"Hors-Série : Quand Raiponce fait sa crise d'ado!"

par Yuhimi-Chan

« -Toi, combien tu mesures ?

-Un mètre soixante-quinze.

-Un mètre soixante-quinze ? Jamais vu un tas de merde aussi grand que ça. »


Bang explosa de rire, crachant quelques miettes de cacahuètes devant lui. Full Metal Jacket, quel film culte n'empêche ! Et il le savourait tout seul, bien au chaud sous sa couverture qu'il avait emmenée avec lui sur le canapé. Les autres dormaient déjà, faisant de ce moment un privilège. Enfin il pouvait rire sans culpabilité des blagues crades et parfois limites de ce chef d'oeuvre. D'ailleurs cette réplique cultissime venait de lui rappeler son petit maknae géant, lui qui les dépassait tous alors qu'il avait encore une bouille de bébé. Sérieusement il fallait le dire comme c'était : Plus le temps passait, moins le corps presque adulte de JunHong collait avec sa baby face. Mais bon ça c'était l'avis d'un leader qui ne veut pas voir son cadet prendre de l'âge... Presque trois ans qu'il la connaissait sa petite tête blonde, alors accepter qu'il grandisse c'était, dans un certain sens, accepter ses propres rides.


« -Hyung, tu veux bien baisser un peu le son s'il-te-plaît ? »


Le plus âgé sursauta en poussant un hoquet de surprise peu viril. Quand il se retourna, il vit la silhouette longiligne du blond qui se frottait les yeux, adorable dans son short de pyjama bleu ciel et son débardeur blanc cassé. Quand on parle du loup...


« -Oh, pardon Jun, répondit-il alors en s'emparant de la télécommande.

-Nan c'est pas grave... Oh, Full Metal Jacket ! Je veux regarder avec toi hyung ! »


Sans attendre une quelconque autorisation le môme sauta par dessus le dossier et vint s'installer juste à côté de son aîné, ses jambes immenses sur la table basse. Ce dernier voulut protester, autant à cause du vocabulaire grossier du film que de son envie d'être seul, cependant il fut dépité de voir que toute trace d'autorité disparaissait lorsqu'il était avec ce môme. Zelo lui fit regretter son indulgence en s'emparant de son paquet de cacahuètes un air béa sur le visage.


« -Génial, mes préférées ! Ajouta-t-il les yeux rivés sur la marque du sachet. »


La mine ébahie, Bang ne le lâchait plus du regard : Ce gosse était en train de bouffer SES cochonneries devant SON film « panpan » -comme disait HimChan- du soir. Oubliant son attendrissement précédent en un quart de seconde, il reprit son dû des mains de son dongsaeng :


« -Jun, va au lit. C'est l'heure de dormir pour toi. »


L'autre le dévisagea quelques secondes. Son cerveau assimila la réplique insensée de son aîné, la reformula ensuite pour en déceler le sens réel qui était « Le gosse, me fais pas chier quand je ris honteusement de blagues racistes et casse-toi. » puis pouffa dans sa main, les yeux espiègles. Selon le rappeur, il n'y avait vraiment plus de respect dans cette maison.


« -Je déconne pas, après tu te plains d'être crevé ! Va pioncer sale gosse !

-Je suis pas fatigué, fit ledit « gosse » d'un air je-m’en-foutiste. »


Attention nota le leader, duel ado-adulte en ligne de mire. Depuis quelque temps c'était le créneau du môme de faire ce style de boutades, comme pour faire chier son monde et dire qu'il était là. YongGuk s'empara donc de la télécommande et mit le film en pause. Il se redressa et racla sa gorge pour garder son sang froid. S'il ne gérait pas maintenant il savait que le danseur se permettrait tout et n'importe quoi comme ils n'étaient que tous les deux.


« -Choi. JunHong. Dodo.

-Nan. »


Trop tard.


« -Pourquoi ? Argua dépité le brun.

-Parce que je suis pas fatigué. T'es sourd hyung ? »


Et voilà, il était devenu informel et ça allait être de pire en pire. En plus il devenait capricieux ! Attendez... Capricieux ? Il n'y avait qu'une possibilité pour que ce soit le cas. Le plus âgé soupira en fermant les yeux.


