Chapitre 11

par nana22

Chapitre 11




Trois jours sont passés, Bang ne pas adresser la parole depuis. Youngjae lui ne m’ignore plus comme avant même si je vois bien que ce n’est pas encore trop ça. Il recommence doucement à me saluer le matin ainsi que le soir mais pour l’instant ça ne vas pas plus loin. Mais malgré ça je suis plutôt content, oui car je me dis que le fait d’avoir parlé n’aura pas servi à rien et que peut être les choses reviendrons comme elle l’était avant que toute cette histoire ne commence.

Je regarde en face de moi et observe Youngjae noté ce qu’il y a au tableau. Un petit sourire apparait sur mon visage et je laisse ma tête ce poser sur mon avant-bras et continue d’observer mon ami. Il est tellement absorber par le cours qu’il ne remarque même pas que je le fixe depuis quelques minutes, jouant avec le haut de sa veste posait sur sa chaise. Un dernier soupir s’échappe d’entre mes lèvres et je me redresse correctement pour à mon tour noté le cours.

Dans une heure les cours se terminent et je serais enfin en weekend. A cette pensée un petit sourire vient naitre sur mes lèvres et je me mets sans m’en rendre vraiment compte à observer les gens de ma classe. Pour tout dire je ne leur parle pas beaucoup étant de nature timide. Et puis je dois avouer que de rester avec Jong Up et YoungJae me suffisait ! Quelques filles sont déjà venues m’adresser la parole mais je ne me suis pas trop intéresser à elle bien trop pris par mes angoisses de perdre un ami. J’ai tout simplement ignoré le reste de la classe, et je m’en veux un peu pour ça. Je ne suis habituellement pas ce genre de personne. Bien que je sois timide j’ai toujours su m’adapté et la mettre de côté si c’était nécessaire. Mais maintenant… J’ai juste l’impression d’avoir changé, de vivre la vie d’un inconnu. Je ne me sens pas à ma place ici, ni même dans ma nouvelle maison. Oui j’ai l’impression d’être devenue un inconnu dans ma propre vie. Mon ancienne vie me manques, mes amis me manques, Seoul me manques. Le bruit des passants dans la rue en pleine soirée me manque, ce gros effet de foule durant les heures de pointes de manques. J’ai l’impression d’avoir échangé ma place avec une autre personne. Que cet autre personne vie la vie que j’ai toujours vécu et que maintenant je suis a sa place avec un nouveau frère, une nouvelle ville, de nouveaux amis et tout simplement une nouvelle vie.

J’aurais pourtant préférer rester là-bas, près de mes amis, de ma famille. Car oui c’était ma famille ! Les seules personnes en qui je pouvais avoir une confiance aveugle en dehors de ma mère. Les seules personnes qui me connaissaient vraiment. J’aimerais tellement les rejoindre et leur dire que je ne repartirais plus jamais loin d’eux mais je sais que c’est impossible. Et je m’en veux, je m’en veux parce que j’ai l’impression de les avoir abandonnés. J’ai l’impression d’avoir perdu une partie de moi-même. Je ne supporte pas être loin d’eux, loin de Dae. J’aimerais tellement faire quelque chose pour pouvoir enfin revivre à leurs côtés !


Je laisse un dernier soupire s’échapper et je reporte une dernière fois mon intention sur mon ami avant de reprendre le cours doucement.



***



Je lui offre un énorme sourire avant d’acquiescé et de monter à l’étage pour découvrir mon cadeau. Je m’arrête devant la porte de ma chambre et hésite à entrer. Est-ce que je dois me méfier ? Non après tout si c’est de la part de ma mère je n’ai pas à m’inquiéter, je sais pertinemment qu’il va me plaire ! Je souffle un petit coup pour me donner du courage, et baisse doucement la poignée avant d’ouvrir complétement la porte. Mon regard parcourt alors ma chambre et tombe sur quelque chose. Mes yeux s’écarquillent de surprise et mon corps ne bouge plus bien trop choqué. Un sourire niait commence doucement à naitre sur mon visage et j’entre doucement dans la pièce encore trop surpris par ce cadeaux. Je m’en approche doucement et chuchote finalement.



