Première journée

par Nionf

Le domaine du jour et de la nuit, deux mondes différents provenant de deux pôles opposés, mêlés durant ce temps.


On se mit à courir, afin d’atteindre la lumière plus rapidement. Cet endroit était beaucoup trop sinistre, on voulait tous s’enfuir et retrouver notre vie d’avant, normale, banale mais calme.

Mais le pouvions-nous vraiment ?

À peine arrivés devant ce que l’on croyait être une sortie, une sorte de flash nous éblouit et nous figea sur place. J’étais aveuglé. Je ne l’avais qu’entrevu, je ne sais pas ce qui l’avait produit ni pourquoi il était si puissant. Ma tête commença à me faire souffrir et mes membres se raidirent, se mettant à trembler contre mon gré. Mon rythme cardiaque s’accéléra et mes sens devinrent plus sensibles. Je tendais l’oreille, près à capter n’importe quel mouvement. Mon instinct me contrôlait et m’empêchait de réfléchir calmement. Je ne pensais qu’à une chose : survivre.

Je ne pouvais plus rien faire, comme lorsque je m’étais réveillés, quelques instants auparavant. Mais en plus, j’avais l’impression que des milliers d’aiguilles me transperçaient. La douleur était plus qu’atroce. Je ne savais pas ce qui me retenait de crier, de me débattre, de pleurer. Soudain, une énorme masse s’abattit sur mon crâne sans que je ne m’y attende, me faisant franchir la frontière de l’inconscience.


Tout est noir, je ne vois rien. J’attends, mais quoi ? Suis-je éveillé ? Est-ce la réalité ? Que m’est-t-il arrivé ? Trop de questions se bousculent dans mon esprit.

Une image d’un piano en train de brûler m’arrive comme un éclair, sans que je m’y attende. Mes pensées fusent à une vitesse extraordinaire, jusqu’à ce que je commence à entendre du bruit. Il se rapproche. Pourtant tout est sombre et je ne peux rien voir.

Qu’est-ce que c’est ?

Un moteur ? Une…voiture ? Oui, c’est ça. Une voiture. Elle me fonce dessus, mais je ne la vois pas.

Peut-être derrière… ?


Elle a dérapé, le verre s’est brisé, le sang s’est déversé sur ces éclats transparents, l’oiseau est apparu.


Je me réveille en sursaut, sous le choc. En ouvrant les yeux, j’aperçois de la lumière. Mais…Quelque chose, ou quelqu’un la cache partiellement. Je n’arrive pas à la voir entièrement.

Je me redresse rapidement puis cherche à retrouver une respiration normale. Je ne comprends pas ce qu’il vient de se passer. Ce rêve, enfin plutôt ce cauchemar, que signifie-t-il ? Je ferme les yeux afin de réfléchir plus calmement, de me calmer, j’en ai besoin.


Parce que l’heure la plus sombre est celle qui vient juste avant le lever du soleil.


En rouvrant les yeux, je ressens une sensation plutôt étrange. Je ne sais pas si je suis éveillé ou si je rêve. Tout paraît réel, je suis encore dans cette satanée chambre, mais l’ambiance a changé… Je m’assois sur le bord du lit, pour me lever, quand soudain j’entends une voix chanter un air qui m’est familier. Enfin, je suppose que c’est normal, puisque c’est ma voix.

Le moi de quinze ans… 

Je ne comprends pas ce qu’il se passe mais j’avoue que je commence à avoir un peu peur. Je tourne ensuite la tête vers ma droite pour voir si quelque chose ou quelqu’un est là, et une feuille de papier posée au sol attire mon attention. Je ne l’avais pas vue tout à l’heure. Je me lève donc et la ramasse, observant le dessin représenté dessus.

...qui ne possédait rien.

Les traits tracés représentent le visage d’une personne blessée. Son œil gauche est en sang. D’ailleurs, vu la couleur, je me demande si ce n’est pas du vrai sang qui se trouve sur la feuille… Et puis…Ce visage me fait bizarrement penser au petit châtain à la peau pâle, Yoongi.


Soudain, le lit recule en grinçant sur le parquet et un chevalet avec une toile posée dessus s’avance juste devant moi. Qu’est-ce que c’est que ça encore ? Si c’est pour essayer de me faire peur, c’est bon c’est réussi, qu’on arrête maintenant !

Le décor de la chambre change d’un coup, laissant place à une sorte de canapé déchiré remplaçant le lit, tandis que des dizaines de petits cadres photos font leur apparition. Pourtant, tous les visages sont flous. Je n’en distingue aucun clairement, même si je peux essayer de les deviner.

Maintenant que j’y fais attention, je peux voir un arbre sans feuille de l’autre côté de la baie vitrée. Enfin, est-ce vraiment une baie vitrée ? Je ne sais pas…ça commence à me retourner le cerveau toute ces histoires…Et puis je ne préfère pas aller vérifier, il y a une espèce de crâne de cerf qui m’intime de rester bien gentiment à ma place. On peut le dire, je suis tellement effrayé que je suis pratiquement figé sur place.

