"Prise d'initiative."

par Yuhimi-Chan

A peine quinze heures et tous les membres étaient déjà rentrés au dortoir.


Effectivement, impossible de travailler dans cette ambiance maussade et puis YoungJae n'avait pas résisté au choc : Il s'était évanoui pendant la répétition. Le chorégraphe leur avait donc dit de rentrer à la maison à peine trente minutes après le début de l'entraînement. Dans les vestiaires, pendant que le chanteur traumatisé prenait une douche, le leader et le maknae avaient éclairci la situation auprès du visuel et du danseur.

Si JunHong et JongUp avaient un peu été dégoûtés de ne pas pouvoir danser, ils s'inquiétaient quand même pour leur hyung. Bang, quant à lui, avait conseillé à DaeHyun de rester le plus loin possible de son homologue vocaliste, au moins le temps qu'il reprenne des couleurs.

Ce fut donc dans un silence de mort qu'ils avaient poussé la porte de leur chez eux. En moins de deux les plus jeunes avaient emmené la belle au bois dormant se coucher avant de se réfugier eux-mêmes dans leur chambre, loin des tensions et des engueulades. YoungJae s'était endormi en cinq minutes tant il était exténué.


Au salon le leader et le visuel faisaient le point :


« -Nous y voilà YongGuk. On est obligé de se bouger maintenant.

-Je sais putain, je sais... »


Assis sur le canapé, les coudes en appui sur ses genoux et le front contre ses mains, Bang tentait de se concentrer sur ce qu'il était possible de faire. Mais son cerveau était obnubilé par sa culpabilité et son sentiment d'impuissance, tellement les choses semblaient lui échapper.


« -C'est pas le moment de se flageoler ! L'interpella HimChan en lui tapotant l'épaule. Reprends-toi bon sang, Jae a besoin de notre aide.

-Mais qu'est-ce-que tu veux qu'on fasse ?! Qu'on trouve cette fille pour lui fracasser le crâne ? Ça changera quoi à part nous faire tous arrêter pour meurtre prémédité ?

-Fais gaffe, DaeHyun risque de nous entendre et de prendre ta crise de panique au pied de la lettre.

-Manquerait plus qu'il s'en mêle l'amoureux transi, ironisa le plus vieux en sortant son paquet de cigarettes de sa poche. »


L'ulzzang dévisagea son ami pendant qu'il sortait de quoi se calmer quelques minutes. Ces temps-ci le rappeur était à cran, donc bien sûr il n'était pas contre qu'il ait un moment de détente. Mais pas dans le dortoir. Spontanément il partit vers la cuisine et revint muni d'un verre d'eau froide. Le fumeur eut le privilège de le recevoir en pleine face lorsqu'il prit l'initiative d'allumer le bout de sa clope.


« -Bordel Channie !! Fit l'autre en décollant son haut trempé de sa peau frissonnante.

-Mon adorable Uppie et mon bébé Jun respirent l'air que tu t'apprêtais à polluer. Ne t'avise plus de recommencer ou je t'en colle une.

-C'est l'hiver, on se les caille dehors.

-Je m'en fiche, tu fais pas ça ici un point c'est tout, répondit le noiraud en allant poser le récipient sur la table du salon. »


YongGuk n'ajouta rien et préféra revenir à leurs affaires :


« -En ce qui concerne YoungJae, je pense que le mieux serait de se comporter pacifiquement : En gros on va voir sa copine et on lui demande de nous laisser tranquilles.

-Et tu penses qu'elle va accepter comme ça, juste pour notre belle gueule ?

-Non ! On a le dossier...

-Et elle des photos de lui après qu'il l'ait sautée, le coupa HimChan face aux grands yeux ébahis du brun. Je sais que je suis pas tendre, mais il faut se rendre à l'évidence. On ne fait pas le poids, surtout que si on se lance dans un combat de preuves ça va dégénérer en affaire publique. »


Bang savait qu'il avait raison. Personne ici ne prendrait le risque de partir dans ce genre de procès, plus susceptible de détruire leurs vies à tous que s'ils se décidaient enfin à attaquer leur agence.


« -Retour à la case départ, souffla-t-il le regard tourné vers la fenêtre.

-Ne te prends pas trop la tête et va te reposer. »


Le leader se leva brusquement et jeta son paquet de cigarettes rouge et blanc sur le sofa.


« -Comment veux-tu que je me repose alors qu'on est dans la merde ?! Entre YoungJae, DaeHyun qui pète des câbles, l'album, Jun et ses parents j'ai l'impression de pas pouvoir faire face ! Et puis merde, je suis fatigué HimChan...

-YongGuk, tu réfléchis trop. Prends le temps de te détendre.