Je ne réponds rien, et mon sourire s’agrandit avant que je ne me jette sur son corps et encercle mes bras autour de sa taille. Il a beau être plus petit que moi je m’y sens en sécurité. Il rigole doucement à mon geste et passe lui aussi ses bras autour de mon corps me serrant d’avantage. Nous restons dans cette position un moment sans qu’aucun de nous deux ne parler. Profitant juste de la présence de l’autre. Ça me fait tellement de bien ! Depuis combien de temps ne l’avais-je pas vu ? J’ai l’impression que ça remonte à des décennies !



Je me décale légèrement et plonge mon regard dans le sien.



Il hoche doucement la tête toujours en me souriant, et je lui réponds d’un sourire joyeux et sincère. Qu’est-ce que ça fait du bien de ressentir sa présence, de voir son sourire doux éclairait son visage et d’entendre sa voix non par téléphone mais en vrai. Mon sourire s’agrandit et je replonge dans ses bras, comptant bien en profité.



J’hoche simplement de la tête et je sens ses bras se refermer sur moi d’une douceur que lui seul peut m’apportait. Sa main ce pose dans ma nuque et me caresse doucement les cheveux qui tombe sur celle-ci. Je laisse un soupire de satisfaction s’échapper d’entre mes lèvres. Et je suis surpris que pour une fois c’est un soupir joyeux que je me permets de sortir et non un de ces soupir de fatigue, d’énervement ou bien encore de tristesse.



Je me fige, jusqu’aux prochaines vacances ? Ça veut dire qu’il reste ? Qu’il reste avec moi ? Pour moi ? Mon dieu !! Je suis tellement heureux, des larmes viennent ce placé dans le coin de mes yeux et en un minuscule clignement mes larmes commencent à couler doucement, pourtant un grand sourire est forgé sur mon visage, personne ne pourras me l’enlever ! La personne la plus importante à mes yeux va rester près de moi ! Il ne repartira plus à plusieurs centaines kilomètre de moi ! Il me sourit encore et approche ses mains de mon visage pour essuyer mes larmes avec toute la douceur dont il est capable.



Un rire clair s’échappe de ma gorge, mon dieu que ça fait du bien ! Depuis combien de temps n’avais-je pas sourit et rigoler de cette façon ? J’ai l’impression de revivre, de retrouver de la couleur dans ma vie qui était devenue si monotone. Enfin je retrouve mon repaire ! Mon Daehyun ! Mon ami le plus cher à mes yeux, la seule personne qui peut lire en moi comme dans un livre ouvert, la seule personne qui me comprend mieux que quiconque est enfin à mes côtés !



Un silence doux s’installe entre nous, mais ça ne me dérange pas, rien ne me dérange quand c’est lui de toute façon, il est mon pilier, mon soutient dont j’ai toujours eu besoin. Alors oui je profite enfin de sa présence qui restera continuellement près de moi.



Il me répond par un hochement de tête et j’attrape sa main pour enlacer chaleureusement nos doits ensemble. Il me sourit et nous descendons calmement en bas. Je vois Himchan assis sur le canapé un bouquin à la main, mais ne m’en préoccupe pas et me dirige directement à la cuisine. Une bonne odeur de nourriture arrive jusqu’à moi et mon sourire s’agrandit encore. Les êtres les plus beau et les plus cher à mes yeux sont ici ensemble et avec moi. Je passe doucement la porte et lâche la main de Daehyun pour aller enlacer le petit dos de ma mère.



Elle se retourne et repose sa main sur ma joue comme elle l’a fait un peu plus tôt avant de me sourire et de faire un léger mouvement de tête négatif signifiant que je n’ai pas besoin de la remercier. Je la reprends doucement dans mes bras et lui chuchote une dizaines de merci. J’entends son rire cristallin ce répercuté dans mes oreilles et j’en frissonne de bonheur. J’aime voir ma mère heureuse. Vraiment ! Alors ce petit bout de femme et mon meilleur ami dans la même pièce les voyant tous les deux heureux et souriant, une joie immense ce propage dans tout mon corps ! Ma mère ce recule doucement de moi et me pousse un peu.



