lorsqu’on retourna pour la cinquième fois de la journée dans la chambre désordonnée que ses traits se détendirent. Il me posa sur le lit et s’étira une nouvelle fois. Quant à moi, je me contentai de me mettre sur le côté, ayant encore mal au dos.


« J’suis crevé. »


Et moi qui le trouvais en forme…Finalement, il cachait bien son jeu.


« Je vais éteindre la lumière. »


Il alluma la petite lampe démodée sur la table de nuit et éteignit toutes les autres, avant de me rejoindre sur le matelas. On s’installa confortablement dans le lit et je ne pus empêcher une pensée envers mes camarades.


« Eux ils dorment par terre…

_Bien fait. »


Il se tourna vers moi et m’observa quelques secondes sans rien dire, avant qu’une idée me traverse l’esprit.


« Mais demain ils vont se rendre compte que quelque chose ne va pas si on ne se réveille pas à côté d’eux !

_Ne t’en fais pas pour ça…Ce n’est qu’un détail…Bon, j’éteins tout. »


Il me jeta un dernier regard avant de couper notre source de lumière et de se rapprocher un petit peu, sous la couverture.


« Bonne nuit, repose-toi bien, demain on aura beaucoup de choses à faire.

_Bonne nuit aussi… »


Je détendis petit à petit mes muscles et calai ma respiration sur la sienne, apaisé par cette nuit certes mouvementée mais quand même assez agréable…Il fallait que j’en profite, je me doutais que le lendemain allait être plus éprouvant, et qu’une bonne nuit était nécessaire. Alors je me laissai sombrer aux côtés de mon cadet dont les cheveux me chatouillaient le front, alors que je sentais petit à petit quelque chose tirer la couverture qui nous protégeait. C’était quelque chose d’extérieur, extrêmement froid et peu rassurant, mais c’était trop tard. Je dormais déjà.