Troisième journée

par Nionf

Ce fut la première fissure dans les colonnes qui ont maintenu mon enfance, et que chaque individu doit détruire avant qu’il ne puisse devenir lui-même. De telle fissures et déchirures grandissent ensemble à nouveau, guérissent et sont oubliées, mais dans les recoins les plus secrets, elles continuent de vivre et de saigner.

Je suis avec ma veste quelque peu personnalisée, et je grave cette porte de garage que j’ai taguée. J’ai mis pas mal de vert et de bleu, de toute façon je n’ai pas ramené trente-six mille bouteilles.


A.B.R.A.X.A.S


Parfait ! Le symbole est bien fait, j’ai mis des lettres un peu partout, dans le désordre, et j’ai même eu le temps d’écrire « Wings V ».

Ah tiens… ?

Je me retourne après avoir remarqué qu’on m’éclairait, et je me rends tout de suite en levant les bras. De toute manière, c’est trop tard ! Je sais de quoi je suis coupable. Je souris en sachant très bien ce qu’il allait se passer. Je m’y étais préparé. Je force l’homme qui me tient à me lâcher dans un mouvement brusque et rentre dans la voiture de police.


Nous sommes à présent dans une salle d’interrogatoire. L’intensité de la lumière diminue soudainement, et mon bourreau commence à me poser des questions, enfin, il m’ordonne plutôt de lui donner des informations.


« Nom.

_Kim Taehyung. »


Je suis stressé. Même si je savais ce qui allait se passer, je me sens vraiment mal à l’aise…Je gratte nerveusement une espèce de boulon de la table qui me sépare de l’homme qui m’interroge. L’interrogatoire continue, mais mon esprit est ailleurs.


Je coure, je coure sans m’arrêter. Me suis-je perdu ? Je n’en peux plus…


« Vingt-et-un ans. »


Je le regarde toujours, il ne fait que me poser des questions simples et tape mes réponses sur son clavier, comme un robot dénué de sentiments.


Je ralentis en regardant partout autour de moi. C’est sombre, mais en même temps il y a assez de lumière pour que je puisse distinguer où je suis. Je suis définitivement perdu, je ne peux plus faire marche arrière…


« Parents. »


Je dégluti difficilement et détourne le regard. Je savais que cette question allait arriver.


Je me prends un coup en plein visage. On pourrait dire que je me suis fait « frapper par la réalité »…


J’ai directement pensé à elle.


Je m’agenouille au sol en me tenant le ventre. J’ai un gout métallique dans la bouche, je pense que je saigne de la lèvre.


« Je n’en ai pas. »


Encore un coup. Je tombe en arrière cette fois. Ça fait mal, ça me blesse…

La lumière m’éclaire encore, et pourtant je suis là, seul, tout au fond.

La cabine téléphonique hein…

Je me retourne sur le dos et laisse mes sanglots s’échapper du fond de ma gorge. Je pleure, mais je souffre tellement. Ma chute continue, elle ne s’arrête plus. Elle a commencé ainsi, alors que je subissais chaque jour cette horreur, alors que je la voyais souffrir sans rien dire à cause de lui et son stupide alcool. Quand j’y repense, je vois toujours ce calendrier dans cette pièce, qui nous observe. Sur ce calendrier, il y a deux dates importantes. Deux dates importantes qui sont pourtant effacées, oubliées de tous. Le vingt-trois et le vingt-quatre de cette période automnale qu’est le mois d’octobre.

Ces deux jours me rappellent toutes ces fois où j’ai essayé de la réconforter, toutes ces fois où, pendant ce temps, il continuait de boire comme un trou. C’était déjà trop tard, les ténèbres nous rongeaient petit à petit, et elles continuaient de nous dévorer chaque jour, émanant simplement d’un seul et unique homme et contaminant plusieurs personnes qui n’avaient pourtant jamais souhaité cela.

Il buvait, il buvait encore et encore. Nous faisions partie du monde sale et sombre.


Lui aussi, il boit. C’est le même geste, cependant le liquide est différent. Un simple liquide change tellement de choses…Je tourne le visage et déglutis encore une fois avec difficulté. J’aimerais ne pas me rappeler tout ça.


Pourquoi étais-tu comme cela avec moi ?

Je suis désolé, je suis désolé, je suis désolé ma sœur…

Quand je relève la tête, effondré sur le sol, je remarque ce petit chien blanc, en train d’avancer vers moi.

Même si je le cache, même si je le déguise, ce n’est pas effacé.