« -Qu'est-ce-que tu veux ?

-Est-ce-que Uppie-hyung et moi on peut aller au festival de street danse de Gangnam mercredi prochain ? Répondit Zelo d'un ton neutre, très peu surpris par la question de son aîné qui le connaissait visiblement trop bien.

-Non, lança tout aussi blasé -et sans même réfléchir- son interlocuteur en se recalant face à la télé. Maintenant au pieu. »


Jun leva les bras au ciel avant de les laisser retomber lourdement sur ses cuisses. Il s'indigna :


« -Mais pourquoi ?!

-Parce que toi, jeune idole mineur, tu vas pas aller te balader dans le plus gros quartier de Séoul juste après notre comeback, un point c'est tout. La discussion est close.

-Mais hyung, je voulais y inviter Jonguppie pour son anniversaire, répliqua mielleusement le maknae en triturant le ourlet de son débardeur.

-JongUp est majeur, il fait ce qu'il veut. Toi tu es un enfant et tu es sous ma responsabilité alors tu restes ici.

-Mais YongGuk-hyung... !

-Tu te rends compte que tes trois dernières phrases commencent toutes par « mais » ? L'utilisation d'un procédé d'opposition me donne pas envie de t'accorder quoi que ce soit. »


Le plus jeune gonfla les joues. Seulement cela fut inutile car le brun ne daignait même pas le regarder.

C'était loin d'être la première fois qu'on lui refusait une sortie, et pour cause : Jamais, ô grand jamais leur leader n'avait accordé au maknae une virée en solo avec JongUp depuis leurs débuts. Non pas que Bang n'ait pas confiance en Uppie mais... En fait ouais, il n'avait pas confiance en Uppie. JunHong savait que le plus vieux adorait le danseur tout en se méfiant de son détachement sempiternel, ce qui lui valait à lui aussi, innocente créature victime de son succès, d'être enfermé à huis-clos lors des périodes de repos ou des jours de congé. Il n'avait pas eu de moment tranquille et reposant depuis des mois qu'ils bossaient tous sur ce fichu album ! Merde quoi, il voulait se casser d'ici, alors il ne comptait renoncer à sa chance. Après tout il était presque majeur lui aussi, donc pas question de se contenter de tirer la gueule inutilement face à un mur insensible et autoritaire comme il le faisait d'habitude ; C'était l'heure de la révolution ! Et pour cela, il suffisait au maknae de prendre son adversaire par les sentiments parce que, sous ses airs de vieux yéti aigri, Bang YongGuk était juste un gros nounours bien tendre.


« -Hyung... interpella-t-il le rappeur d'une voix fluette.

-T'es toujours pas couché toi ? »


Le ton du leader était un poil agacé, pour ne pas dire carrément soûlé. Jun jubila intérieurement. Il allait le rendre dingue, histoire de prendre une vraie revanche sur ce bourreau du quotidien.


« -Dis, c'est quoi la masturbation ? »


Là ce fut le choc. Le paquet argenté échappa au plus vieux et entama une chute de bien trente centimètres jusqu'au tapis où les cacahuètes, du moins celles n'ayant pas pu s'abriter au fond du sachet, ne purent que gésir au sol. Tout comme l'esprit du brun, elles venaient de prendre un sacré coup! Pauvres cacahuètes.


« -Alors hyung, c'est quoi ? Répéta malhonnêtement la tête blonde en se penchant pour récupérer le pack d'arachides.

-Arrête Jun, fais vraiment pas le con maintenant, riposta fébrilement le plus vieux traumatisé.

-Pourquoi tu dis ça ? J'en sais vraiment rien moi vu que je ne sors jamais. Je ne connais pas le monde hyung, et d'ailleurs je veux être rebaptisé Raiponce.

-Tu sais que tu perds ton temps là ? Je te laisserai pas sortir.

-Tu m'étonnes que j'ai jamais galoché une meuf, marmonna le maknae dans sa barbe.

