제4장

par MinRin-ah

Amour Interdit

Sugar & Cookie

~ Chapitre IV ~

 

          La porte de mon appartement était entrouverte. Mon cœur s’était serré d’un seul coup dans ma poitrine. Pourquoi ? La peur, mais de quoi ? Qu’il y aurait un intrus chez moi. Ou… Je ne cherchais pas longtemps que je rentrais à l’intérieur en trombe. Je poussais la porte encore plus grande. Je lâchais mon sac et me déchaussais rapidement. Puis, je me dirigerais dans le salon. Personne. Dans la chambre. Rien non plus. Dans la salle de bain. Il n’y avait personne. Pas d’intrus. Je soupirais de soulagement. Mais, TaeHyeong ? Où pouvait-il bien être ? Il était sûrement parti définitivement. Je m’apprêtais à retourner vers ma porte d’entrée pour la fermer que je vis une touffe orangé apparaître. Je soupirais une seconde fois, mais cette fois avec une pointe de mauvais espoir. TaeHyeong était malheureusement toujours là… Je le regardais en colère. S’il part, qu’il ne laisse pas la porte ouverte !

 

 

« Oh ! Tu es déjà là, fit-il en me regardant, surpris que je fus devant lui.

_Si tu pars, ne laisse pas la porte ouverte. Ah ! Non. Si tu pars, ne reviens pas.

_Je pensais revenir avant que tu ne rentres. Je n’avais pas les clés pour fermer. Et pour ta gouverne, je ne peux pas partir.

_Et pourquoi ça ? »

 

 

          Il ne disait rien. Il se contenta simplement de se déchausser et de rentrer entièrement dans l’appartement. Je le regardais faire, le vis passer à côté de moi. Je serrais les poings et fronçais les sourcils.

 

 

« Tu m’énerves de ne jamais répondre à mes question ! m’énervais-je en me retournant vers lui. »

 

 

          Il se tourna vers moi. Il ne disait toujours rien. Le visage neutre ne laissant rien transparaître. Il m’énervait. Il ne répondait jamais à mes questions et il restait neutre à chaque fois que je lui posais une question sur sa présence. Ou sur son créateur. Ou encore sur le choix qui l’avait poussé vers moi. Et j’avais besoin de réponse. Il me fallait des réponses. Cela m’énervait au plus haut point quand je ne savais pas le pourquoi du comment. Mais lui, il faisait le sourd d’oreille ! Il partit dans la cuisine chercher de quoi grignoter. Et moi ? Je le suivais pour voir ce qu’il faisait, laissant la porte ouverte. Je le vis fouiller dans le frigo, dans le placard à la recherche de quelque chose à manger.

 

 

« Non mais je rêve ! Tu te crois où ? Dis-je encore plus en colère. Il s’arrêta dans son geste et se retourna vers moi.

_Chez moi, répondit-il tout simplement. Puis, il reprit là où il s’était arrêté.

_Malheureusement tu n’es pas chez toi ! »

 

 

          Après ça, je me dirigeais vers la porte qui était toujours ouverte. Arrivant devant la porte, je vis une ombre à côté de la porte. J’écarquillais les yeux de peur d’être espionné. Puis, je me mis à courir pour voir qui était cette personne. Malheureusement, il n’y avait plus personne quand j’étais arrivé à hauteur de la porte. Je soufflais… Cette journée était la plus terrible. Et dire que je suis en week-end… D’abord, la porte de mon appartement était ouverte. Ensuite, TaeHyeong toujours présent chez moi et qui ne répondait jamais à mes questions. Enfin, une personne qui espionnait chez moi. Je posais ma main sur la poignée et décidais de la fermer cette fois-ci pour de bon. Puis, je me dirigeais vers ma chambre récupérer mes affaires pour ensuite aller dans la salle de bain. Une fois dans celle-ci, je me déshabillais mettant mes affaires sales dans la panière prévue à cet effet ; et me glissais dans la douche. J’allumais l’eau et la laissa couler le long de mon corps. Je me mis encore à réfléchir sur la présence de TaeHyeong. De toute façon, un jour ou un autre, il va bien devoir répondre à toutes mes questions. Pourquoi était-il ici ? Sur quels critères son créateur a choisi ? Donc pourquoi moi ? Non seulement, j’ai des questions sur cet androïde alien mais en plus, j’ai me demande qui était la personne derrière ma porte ! Je ne suis pas sorti de l’auberge… De toute façon, s’il reste chez moi, il doit me dire tout ce que je veux savoir. Sinon, il dégage. Et puis, non ! Je le virerai directement. Oh ! Demain, nous serons samedi. J’en profiterai pour le virer. Oui, c’est ça. Je vais faire ça. Il faudra juste que je prévienne HoSeok que je ne pourrai pas venir demain. Sans m’en rendre compte, j’étais assis dans la douche que j’entendis quelqu’un frapper à la porte.