Il est là, lui, c’est ma dernière raison de sourire, mon dernier espoir ?

Alors pleure, s’il te plaît sèche mes larmes.

Mais j’ai beau le retenir, il a beau être à mes côtés, le sort s’abat quand même sur moi. La cage arrive, lentement, et même si je la vois je n’ai nulle part où fuir.

La lumière.

Elle descend, elle est juste au-dessus de moi. J’essaye de le garder à mes côtés, je m’accroche à lui, même s’il essaye de s’en aller.

La lumière.

Il la frappait, il était si violent. Pourquoi faisait-il cela ? Il n’avait pas le droit.

S’il te plaît illumine mes crimes.

Et moi j’étais spectateur de leur chute, attendant patiemment la mienne, essayant de supporter ce poids.

Mais…


Ce n’est pas le moment de repenser à tout ça…Je ne dois pas craquer…pas une nouvelle fois.


Plus profond.

Ce jour-là, j’ai pris ma décision.

Obscurément.

Ca y est, je suis prisonnier. Malgré tout je lutte, je veux qu’il reste avec moi, il ne faut pas que je le laisse partir…

Je me sens comme si j’étais en train de mourir.

Et je regarde la lumière, alors que je suis debout dans cet espace vide. La lumière à la fois si proche et pourtant si inaccessible pour moi…

Je l’ai fait tomber, le verre s’est brisé.

Et il est partit, malgré tous mes efforts, je n’ai pas pu le retenir plus longtemps.

S’il vous plait punissez-moi, s’il vous plait pardonnez-moi d’avoir péché.

Je suis seul dans ma cage et la lumière a disparu…Je ne voulais pas ça…

Je vous en prie.


Il n’y a que les baleines différentes qui disent des mots différents.


Et c’est désespérément, en pensant à la dernière chose qui aurait pu me maintenir en vie, que je lui demande, les yeux suppliant.


« Laissez-moi passer un appel, s’il vous plait. »


Je me redressai, le souffle court. Que venait-il de se passer ? Je repris mes esprit petit à petit et analysai la situation. J’étais encore dans cette chambre, et j’avais finalement moi aussi fait ce rêve. Quelle ironie… J’aurais préféré qu’on ne me remette pas ces souvenirs sous le nez. J’étais tellement pathétique, je m’étais tellement accroché à cette dernière lueur d’espoir. C’était pourtant certain que ça allait finir comme ça. Tous ces moments, tous ces souvenirs, tout ça pour en arriver là !

Je me frottai rageusement les cheveux en essayant de reprendre mon calme. Je ne devais pas avoir l’air énervé, ils allaient me demander pourquoi sinon, et je n’étais pas sûr d’être crédible avec toute cette haine qui coulait dans mes veines et qui était imprimée sur ma peau. C’était marrant de se dire que la chambre où je me trouvais était là chambre où tout avait dérapé, alors que finalement, aujourd’hui, j’arrêtais peu à peu de regretter mes gestes. Enfin…Il ne fallait pas que je les fasse trop attendre ou ils allaient se douter que quelque chose n’allait pas.

J’entrouvris donc lentement la porte me séparant de mes camarades et me retrouvai en face de six cadavres inanimés au sol, le teint livide et les yeux fermés. Ils ne bougeaient pas, il n’y avait même pas un petit courant d’air qui aurait pu faire virevolter leur cheveux. Rien.

Ils étaient tous morts…ils étaient tous mort finalement…pas vrai… ?


« Taehyung ? T’es tout pâle, ça va ? »


Je repris mes esprits et ancrai mon regard dans celui plutôt inquiet du plus jeune de notre bande. Jungkook était celui avec lequel j’avais le plus d’affinité, je pense. Ça aurait pu être Jin aussi, mais…non, pas après tout ce qu’il s’était passé. Quoi qu’il en soit, j’avais halluciné. Ce rêve m’avait décidément un peu trop perturbé.


« Oui, je suis juste un peu…confus…Expliquai-je en souriant faiblement.

_Alors, c’était comment ton rêve à toi ? Demanda Hoseok l’air plutôt impatient.

_C’était un cauchemar. »


Personne ne me répondit et je pris l’initiative de m’asseoir à même le sol. Je ne déprimais pas vraiment, je me sentais juste…nostalgique, mélancolique…

« Tu préfères attendre un peu avant d’en parler… ? Me proposa Jin, avec un sourire protecteur qui m’énerva plus qu’autre chose.