Tiens mais…Si l’arbre n’a plus de feuille, ça veut dire qu’on est vers la fin de l’automne ou bien même en hiver, non ? Et puis les cerfs vivent dans la forêt, alors peut-être que l’endroit où je me trouve est au beau milieu des bois ? Un coup de tonnerre plutôt violent et brusque me sort de mes pensées. Il ne manquait plus que ça pour rendre l’ambiance totalement glauque…Et voilà qu’il pleut….Au fait, à quoi est accroché le crâne du cerf ? Et les photos ? Elles flottent ou quoi?!


Sans vraiment savoir pourquoi, j’attrape le pinceau trempé de peinture jaune et m’approche de la toile sur laquelle semble être peint un portrait. Tiens, on dirait presque un modèle accroché au coin de la pièce…Une petite photo que j’ai du mal à distinguer…

Alors que mon pinceau s’apprête à rentrer en contact avec le papier, quelques notes jouées au piano retiennent mon attention. Cette mélodie…


Un piano est en train de brûler, mais pourtant, c’est de l’eau que j’entends.

Sous la surprise, je laisse tomber la feuille sur laquelle la personne blessée est dessinée et me rends compte que la toile est en flamme, toutefois, toujours avec ce bruit d’eaux profondes et d’ailleurs, il ne pleut plus. Pourtant, la pluie tombe toujours lorsque je regarde le portrait qui commence à dégouliner après que du sang a giclé dessus, laissant retentir le bruit du liquide s’écrasant contre sa surface. Ce que j’entends, ce n’est pas la pluie mais bien les flammes qui crépitent. Ça m’effraie. Je commence à faire non de la tête, inconsciemment, mais mes yeux sont bloqués sur la peinture et je suis obligé de la regarder. Je suis en train de revivre une scène que j’ai déjà vue auparavant…Avant que le tableau ne prenne feu…J’en suis persuadé.

La peinture dégouline toujours plus, et j’ai l’impression que la personne dessinée me regarde. Je suis terrorisé, et tout mon corps frissonne. J’ai beau continuer de dire que je ne veux pas, pleurer, le sang apparait un peu partout sur le tableau. Tout dégouline, les couleurs se mélangent, pourquoi… ?


Des battements d’ailes me sortent de ma transe. La toile brûle sous mes yeux, et plusieurs oiseaux passent au-dessus de moi. Je les suis du regard, par automatisme. Mais c’est étrange, puisque la lumière provient de derrière moi. Je les observe passer, mais…Je ne comprends pas, ce qu’il se passe, où je suis, pourquoi chaque élément semble être si important mais incohérent à mes yeux…

Ce qui est sûr est que je vois le chevalet et la peinture brûler et se consumer de plus en plus, pourtant je n’arrive toujours pas à entendre le bruit du feu. J’observe ces flammes monter de plus en plus haut d’un air presque admiratif. Est-ce que je cherche encore à comprendre ce qu’il m’arrive ? C’est intriguant, j’ai l’impression que tout est normal, qu’il n’y a aucun problème…

L’oiseau continue sa route dans le ciel rouge, survolant les bois, tandis que de la peinture noire semblables à des larmes souillées coule de l’œil droit du portrait.


Je me baisse pour attraper la feuille sur laquelle était dessinée une personne blessée, mais quand je la retourne, je me rends compte que c’est le croquis d’un oiseau qui est dessus…Le même oiseau qui est apparu lorsque la voiture m’a…enfin…pendant…l’accident ? Celui de mon cauchemar ?

Je range ce dessin dans une enveloppe marron sur laquelle une paire d’ailes noires entourées d’un rond sont imprimées. Je ne sais même pas réellement pourquoi je fais ça, mais je dois me débarrasser de ce fichu bout de papier, le transmettre, le faire disparaitre, il n’a plus rien à faire avec moi.

Quelque chose attire mon attention et me fait regarder en l’air. La mélodie que ma voix chantait tout à l’heure retentit à nouveau et une ombre apparaît sur le sol. C’est une silhouette qui me paraît humaine…Mais elle est ailée…Elle débute à mes pieds, c’est donc mon ombre ? Pourtant je n’ai pas d’ailes, je ne suis pas un ange ou quoique ce soit à ce que je sache ! La lumière vient de derrière moi…Il me semble…Et puis pourquoi la salle est vide ?! Tout ce que je peux voir c’est cette ombre au sol, devant moi. Et pourtant c’est en l’air que je regarde. Quelque chose attire mon attention. Quelque chose, mais quoi ? Je ne sais pas moi-même, comment est-ce possible ?

Et si ce n’était pas mon ombre ? Je n’ai pas d’aile, si ? Alors soit…cette ombre symbolise la possibilité que j’aie des ailes…ce qui est quand même vraiment tiré par les cheveux, soit…quelqu’un qui a des ailes est debout derrière moi. Je crois que je suis en train de devenir dingue, c’est impossible ! Je n’ose même pas me retourner…Quand est-ce que ce cauchemar va s’arrêter ?!


