Chapitre 6

par Suga`Suga

CHAPITRE  6

 

 

 

 

Jimin s’assied à la place de libre juste à côté de moi. Une tension palpable s’installe tout de suite entre nous deux. À en croire l’expression sur son visage, il n’est pas du tout ravi de devoir réaliser son projet d’arts plastiques avec Taehyung et moi. Il nous toise avec une si grande froideur que j’ose à peine le regarder dans les yeux. Taehyung, lui, n’a pas l’air de remarquer l’ambiance glaciale qui règne au sein de notre table. Un large sourire s’élargit sur son visage.

 

-C’est très sympa de ta part de venir travailler avec nous, lance-t-il à l’attention de mon ancien meilleur ami. Dès qu’on aura appris à se connaître, je suis sûr qu’on s’entendra très bien. Au fait, moi je m’appelle Taehyung et lui, il s’appelle Jung…

 

-Je sais comment il s’appelle, fait Jimin en lui coupant la parole.

 

-Ah ? Vous vous connaissez ? lui demande-t-il, l’air surpris.

 

Jimin ouvre la bouche comme pour acquiescer, mais au final il ne dit rien. Ses yeux laissent apparaître une lueur trouble que j’ai du mal à déchiffrer. J’ai l’impression qu’il se demande s’il me connait vraiment.

 

-Non, on ne se connait plus, déclare-t-il finalement, d’un ton sec.

 

Taehyung lui lance un regard perplexe.

 

-Comment ça ? interroge-t-il, l’air curieux.

 

Visiblement, il n’a pas saisi sa réponse. Moi, je l’ai très bien compris. Un peu trop même. Au fond, il n’a pas tort : on ne se connait plus. Qui est-il vraiment ?

Il ressemble beaucoup au Jimin d’avant mais je sais que ce n’est pas lui. Ce n’est plus lui. L’ancien Jimin était toujours enthousiaste, pétillant, et généreux avec les autres. Je pouvais ressentir toutes ses émotions, rien qu’en le regardant. Le Jimin, actuellement assis à côté de moi, n’est rien de tout ça. Je le trouve méprisant, égoïste, et froid. Quand je l’observe, je ressens du dégoût et de la déception. Je ne sais pas ce qu’il pense. Ses yeux ne me parlent pas. Ils sont vides. Non, ce n’est plus le même Jimin.

 

-Comment ça, vous ne vous connaissez plus ? Qu’est-ce que tu veux dire par là ? reprend Taehyung.

 

-Rien. Ce n’est pas très important, soupire Jimin.

 

-Ça a l’air d’être très important, au contraire.

 

-Laisse tomber.

 

-J’ai envie de savoir moi...

 

-Ça ne te regarde pas !

 

Taehyung tressaille légèrement, puis regarde Jimin d’un air déconcerté. Celui-ci se renferme sur lui-même.

 

-Calme-toi, je ne voulais pas te froisser, lui dit Taehyung d’un ton innocent.

 

-Je t’ai dit de laisser tomber !

 

-Rien ne t’empêche d’être aimable, tu sais ?

 

-Je m’en fiche d’être aimable ! Est-ce qu’on peut se mettre au travail, maintenant ?

 

-Très bien. Comme tu veux.

 

Taehyung me lance un regard plein de sous-entendus. Il doit trouver Jimin bien étrange. J’avoue que son comportement est un peu abusif. Mais, je ne suis pas très surpris. Avec le temps, j’ai fini par m’habituer à ses sautes d’humeur inexpliquées.

L’ambiance qui règne au sein de notre table se fait de plus en plus pesante. J’ai l’impression que j’y suis pour quelque chose. Alors, je me sens mal à l’aise. J’ai du mal à déglutir, j’ai chaud, et je transpire. Je regarde brièvement autour de moi. Tous les autres trios sont déjà en train de travailler. Il faut dire qu’ailleurs, l’atmosphère est beaucoup moins électrique.

 

Jimin s’empare d’une feuille et d’un stylo, et il commence à écrire. Je ne vois pas ce qu’il note.  Je le regarde faire sans sourciller.

 

-Il nous faut un thème pour notre projet, lance-t-il froidement à notre attention.

 

J’ignore royalement ses propos. Je n’ai aucune envie de réfléchir à une idée de thème avec lui. Je jette un œil vers Taehyung. Je le vois cogiter quelques secondes et lorsque son regard croise le mien, un sourire espiègle s’affiche sur son visage.

 

-Jungkook ! suggère-t-il.

 

-Comment ça, « Jungkook » ? questionne Jimin d’un air confus.