Nous rigolons un peu et sortons de la cuisine avant de se retrouver comme deux cons devant la porte. Nos regards se croisent et un pouffement ce fait entendre de la part de Daehyun, je ne peux résister à la vue de sa tête. Il se retient de rigoler et ses joues sont gonfler pour empêcher son rire de sortir. A cette vue, j’explose moi-même de rire suivit de quelques secondes de mon ami. Les rires recouvre le silence de la maison et je me tien doucement le ventre pour ne pas tomber tellement ma crise de rire me fait mal au ventre. Daehyun lui ce tien à mon épaule étant plus avachi qu’autre chose. Je pense sincèrement qu’à cette heure-là nous ne devons pas ressemblé à grand-chose si ce n’est à des fous. J’arrive néanmoins à sentir le regard de mon frère posait sur moi mais j’essaie de ne pas trop m’en préoccuper. Après tout je suis avec Dae, alors pourquoi devrais-je faire attention à lui ?



Je le vois s’approcher dangereusement de moi et je me mets aussitôt à courir. Du moins essayer parce que ce n’ai pas facile de courir tout en rigolant ! Surtout quand un énergumène vous suit à la trace avec un point lever et mort de rire.



Je rigole plus franchement et continue de courir, malheureusement je m’entrave le pied et m’écroule comme une grosse merde sur le sol derrière le canapé. Il ne fallut pas plus de quelques secondes pour que je sente le corps de Daehyun ce jeté sur moi et me chatouiller partout. J’essaie de me retourner comme je peux pour m’installer sur le dos mais mon ami c’est bien installer sur moi ce qui m’empêche de bouger. Je ne peux néanmoins m’arrêter de rire car les chatouilles de Dae se font de plus en plus insistantes.



Je continue de rigoler tout en insultant mon ami et me débattant comme je peux. Après tout ce n’est pas avec ma petite force que je vais le dégager de là. J’entends la porte d’entrée s’ouvrir mais n’y prête pas attention. Essayant simplement de reprendre ma respiration et d’insulter Daehyun.



Il cesse enfin ses attaques et se relève m’aidant à en faire de même. Une fois tous les deux debout il me tend sa joue avec un petit sourire narquois et tapote celle-ci avec son doit.



Je souris comme un idiot et m’avance pour lui faire un bisou bien baveux sur sa joue. Un rire clair s’échappe à nouveau de ma gorge quand il remarque que j’ai bavé sur la moitié de sa joue.



Je rigole un peu, le faisant rire à son tour. Ses blagues perverses m’avait manqué mine de rien. Je me retourne pour aller en direction des escaliers, mais je butte contre quelqu’un. Je relève doucement la tête m’attendant à faire face à mon frère. Mais c’est un tout autre visage que je vois devant moi. Et mes yeux s’ouvrent en grand avant de me figer. Mes yeux entrent en contact avec les siens et je reste obnubilé par son regard.



Il ne me répond pas, se contentant seulement de me fixer. Je ne parviens pas à comprendre ce qu’il pense, ses pupilles ne reflétant à aucun instant ses sentiments. Son regard est juste froid sans aucunes émotions.



La voix de mon frère s’élève derrière moi, mais Bang ne relève la tête pour écouter mon frère continuant de me fixer sans aucunes émotions.



Il détourne enfin le regard de moi et le pose sur mon frère lui faisant un petit sourire en coin avant de s’approcher de lui et m’ignorer encore une fois. Bizarrement j’ai l’impression que ses mots m’étaient destinés. Qu’il m’en voulait pour quelque chose. Je secoue énergiquement la tête pour l’en faire sortir et me retourne vers mon ami avant de lui lancer un grand sourire et l’attraper par la main et la serrer dans la mienne.



Nous passons à côté de mon frère et Bang sans même les regarder et montons à l’étage pour aller dans ma chambre. Je me jette sur mon lit et attend avec hâte que Daehyun me rejoigne. Ce qu’il fait sans tarder, il se doute surement que je vais le mitrailler de questions.