Je me réveillai soudainement, en panique et en sueur, debout, devant la porte de ma chambre à présent entrouverte. Je pris quelques instants à reprendre ma respiration, le souffle saccadé et les idées embrouillées. Je…Je venais de rêver… ? J’avais rêvé que je m’étais réveillé mais en réalité je dormais encore ? J’avais donc fait un rêve enchâssé dans un autre…À vrai dire, réfléchir ne m’aidait pas à savoir ce qu’il venait de se passer, tout ce que je voulais c’était sortir d’ici.


Je me précipitai l’extérieur de cette salle à l’ambiance beaucoup trop glauque pour moi et tombai nez à nez avec mes camarades de galère. Ils étaient tous les six dans le couloir.


« Ça va ? Me demanda le petit blond, l’air inquiet.

_Fais pas cette tête on dirait que t’as vu un fantôme… » Lâcha le plus pâle, Yoongi.


Pour une raison qui m’était inconnue, sa dernière réplique me vexa légèrement.


« Mais tu trembles ! S’exclama celui qui était pieds nus, en se rapprochant de moi.

_Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Tu es le dernier à être sorti de ta chambre alors que tout le monde a ouvert sa porte en même temps, et puis en plus la tienne était ouverte… »


Sans prendre le temps de répondre au dénommé Namjoon, je m’empressai de sortir totalement de la pièce et m’approchai le plus possible d’eux. J’étais choqué, j’avais froid, j’avais peur, je tremblais, j’étais perdu, j’avais besoin de quelqu’un, je ne comprenais plus rien. Je sentis soudain une main m’agripper le bras et mon rythme cardiaque s’enflamma. J’essayai vivement de me dégager de cette emprise en tournant la tête vers le coupable. Le garçon à la longue frange sembla surpris, mais ne lâcha pas mon bras pour autant.


« Tu as peur ? »


Je ne répondis pas. Tout le monde me regarda, alors que j’étais complètement terrorisé par ce contact et tout ce qu’il s’était passé avant. Il fit la moue et laissa tomber sa prise sur moi, ce qui me permit de relâcher légèrement la pression. Il avait l’air déçu, peut-être qu’il voulait juste me rassurer ?


« Désolé… »


Il m’offrit un petit sourire comme pour me dire que ce n’était pas grave, et je me mis à soupirer pour essayer de me détendre. J’étais beaucoup trop sur mes gardes, mais c’était compréhensible en même temps…


« Il y a un truc dans ta chambre ? Questionna Taehyung, à la longue frange.

_Oui.

_Qu’est-ce que c’est ? Demanda Namjoon.

_Il s’est passé…plusieurs choses…

_Comment ça ? »


Devais-je vraiment leur dire ? Je n’en étais pas sûr. J’étais censé les connaître, mais est-ce que je pouvais leur faire confiance ? Et puis pourquoi je ressentais ce sentiment de rancune envers le dit Yoongi ? Enfin…Je ne savais pas pourquoi mais je me sentais à la fois coupable et rancunier…c’était vraiment étrange…


« Je vous le dirai peut-être un peu plus tard… »


Ils se turent un instant, semblant réfléchir, puis Namjoon reprit la parole.


« D’accord, prend ton temps, ça n’a pas l’air d’être forcément très joyeux. »


J’hochai la tête de haut en bas et fit dériver mon regard au sol, pour réfléchir. Mais…C’était moi ou…Il y avait une enveloppe, par terre ?


« C’est quoi ça ? » Demandai-je en pointant l’objet au sol.


Ils semblèrent tous surpris et déconcertés.


« Aucune idée, je ne l’avais même pas vue ! Répondit Jimin.

_Quelqu’un est venu la déposer pendant qu’on avait le dos tourné, vous pensez ? Articula Hoseok, la voix légèrement tremblante.

_Peut-être, mais personnellement j’ai rien entendu, et puis d’où cette personne viendrait-elle ? Interrogea celui à la peau claire.

_Aucune idée. Répéta Jimin, en guise de réponse.

_Enfin bref, si elle est là c’est qu’il y a une raison, non ? »


Pour accompagner ses dires, Yoongi se dirigea vers l’enveloppe et se baissa afin de l’attraper. Il revint vers nous en l’ouvrant, sans hésiter, et la lit à voix haute.


« Lorsque vous entendrez la cloche sonner, vous irez dans la chambre numéro une attribuée à Jungkook, et vous y passerez le reste de la journée. »


C’était une blague ? Je devais retourner là-dedans ? Mais c’était hors de question ! Je reculai jusqu’à ce que mon dos bute contre le mur opposé à cette pièce horrible, et me laissai glisser au sol. Je voulais rentrer chez moi…J’en avais marre…


« Je propose qu’on reste dans le couloir en attendant…et puis il ne me fait plus aussi peur qu’hier, enfin que cette nuit, vu que maintenant il fait jour. » Intervint Namjoon.