 

-Bah « Jungkook », c’est pas mal comme thème, non ?

 

Je rougis immédiatement. Taehyung le remarque et se met à rigoler. Jimin, lui, n’a pas l’air de trouver ça très drôle.

 

-Il nous faut un vrai  thème, reprend-il d’un ton sec.

 

-Pourquoi pas « Jungkook et ses joues toutes rouges » ? poursuit Taehyung d’un ton rieur.

 

-J’ai dit, un vrai thème !

 

-Alors, « Jungkook et… »

 

-On ne réalisera pas notre projet sur Jungkook !

 

Taehyung s’arrête subitement de rire. L’expression sur son visage change. Il plante son regard dur dans celui de Jimin.

 

-Et pourquoi pas ? lâche-t-il d’une voix sévère.

 

-Tout simplement parce que « Jungkook », ce n’est pas un vrai thème !

 

-C’est un thème comme un autre !

 

-Dans ce cas, choisissons-en un autre !

 

-Très bien ! Que dirais-tu de travailler sur « l’amabilité » ? Tu sais ce que c’est « l’amabilité » ?

 

-Et pourquoi pas travailler sur « la débilité » ? T’as l’air de bien t’y connaitre en « débilité » !

 

C'en est trop ! Le ton est en train de monter. Ils s'engueulent à cause de moi et je ne veux pas assister à ça. Ma vue se brouille, je n'ai plus les idées claires. Il faut que je m'en aille. Si je reste, je vais me liquéfier sur place. Je tourne la tête dans tous les sens à la recherche d'une échappatoire. Par où pourrais-je m'enfuir?

 

-T'es vraiment un rabat-joie ! poursuit Taehyung.

 

-Je préfère être un rabat-joie plutôt qu’être un débile comme toi !

 

-Le seul moment où j’ai été débile, c’est quand je t’ai proposé de faire équipe avec nous ! Je regrette, j’aurais dû la fermer plutôt que de te le proposer !

 

-Que dirais-tu de la fermer maintenant ?

 

-Oblige-moi donc à le faire !

 

Les deux s’affrontent du regard pendant quelques instants. Ils se toisent, se méprisent, se défient des yeux. À ce moment-là, je n'ai qu'une envie, c'est de disparaître. Je fixe obstinément le sol pour ne pas les voir s'embrouiller par ma faute. Je me sens tellement coupable. Je dois faire quelque chose pour que la situation ne dégénère pas. Je n’ai pas le choix. Alors, je ferme les yeux de toutes mes forces, et je me concentre. C'est le moment, il faut que je parle. Une phrase, un mot, un murmure. Peu importe. C'est la seule solution pour les arrêter. Je réunis toutes mes forces pour parvenir à faire sortir un son de ma bouche, lorsque soudain, une sonnerie stridente retentit.

 

-C'est l'alarme incendie ! hurle un élève.

 

Tout à coup, un brouhaha se fait entendre. Tout le monde panique. L'enseignante tente en vain de calmer les élèves qui s'agitent. Des surveillants font irruption dans la salle et nous ordonnent de quitter les lieux au plus vite, car un incendie vient de se déclencher à l'étage.

 

Et puis, tout va très vite.

 

Subitement, une odeur de fumée flotte dans l’air. Nous nous précipitons tous vers l'extérieur sans même prendre le temps de récupérer nos affaires. Je me laisse entraîner par le mouvement. Taehyung reste à coté de moi, et Jimin rejoint son groupe d'amis. Les pompiers arrivent. Les regards sont inquiets, les gens paniquent. Et moi, j'observe tout ce qu’il se passe avec un immense sourire collé au visage.

 

Un incendie, c'est exactement ce qu'il me fallait.

 

Je suis si content d'échapper à l'embrouille entre Taehyung et Jimin que j'oublie la gravité de la situation, et je ne peux pas m'arrêter de sourire. Je suis sauvé.

 

Les gens me regardent d'un air mauvais. Ils doivent penser que je ne suis pas normal. J'entends même un groupe de filles parler sur moi.

 

-T’as remarqué que ce mec n’arrête pas de sourire depuis tout à l’heure ? dit l’une d’entre elles.

 

-Bien sûr que je l’ai remarqué, celui-là !

 

-C’est quoi son problème ? Il est content qu'il y ait le feu, ou quoi ?

 

-J'en sais rien. De toute façon, il a toujours été bizarre.

 

Taehyung se retourne vers elles pour les fusiller du regard. Puis, il se rapproche de moi, il me dévisage quelques instants, et il me dit quelque chose à l’oreille.