Il rigole légèrement devant mon excitation et attrape mes mains pour les enfermer dans les siennes.



Je lui rends son sourire et hoche doucement de la tête pour lui faire comprendre que j’ai compris.



Je ne lui réponds rien, ne m’y attendant pas du tout, je n’avais même pas remarqué ce que ma mère mijoté depuis ces derniers jours. Je relève les yeux vers mon ami, les yeux brillants. Alors c’est vrai ? Il va rester vivre ici avec moi ? Allez dans le même lycée que moi, comme avant ? Des larmes apparaissent aux coins de mes yeux et je les retiens du mieux que je peux. J’ai l’impression de passer ma vie à pleurer en ce moment. Pourquoi suis-je devenu aussi faible. J’étais pourtant habitué à me prendre des coups de blues dans les dents mais pas au point d’être comme je le suis en ce moment.



Je souris et le prend dans mes bras. J’avais besoin de lui, et maintenant il est là près de moi. Je suis tellement soulagé de ne plus le revoir partir loin de moi !


Nous nous installons confortablement dans mon lit parlant de tout et de rien jusqu’à ce que ma mère nous appel pour passer à table. Je souris à mon ami et l’invite à descendre manger. Je m’installe à ma place habituelle et Daehyun se met à côté de moi comme on le faisait à Séoul. Ma mère s’installe en face de lui comme à son habitude. Himchan lui s’installe en bout de table entre ma mère et Daehyun et sans que je ne m’en rende compte Bang s’installe face à moi. J’avais presque oublié qu’il était ici. Je détourne mon regard et le pose sur mon ami qui a senti mon regard sur lui et on se sourit avant de plonger dans la conversation que ma mère à commencer.



Elle me sourit en retour et agite sa main pour nous montrer que cette discussion est close.



Nous rigolons tous sauf Bang et commençons à manger, complimentant ma mère à plusieurs reprises. Ça me fait bizarre, ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas retrouvé cette ambiance pendant un repas. Avant de déménager c’était toujours comme ça ! Maintenant je ne rester que pour manger et me dépêcher de quitter la table pour me réfugier dans mon chambre. Est-ce que c’est grâce à la présence de Daehyun ? Quand il est là je me sens enfin chez moi, tous mes repaires sont là, avec ma mère et mon meilleur ami. Mes deux piliers, mes deux forces. Je souris comme un niait en pensant à tout ça et continue de manger de bonne humeur appréciant depuis des semaines un repas dans cette pièce.


***



Je pense que je devrais moi aussi aller prendre une douche.

Je me dirige vers mon armoire et attrape un boxer ainsi que mon jogging noir et un t-shirt large de la même couleur.


La porte de ma chambre s’ouvre et se referme, pensant que c’est Daehyun je ne prends pas la peine de me retourner et lui demande si il a oublié quelque chose. Mais aucune réponse ne me parvient.



Je reste figé, ne m’attendant pas à le voir lui. Je le fixe pendant quelques secondes.



Il ne me répond pas, s’approchant simplement de moi avant de s’arrêter à quelques centimètres. Je sens son souffle ce répercuté contre mon visage et son odeur s’imprégner dans mes narines. Je ferme doucement les yeux voulant profiter de ce petit instant. Je ne sais pas pourquoi, mais sa présence m’avait manqué, son odeur aussi. Ca fait maintenant trois jours qu’il n’était pas venu me voir, ni dans ma chambre ni sur le chemin de la maison. Pourtant il était venu voir mon frère. Mais il m’avait juste ignoré comme si je n’étais pas là.



Je ne réponds rien laissant simplement mon regard s’incrusté dans le siens. Alors j’avais raison ? Ces paroles m’étaient bien destinées tout à l’heure ? Pourquoi dit-il ça ? Je n’ai pourtant rien fait ni rien dit ! Pourtant c’est moi qui devrais lui faire la morale pas lui ! Alors pourquoi ?