Mais il avait raison. Il faisait jour. Alors pourquoi faisait-il nuit dans cette salle lugubre ?! Ça ne me rassurait pas du tout, j’étais encore plus terrifié à l’idée d’y retourner…


« Mais pourquoi on obéirait ? Pourquoi on irait dans cette chambre ? On est des humains, pas des pantins ou des marionnettes à ce que je sache. Protesta Yoongi.

_Je suis d’accord avec toi, mais on ne sait pas ce qu’on fait ici, dans quel but…alors je pense que pour notre bien, ce serait mieux de faire ce qui est demandé…Tu ne penses pas ? Répondit Namjoon.

_Non ! Et puis regarde-le ! T’as vu dans quel état il est ?! T’as envie de finir comme lui ?! Hurla-t-il en me montrant du doigt.

_J’ai un prénom. Rétorquai-je, me sentant offensé.

_Calmez-vous, ça ne sert à rien de s’énerver…Je pense qu’on ferait mieux de rester soudés…Tenta Jin, en se mettant entre Namjoon et Yoongi.

_Mais…On peut pas se jeter dans la gueule du loup comme ça ! Répliqua le plus pâle.

_Alors restons sur nos gardes, mais de toute façon je pense qu’on n’a pas vraiment le choix.

_Pff. »


Il partit s’asseoir, dos au mur en face de celui sur lequel j’étais adossé, et me jeta un petit coup d’œil furtif. Je détournai le regard suite à cela, préférant jouer avec mes pauvres phalanges que je martyrisais plus qu’autre chose. Jimin décida de s’asseoir à côté du plus petit, vite suivi par Hoseok qui le collait comme pas possible. Jin et Namjoon s’assirent en plein milieu du couloir, surement pour tous nous voir, alors que Taehyung prenait place à mes côté. On allait simplement attendre. Ça pouvait durer des heures, nous n’avions aucun moyen de savoir quand nous devrions y aller…Je soupirai, désespéré, alors que tout le monde restait silencieux. Taehyung me lança plusieurs regards durant les minutes qui suivirent l’échange plutôt électrique entre les deux garçons.


« Peut-être que, comme cette nuit, il faut qu’on se rende compte de quelque chose, qu’on se parle, pour que la situation évolue ? Suggéra Jin.

_On n’est pas dans un jeu vidéo les gars. Répliqua Yoongi en soufflant.

_Et puis, ça s’est vraiment passé cette nuit ? Demanda Hoseok.

_J’en sais rien, je sais juste que j’ai dormi. Répondit le plus âgé.

_En tous cas ce n’est pas bête, je pense qu’on devrait parler un peu, et puis ce sera plus agréable pour tout le monde. » Affirma Namjoon.


Après cela, il se tourna vers moi, et je lui fis non de la tête. Je n’étais pas encore prêt à leur raconter. Je devais d’abord essayer de comprendre. Taehyung m’attrapa une seconde fois le bras, mais cette fois plus délicatement. Il passa son autre bras autour de mes épaules, m’enveloppant complètement. Pourquoi agissait-il comme ça ? Il était étrange lui…Je lui jetai un regard interrogatif et il me sourit simplement comme il l’avait fait la première fois que nos regards s’étaient croisés. Instantanément, je me sentis rassuré, et me détendis. Son sourire avait quelque chose de plutôt apaisant, et bien que je le trouvais suspect sous un certain angle, je compris qu’il essayait d’atténuer mes craintes. Je posai alors ma tête sur son épaule en signe d’approbation de sa soudaine étreinte, position qui n’avait pas l’air de le déranger.


« Comment sont vos chambres ? Questionna Jin, pour entâmer la conversation.

_La mienne est une chambre d’hôtel un peu miteuse. Répondit Yoongi, apparemment légèrement calmé grâce à Jimin qui lui parlait à voix basse de temps en temps.

_Et moi c’est une espèce de chambre d’hôpital. Enchaîna justement le blond.

_Moi aussi, enfin je crois…En fait c’est tout blanc. Répliqua le froussard aux cheveux oranges.

_Perso c’est un truc tout pété et poussiéreux. Intervint Namjoon.

_Moi c’est une chambre d’appartement, je crois. Expliqua Taehyung.

_Je vois…la mienne est plutôt basique, elle me semble être une chambre normale…Conclut Jin, sans me poser la question, voyant que je ne comptais pas répondre.

_Je sais pas vous mais j’ai l’impression d’avoir un rapport avec ma chambre…t’en penses quoi Jungkook ? »


Je secouai la tête vivement en guise de réponse, essayant surtout de me convaincre que je n’avais aucun lien avec cette atmosphère pesante et glauque. Le couloir fut à nouveau plongé dans un silence lourd, mais reposant pour ma part. La lumière matinale et les quelques rayons de soleil passant par la fenêtre au bout du couloir rendait l’ambiance plus agréable. En plus, le sol était en moquette et je trouvais ça confortable.