_Oui. »


J’avais mis une mauvaise ambiance, mais de toute façon ils ne se douteraient de rien. Je leur avais dit que j’avais fait un cauchemar, alors ça passerait.

Jungkook vint s’asseoir à mes côtés et m’offrit un petit sourire, comme pour me dire qu’il était avec moi. Qu’il était avec moi…à nouveau, plutôt. Je lui souris en retour et posai ma tête sur son épaule. Il avait l’air innocent comme ça, ça me faisait encore plus culpabiliser…

Yoongi et Jimin s’étaient installés ensemble, accompagné d’Hoseok qui essayait d’écouter leur conversation qui paraissait plutôt sérieuse. Quant à Namjoon, il était un peu en retrait, pour une fois, mais restait plus ou moins avec Jin. Ils avaient tous les deux l’air dans leurs pensées. Ce dernier me lança d’ailleurs un bref coup d’œil et me sourit à nouveau. Il souriait, hein. Peut-être qu’il aurait du sourire plus tôt, j’aurais apprécié. Je lui fis une grimace enfantine et reportai mon attention sur un Jungkook plongé dans ses pensées.


« Tu penses à quoi ? Demandais-je.

_J’ai eu…une impression de déjà-vu… 

_Ah vraiment ? Quand ?

_Lorsque tu as posé ta tête sur mon épaule… »


Ah oui, c’est vrai qu’on le faisait souvent ça. Comme quoi, même s’il avait oublié, notre relation restait à peu près la même, les habitudes se conservaient.


« C’est bizarre, tu trouves pas ? M’interrogea-t-il en fronçant légèrement les sourcils.

_Peut-être qu’on le faisait déjà, avant ? Répondis-je, l’air innocent.

_Sûrement…ça doit être ça. »


Quelques minutes plus tard, j’étais enfin calmé. Je me décidai donc à leur raconter mon « rêve ». Ils m’écoutèrent tous très attentivement, surtout Yoongi et Jungkook d’ailleurs. Ça ne m’étonnait pas, j’aurais parié que Yoongi se méfiait de nous. Il avait toujours été du genre à rester sur ses gardes, mais bizarrement il se confiait beaucoup à Jungkook et Jimin, avant. D’ailleurs, il avait l’air de continuer à le faire. Enfin, une fois ma tirade finie, un blanc s’installa dans le couloir. Evidemment, je ne leur avais pas raconté la version originale. Je leur avais seulement dit que j’avais ressentis beaucoup de culpabilité et de remords, et que j’avais l’impression d’en vouloir à quelqu’un alors qu’on me mettait en cage. Je ne leur avais surtout pas parlé d’Abraxas, ça reviendrait à me jeter du haut d’une falaise. Or, un ange sans aile ne peut pas voler, et ne peut donc pas éviter la chute, aussi douloureuse puisse-t-elle être.

D’un côté, je ne leur avais pas vraiment menti, j’avais juste omis de leur donner certaines informations.


« Si ce sont vraiment des souvenirs, alors tu dois avoir un passé compliqué…Constata Jin.

_Possible.

_Ça me parait court quand même, par rapport aux rêves des autres…Intervînt Namjoon.

_Tu as raison…Mais je ne sais pas pourquoi, et puis j’ai eu l’impression de rester une éternité dans cette cage…Me justifiai-je.

_Oh je vois. »


Tout le monde avait l’air pensif. Même moi je l’étais. J’étais certes au courant de ce qu’il s’était passé, mais je ne savais pas que nos souvenirs allaient se manifester sous cette forme. J’étais curieux par rapport à ceux de mes amis, j’avais appris des choses intéressantes dont je n’étais pas au courant…


« Dis-moi Jungkook, tu as dit que dans ton rêve il y avait un tableau avec un visage, non ? Demandai-je, intrigué.

_Oui ?

_Et il ressemblait à quelqu’un que tu connais, ce tableau ? »


Il sembla réfléchir alors que les autres nous regardaient, apparemment aussi curieux que moi.


« Ça aurait pu être Yoongi…ou toi…ou même moi…

_Moi ? Questionna Yoongi.

_Oui…La peinture du tableau a dégouliné, et puis il y avait du sang aussi…et il me regardait avec un regard plutôt…froid ? Ou bien peut-être énervé…Je ne sais pas trop…Répondit-il en butant un peu sur ses mots.

_Et le tableau a pris feu, c’est ça ? Rajoutai-je.

_Oui, c’est ça.

_Peut-être que c’est un mélange de plusieurs personnes ? Proposa Jimin.