-Et c'est pas un mal ! Peu importe l'âge, et même je te garantis qu'attendre c'est mieux.

-Merci Bouddha. »


YongGuk lança un regard particulièrement sévère au danseur mais se retrouva face aux orbes haineux de celui-ci, bien plus imposants que les siens. C'était d'ailleurs déconcertant pour un homme qui était plutôt habitué à ce que l'on se plie à ses règles.

Au fond de lui, le leader se mettait tout de même à la place du plus jeune. Il comprenait parfaitement que cela puisse être dur pour lui, surtout qu'en y réfléchissant JunHong n'avait jamais vraiment eu de relation amoureuse. Au collège, avant de devenir trainee, les filles ne l'intéressaient pas, et maintenant que c'était le cas il n'avait plus la possibilité de sortir. De toute façon avec qui irait-il dehors ? La plupart de ses amis de lycée, il savait qu'il les perdrait de vue à la fin de son cursus ce qui n'arrangeait rien à son état... Pourrait-il tenir avec la seule compagnie de JongUp en tant que « pote » de son âge ? Bien que les B.A.P soient très soudés il était évident que des duos avaient émergé en fonction des âges respectifs car, sans la musique, ces six personnes n'auraient de toute évidence jamais été amis. En effet, en Corée, les conventions voulaient que deux personnes ayant plus de deux ans d'écart ne se rapprochent pas systématiquement pour devenir plus que des connaissances. Et même si cette pratique se perdait avec les réseaux sociaux et autres sites de rencontres, elle restait importante dans ce pays d'Asie particulièrement conformiste. Par conséquent Bang craignait que JunHong ne ressente une grande solitude à la fin de ses études, il avait donc beaucoup de mal à lui refuser une sortie mais... c'était dangereux et puis l'agence lui taperait sur les doigts, surtout après l'escapade du HimDae.

C'est alors qu'il essaya de se la jouer grand frère à l'écoute :


« -Tu sais, je comprends que tu sois énerv...

-Tu comprends que dalle, sinon tu me laisserais aller en ville avec JongUp.

-Arrête de parler comme ça ! Si tu as un problème on peut en discuter calmement.

-Ok. »


Sans demander son reste, le môme épousseta les restes de cacahuètes sur la couverture qui recouvrait les genoux de Bang avant d'y installer sa tête, son corps étant étendu sur le reste du canapé. Ses pieds dépassaient de l'accoudoir mais cela ne semblait pas le déranger. Au contraire il affichait désormais un air serein et avait croisé ses mains sur son ventre.


« -Docteur, débuta-t-il sagement les yeux grands ouverts. J'ai envie de sortir avec mes potes comme tous les mecs de mon âge. Je veux voir du monde, rencontrer des gens, des filles aussi. En fait, j'ai aussi envie de baiser.

-Jun putain ! Fit l'autre en lui tapant la tête du dos de la main.

-Bah quoi ? Je l'ai dit calmement là !

-Ça avait bien commencé mais tu finis toujours par devenir vulgaire. Utilise des mots plus sages, surtout quand t'engages des sujets embarrassants.

-Ok docteur, concéda le gamin faussement attentif. Bon je reprends alors. »


Il toussa préalablement.


« -Alors je disais, hum. J'ai envie de sortir pour voir des filles tout ça tout ça... Mais le cœur du truc c'est que j'ai envie de procéder à l'activité reproductrice de mon espèce. »


YongGuk cogna son front avec la télécommande. Il n'était pas préparé à ce genre de réponse, et pourtant dieu sait qu'on lui en avait sorti des belles. Déjà la situation lui paraissait assez gênante vu que le maknae dérivait sur le sujet du « sexe ». Normalement c'était à son père d'entendre ce genre de choses mais là il comprenait bien que le blond faisait exprès d'en faire des caisses, sûrement dans un élan revanchard.


« -Pourquoi tu dis pas « faire l'amour » comme tout le monde ? Tenta de dire le leader pour feindre un semblant de décontraction.