 

 

« Kookie, dépêche-toi. Je veux me doucher aussi, fit TaeHyeong derrière la porte de la salle de bain. »

 

 

          Je soupirais d’agacement. Je ne pouvais plus être tranquille avec cet alien. Je me relevais et fini de me laver pour sortir de la cabine ; et m’habiller d’un pantacourt noir et d’un tee-shirt blanc. Je sortis de la salle de bain laissant TaeHyeong rentrer à l’intérieur.

 

 

« Oh, TaeHyeong ! fis-je en me retournant vers la personne concernée avant qu’il ne ferme la porte.

_Oui ? répondit le concerné en rouvrant la porte.

_Juste pour te dire que demain, on sort. Et pas de surnom entre nous.

_Chouette, un rendez-vous, s’enthousiasma avec un grand sourire. »

 

 

          Je le regardais, soupirais et partis le laissant tous seul dans son délire. Quel idiot ! S’il croit que c’est un rendez-vous, il peut toujours rêver. Je vais simplement le virer. Et le pire, c’était qu’il était heureux.

 

          Bon HoSeok. Je me dirigeais vers ma chambre et allais chercher mon téléphone sur mon bureau. Je le pris et appelais HoSeok. J’attendis qu’il décroche. Une sonnerie se fit entendre dans mes oreilles. En attendant que monsieur décidait de décrocher, je m’allongeais sur mon lit regardant le plafond. Qu’est-ce que ce plafond pourrait être intéressant ! Tiens, il pourrait m’aider à éclairer ma lanterne. Mes pensées divaguaient vers le plafond cherchant des réponses. J’étais tellement dans mes pensées que je ne fis pas attention que HoSeok avait décroché. D’un seul coup, je me relevais et rapidement.

 

 

« H… Hyung ! bégayais-je.

_Oui Kookie. Qu’est-ce qu’il y a ? Ça ne va pas ? s’inquiéta mon hyung à l’autre bout du combiné.

_Si si, ça va. Ne t’en fait pas. Enfin, rien de grave, m’empressais-je de répondre en me grattant l’arrière de la nuque. Honte de m’être faire prendre de cours dans mes pensées.

_Ok, si tu le dis. Alors, tu as décidé de venir demain ?

_C’est justement de ça que je voulais te parler…

_Tu ne viendras pas…

_Ce n’est pas que je ne veux pas, hein. C’est que j’ai des choses à faire… Mensonge… Enfin, il y avait une partie vraie et une partie fausse ; mais ça, je ne voulais pas qu’il le découvre.

_Ok. Ce n’est pas grave.

_Tu ne m’en veux pas hyung ?

_Non, je ne t’en veux pas. Si tu dis que tu as des choses à faire, fais-les. »

 

 

          Je sentis qu’il sourit au téléphone pour me prouver qu’il ne m’en voulait pas. Je souris également. C’est à ce moment-là que la porte de ma chambre s’ouvrit d’un seul coup sur l’alien de service, qui celui-ci avait un large sourire. Il était content. Mais, je ne savais pas de quoi.

 

 

« Eh Kook ! Qu’est-ce qui se passe ? J’ai entendu un bruit.

_R… Rien. Pas du tout crédible. Je ne suis pas du tout crédible.

_Tu es sûr ? Parce que sinon je peux venir, tu sais.

_Non ! Ça va aller. C’est bon, il n’y a rien.

_Ok. Bah à lundi.

_Oui hyung, à lundi. »

 

 

          Nous raccrochions tous les deux. Et je me tournais vers TaeHyeong ; je lui lançais un regard noir. Cet alien avait failli me faire cramer par mon hyung. Je sentis l’interrogatoire lundi par HoSeok hyung. Tout ça, à cause de cet imbécile d’androïde. Sérieux. Et puis, qu’est-ce qui le rendait aussi heureux ? Je ne savais pas et je ne voulais pas le savoir. Je décidais de me relever du lit et posais le téléphone sur le bureau. Puis, je me dirigeais vers la porte pour sortir. Je passais à côté de lui, toujours ce même regard que tout à l’heure : un regard noir.

 

 

« Demain, on sort faire du shopping ? entendis-je derrière mon dos. Il avait toujours ce même sourire. »

 

 

          Je me retournais vers lui, ébahis. Attendez ! C’était ça qui le rendait heureux ? J’ai failli me faire griller à cause de ça ? Non, mais il ne se gênait surtout pas. Je revenais sur mes pas pour être bien face à lui.