_Je ne sais pas…Je n’en ai pas l’impression…

_Tu te souviens d’une éventuelle dispute avec quelqu’un ? Quelqu’un qui aurait pu t’en vouloir ? Interrogea Yoongi.

_Je sais que je me suis disputé avec une personne qui comptait beaucoup pour moi, mais je ne sais plus qui et je ne sais plus pourquoi…

_Alors peut-être que le tableau représentait cette personne ? Suggéra Namjoon.

_Mh…Mais cette personne pleurait de l’œil droit…Et puis elle avait les mêmes habits que ceux que je porte actuellement, et elle avait beaucoup de peinture sur l’épaule droite aussi…et du sang. »


Il déglutit et perdit son regard dans le vide, apparemment traversé par un frisson.


« Peut-être qu’elle est blessée à l’épaule ? Tenta Hoseok, ce qui fit tousser Yoongi, bizarrement.

_Dans ce cas, pour savoir si c’est l’un de nous, il faudrait qu’on se mette torse nu, non ? Répliqua le blond cendré.

_C’est pas une si mauvaise idée. »


Se mettre torse nu ?! Non ! Il ne fallait surtout pas ! Il fallait absolument qu’il fasse quelque chose pour les faire changer d’idée…Comme par magie, un papillon sortit de nulle part une nouvelle fois et virevolta autour de chacun d’entre nous. Les garçons semblaient tous tétanisés, ils devaient sûrement avoir peur de s’évanouir à nouveau. Ce papillon ne leur avait pas laissé de bons souvenirs, la dernière fois.


« Tu les emmèneras dans ta chambre. Ne leur dis rien et laisse les essayer de comprendre, ne t’oppose pas à leur idées et fais attention. »


Pendant que cette voix à la fois grave, douce et imposante me donnait des ordres, les autres criaient de douleur, à s’en déchirer les cordes vocales. Ils étaient pratiquement tous au sol, sauf Jimin qui tentait de rester à genoux mais qui avait vraiment beaucoup de mal à ne pas s’effondrer.


« J’ai compris, mais ne les fais pas trop souffrir, s’il te plait…

_Ils t’ont abandonné Taehyung.

_Je sais…

_Ils ne t’ont pas écouté et sont partis en te laissant seul derrière.

_Mais malgré tout, on a toujours été ensemble…

_Non, pas toujours. Tu le sais très bien. »


Alors que je baissai la tête, envahi d’une mélancolie soudaine, l’insecte reprit son envol et s’éloigna dans ce couloir infini. Les abraxas étaient vraiment de beaux papillons…

J’exécutai ensuite les ordres qu’il m’avait donné en tirant mes amis un par un, afin de les faire entrer dans ma chambre, enfin plutôt la pièce dans laquelle il nous forçait à rester. Une fois tous les corps déplacés, ce qui m’avait d’ailleurs donné la désagréable impression de toucher les cadavres de mes amis, j’entrai dans la pièce à mon tour et décidai de l’inspecter. Il y avait des choses différentes des autres jours. Déjà, il y avait une multitude de bouteilles de bière vides éparpillées un peu partout…évidemment…Et puis, sur le piano, il n’y avait plus une pomme mais bien deux, et d’ailleurs la première avait déjà été croquée deux fois. Je ne savais pas ce que cela signifiait, j’avais beau lui parler et être le seul à ne pas avoir perdu la mémoire, il me laissait réfléchir, moi aussi, et ne me donnait aucun indice.

Finalement, je pris place aux côtés de mes amis et fis comme si j’étais moi aussi tombé dans les vapes, afin de ne pas leur laisser de doute. Ils se réveillèrent quelques instants plus tard en se tenant la tête. Je fis de même, n’ayant pas trop de mal à jouer le rôle étant donné que ma nuit avait été plutôt mouvementée.


« Putain…Encore ?! S’exclama Namjoon en perdant son sang-froid.

_Calme-toi Joonie, ça ne sert à rien de s’énerver comme ça… » Intervînt Jin.


Joonie ? Je ne savais pas qu’il l’appelait comme ça tient…J’en apprenais tous les jours.


« Oui, tu as raison. Et…tu m’as appelé... ?

_Désolé, c’est sorti comme un automatisme…

_Tu devais sûrement lui donner ce surnom ! » Conclut Hoseok, déjà debout.

Mh…Pas lorsque nous étions avec eux en tous cas !