Deux secondes.

La fenêtre au bout du couloir ?

Mais…La veille, le couloir était sans fin !

Je relevai la tête, et me rendis compte que Jimin me fixait. Lui aussi s’en était aperçu ?


« Les gars, on peut voir le fond du couloir là ? Intervint-il, après m’avoir regardé pour confirmer ses pensées.

_Bah oui. Répondit Hoseok sans comprendre.

_Donc on peut y aller, péter la vitre et sortir, non ? »


Les visages de mes camarades s’illuminèrent et certains se levèrent. Je me serais également mis debout si Taehyung ne me maintenait pas cloué au sol. Pourquoi ne se levait-il pas d’ailleurs ?


« Vous avez qu’à aller voir, et nous on reste là au cas où quelque chose se passe. Proposa le châtain à mes côtés.

_D’accord, Hoseok tu devrais rester avec eux. Répondit Jimin.

_Pourquoi ?

_Parce que je sens que tu vas avoir peur…Expliqua-t-il en souriant, apparemment légèrement amusé.

_Mh… »


Le coloré vint donc s’asseoir près de nous tandis que le petit groupe de quatre partait vers la fenêtre.

Une fois qu’ils furent à une distance suffisante, donc au bout d’une bonne minute, Taehyung prit la parole.


« Ce serait trop facile qu’ils y arrivent comme ça.

_Pourquoi tu ne leur a pas dit avant qu’ils partent alors ? Demandai-je, intrigué.

_Parce que sinon ils n’y seraient pas allés ? »


Il était spécial quand même…J’avais du mal à comprendre comment il fonctionnait, sa façon de penser…Enfin, je reportai mon attention vers le couloir et me rendis compte que nos camarades avaient disparu. Surpris, je tournai la tête vers les deux garçons encore présents avec moi, qui venaient également de remarquer ce petit détail dérangeant.


« I-Ils sont où… ? Questionna Hoseok, apeuré.

_Je sais pas…Ils ont disparu au moment où je vous ai parlé ? Demanda Taehyung.

_Je crois, oui…Répondis-je.

_Merde…Ça craint quand même… » Lâcha-t-il.


J’entendis soudain du bruit provenant de l’autre côté du couloir et me retournai, m’apercevant ainsi que nos quatre éclaireurs étaient juste là, derrière nous, et fixaient le vide, immobiles. Ils étaient effrayants, on aurait presque dit qu’ils étaient possédés ! Et puis comment s’étaient-ils retrouvés là ?!


« Ah bah vous êtes là ! » S’exclama celui aux cheveux oranges, sans réfléchir.


Ils sursautèrent tous en même temps et nous regardèrent, les yeux grands ouverts.


« Bah…Pourquoi…Quoi ? Balbutia finalement Yoongi, l’air sous le choc.

_On allait atteindre la vitre mais…Continua Namjoon.

_Je sais pas comment c’est possible, mais on a eu un moment d’inattention et quand on a relevé la tête vous n’étiez plus dans le couloir. Et là pouf, vous réapparaissez derrière nous comme par magie. Expliqua Taehyung, avec une pointe d’ironie dans la voix.

_C’est dingue…Soupira Jin.

_C’était trop simple pour que ça marche…mais au moins on a essayé. » Répondit le châtain qui me tenait encore.


Ils se rassirent tous en acquiesçant, en silence. Taehyung fit pression sur mes épaules, ce qui me fit relever la tête vers lui.


« Explique leur ce qu’il y avait dans ta chambre, je pense que ça te ferait du bien d’en parler. »


Je fronçai les sourcils, sentant que sa phrase sonnait faux.


« Enfin, explique-nous. »


Il y avait un problème avec lui…Il n’était pas net…Mais bon, il avait raison…J’avais beau y réfléchir, je ne trouvais pas de réponse, alors autant leur en parler. Et puis je m’étais un peu calmé, grâce à lui, notamment. Je me lançai donc dans une explication détaillée de ce que j’avais vu et ressenti. Personne ne me coupa la parole. Tous semblaient absorbés par ma tirade. Une fois mon discours fini, ils se mirent tous à réfléchir, afin de trouver des réponses. Il fallait dire que mon rêve, enfin si l’on pouvait appelé ça de la sorte, était particulièrement tordu et incompréhensible.


« Tu as dit que tu ne savais pas trop si c’était la réalité ? Me demanda Yoongi.

_Oui c’est ça. Acquiesçai-je.

_Et quand tu nous as raconté ton dernier souvenir, tu as expliqué avoir entendu du verre se briser, non ? Rajouta-t-il, pensif.

_Oui….Répondis-je plutôt perdu.

_Je pense que…C’était une espèce de rêve dans lequel se sont manifestés tes souvenirs…

_C’est vrai qu’un lit et une toile hantés, c’est pas très réaliste. Commenta Jimin.

_Et puis tu as dit que tu ne voyais pas clairement les visages dans les cadres photos, alors ça expliquerait tout ! Si ton environnement était flou, c’est parce que tu n’arrives pas à t’en rappeler.