 

 

« Tu es déjà sorti, non ? Et tu verras ce qu’on fera demain. Sur cette phrase, je me dirigeais vers la kitchenette et ouvris le frigo pour regarder ce qu’il restait à manger à l’intérieur.

_Dis-moi où on va, me suivit jusque dans la kitchenette.

_Non. Tu verras demain. »

 

 

          Il ne restait pas grand-chose dans le frigo. Bon, il y a des œufs. Je vais faire des œufs brouillés. Je n’avais pas envie de faire quelque chose de compliqué. La flemme. Et les œufs brouillés, c’était rapide.

 

 

« Aller, dis-le moi, continuait-il en s’accoudant sur l’îlot central.

_Ecoutes, dis-je en me retournant et posant la boîte d’œufs que j’avais pris précédemment sur l’îlot central. Tu n’aimes pas les mystères et les secrets ? Moi non plus ! Tu vas devoir t’y faire, je le fais déjà. Mensonge… Ce n’était pas vrai, je m’y faisais pas de ses mystères et ses secrets… Donc, tu verras demain. »

 

 

          Et il partit bouder dans le canapé devant la télévision. Je rêve ! C’est moi qui devrais bouder. Pas lui ! Il ne me disait jamais rien ou il ne voulait pas me dire quoi que ce soit. Il avait tant de mystères et de secrets depuis qu’il était dans mon appartement. Et il boudait juste pour une simple sortie qui aura lieu demain. Et lui, je ne savais pas combien de temps il allait rester ici, même si je prévoyais de le virer demain. Je devrais réagir comment ? En plus, j’étais sûr que JiMin et YoonGi n’étaient pas comme TaeHyeong. Ils respectèrent leurs hyungs. Et TaeHyeong ? Il n’avait aucun respect pour moi. Il faisait tout ce qu’il avait envie de faire. Ok, j’étais plus jeune que lui ; mais ce n’était pas une raison. Je ne le voulais pas. En tout cas, il n’était pas prêt de partir. Je pourrai aller à la police et le dénoncer. Mais, je ne voulais pas que quelqu’un le sache et me posait des questions. Et puis, qu’est-ce que je pourrai bien répondre ? Oh bin, je l’ai trouvé dans un carton devant ma porte d’entrée ! Non, je ne pouvais pas dire ça… Je voulais simplement qu’il dégageait, et c’était ce que j’allais faire.

 

          Je repris là où je m’étais arrêté et préparais le diner vu qu’il était l’heure de manger. Quand le diner fut terminé, je pris deux assiettes et les servir. Puis, je les posais sur la table haute. Enfin, je mangeais mon plat. Quelques minutes plus tard, je vis TaeHyeong se lever et venir s’asseoir sur le tabouret. Oui, je ne l’avais pas prévenu. En même temps, pourquoi le ferais-je ? C’était lui qui était parti bouder, pas moi. Je ne voulais pas m’emmerder avec lui encore plus. Je relevais ma tête de mon assiette et le regardais. Ça y ait ? Il a fini de bouder ? Il releva aussi sa tête et me regarda. Nos regards se rencontrèrent, mais aucun de nous deux parlait. On se regardait simplement. Les yeux dans les yeux. J’étais le premier à briser ce contact finissant de manger. Puis, je me mis debout pour débarrasser mon assiette et tout le reste. Ensuite, je me dirigeais vers ma chambre, rentrais à l’intérieur sans oublier de jeter un coup d’œil vers TaeHyeong qui finissait de manger. Non ! Je secouais la tête. Je ne devais pas penser à ça. Je ne devais pas avoir un quelconque sentiment ou attirance pour cet alien. Je le ramènerai demain, un point c’est tout. Je partis me blottir dans mon lit entouré de ma couverture, cherchant à m’endormir.

 

*~*~*

 

          Le lendemain. J’ouvris doucement les yeux pour ne pas m’agresser par la lumière du jour. Je tournais la tête vers ma porte. Personne. TaeHyeong n’était pas venu me réveiller… Je finis par me mettre assis sur mon lit toujours le regard braqué sur la porte. En même temps, qu’est-ce que je croyais ? On s’était engueuler la veille. Enfin, c’était plutôt moi qui m’étais énervé contre lui. J’avais de quoi l’être aussi. Il ne fallait pas que je ressens quelque chose pour lui. Il fallait que je sois neutre. Mais comment ? Il est beau aussi… Non ! JungKook, ne pense pas ça ! Neutre ! Aucun sentiment ! Tu vas t’en débarrasser tout à l’heure ! Oui, c’était ce que j’avais dit… Et j’allais le faire. Je sortis de mon lit décidé. Puis, je me dirigeais vers ma porte et sortis de ma chambre. Dans la kitchenette, je pris mon petit-déjeuner ; TaeHyeong y était aussi. On déjeuna dans le silence. Une fois terminé, je retournais dans ma chambre, prendre des vêtements de mon placard et repartis dans le salon donner les vêtements à TaeHyeong. Je le vis me regarder interrogatif.