Je jetai un coup d’œil aux autres et me rendis compte que Yoongi se tenait la tête alors que Jimin restait près de lui pour essayer de le calmer. Il avait l’air d’être sensible à ce genre de sons, je me demandais d’où ça venait, il n’était pas comme ça avant…Depuis que nous étions arrivés je le trouvais particulièrement sensible aux bruits. De son côté, Jungkook me fixait simplement. Mais à vrai dire, son regard n’avait rien de rassurant, on aurait presque dit qu’il était sans vie. En plus il était encore allongé et ne bougeait absolument pas…


« Jungkook ? »


Il ne me répondit pas mais sembla sortir de sa torpeur en sursautant. Je me demandais s’il n’était pas en train de se douter de quelque chose…Non, impossible. C’était trop tôt, même s’ils finiraient très certainement par s’en rendre compte.


« Désolé, j’étais perdu dans mes pensées… »


Je lui offris un petit sourire et l’aidai à se relever tandis que les autres découvraient les changements de la pièce.


« Il y a deux pommes, et il y en a une de croquée ! » S’exclama Hoseok


Jimin se serra étrangement à Yoongi. Je savais que cette pomme avait un rapport avec lui…Je supposais qu’il nous avait menti, mais je ne pouvais pas lui reprocher quoique ce soit aujourd’hui, vu ce que j’étais en train de leur faire…


« Mais vous avez vu toutes ces bouteilles ? Demanda Jin.

_C’est dingue…Je me demande d’où ça vient…Répondit Namjoon, pensif.

_Logiquement ça a un rapport avec ton rêve Taehyung, non ? Puisque les pommes ont un rapport avec Jimin ! Répliqua Hoseok.

_Mais alors pourquoi il n’y a pas d’élément qui se réfère à Jungkook ? Questionnai-je, afin de dévier le sujet.

_Si, les canapés déchirés, il y en avait dans mon rêve ! S’exclama le brun.

_Mais…C’est pas pareil…Les bouteilles et les pommes, ça peut nous faire passer un message, alors qu’un canapé déchiré…Rétorquai-je.

_C’est vrai…

_Et puis pourquoi il y a deux pommes ? Il n’y en avait qu’une hier, non ? Remarqua Namjoon.

_Oui, c’est étrange…peut-être que ça signifie quelque chose… ? Suggéra notre aîné.

_Dans la bible, Eve croque dans la pomme et passe ainsi un pacte avec le diable ou un serpent, enfin j’ai pas tout compris…mais ça doit avoir un rapport ! Intervînt Hoseok.

_T’as raison, alors ça veut dire que quelqu’un a succombé à la tentation et a croqué deux fois dans la pomme d’hier, non ? Conclut Namjoon.

_Oui, sûrement…Soupira Jimin, d’une façon plutôt désespérée.

_Et donc la pomme d’aujourd’hui est intacte, mais peut-être que demain on se rendra compte que quelqu’un d’autre nous a trahi…Rajouta notre ancien leader.

_Trahi ? Tu n’exagères pas un peu ? S’offusqua Jin.

_Bah s’il a croqué dans la pomme…

_Ou alors le mec qui nous emprisonne avait juste la dalle, et c’est un gros alcoolo donc il a bu mais vu qu’il était torché il a pas rangé.

_Yoongi…Sérieusement…Souffla Jin d’exaspération alors que Jimin et Hoseok souriaient.

_C’est aussi probable que votre histoire de tentation ou je sais pas quoi hein…Soupira-t-il.

_Mais depuis qu’on est arrivé on a remarqué plein de symboles, de messages cachés…

_Ce que je veux dire, c’est que vous croyez peut-être un peu trop en vos théories.

_Il a raison, on doit garder un point de vue objectif…Intervenais-je.

_On verra bien ce qu’il se passera demain de toute façon…Répliqua Namjoon.

_S’il y a un « demain ». On va peut-être se faire assassiner dans notre sommeil. Rajouta le plus pâle d’entre nous.

_Mais n’importe quoi…Et puis s’ils voulaient nous tuer ils l’auraient déjà fait…Et tout le monde n’a pas encore rêvé ! Tenta Hoseok, sûrement pour se rassurer plus qu’autre chose.

_Ou alors on est tous hypnotisés, ou nos corps sont plongés dans le formol et notre cerveau imagine tout ce qu’il se passe, et donc peut-être que je crois que vous existez alors que je vous ai créé, ou qu’au contraire, vous m’imaginez alors que je n’existe pas. Enfin perso je suis sûr d’exister mais bon…

_Tu…T’as regardé trop de films de science-fiction…Bégaya Hoseok, complètement perdu.