-Et bien docteur, pour être honnête je n'ai pas envie d'amour, je veux juste m'amuser. Niquer sévère si vous préférez. Vous pensez que c'est dû à un traumatisme de l'enfance ? »


JunHong leva les yeux vers YongGuk pour y déceler une faille. A force d'y aller comme un bourrin l'autre finirait bien par accepter sa requête, histoire de se débarrasser de lui. Malheureusement son aîné faisait très bien l'indifférent ce qui n'était pas pour lui faciliter les choses. Il continua donc sur sa lancée sans changer d'intonation, les yeux dans les yeux cette fois-ci :


« -Vous savez, quand j'étais petit j'ai vu mon chat se faire prendre par le chihuahua du voisin et je pense que ça m'a marqué. Je ne suis plus le même depuis.

-Mmh mmh, continuez.

-Ben ce chihuahua en avait une grosse, c'est assez difficile d'oublier une image pareille. Il semblait prendre tellement de plaisir en culbutant Fripoune que j'ai fait une projection sur moi-même, en me disant que la baise c'était super.

-Je vois, poursuivez.

-Toute ma vie j'ai recherché la personne qui me rendrait heureux, ma Fripoune en quelque sorte et... »


Il marqua une pause qui ne fit que mettre encore plus mal à l'aise un Bang déjà à bout. Cette blague allait bien trop loin, non ?


« -Et ? Fit le leader plus aigu qu'à l'accoutumée.

-Et cette personne, je crois que c'est vous docteur. »


A ce moment là il venait d'achever son aîné qui l'étouffa dans un cousin, abasourdi.


« -Ok ok, on arrête là !! Ne dis plus rien !! finit-il par beugler. Je vais faire une concession mais ferme ta bouche d'ado en crise ! »


Péniblement, Jun se dégagea de la prison de tissu un air satisfait collé au visage. Il balança un « Merci hyung ! » si innocent qu'on aurait pu croire que Bang venait juste de lui passer le sel. Aussi habilement que lorsqu'il danse, le gamin s'empara de nouveau du sachet de friandises qu'il avait abandonné pendant son numéro de patient pour en croquer quelques unes tout en réfléchissant. Il finit par demander à son hyung si aller en ville avec lui et JongUp serait une option.


« -Euh... Peut-être que ça pourrait se faire, mais pas pour le festival de Gangnam, désolé.

-Oh, mais je veux aller là moi !

-Jun si je pouvais je le ferais sans hésiter mais là c'est vraiment mort. »


Le plus vieux eut du mal à retenir un pincement au cœur face à la bouille déçue de son robot blond. Zelo était très démonstratif quand il s'agissait de sa passion pour la danse tandis qu'il se montrait plutôt réservé au quotidien. Le brun lui demanda si un autre endroit le tenterait, en journée cette fois, histoire de le consoler.


« -En fait je... Y'aurait bien un truc que je voudrais faire, mais je sais pas si ça existe.

-Dis toujours !

-Hyung, je voudrais aller quelque part où je pourrais embrasser une fille.

-Un bar à p... Je veux dire des filles... fin voilà quoi ! »


Le plus jeune haussa un sourcil, décochant à l'autre rappeur le regard méprisant dont il avait le secret. Sérieux, comment son aîné pouvait-il penser qu'il était en manque au point d'aller dans des endroits pareils ?


« -Je veux juste embrasser, pas risquer de choper une MST.

-Ah... Mais... Mais t'as le temps Jun, vraiment là non plus je ne saurais pas t'aider ! Ce genre d'endroit n'existe pas.

-Tu pourrais très bien m'aider hyung.

-Mais non, je te dis que je sais pas où trouver ce que tu cherches, fit le leader qui ne comprenait décidément rien à rien. »


Le maknae passa une main dans ses cheveux blonds. Il sourit de la maladresse flagrante du rappeur qui avait des œillères même sous la cornée ce qui le rendait attendrissant au possible. Lui qui pensait faire un minimum d'effet à cet homme en doutait à chaque fois qu'il se prenait des répliques comme celles-ci.

