Chapitre 12.

par JangMiRan

Le réveil fut aussi doux que son sommeil. Il s’était réveillé bien au chaud contre son ami puis avait eu un gros petit déjeuné digne d’un prince avant de se préparer à rentrer chez lui accompagné de TaeHyung. La journée avait extrêmement bien commençait et n’aurait pu que continuer dans cette optique. Mais, c’était sans compter sur les mauvaises personnes qui avaient décidé de lui pourrir la vie. YunGi était parti de chez TaeHyung, son sac sur le dos et son ami qui racontait des bêtises à côté de lui ce qui le faisait sourire, lui donnant presque mal aux zygomatiques. Pour rejoindre la maison de YunGi, le plus simple était de coupé par le parc. Mais, s’il avait su, il aurait demandé à TaeHyung de le contourner. Les rires continuaient de s’élever dans les airs quand YunGi se stoppa brutalement. Face à lui se tenait une bande de jeunes hommes qui le remarquèrent bien vite.

-          Mais tiens, ce ne serait pas notre très cher YunGi ?

Rien que le ton qu’il avait utilisé fit frissonner le susnommé et TaeHyung comprit rapidement que ce n’était pas des amis du roux qu’ils avaient en face d’eux.

-          Et c’est qui ce gamin à côté de toi ? Oh ? Serait-ce une pédale lui aussi ?

-          Mais oui ! Ce doit être ton nouveau mec ! Lui aussi tu te le fais ?

-          Ou alors c’est lui qui te défonce ton petit cul de salope.

YunGi baissa la tête mais TaeHyung ne l’entendit pas de cette oreille. Entendre de telles paroles était énormément blessant.

-          Pensez ce que vous voulez. Mais si vous considérez l’amitié comme ça, je suis curieux de savoir qui te la met connard.

YunGi écarquilla les yeux en entendant son ami Il était pourtant clair que son secret venait d’être dévoilé. Et pourtant, son ami prenait sa défense au lieu de l’enfoncer un peu plus. Il murmura :

-          TaeHyung…

-          Je trouve vraiment ça petit d’être obligé d’être en bande pour se sentir puissant afin de rabaisser les autres. Vous êtes assez pathétiques. Viens YunGi, rentrons.

Les paroles du jeune homme avaient provoqué un silence dans la bande adverse. Ils ne s’attendaient pas à ce qu’on leur réponde ainsi après de telles paroles. Ils étaient habitués à ce que YunGi subisse et ne réponde rien. A le frapper sans qu’il ne se défende. Les deux jeunes hommes réussirent d’ailleurs à rejoindre la maison de l’aîné avant que d’autres problèmes ne pointent leur nez.

-          C’était donc ça que tu voulais nous cacher ?

Un silence lui répondit.

-          Réponds-moi YunGi… C’est ton homosexualité que tu ne voulais pas nous dévoiler.

Un nouveau silence puis une voix faible et brisée.

-          Ne me déteste pas TaeHyung… Je t’en supplie. Je n’ai que toi…

-          Eh ! Calmes toi YunGi !

Il sentait que son ami était à deux doigts de pleurer et il l’enlaça rapidement.

-          On va rentrer chez toi, saluer tes parents et tu me raconteras tout ça en détail. D’accord ?

-          D’accord…

-          Puis, on n’a pas été totalement sincère avec toi alors, je vais rétablir quelques petites choses.

YunGi le regarda interrogativement mais TaeHyung ne lui adressa qu’un sourire en coin. L’aîné ne pourrait rien tirer de lui avant d’avoir lui-même expliqué son histoire. Alors, il prit son mal en patience et ouvrit la porte de son domicile.

-          Papa ? Maman ?

-          YunGi ?!

Et alors qu’ils entraient dans le salon, il vit sa mère avec un immense sourire aux lèvres face à lui.

-          Mon chéri ! Comme tu m’as manqué ! Que fais-tu ici ?

-          Avant toute chose, bonjour Maman.

Et avec un sourire tendre, il vint enlacer sa mère qui ne pu retenir ses larmes. Son fils. Son trésor venait de lui faire un câlin. Lui qui ne supportait aucun contact venait de la prendre dans ses bras. Elle n’arrivait pas à croire à cette réalité même quand YunGi caressa doucement sa joue pour essuyer ses larmes.