 

-Tu souris parce que l’incendie a arrêté l'embrouille entre Jimin et moi, n'est-ce pas ?

 

J’acquiesce silencieusement.

 

Il a tout compris.

 

 

 

*****

 

 

 

 « Suite à un incendie, l’établissement fermera ses portes pour les deux prochains jours. ».

 

Voici le message publié par le directeur sur le site internet du lycée. Je saute de joie lorsque je lis la nouvelle. Décidément, cet incendie n’apporte que du bonheur, d’autant plus que dans deux jours, c’est le week-end. Je m’en réjouis d’avance. C’est l’occasion idéale pour faire ce que je n’ai pas fait depuis très longtemps, c’est-à-dire, ne rien faire du tout.

 

Il est bientôt midi. Je suis seul à l’appartement. Je me prépare un repas que je mange à peine. Puis, je vais m’affaler sur le canapé du salon pour regarder la télé. Il n’y a rien d’intéressant à voir, alors je finis par m’assoupir. Je suis réveillé une demi-heure plus tard par la sonnette de l’appartement qui retentit. Instinctivement, je me lève, et je me dirige en me frottant les yeux vers la porte d’entrée pour aller ouvrir. Je me retrouve face à Taehyung.

 

-Salut Jungkook. J’espère que je ne te dérange pas.

 

Je me recule légèrement sous l’effet de la surprise. Je ne m’attendais vraiment pas à le voir.

 

Je l’interroge d’un regard timide pour savoir ce qu’il fait là.

 

-Le lycée est fermé, et je n’ai rien à faire chez moi. Du coup, j’ai envie de me balader un peu. Tu veux venir te balader avec moi ?

 

J’hésite plusieurs minutes, avant d’accepter. Il me lance son sourire si singulier qui dévoile toutes ses dents parfaitement droites et blanches. Ce sourire a quelque chose de spécial. Il est irréprochable. Un peu trop même. Ce qui le rend à la fois troublant et réconfortant.

 

Je me dirige vers le placard, j’enfile mon manteau, mon écharpe, et mes chaussures. Puis, je le rejoins à l’extérieur de l’appartement, je verrouille la porte, et je le suis.

 

Dehors, l’air est gelé. Je cligne plusieurs fois des yeux pour les habituer au froid ambiant. Le vent caresse doucement mon visage, et s’engouffre sous mes vêtements. Ça me fait légèrement frissonner. Je jette un œil discret vers Taehyung. Je le trouve étrangement calme. Il fixe un point invisible loin devant lui, les yeux légèrement plissés et la bouche mi-ouverte. Une légère buée s’échappe de ses lèvres à chaque fois qu’il respire. Je trouve ça fascinant, je ne peux pas m’empêcher de le fixer intensément. Il le remarque et me lance un petit sourire en coin. Aussitôt, je détourne la tête et je rougis.

 

-Tu as le droit de me regarder, tu sais ? lâche-t-il, en souriant gentiment.

 

-…

 

-Ça ne me dérange pas. Après tout, moi je passe bien mon temps à te regarder.

 

-…

 

-D’ailleurs, ça ne t’embête pas, j’espère ?

 

-…

 

Je réfléchis quelques instants. C’est vrai qu’il passe souvent son temps à me regarder, et à chaque fois son regard est profond et différent. C’est comme s’il était capable de percevoir en moi quelque chose que personne d’autre ne perçoit. Certes, ça m’embête, mais je ne veux pas le lui dire parce que je ne veux pas qu’il arrête.

 

« Non », je lui réponds alors de la tête.

 

Ma réponse a l’air de le satisfaire. Il me lance un grand sourire, puis il poursuit sa route en regardant à nouveau droit devant lui. Je continue de marcher à ses côtés sans trop savoir où je vais.

 

Taehyung m’emmène dans un petit jardin desséché que je n’ai jamais vu auparavant. Aucun signe de vie n'apparaît dans le paysage. L'endroit est parsemé de feuilles mortes et d’arbres dénudés par l’arrivée de l’hiver. Tout au fond, un vieux pont permet de traverser un petit étang qui donne sur un lac dont l’eau est pratiquement devenue de la glace. Je contemple avec fascination ce jardin qui me ressemble tellement. Il est délaissé et négligé, mais je lui trouve un certain charme.

 

-C’est beau, n’est-ce pas ?

 

J’acquiesce doucement, les yeux grands écarquillés. Je suis émerveillé par le paysage qui s'étend devant moi. Taehyung traverse le vieux pont. Sur son passage, il écrase un tas de feuilles mortes dans un bruit de papier déchiré. Je le suis, mais je fais très attention où je pose les pieds. Je ne veux rien abîmer.