_Je sais pas…Mais en tous cas j’ai pas envie d’y retourner…

_Je comprends, et puis même si c’était vraiment des souvenirs, l’ambiance de ta chambre n’a pas l’air très accueillante…Intervint Jin.


Alors que nous venions à peine de finir notre discussion, un tintement se fit entendre dans le couloir. Le bruit résonna entre les parois étroites et se déforma petit à petit, prenant une allure d’apparition fantastique. Il fallait donc, selon la lettre qui nous était apparemment destinée, retourner dans ma chambre. Je n’en avais pas la moindre envie, bien au contraire.


« Alors Jin avait raison ? Il fallait qu’on parle de ça pour qu’il se passe quelque chose ? Demanda Jimin.

_C’est trop gros pour que ce soit une coïncidence, et puis c’est la deuxième fois que ça arrive. Affirma Yoongi.

_Bon…bah quand faut y aller… » Soupira Namjoon sans motivation.


Tout le monde se releva et Taehyung me tira pour que je fasse de même. La panique prit à nouveau possession de mon corps et je me mis à stresser. Je n’allais pas y retourner! Je ne voulais pas !


« Aller Jungkook…Tenta Taehyung en me tirant encore un peu vers la porte de ma chambre.

_Non ! »


Je me dégageai de son emprise et allai me cacher derrière Jin qui me paraissait être le plus compréhensif ici. J’avais sûrement l’air faible mais il était hors de question que je m’expose à nouveau à cette ambiance lugubre. Et puis…Comme Yoongi l’avait dit, on n’avait pas de raison valable d’obéir !


« Je sais que tu as peur…et nous aussi, même si on est surement moins effrayés que toi, mais je pense qu’on devrait vraiment y aller…Et puis si on reste tous ensemble on pourra se défendre plus facilement, tu ne crois pas ? » Essaya-t-il sur un ton rassurant, me caressant les cheveux.


Malgré ma réticence totale, j’hochai positivement de la tête. Je n’avais pas le choix, et quitte à choisir entre rester seul dans un couloir bizarre et être en groupe dans une chambre hantée….Non en fait je ne préférais aucun des deux ! Mais leur regard était trop dérangeant…La majorité l’emporta.

On mit en place un « plan » afin de pénétrer dans la pièce en restant groupés. Namjoon et Yoongi étaient en tête de file, tandis qu’Hoseok et moi étions au milieu, suivis de Jin, Jimin et Taehyung qui fermaient la marche. On avait décidé de rester comme ça au moins le temps d’inspecter la pièce, puisqu’Hoseok et moi étions terrorisés et ne voulions pas nous séparer d’eux. Namjoon se décida et se rapprocha de la porte puis attrapa la poignée et l’abaissa lentement, prêt à se défendre si quelque chose lui sautait dessus, ce qui n’arriva heureusement pas. On entra donc tout doucement, sans faire de bruit, retenant nos respirations pour être plus discrets. Je fus totalement sous le choc en observant les lieux : ce n’étais pas du tout la chambre dans laquelle j’avais été, au contraire ! La pièce était plutôt accueillante, l’ambiance légèrement tamisée et les murs paraissaient même plus éloignés. Il y avait des canapés déchirés au milieu de la pièce, deux, plus précisément, et je les reconnaissais bien. Ils ressemblaient à celui qu’il y avait, en même temps que le tableau, lors de mon rêve. Il y avait aussi des distributeurs de boissons et de nourriture, dans un coin de la pièce. À gauche, je pouvais apercevoir un piano, juste en dessous d’une vitre, et quelques oreillers et gobelets éparpillées un peu partout dans la pièce. Pour finir, il y avait un miroir au fond de la pièce. Cette atmosphère me rappelait étrangement quelque chose…


« Bah…C’est pas du tout comme tu nous l’avais décrit…Constata Jimin.

_Non, pas du tout…Le seul point commun c’est le canapé déchiré…

_Bizarre, tu crois qu’il y a des gens qui sont venus pour tout déplacer ? Suggéra-t-il.

_Arrête ça fait peur ! S’exclama Hoseok.

_Trouillard ! Le taquina Taehyung.

_En tous cas on va devoir passer la journée ici, et ceux qui nous retiennent prisonniers n’ont pas l’air de vouloir notre mort puisqu’ils nous nourrissent. Conclut Jin.

_Ou bien ils veulent nous mettre en confiance alors que leur but est bien de nous tuer. Et la nourriture peut être empoisonnée aussi. Répliqua Yoongi.

_Essayons de rester optimistes… » Répondit le plus vieux.