Il ne répond rien mais soupire. Je continue de le fixer essayant de comprendre ce à quoi il pense. Mais malgré tous mes efforts et ma concentration je n’y arrive pas.



Ses yeux ce plante encore plus profondément en moi, me scrutant, m’analysant. Ce n’est pourtant pas un mensonge. Aujourd’hui pour la première fois depuis quelques semaine j’ai était pleinement heureux ! Heureux d’avoir retrouvé mes repères, et de pouvoir vivres avec mes deux piliers. Alors oui aujourd’hui j’ai était heureux et je le suis encore plus maintenant. Maintenant que lui aussi est près de moi ! Pourquoi devrais-je être heureux quand Bang est aussi près ? Pourquoi avec lui ?


Je le vois froncé les sourcils et s’avancer encore plus, jusqu’à ce que nos nez entre en contact, ce frôlant, me donnant des milliers de frissons dans tout le corps. J’ai envie de fermer les yeux et de profiter de cette proximité, mais je n’arrive pas à me détourner de son regard.



Un petit sourire vient fleurir sur le coin de ses lèvres et il ce rapproche d’encore quelques centimètres. Laissant nos lèvres ce frôler. Mon cœur loupe un battement et redémarre de plus belle. Jamais je n’avais ressenti un tel sentiment de bien-être et d’excitation à la fois. Le peu de distance entre nos deux visages m’empêche de réfléchir correctement et je me surprends à vouloir réduire cette distance plus tôt que de l’agrandir.



Je ne réponds rien, je ne sais pas quoi répondre. Est-ce que je suis amoureux ? Je n’ai jamais était amoureux de ma vie. Alors comment le savoir ? Je n’ai jamais vraiment était attiré par les filles de mon lycée, alors comment pourrais-je savoir si je suis amoureux ? Et surtout de qui ? De lui ? C’est ça qu’il me demande ? Si je suis amoureux de lui ? Pourquoi cette question ? Pourquoi serais-je amoureux de Bang ? D’un homme ? Bien loin de moi l’idée que c’est répugnant, mais jamais je ne me suis demander si j’aimerais un jour un homme. Surtout lui… Je n’ai jamais était attiré par un homme non plus alors comment savoir ? En vérité je ne me suis jamais intéresser à qui que ce soit.



Je ne réponds toujours rien. Alors j’avais raison ? Il parlait vraiment de lui ? Pourquoi me pose-t-il cette question ?


Je n’ai pas le temps de répondre qu’il met fin à la distance qui nous confronté. Ses lèvres pulpeuses s’abattent doucement et avec possessivité sur les miennes, me laissant échapper un soupir de bien-être. Ses lèvres sont douces et chaude. Des décharges électriques parcours mon corps, et mon cœur accélère encore plus comme si cela était possible. J’ai l’impression que mon cœur va sortir de ma poitrine.

Je sens ses lèvres commencer à se mouvoir contre les miennes, accentuant un peu plus notre baiser. Je me laisse docilement faire participant peu à peu à cet échange. Mes mains attrapent lentement les pans de sa chemise noire et s’agrippe à elle. Un autre frisson me parcours lorsque je sens sa langue lécher doucement ma lèvre. Me demandant l’accès à ma bouche. Sans que je ne m’en rende compte, j’entrouvre légèrement ma bouche laissant passer sa langue qui se joint rapidement à la mienne. Me provoquant une bouffé de chaleur. Un petit gémissement s’échappe malgré moi dans le baiser en sentant sa langue s’enrouler avec possessivité mêlé a une certaine douceur à la mienne. Nous restons ainsi pendant de longues secondes a profité de cet échange avant qu’il ne s’éloigne doucement de moi pour reprendre son souffle.

Ses lèvres sont rougie par le baisait et ses yeux brillent d’une étrange lueur. A cette vue je ne peux empêcher un frisson parcourir une dernière fois mon corps avant qu’il ne dépose un baisait sur mon front et quitte de nouveau ma chambre. Je laisse mes bras pendre le long de mon corps fixant la porte attendant simplement qu’il revienne près de moi et qu’il recommence.