 

Il s'assied à même le sol sur des mauvaises herbes, en face du lac. Il m'invite à le rejoindre. Je m'installe juste à côté de lui.

 

-J’ai découvert ce jardin par hasard en me perdant dans le coin, m’informe-t-il.

 

-...

 

-Même s’il a l’air un peu abandonné, je le trouve vraiment beau. Je viens souvent ici pour me détendre, pour réfléchir, ou pour trouver de l’inspiration.

 

-...

 

-D'ailleurs, de l’inspiration, je crois qu’on va en avoir besoin pour notre projet d’arts plastiques. C’est l’endroit idéal pour y réfléchir, tu ne crois pas ?

 

Je hoche doucement la tête.

 

Il a tout à fait raison, cet endroit est vraiment inspirant. L’atmosphère est calme et apaisant. Le silence qui y règne me repose. L’eau du lac est gelée, mais elle semble si pure. Je l'admire en respirant profondément. Je sens de la buée qui émane de mes narines. Ça me chatouille le visage. Alors, je souris. Cette sensation est belle.

 

Je dirige mon regard vers Taehyung. Il a les yeux fermés. J’en profite pour le dévisager à son insu. Malgré la saison hivernale, son visage est plein de couleurs : ses joues sont légèrement rosies par le froid, ses lèvres rouges comme le sang, son teint parfaitement lisse et blanc, et ses mèches oranges vifs lui tombent sur le front. Ça lui va bien, cette couleur. Orange. Comme le fruit. Comme son odeur.

Plus je le regarde, plus je réalise à quel point il est vraiment très beau. D’un point de vue entièrement neutre et objectif, il est attrayant, c’est un fait. Je suis subjugué par sa beauté que je n'arrive pas à définir. Peut-être que c'est ce qu’il dégage qui le rend aussi envoûtant. Ou alors, est-ce le fait qu’il ne m’ignore pas bien qu’il sache que je ne parle pas ?

 

Oui, c’est ça. Ça le rend particulièrement charmant.

 

Il ouvre les yeux. Durant une fraction de seconde, je croise son regard profond, surpris, attendri. Les battements de mon cœur accélèrent. Je détourne la tête.

 

-Alors, tu as une idée de ce que tu aimerais faire pour notre projet d'arts plastiques ?

 

« Non », je réponds de la tête.

 

-Que dirais-tu de faire un dessin ? Tu sais dessiner ?

 

Je hausse les épaules. Taehyung fouille dans son sac. Il en sort quelques crayons de couleur et un papier, et il me les tend.

 

-Montre-moi comment tu dessines.

 

Je m'empare du papier et d'un crayon noir. Puis, je commence par tracer un grand rond au centre de la feuille. À l'intérieur je fais deux petits points. Entre les deux points, j'ajoute un trait vertical. Et juste en dessous, je dessine un demi-cercle orienté vers le haut.

 

-Qu'est-ce c'est que ce truc ?

 

Je lui lance un regard surpris. C'est évident que c'est un visage !

 

J'ajoute alors pleins de traits épais qui partent dans tous les sens tout autour du visage pour représenter les cheveux.

 

-Ah, c'est un chat !

 

« Non ! »

 

Je saisis un crayon orange, et je colorie soigneusement les cheveux tout autour du visage. J’essaie de m’appliquer pour que mon dessin soit le plus réaliste possible.

 

Lorsque j'ai terminé, je lui montre fièrement le résultat.

 

-C'est une personne ?

 

« Oui ! »

 

-Ah ? Une personne avec des cheveux oranges ?

 

« Oui ! »

 

- C’est moi… ?

 

J’acquiesce, tout sourire. Il n’a pas l’air très convaincu.

 

-Bon. Maintenant, on sait qu'on ne fera pas de dessins pour notre projet d'arts plastiques.

 

Je lui lance un regard faussement indigné. Certes, mon dessin n’est pas très réussi, mais au moins il a le mérite d’être représentatif.

 

Taehyung l’observe en gloussant. Alors, j’étouffe moi-même un rire, et je lui tends mon chef d’œuvre. Il le plie en quatre, et le range soigneusement dans son sac.

 

-Que dirais-tu de faire une sculpture ? D’ailleurs, j’ai une idée !

 

Je me méfie un peu de ses idées. Alors, je lui lance un regard incertain.

 

Il fouille dans sa poche, et en sort un petit objet que je reconnais immédiatement : le fameux caillou-ourson.