 

 

« C’est pour sortir. Tu as oublié que l’on sort tous les deux ?

_H… Hein ? Non, fit-il baissant la tête. Qu’est-ce qu’il avait à baisser la tête. J’attendis qu’il continue. C’est juste que… ce qui s’était passé hier… je pensais que tu n’aurais plus voulu sortir… finit-il, en relevant la tête. Alors comme ça, il regrettait ce qui s’était passé hier.

_Non. La sortie est toujours maintenue. Je le vis sourire, heureux. C’est ça soit heureux, mais je le faisais juste pour que tu disparais de ma vie. Et de mon cœur… »

 

 

          C’était sur cette phrase que je disparaissais dans ma chambre. Je fermais la porte et me callais contre celle-ci. Je posais ma main sur mon cœur. Oui, il battait trop vite. Le voir sourire avait fait battre mon cœur. J’étais heureux, moi aussi. JungKook ! Tu ne dois pas oublier ta décision. Je soupirais pour calmer mon cœur. Je me relevais et allais m’habiller. Une fois prêt, je sortis de ma chambre sans oublier de prendre mon téléphone sur le bureau, mes clés et mon sac. TaeHyeong était prêt aussi. Et enfin, nous sortons de mon appartement pour nous diriger au centre commercial dans le plein centre de Seoul. Le trajet fut dans le calme, la tranquillité, le silence.

 

          On arriva au centre commercial que je commençais déjà à chercher les magasins d’androïde. TaeHyeong regardait tout et n’importe quoi. Il était vraiment heureux. Il n’y avait pas de magasins d’androïde au rez-de-chaussée ; alors, nous montions au 1er étage. TaeHyeong était toujours en train de s’émerveiller aux vitrines. Et moi, je n’oubliais pas mon objectif. Sur cet étage, il n’y en avait pas non plus, je proposais à TaeHyeong de monter au 2ème étage qu’il accepta. Alors, nous nous dirigeons vers un escalateur et montions à l’étage au-dessus. Cette fois, TaeHyeong marchait à côté de moi. Je vis au loin un magasin d’androïde et je m’approchais de celui-ci, suivi de près par TaeHyeong. Arrivé devant le magasin en question.

 

 

« Pourquoi ce magasin ? demanda TaeHyeong quand il vit des androïdes devant la vitrine. »

 

 

          Je ne luis répondis même pas et rentrais à l’intérieur. TaeHyeong rentra aussi avec toujours la même question. Je vis un homme derrière le comptoir et je m’approchais de celui-ci.

 

 

« Excusez-moi…

_Oui ? relevait-il la tête vers moi. En quoi puis-je vous aider ?

_Eh bien… Je voulais savoir si vous racheter des androïdes… »

 

 

          Je tournais ma tête vers TaeHyeong et le vis me regarder avec des grands yeux. Il était surpris, en même temps il avait de quoi l’être. Mais, je l’avais prévenu, je ne voulais pas le garder !

 

 

« Oui, nous rachetons des androïdes, entendis-je et je me retournais vers l’homme.

_Alors… Combien rachetez-vous cet androïde ? demandais-je en désignant TaeHyeong du doigt. Il est de la dernière génération, précisais-je.

_Voyons voir… Il sortit de son comptoir et s’approcha de TaeHyeong. Il l’examina dans tous les sens ; puis il se retourna vers moi. Il vaut au moins 1 257 845 600 wons*. A l’entente de ce chiffre, je fis les gros yeux. TaeHyeong rapportait beaucoup. C’est un beau spécimen, continuait-il.

_Ok. Je vous le vends ! »

 

 

          Bah quoi ? Je n’allais pas m’en priver ! Depuis qu’il était là, je récoltais problèmes sur problèmes. Donc, je n’allais pas le garder. En plus vu ce qu’il me rapportait, j’aurai la belle vie. L’homme me tendit un chèque certifié avec le montant dessus et je le pris. Je rangeais le chèque dans mon sac et sortis laissant TaeHyeong à l’intérieur…

 

 

To Be Continued…

 

*1 257 845 600 wons vaut 1 000 000 d’euros