-Je peux plus maintenant, en plus tu me lâches aussi. Pourquoi t'as suivi DaeHyun dans son excursion ? Tu fais ta crise d'ado à vingt-quatre ans ? »


Le visuel garda le silence. Il avait de bonnes raisons d'avoir agi ainsi selon lui, mais il n'était pas sûr que son aîné les comprenne. Son épuisement agissait comme un voile qui lui brouillait la vue tout en entravant ses moindres faits et gestes. Pourtant il se devait de lui expliquer, car le brun ne supporterait pas d'être encore mis à l'écart.


« -Bon, dit-il avant de prendre une grande inspiration, déterminé à ne pas retenir ses termes. DaeHyun est amoureux de YoungJae, je pense que tu es assez intelligent pour l'avoir compris.

-J'ai eu un doute quand Jae a annoncé qu'il était en couple, mais ça s'est confirmé depuis quelque temps. En revanche je suis pas sûr que ce soit partagé en vue de ses réactions.

-Mais tu le connais aussi, et tu sais qu'il est assez... conservateur.

-C'est-à-dire ? Rétorqua Bang en haussant un sourcil.

-Je pense que les sentiments de Dae sont peut-être réciproques, mais la nature de YoungJae le pousse à les refouler. Tu te souviens qu'il nous parlait souvent de fonder une famille heureuse et de voir courir une ribambelle d'enfants ? C'est même le plus à cheval sur ce sujet. Certainement que d'après lui, accepter le fait d'être amoureux d'un mec reviendrait à se condamner comme un être « différent ». »


Même si le parolier du groupe avait saisi l'idée, le comportement de son dongsaeng n'en était pas moins inacceptable à ses yeux. C'était pas la mort de craquer une fois pour quelqu'un du même sexe ! C'était même normal dans le développement de l'individu, le leader l'avait lu dans un magazine de santé. Bon, d'après cette source ça survenait plutôt à l'adolescence, mais puisque depuis leur période de trainees ils n'avaient pas eu de relations pas étonnant que ce soit un peu retardé.


« -Je sais ce que tu penses, l'interrompit le noiraud pendant qu'il fulminait. Mais n'oublie pas que sa famille est pratiquante, par conséquent YoungJae a été élevé dans l'idée que l'homosexualité est un péché. Et puis nous n'avons jamais discuté de ça tous les six, il craignait sûrement de nous dégoûter.

-Vous en avez jamais parlé tous les deux ? Il se confie beaucoup à toi, je pensais que tu lui aurais dit à propos de JongUp...

-C'est personnel, ça ne le regarde aucunement. Enfin pas tant que ce n'est pas officiel... Oh et puis je ne veux pas parler de ça ! »


Bang agita ses paumes de haut en bas pour signifier à l'ulzzang de se calmer.


« -Et DaeHyun ? Tu sais ce qu'il pense de tout ça ? Dit-il pour détourner l'attention.

-Lui il est dingue amoureux, chaque jour un peu plus. Au début il a eu beaucoup de mal à l'accepter, surtout quand ses désirs ont commencé à être plus... enfin tu vois...

-Oui oui, bafouilla le rappeur embarrassé.

-Mais depuis cette histoire il veut tout faire pour protéger Jae, quitte à ce que celui-ci le déteste. Je crois qu'il serait même capable d'abandonner son rêve de chanter. »


Cette fois-ci YongGuk dût se rasseoir pour encaisser le choc. Encore une fois il était passé totalement à côté de la plaque, néanmoins son ami le consola, lui assurant qu'il avait été très ardu de le faire parler et qu'il avait camouflé ses sentiments aux yeux de tout le monde. Il lui dit que, même si c'était moins sévère que chez les Yoo, les proches du leader vocal faisaient partie de ceux qui toléraient tout tant que ce n'était pas eux.


« -HimChan, on fait quoi maintenant ? Lui asséna le brun en le prenant par les épaules.

-On dort, lui répondit très sérieusement le plus jeune. Il ne faut rien engager tant qu'on aura pas les idées plus claires. EunAe a dit à YoungJae qu'il avait jusqu'à ce soir.

-D'ac...D'accord, conclut son vis-à-vis après s'être relevé. T'as raison, j'ai pas l'esprit assez vif pour l'instant. »


Il reçut un sourire tendre pour toute réponse puis partit vers le couloir sans attendre. Après ce genre de conversation il ressentait un besoin irrépressible de solitude, parce que c'était quelque chose dont il n'avait pas l'habitude. HimChan, qui avant associait cela à de l'impolitesse, avait vite compris l'importance de cette « fuite introspective ». De son côté il préféra se défouler en cuisinant : Il avait une soudaine envie de pâtisser.


Lorsqu'il franchit le pas de la porte boisée, le plus âgé ne remarqua pas la silhouette qui se trouvait auparavant à l'arrière. Ce corps svelte et à moitié dénudé qui venait de se décaler, c'était celui de DaeHyun, et il n'avait rien raté de l'entrevue de ses hyungs. Ses yeux effilés suivirent le cheminement de Bang jusqu'à ce qu'il disparaisse dans sa chambre, toujours sans l'apercevoir.