_On ferait mieux de parler d’autre chose, ça devient n’importe quoi là… » Soupira Namjoon.


Bon…Au moins on ne parlait plus de choses qui pourraient me pousser à leur mentir encore plus…Par contre, j’avais remarqué que Jungkook ne prenait pas vraiment part aux conversations, depuis le début. Ça ne lui ressemblait pas, il était plutôt du genre à aimer nous embêter d’habitude, à jouer, enfin il était enfantin…un peu comme moi en fait…Sauf que depuis qu’on était arrivés ici, j’avais l’impression que quelque chose le bloquait. Peut-être qu’il avait peur, ou bien alors il se posait des questions… ? Oui, ça c’était sûr…Qu’est-ce que ça m’énervait…Je décidai d’essayer de le faire sourire aujourd’hui, parce que depuis le début il n’avait jamais vraiment ri comme je l’avais fait avec Jimin et Hoseok les premiers jours.

Pendant ce temps-là, Hoseok, Namjoon, Jimin et Yoongi décidèrent de se servir des bouteilles pour jouer au chamboule-tout. Remarque, le jeu correspondait bien à ce que ces fichues bouteilles avaient fait à ma vie. J’essayais de ne pas le montrer mais leur jeu m’irritait. Heureusement que Jungkook n’avait pas décidé de jouer avec eux, ça m’aurait vraiment déçu. Bon, du coup Jin restait avec nous alors que les autres essayaient de se détendre un peu. Il fallait dire qu’à force d’être sur les nerfs toute la journée et toute la nuit, on finissait par devenir complètement illogique et paranoïaque…


« Vous allez bien les garçons ? Vous n’avez pas vraiment eu les rêve les plus agréables…alors si vous voulez parler je suis là !

_Mh…Merci Jin…Répondit Jungkook, à moitié endormi, la tête sur mon épaule.

_Il faut garder sa joie de vivre ! On doit être fort et réussir à s’échapper d’ici ! »


Je pouffai de rire et lui lançai un regard rempli de sous-entendus. Il avait osé, lui, nous dire ça à nous ? Nous deux ? Non mais c’était une blague. Encore, s’il l’avait dit à Jimin d’accord…quoiqu’il ne pouvait rien dire en fait…Mais nous, Jungkook et moi, alors qu’on était les seuls ?!

« Qu’est-ce qu’il y a Taehyung, j’ai dit quelque chose de drôle ?

_Oui. Très drôle même. Répliquai-je sèchement, ce qui m’attira le regard de Jungkook.

_Ça ne va pas Taehyung ? Me demanda ce dernier d’un air intrigué.

_Désolé, je suis juste fatigué… »


Il me tapota le bras en me souriant, ce qui me détendit instantanément. Néanmoins, je sentis que j’aurais peut-être dû réfléchir avant de parler lorsque je me rendis compte que Yoongi nous observait et avait certainement tout entendu. Il se méfiait, c’était sûr.

Suite à cela, Jin se tût et commença à jouer avec une des bouteilles. Il y en avait vraiment beaucoup…

Une bonne demi-heure passa et Jungkook décida de se lever pour se réveiller un peu. Je le suivis dans son action, et vis qu’il s’approchait de la fenêtre. S’il s’en approchait trop, la journée serait finie. On n’avait pas le droit, enfin, on ne pouvait pas sortir. C’était impossible, cette lumière réapparaissait à chaque fois, et même moi, je ne savais pas ce qu’elle signifiait et pourquoi elle se manifestait ainsi. Pour en revenir à Jungkook, étonnement, il s’assit simplement sur le siège du piano et contempla le ciel, sans rien dire. Je décidai de l’imiter mais me lassai vite de ce ciel nuageux et de cette atmosphère étrange.


« Il y a beaucoup de brouillard…

_Oui.

_C’est un peu comme nous, on n’arrive pas à se rapprocher de la vérité, on est perdu dans la brume… »


Jungkook le poète…Je ne l’avais pas encore vu aussi mélancolique…


« Hey les gars, venez voir dans le miroir ! »


On se retourna en parfaite synchronisation et les autres nous firent signe de les rejoindre. Une fois devant le miroir, ils se décidèrent à nous expliquer pourquoi ils nous avaient appelés.


« Si ça se trouve, il y a un truc bizarre avec le miroir ! S’exclama Hoseok.

_Comment ça ? Demanda Jungkook.