Pour y aller franchement, JunHong était sûr de ne pas être homosexuel. La preuve, il lui était déjà arrivé de prendre plaisir à flirter avec des nanas de son lycée même s'il n'avait jamais pris le risque d'en embrasser une pour ne pas faire de scandale. Il savait que sa première fois il voudrait la faire avec une fille mais quand il était question de baiser, disons que les lèvres de Bang ne le laissaient pas indifférent. Il était sûr d'avoir une attirance pour son hyung sans forcément y rattacher un quelconque sentiment amoureux. De manière très hétérogène il lui arrivait de draguer son aîné comme il l'avait fait ce soir, juste parce qu'il en avait envie, sans forcément réfléchir. Pendant ces moments où la frontière entre copinage et amitié était floue, il se donnait tous les droits comme celui d'être informel ou encore d'avoir du contact avec Bang. Le fait de vivre ensemble faisait d'eux des frères plus que de simples collègues de boulot, le tout sans le lien de sang qui aurait protégé l'un comme l'autre d'une attirance charnelle. C'est tout ce qui faisait de leur relation une alchimie irrésistiblement dangereuse et affreusement cruelle car indéfinissable.

Puis il y avait l'âge aussi, ce qui était un frein plus que conséquent. On pouvait même parler de condition sine qua non en plus de celle mythique du « Les garçons vont avec les filles et les filles avec les garçons. ».En gros leur relation était impossible, parce que ni lui ni Bang n'avait la foi aveugle de DaeHyun envers YoungJae par exemple. Leurs sentiments étaient incertains, fragiles mais bien là et ça leur suffisait amplement, du moins à JunHong. En vue du rouge pivoine qui montait au joue du rappeur c'était moins sûr de son côté cependant il fallait que le danseur tente sa chance. Allez Zelo, maintenant ou jamais !


Sans plus se poser de question, le plus jeune lâcha nonchalamment le sachet argenté à côté du sofa puis se mit à quatre pattes. Lentement selon lui mais affreusement vite du point de vue du plus âgé, il s'approcha du brun qui se penchait en arrière par réflexe. Cette proximité le dérangea soudainement alors qu'elle l'avait toujours tenté. YongGuk ne savait pas quoi faire ni quoi dire et il peinait à se laisser aller. Comment donner le contrôle à un môme de dix-sept piges quand on en a presque vingt-quatre ? Tout au fond de lui il était euphorique, mais vraiment tout au fond. En surface il était juste très gêné, parcouru de frissons contradictoires car il n'aurait pas su dire si c'était d'excitation ou de peur.


« Hyung, hyung regarde-moi, chuchota le blond tout près de la bouche de son leader.

-Mais... Jun qu'est-ce-que tu fous ? Arrête...

-YongGuk-hyung, tu te rends compte que tes trois dernières phrases commençaient toutes par « mais » ? L'utilisation d'un procédé d'opposition me donne pas envie de t'accorder quoi que ce soit. »


Le môme, il venait de lui clouer le bec à l'ancêtre. Bang fut si estomaqué qu'il ne bougea pas d'un pouce, sa mâchoire clouée au sol. Cette tête désabusée fit rire le maknae, un petit rire mesquin, amusé par la situation improbable dans laquelle ils se trouvaient.

Comme si cela avait était le geste le plus naturel du monde, JunHong posa ses lèvres sur celles pleines de YongGuk, avec l'innocence de la première expérience. A aucun moment il ne força le baiser ou n'osa poser ses mains autre part que sur le canapé moelleux. Il l'embrassa simplement et attendit une réaction. Cela ne tarda pas : Bang, totalement sous le charme de ce qu'il qualifiait d'attitude déloyale ne put résister à ces petites lèvres adorables. Il se mit à les mordiller tendrement, faisant sourire leur propriétaire qui dévoila ses petites dents blanches parfaitement alignées. Comme pour respecter l'équité, Jun chatouilla le flan de son hyung pour le faire sourire contre sa bouche, puis il s'autorisa à venir plus près de lui pour mêler leurs langues.