 

-Et si on faisait une sculpture géante de mon petit ourson ?

 

Alors là, certainement pas !

 

Je saisis le caillou-ourson d'entre ses doigts, et je le flanque dans ma poche. Confisqué !

 

-Bon. Apparemment, on ne fera pas de sculptures non plus.

 

Il me lance un regard amusé. Ça me fait doucement rire, et ça me fait du bien. Je penche légèrement la tête vers l’arrière, et je savoure ce sentiment. Je regarde le ciel. Il est bas et gris. On dirait qu’il va pleuvoir.

 

-Il ne nous reste plus qu’à faire de la peinture. T’es partant ?

 

« Oui », je fais, le sourire aux lèvres.

 

-Parfait, ça me va aussi. Maintenant, il faut en informer Jimin…

 

Aussitôt, mon sourire s’évanouit.

 

Je me redresse, et je me recroqueville sur moi-même. Ce n’est vraiment pas le moment, ni l’endroit pour évoquer le prénom de Jimin. Pas maintenant. Pas dans ce jardin.

 

Je me remémore sa dernière dispute avec Taehyung. Ce souvenir me fait mal. Ça me donne un goût d’amertume et de rancune dans la bouche.

 

-Je suis désolé de t’avoir mis mal à l’aise, la dernière fois, en me disputant avec Jimin, me dit Taehyung d’un air coupable.

 

-…

 

- Je ne savais pas qu’il était aussi désagréable. Si j’avais su, je ne l’aurais jamais proposé de faire équipe avec nous. En plus, j’ai l’impression qu’il m’en veut…

 

-…

 

-Ou alors, est-ce à toi qu’il en veut ?

 

-…

 

Subitement, je me sens mal à l’aise. Taehyung me dévisage avec insistance. J’ai le sentiment qu’il est en train de lire en moi. Je garde la tête baissée pour tenter d’y échapper, mais ça ne sert à rien. Son regard s’intensifie. Ses yeux me scrutent, ils me transpercent. Je sens clairement qu’il a envie de me poser une question indiscrète.

 

-Tu le connais d’où Jimin ? finit-il par me demander, d’une voix timide.

 

Aussitôt, des images se bousculent dans ma tête ; des souvenirs se voilent. Je repense à ma rencontre avec Jimin. Ce jour remonte à très longtemps, maintenant. À l’époque, on était des enfants, innocents et heureux d’être ensemble. Depuis, les choses ont changé. Si Taehyung le savait…

 

Je lance un regard vers lui. Il semble attendre une réponse de ma part. Qu’est-ce que je peux lui dire ?

 

Dans ma tête, les phrases sont claires, mais elles refusent de franchir le seuil de ma bouche. Sans réfléchir, je sors mon petit carnet de ma poche, j'écris brièvement ma réponse sur une page, je la déchire et je la lui tends.

 

C’est seulement après coup que je prends conscience de ce que je viens de faire. Taehyung ne m’a jamais vu faire ça. Il ne m’a jamais vu m’exprimer de cette façon. J’ai honte, et j’ai peur de sa réaction.

 

Il saisit délicatement la page et la lit attentivement.

 

« C’était mon meilleur ami. »

 

-C'était ? fait-il, une expression neutre sur le visage.

 

Je lève les yeux vers lui, d’un air décontenancé.

 

Il n’a même pas l’air surpris, troublé, ou effrayé par mon comportement. Il ne montre aucune réaction, aucune émotion. Je croise simplement son regard profond et sincère.

 

Alors, c’est tout ? C’est à croire qu’il a vu des gens s’exprimer par écrit durant toute sa vie.

 

-Pourquoi vous n'êtes plus amis ? me demande-t-il.

 

Je hausse les épaules. Je n’ai plus très envie de parler de Jimin. À présent, mon esprit est ailleurs.

 

Taehyung le ressent. Il ne me pose pas plus de questions, et un silence réconfortant s’installe entre nous, tandis que le ciel s’assombrit peu à peu.

 

-Jeon Jungkook, tu es un garçon plein de mystères, murmure-t-il soudainement d’une voix à peine audible.

 

De fines gouttelettes de pluie nous tombent sur le visage. Il fait de plus en plus froid. Le vent souffle doucement.

 

Taehyung se met debout, et me dit qu’il est temps de rentrer. Il me tend la main pour m’aider à me relever. Puis, il m’entraîne en dehors du petit jardin. J’ai un léger pincement au cœur, lorsque je dois partir. Mais, je me promets intérieurement que je reviendrai.