_Et bien Jimin s’est regardé tout seul, sans personne autour de lui, et il a vu quelque chose d’étrange…Expliqua Namjoon.

_C’est-à-dire ? Questionnai-je.

_Il y avait beaucoup de pommes, et j’étais totalement trempé, alors qu’en réalité mes habits sont secs !

_Mais qu’est-ce que… ?

_C’est pas tout. On a tous essayé pour voir si ça marchait avec nous aussi, mais ça n’a eu aucun résultat…Alors on s’est demandé si ça ne marchait pas qu’avec ceux qui ont rêvé. Intervînt Jin.

_Donc vous voulez qu’on essaye ? »


Ils me répondirent positivement et je soupirai. Mais bon, d’un autre côté, peut-être que ça m’aiderait à en savoir plus ? Jungkook s’avança le premier, mais lorsqu’il se mit dos à nous, je remarquai quelque chose qui m’était totalement passé sous le nez.


« Jungkook, t’as un dessin dans le dos…un peu comme ta chouette devant mais c’est autre chose… »


Il se retourna vers moi et décida de se servir du miroir pour observer ce fameux dessin. À vrai dire, j’avais moi-même du mal à distinguer ce que c’était, mais j’avais quand même une petite idée…On verrait bien plus tard si j’avais raison.


« Bon aller, regarde toi dans le miroir ! »


Après la demande impatiente d’Hoseok, il s’exécuta et resta immobile quelques secondes.


« Alors tu vois quoi ? L’interrogea Yoongi, brisant le silence.

_J’ai…des blessures au visage…et je…pleure ? »


Il se retourna et nous regarda, l’air inquiet, puis se dépêcha de revenir auprès de nous. Non mais il le faisait exprès ou quoi ? On aurait qu’il s’acharnait sur lui…Mais bon, c’était aussi ce que j’allais devoir faire de toute façon…


« Tu te battais souvent avant ? Demanda Namjoon.

_Non…Ou alors je ne m’en souviens pas. »


Tout le monde réfléchissait alors que je commençais à comprendre, ou du moins, à me rappeler certains détails qui pouvaient m’aider. Je me dis alors que je devais peut-être en parler un peu à Jungkook mais Jin me sortit de mes pensées.


« Et toi Taehyung ?

_Mh. »


Je m’avançai vers mon reflet et m’arrêtai une fois arrivé complètement en face. J’attendis quelques secondes sans qu’il ne se passe rien, mais je me rendis compte que quelque chose bougeait dans mon dos. Plus ça allait, et plus la chose devenait grosse, jusqu’à ce qu’elle perce mes habits et s’étende. Des ailes. Des ailes noires…Mais ça, je le savais déjà…Tout ici était si symbolique…Je poussai un soupir et me retournai vers mes amis. Je décidai quand même, sans raison apparente, de jeter un regard à mon reflet par-dessus mon épaule. Les ailes étaient toujours là, et mon reflet souriait. Ce n’était absolument pas un sourire gentil, timide, mignon ou quoi que ce soit de ce genre, non. C’était un sourire sadique, vicieux, voire malsain. Voilà donc ce que j’étais devenu…Quel dommage. Et tout ça à cause de…


« Alors ? Intervînt Jin.

_J’étais habillé de la même façon mais j’étais triste, enfin ça se voyait dans mon regard…Dis-je d’un air plutôt innocent.

_C’est tout ? S’étonna Namjoon, ce qui m’agaça sur le moment.

_Non, j’avais un téléphone dans la main aussi, et il sonnait, sans que personne ne réponde. Personne n’a jamais décroché en fait.» Lui répondis-je froidement en lui lançant un regard noir.


Tout le monde sembla surpris de mon changement de comportement, surtout notre leader qui semblait perturbé. Je n’aurais pas dû lui parler comme ça…Je savais très bien qu’il n’y était pour rien mais d’un côté, il m’avait trahi. Alors c’était trop tard.

Suite à cela, je partis me réinstaller dans un des canapés et commençai à me tordre nerveusement les doigts. Je venais de m’emporter à cause de la colère et de tous ce que je leur reprochais…Je devais définitivement apprendre à me contrôler. Ils étaient tous restés près du miroir à essayer de comprendre ce que tout cela signifiait. Moi, je le savais en partie. Yoongi vînt me rejoindre au bout de quelques minutes et s’installa à mes côtés, sans pour autant engager la conversation. Au moins dix minutes passèrent avant qu’il ne s’adresse à moi.