-          Ne pleures pas Maman. Je suis revenu grâce à un ami. Je te présente TaeHyung. Il habite dans la même ville et il m’a ramené à la maison comme il rentrait pour le week-end.

-          Enchanté TaeHyung.

-          Tu peux également lui dire merci parce que c’est en parti grâce à lui que je vais mieux.

-          Surtout grâce à toi-même YunGi. Tu as une grande force mentale.

-          Merci mille fois jeune homme. Comment pourrais-je te remercier ?

Le plus jeune fit mine de réfléchir avant de faire son sourire rectangulaire, son eye-smile et d’annoncer :

-          Vous auriez des Mikados ?

Cette réponse désarçonna la mère de YunGi avant qu’elle n’échappe un rire.

-          Allez vous installer dans la chambre de YunGi, je t’apporte ça.

Le cadet la remercia puis suivit son aîné dans sa chambre. En découvrant la pièce, il en fit le tour en l’analysant, faisant quelques commentaires sur leur goût similaire puis vint s’installer sur le lit, fixant l’aîné qui était appuyé contre le bureau.

-          Tu n’y échapperas pas Hyung. J’attends ton histoire.

Le susnommé se mordilla la lèvre, soupira puis commença son histoire. Il raconta comment il avait compris que les filles ne l’intéressaient pas. Comment il avait compris son orientation sexuelle. Comment la découverte de cette même orientation avait fait le tour de l’école. Comment son quotidien était devenu son cauchemar. Comment cette phobie avait pris possession de tout son être. Il lui fit également part de ses craintes quand à sa nouvelle bande d’amis. Il voyait le visage fermé de TaeHyung face à lui et cela continuait de lui faire peur mais il ne cessa pas de parle. Jusqu’à ce qu’il est fini.

-          Et comme tu as pu le constater aujourd’hui… Ils sont virulents. Mais tu m’as évité les coups. Alors merci.

-          Je vais les buter…

La voix de TaeHyung était basse mais froide. Sec et cassante. La colère émanait de lui et une envie de meurtre montée.

-          Les gens sont tellement ignobles entre eux.  Les gens aiment se détruire les uns les autres.

YunGi vient alors s’asseoir à côté de lui et posa sa tête sur son épaule.

-          Tu ne m’en veux pas pour ne rien avoir dit ?

TaeHyung le prit par la taille.

-          Bien sûr que non. Je te l’ai dit YunGi. Tu es mon meilleur ami. Mais je peux donc te dire la vérité. Tu n’es pas seul.

-          Pas seul ?

-          Loin de là. Le directeur a du comprendre. Le directeur a du savoir pour te mettre sur notre chemin.

-          Expliques-toi.

-          YunGi, je suis en couple avec JungKook depuis deux ans.

Et ce fut le mental breakdown pour YunGi. Il ne s’était donc pas imaginé des choses ? Ses deux amis étaient effectivement ensemble ?

-          On ne t’a rien dit plus tôt car, à l’instar de toi, nous craignions ta réaction. Mais on savait bien que tu ne le prendrais pas mal. A juste raison puisque tu es comme nous.

-          Jin et…

-          NamJun aussi. Oui. Enfin non. Ils se tournent autour depuis un moment. Il va falloir qu’on fasse quelque chose parce que sinon, ils ne seront jamais ensemble. Mais tu l’as compris YunGi. Nous sommes avec toi.

Ils étaient pareils. Il n’était pas seul. Son homosexualité ne posait donc aucun problème à son meilleur ami. Son homosexualité ne poserait aucun problème à ses autres amis. Il ne voulait pas leur annoncer pour le moment mais il se sentait tellement rassuré. Comme si un immense poids venait de s’enlever de ses épaules. Il se sentait bien plus léger et c’était bien trop agréable qu’il fit un énorme câlin à son ami, le faisant tomber sur le lit. Son espoir n’était donc pas vain. La vie continuait. Et il ne serait pas seul pour l’affronter. Loin de là. Peut importe dans quelle chambre il atterrirait le lendemain, il se sentait prêt à tout affronter. Parce que son étincelle ne pourrait jamais s’éteindre avec ses amis à ses côtés.