On rompit notre position et Taehyung, qui n’avait apparemment pas peur, se jeta sur une des banquettes. Un nuage de poussière s’en échappa et il se mit à rire. Namjoon et Jin s’assirent sur l’autre, plus calmement, alors qu’Hoseok et Jimin faisaient le tour de la pièce. Pour ma part, je restais debout en les observant. Taehyung était décidément très enthousiaste… Il y avait quelque chose d’étrange quand même…Alors que je réfléchissais à cela, mon regard fut attiré par Yoongi, assis sur le siège du piano, qui me fixait en ayant lui aussi l’air de réfléchir. Voyant que je l’avais repéré, il m’adressa un petit signe pour me faire comprendre qu’il voulait que je le rejoigne, ce que je fis. Une fois près de lui, il se rapprocha un peu de moi et ancra son regard dans le mien.


« Quand tu étais là, c’était vraiment comme tu nous l’a décrit ? Tu n’as pas rêvé ? Avant de t’endormir, la salle était comment ?

_Je te l’ai dit…Quand je me suis réveillé cette nuit et ce matin, la salle ne comportait qu’un lit et il y avait une baie vitrée mais je ne pouvais pas voir ce qu’il y avait derrière…Et puis après je ne sais pas si je dormais ou si j’étais réveillé, mais tout a changé et le seul point commun avec la pièce actuelle est le canapé, c’est tout… »


Il me fixa encore quelques instants et soupira en s’éloignant un peu de mon visage.


« Et tu te sens comment là ?

_J’ai moins peur, mais je ne suis pas rassuré pour autant. Et puis l’ambiance est étrange…Je ne comprends vraiment pas comment ils font pour être si détendus…

_Justement, moi non plus. »


Je tournai à nouveau mes yeux vers lui afin de rencontrer les siens. Apparemment, il se méfiait. Il ne faisait pas confiance aux autres ? En même temps ce n’était pas normal…Comment pouvaient-t-ils s’asseoir, tranquillement, sans se soucier de rien… ?


« Hey regardez, j’ai trouvé des pneus ! »


Tout le monde reporta son attention sur le petit blond qui tenait fièrement un des pneus, alors qu’Hoseok s’était assis sur la pile constituée par les trois restants. Des pneus de voiture, plus précisément.

Je pensai instantanément au bruit de dérapage et au verre brisé de mon rêve, et me mis à fixer le sol. Une main tapota mon dos et me fit relever la tête. Yoongi me regardait avec une lueur de…tristesse ?


« Va t’asseoir avec eux, on dirait que Namjoon t’attend. »


Effectivement, Namjoon me faisait signe de les rejoindre. Je m’exécutai donc et m’assis à côté d’eux, en face de Taehyung, Hoseok et Jimin qui discutait plutôt joyeusement. Yoongi décida de rester en retrait, près du piano. Je me sentais un peu mal pour lui et me disais qu’il avait peut-être raison de se méfier…Même si j’avais l’impression de les connaître, je ne savais rien d’eux à l’heure actuelle.


« Bon, j’ai la dalle perso, alors ça vous dit qu’on se serve dans le distributeur ? Proposa Jimin.

_Il faut de l’argent non ? Demanda Hoseok.

_On s’en fout, on fonce dedans, ça fera tomber les snacks comme ça ! »


Ils commencèrent donc à courir et sauter sur le distributeur, essayant de le casser, ce qu’ils n’arrivaient pas à faire.


« Jin, viens nous donner un coup de main ! T’as l’air fort et tout ! »


Suite à la demande du blond, le plus vieux se leva et alla les aider, tandis que Taehyung quitta son sofa pour venir s’asseoir sur le nôtre, aux côtés de Namjoon. Il passa un bras autour de son épaule, comme il l’avait fait avec moi, et ils commencèrent à parler de tout et n’importe quoi. Ils étaient vraiment trop relâchés, ça cachait quelque chose.


« Yeah ! On a réussi ! »


Après son cri de victoire, Hoseok, accompagné des deux autres garçons, s’approcha de la table basse qu’il y avait au milieu de la salle et y déposa plein de paquets de toutes les couleurs. Ils se rassirent tous en face de nous puis Jimin attrapa un des paquets assez innocemment et l’ouvrit.


« Attend ! S’exclama Yoongi en lui arrachant des mains, alors qu’il se tenait derrière le canapé.

_Quoi ?

_Je vérifie la date, au moins. »


Il scruta le petit emballage orange jusqu’à tomber sur l’information désirée.


« C’est une blague ou quoi ? Finit-il par dire, apparemment surpris.

_C’est périmé ?

_C’est marqué « Ce n’est pas périmé, promis ! » juste ici ! S’exclama-t-il en nous montrant le papier.

_La bonne blague…Soupira Namjoon, après avoir analysé l’emballage.

_Donc…Je peux le manger ou pas… ? Demanda Jimin en regardant le plus pâle, encore debout derrière lui.

_Passe. »


Jin qui inspectait à son tour le paquet lui rendit et il l’ouvrit complètement, sortant la barre de céréale de sa protection. Il l’approcha de son visage et se mit à la sentir, puis il la retourna dans tous les sens afin de trouver une anomalie quelconque.


« Alors ? Questionna Hoseok, brisant le silence.