Malgré une hésitation certaine Zelo s'en tirait plutôt bien. Il n'allait ni trop vite ni trop lentement, jouant des pauses et des soupirs pour faire monter la tension déjà difficile à gérer pour son aîné. Bang se savait sensible au charme de son dongsaeng mais pas à ce point ; Déjà sa main droite allait et venait dans le dos de son cadet, sous le débardeur fin et presque transparent. Finalement le baiser s'interrompit quand ils prirent la peine de retirer la couverture des genoux du leader pour mieux se voir, mieux se sentir. YongGuk reprit place contre le dossier et attira Jun vers lui. Lorsqu'il fut à califourchon sur lui le leader se sentit pousser des ailes, totalement désinhibé par ce qu'il avait sous les yeux et les mains. Sentir les cuisses fermes de son maknae se contracter sous la pulpe de ses doigts lui procurait des sensations incommensurables : Son souffle devenait plus chaud, son corps tremblait de partout et ses yeux devaient scintiller comme des étoiles. Et si Jun n'était pas le premier avec qui il s'adonnait à ce genre de caresses, il était bien le seul à le faire se sentir si petit, si impuissant.


« -JunHong, JunHong...

-T'as du mal à parler hyung ? Plaisanta Zelo malgré la température brûlante de son propre corps au point que sa tête jouait déjà du tambour. Je sais comment je m'appelle !

-Si tu savais ce que je voudrais te faire sale gamin... »


Le blond se remit sur les genoux de manière à surplomber Bang de pas mal de centimètres en plus de ceux qu'il avait déjà. Il passa ses mains douces dans les cheveux bruns et fins de cet être de tentation avant de se pencher pour l'embrasser de nouveau. Il trouvait ça sincèrement agréable, très doux et sensuel à la fois. Il voudrait recommencer à l'occasion c'est certain. Avec YongGuk-hyung de préférence !

Au final il trouva le courage de se détacher de la bouche du rappeur principal, puis finit par prendre le temps de retirer son débardeur. YongGuk dévora chaque centimètre carré de peau qui se découvrit, appréciant ce torse presque adulte que le maknae façonnait chaque jour sans relâche sur la piste de danse. Il se fit la remarque que le « gamin » en question était déjà plus baraqué que lui, seulement il dégageait toujours cette innocence espiègle qui ne lui donnait pas l'allure d'un homme mais bien celle d'un grand ado.


« -Je peux goûter... ?

-C'est louche comme question mais... oui, vas-y hyung, répliqua plutôt confiant le maknae la main sur son ventre. »


Le brun ne se fit pas prier : Il fit courir sa langue le long de la peau de JunHong, de la base de son ventre jusqu'à son nombril. Il répéta le geste plusieurs fois avant d'oser entrer sa langue dans ce creux intime sous le regard brumeux d'un gamin en transe. Leurs regards se croisèrent et le plus jeune tressaillit. Il y avait beaucoup de détermination dans le regard du plus âgé ce qui ne manqua pas de le déconcerter.


« -Dis hyung, on va pas... »


Il peina à terminer sa phrase néanmoins Bang la comprit parfaitement.


« -Bien sûr que non, se contenta-t-il de répliquer. Tu as le temps je t'ai dit.

-Ouais t'as raison, gardons le pour une prochaine fois. »


Les deux poussèrent un petit rire. YongGuk fit remarquer à son apprenti rappeur qu'il comprenait tout de travers et, comme à l'accoutumée, ce dernier n'en eut strictement rien à cirer. Il préférait profiter des caresses sur ses fesses par dessus son short, un endroit qu'il ne pensait pas si sensible. Contrairement à YoungJae, Jun était bien loin de culpabiliser ou de se poser douze-mille questions. A dix-sept ans, il savait mieux que quiconque ce que carpe diem signifiait.

Pourtant une sensation étrange le laissa perplexe. Le leader était en train de faire rouler son téton entre ses doigts et il trouva ça assez désagréable.


« -Hyung, fais pas ça ! Dit-il en grimaçant.

-Ah, pardon, riposta l'autre assez volatile.

-Tu n'as pas du tout l'air désolé... »


Le plus vieux fit mine de réfléchir et répondit finalement :


« -C'est vrai, je m'en fiche totalement. Et tu sais pourquoi ? Parce que tu as assez profité pour ce soir.