« Taehyung, tu nous as vraiment tout dit, par rapport à ton rêve ? »


Je restai silencieux quelques instants, me demandant quoi répondre. D’un côté, s’il me demandait ça, cela voulait dire qu’il savait que j’avais menti. D’un autre côté, si je lui avouais que je leur avais caché quelque chose, ils se mettraient tous à douter de moi…


« En fait…Il y avait autre chose, mais sur le coup j’ai pas osé le dire… »


Il arqua un sourcil, m’incitant à continuer.


« Il y avait une femme…blessée. Et je me suis vu la consoler…Avouai-je finalement.

_Blessée ? Répéta-t-il, interpelé.

_Oui, par un mec qui buvait, il y avait des bouteilles vides partout. Et après je suis devenu triste, et on m’a enfermé…

_Tu as fait quelque chose de mal ? Me demanda-t-il sans pour autant m’accuser.

_Je crois que quelqu’un s’en est pris à moi et m’a retenu prisonnier…ce n’était pas une prison, c’était une cage. J’étais la victime, il me semble.

_Je vois…Tu aurais dû nous le dire plus tôt…

_Oui, mais ça m’a chamboulé…enfin…je sais pas, j’ai juste pas l’habitude de dire ce genre de choses… »


Il me sourit, apparemment convaincu de mon dernier petit mensonge, et passa un de ses bras autour de mes épaules en me secouant légèrement.


« Je te comprends, moi aussi je suis comme ça…Désolé de t’avoir forcé à le dire, mais on a besoin de tout savoir tu comprends ? Déclara-t-il d’un air pensif.

_Oui, évidemment.

_On devrait le raconter aux autre, t’es d’accord ?

_Oui, pas de problème. Je me suis calmé maintenant, ça va mieux. Je suis vraiment désolé.»


Il m’offrit un second sourire et alla chercher les autres. Je leur racontai exactement ce que je venais de dire à mon ainé, et fus surpris de voir que Namjoon fronçait les sourcils, apparemment gêné par quelque chose. Il n’intervînt cependant pas lorsque les autres me posèrent des questions. Finalement, je réussis à bien m’en sortir et ils me dirent qu’ils comprenaient, que ça ne devait pas être facile de voir ce genre de choses et que de toute façon je leur avais avoué, que c’était ce qui comptait.

Je me sentis légèrement coupable, mais de toute façon j’étais bien obligé d’agir ainsi.


Le ciel s’était un peu assombri et tout le monde était à présent assez calme. La plupart d’entre nous somnolaient. En même temps, ça faisait déjà un bout de temps que l’on était dans cette pièce, à réfléchir et essayer de comprendre ce qu’on faisait ici. D’habitude, il faisait en sorte que notre journée se termine plus rapidement. Enfin, j’avais essayé de détendre l’atmosphère en faisait le pitre et ça avait plutôt bien marché. J’avais fait sourire Jungkook et Jin, et Hoseok et Jimin avaient ri avec moi. Les deux seuls que je redoutais étaient Yoongi et Namjoon, parce qu’ils étaient les deux membres les plus posés et réfléchis de notre groupe. J’avais peur qu’ils se doutent de quelque chose…J’espérais vraiment que ça n’arrive pas.


« Oh les gars ! La porte est ouverte ! »


La porte ? Mais pourtant, il nous avait enfermés toute la journée !


Sans plus attendre, le coloré ouvrit le bout de bois qui nous séparait du couloir, apparemment heureux de pouvoir sortir. Sauf qu’à ce moment, ce n’était pas le couloir qui nous attendait. C’était encore cette fichue lumière, celle que je n’arrivais pas à comprendre. Lorsque je l’aperçus, quelques souvenirs traversèrent mon esprit mais je me sentis bien vite sombrer, mon corps suivant le mouvement. Mon cœur tambourinait si fort que je le ressentais dans mes tempes.

Pourquoi… ? Comment avait-on pu en arriver là ? J’aurais préféré avoir une vie tranquille, avec eux, qu’on reste unis et qu’aucun ne nous lâche…Au lieu de ça, nous serions jeunes, et ce pour toujours. Il n’y avait plus de retour en arrière possible, les erreurs ne pouvaient pas s’effacer, elles étaient gravées et encrées à jamais.

Si seulement…


« Arrête de te torturer l’esprit. Ferme les yeux et dors. »


J’obéis sans opposer de résistance, trop épuisé pour lutter. Je sombrai, une fois de plus, dans ces ténèbres qui m’habitaient.

Dans ses ténèbres.