_Je goûte attendez. »


Il prit un morceau de la barre et l’observa une dernière fois avant de le mettre dans sa bouche, en faisant une tête bizarre. Il avait l’air hyper concentré. Il finit par avaler et regarda Jimin qui ne l’avait pas quitté du regard.


« Je pense que c’est bon…J’espère. »


À peine avait-il eu le temps de finir sa phrase que trois morfales se jetèrent sur les paquets, c’est à dire Hoseok, Jimin et Taehyung. Ils étaient vraiment totalement inconscients…Mais d’un autre côté, je n’avais aucune idée du temps que nous avions déjà passé ici, je comprenais qu’ils aient faim. Personnellement je me sentais un peu barbouillé, je n’avais pas spécialement envie de manger, et ce n’était vraiment pas ma priorité. Pendant que certains mangeaient, d’autres allèrent se servir à boire à la machine qui distribuait des boissons, et nos places changèrent totalement. J’étais maintenant assis à côté de Yoongi, tandis que Jin, Hoseok et Jimin étaient sur l’autre canapé. Namjoon avait décidé de prendre place sur le dossier du canapé opposé au mien, et Taehyung faisait l’angle, installé sur la pile de pneus. Je me sentis nostalgique et eus une envie plutôt surprenante, qui se résumait à m’allonger sur les jambes de Yoongi. Je le fis, et il me laissa faire, pensif. Il jouait avec un briquet qu’il avait trouvé je ne sais où, alors que tout le monde parlait.


« Je me sens tout bizarre…Intervint Jimin, après une bonne dizaine de minutes à rire avec Hoseok.

_Ouais moi aussi, j’ai l’impression d’avoir déjà vécu cette scène…Affirma Namjoon.

_C’est étrange… » Répliqua Jin.


Je jetai un regard à Taehyung qui était un peu plus effacé que tout à l’heure, et me rendis compte qu’il souriait. Son sourire n’avait rien de joyeux, il était mélancolique et j’avais même l’impression qu’il avait envie de pleurer. Je ne savais pas ce qu’il avait et même s’il était très étrange, il m’avait remonté le moral plus tôt…Alors je pouvais bien au moins essayer de faire de même. Ainsi, je me redressai et lui demandai de venir près de moi, ce qu’il fit. Yoongi en profita pour se lever et se rasseoir sur le siège du piano.


« Ça va ? Chuchotai-je, pour qu’il soit le seul à m’entendre.

_Oui, merci. »


Il me sourit faiblement et posa finalement sa tête sur mon épaule. Si ça pouvait l’aider, cela ne me dérangeait pas. Mais bon…Il était quand même assez tactile comme gars…

Alors que la salle était plongée dans le silence depuis quelques minutes, les discussions ayant cessé, une mélodie agréablement douce retentit. Yoongi était en train de jouer du piano, faisant glisser ses doigts fins sur les touches dépourvues de couleur de l’instrument.


« C’est beau…Soupira Jimin, fermant les yeux.

_Ça me dit quelque chose… » Remarquai-je à voix haute.


Il continua de jouer pendant plusieurs minutes, voire même plusieurs heures, j’avais perdu la notion du temps. Cela me détendit énormément. Au bout d’un moment, la mélodie était simplement devenue un bruit de fond, une petite musique d’ambiance qui rendait la pièce moins intrigante et plus posée. Je me rendis compte que je me sentais beaucoup plus proche des garçons que la première fois que je leur avais parlé, enfin dont je me souvenais leur avoir parlé en tous cas. Cette journée nous avait en réalité beaucoup rapprochés…Je ne m’étais même pas ennuyé. Cependant, et cela m’intriguais, nous n’avions que très peu parlé de tous les mystères qui nous entouraient voire pratiquement pas. Nous avions besoin de se relaxer et de relâcher un peu la pression, certes. Nous en parlerions surement le lendemain, enfin si rien n’arrivait entre temps.

Je sortis de mes pensées et pu voir par la fenêtre que le soleil se couchait, et que nous étions d’ailleurs effectivement au milieu des bois, en passant. Soudain, je sentis comme une vague de sommeil prendre possession de mon corps. Mes muscles se détendirent, mes yeux se fermèrent même en luttant je ne pus empêcher mon esprit de partir à la dérive. J’étais épuisé…J’avais réellement besoin de dormir, mais j’avais peur de me réveiller seul, dans ma chambre lugubre, de me rendre compte que les autres avaient disparus et que cette journée n’était finalement qu’un rêve…Et surtout, il pouvait m’arriver quelque chose lors de mon sommeil…

Mais malgré moi, je ne pouvais plus lutter, la fatigue est trop forte. Je rageais intérieurement de ma faiblesse et fermai définitivement les yeux.


« Bonne nuit Jungkook. » Me susurra Taehyung, caressant ma nuque.


Qu’allais-je trouver le lendemain, en me réveillant ? Allais-je être seul ? Serions-nous tous ici, endormis sur ces canapés ? Serions-nous de retour à notre ancienne vie ?

Je n’en avais aucune idée…