-Quoi ?! »


L'homme en dessous de lui haussa les épaules.


« -Tu voulais savoir ce que c'était d'embrasser et je t'ai offert un super bonus, tu ne vas pas te plaindre ! »


Il bisouilla alors les abdominaux de son cadet comme un adulte qui taquine un enfant. Ce n'était pas malsain, juste étrange pour Jun qui avait désormais l'impression de faire des trucs pas nets avec son grand frère. Il tira un peu ses cheveux bruns pour l'éloigner de lui et se réinstaller à côté sur le sofa, ronchon.

Ils restèrent là pendant deux bonnes minutes à se dévisager tout simplement, sans faire quoique ce soit à l'exception de YongGuk qui s'amusait à palper la cuisse gauche du danseur tout près de lui. L'aura charnelle était retombée d'un coup.


« -Tu as réussi à casser l'ambiance hyung ! Toi, l'homme « expérimenté » ! fit presque dépité le plus jeune.

-Je pouvais pas savoir que t'aimais pas qu'on te touche les tétons Jun, répliqua Bang souriant en lui caressant les cheveux bien qu'il soit plus petit que lui.

-On s'en fout de ça, t'as compté ce que tu faisais pour moi, la princesse Raiponce! Et puis qui aime qu'on lui touche les tétons sérieux ? Questionna-t-il en remettant son haut.

-Ouh là, on verra ça une autre fois tu veux ? »


Bang rit : Il avait de ces questions parfois. Le leader se demandait d'où on l'avait sorti ce gosse. En tout cas il avait fait sa B.A. en se laissant tenter par cet ado en pleine croissance. Enfin ça c'était l'excuse qu'il se trouvait pour pas dire qu’il avait grave apprécié et que s'arrêter comme ça juste au début des préliminaires, c'était dur. Mais il n'irait pas plus loin pour le moment, même si franchement il devait avouer que laisser le jeune en plan maintenant c'était pas ce qu'il avait fait de plus classe !

De son côté JunHong était plutôt content d'avoir obtenu quelque chose qu'il souhaitait. Son premier baiser il le devrait à YongGuk, ses premières caresses aussi. Bien sûr c'était aussi la première fois qu'il se déshabillait auprès de son hyung dans ce contexte ! Aller jusque là c'était déjà pas mal, puis les plus grands artistes doivent se faire attendre. Si son hyung le voulait, il devrait ramer. Il préféra voir les choses de cette manière, question de fierté masculine.

Seul problème, le rappeur ne savait pas trop comment se comporter à présent, même s'il ne se sentait pas si différent. Il préféra alors agir instinctivement, comme toujours :


« -Bon, je te laisse regarder la fin de ton film, dit-il simplement en se relevant, comme s'ils venaient de prendre un thé. »


Ce fut une fin brutale mais nécessaire. S'embrasser était déjà tout nouveau, et Bang ne voulait aucunement forcer les choses au risque de leur donner une signification trop importante. Déjà il avait du mal à concevoir son état d'euphorie alors qu'il venait de faire une énorme connerie du point de vue éthique. Il lui faudrait un petit moment pour se remettre des émotions de ce soir malgré les réclamations de son corps qui en voulait beaucoup plus.

YongGuk se replanqua sous la couverture afin de ne rien révéler au jeune de l'effet qu'il lui avait fait, même s'il se doutait bien d'avoir été grillé quand son dongsaeng s'était assis sur ses genoux. Cette position de luxure l'avait trahi !

Alors qu'il hésitait encore à aller aux toilettes pour se soulager, la petite tête blonde réapparut dans l'embrasure de la porte, un air innocent scotché au visage :


« -En fait hyung, tu me diras quand est-ce-que tu regardes tes films le soir, que je sache quand il faut que je demande de sortir ! Lança-t-il avec un sourire moqueur.

-Va dormir sale môme ! Et respecte tes aînés surtout. »


JunHong lui tira la langue et lui fit un clin d’œil puis disparut dans le couloir.


Les gamins je vous jure, faut tout leur apprendre.