Seul de nouveau, le chanteur prit appui sur le pan à sa droite. Il était totalement bouleversé, dépité, déçu. Alors comme ça ils n'allaient « rien faire jusqu'à ce soir » ? Ils allaient se « reposer » ? Si les autres membres tenaient tant à pioncer, lui n'allait pas laisser filer comme un impuissant. Avec ou sans leur consentement, il allait agir pour sauver YoungJae. Un nouveau plan à l'image de celui de l'opération commando -sans les arrangements d'HimChan malheureusement- venait d'émerger dans sa caboche. Heureusement le visuel était parvenu, en moralisant l'autre, à lui donner une bonne raison de prendre une initiative. Ou plutôt il lui épargnait la terrible corvée de devoir se justifier lorsqu'il reviendrait, ce qui revenait à sauver sa poire indirectement.


De ce pas DaeHyun partit lui aussi vers sa chambre et y pénétra sans frapper, au risque de réveiller son colocataire avec son brouhaha intempestif. La masse étalée sur le lit ne bougea pas, même lorsqu'il alluma la lumière pour choper des vêtements chauds qui le rendraient également méconnaissable. Il devait vraiment dormir à poings fermés ! Le spécialiste des high notes, une fois habillé, débuta sa fouille bruyante dans les tiroirs de son bureau afin d'y trouver le dossier si précieux. Il se souvenait l'avoir caché au fond d'un compartiment mais n'avait plus en tête lequel exactement, donc il dut éloigner des babioles, les replacer, bouger des livres, les remettre... Par chance il le retrouva finalement à l'endroit où il l'avait laissé, sous ses partitions et les divers magazines people qu'il feuilletait à l'occasion et où YoungJae ne mettait jamais les mains. D'ailleurs ce dernier n'avait toujours pas bronché. Il ne faisait pas assez de raffut ? Le second chanteur n'avait pas un sommeil si lourd pourtant.

Par pure précaution, DaeHyun jeta un œil derrière lui : L'autre ne bronchait pas, même pas d'un seul malheureux millimètre. Le châtain dévia alors le regard puis aperçut, au coin de la table de chevet, un flacon de médicaments. Il délaissa le meuble pour s'en approcher et le saisit entre ses doigts fins, dévisageant l'étiquette bleutée où dansaient les diverses recommandations d'usage. Au centre, dans une police plus imposante était écrit : « Somnifule, pour des nuits sans tumulte. ». Il se tourna vers son homologue et constata sa mine agitée, il était certainement en train de cauchemarder. Si les autres le voyaient dans cet état, ils comprendraient qu'il n'est plus possible d'attendre. Ils saisiraient également que le garçon ne mérite pas qu'on lui impose de revoir la folle dingue, ou en tout cas pas le soir même.

Alors que DaeHyun reposait le flacon et repartait vers la table pour s'emparer du dossier, une voix l'interpella :


« -Mais... Mais où tu vas ? »


Habituellement claire et chantante, la tonalité de YoungJae subissait elle aussi les effets néfastes de cette sorte de morphine. Le plus vieux aurait juré qu'il avait dit ça dans son sommeil s'il n'avait pas vu ses iris reflétés par la faible luminosité ambiante. A y voir de plus près, il semblait tout de même totalement gavé. C'était évident qu'il n'avait pas respecté la dose prescrite : Ses yeux étaient vitreux, à moitié injectés de sang, son teint pâle mais sa peau brillante à cause de la chaleur étouffante qui régnait. Le voir comme ça était une torture pour DaeHyun.


« -Je vais te sortir de là Jae, lui dit-il en passant tendrement la main sur son front.

-N...non...Elle...pourquoi ? »


Il s'assit sur le lit en continuant ses caresses.


« -Chut, lui susurra-t-il. Ne t'inquiète pas, elle ne te fera plus de mal. »


Le plus jeune bascula son corps de manière à faire face à son aîné qui put voir une larme couler latéralement sur sa joue. Diminuant à chaque centimètre, elle parvint miraculeusement à franchir son nez puis s'échoua sur le haut de sa pommette droite. Celle qui s'était échappée de son autre œil était morte il y a bien longtemps, dans le tissu fin de son oreiller. Ses pupilles ébènes ne quittèrent pas celles de son camarade chambre qui le suppliait de ne pas pleurer.


« -Tu avais raison... geint le brun la voix fragile. »


Malgré la satisfaction que cela aurait dû lui procurer, cet aveu déchira le cœur de son interlocuteur. Il les avait pourtant attendus ces mots, mais au final que changeaient-ils ? Rien du tout, cela ne paraissait même pas être un pas en avant pour lui. Son corps était tremblant, ses orbes toujours tellement vides, son aura aussi triste qu'auparavant.


« -Elle ne m'aimait pas... Je n'en vaux pas la peine. »


Confronté à une telle détresse il ne put se retenir. Spontanément DaeHyun se pencha vers lui et scella leurs lèvres dans un baiser qui voulait dire « Si, tu en vaux largement la peine. ». YoungJae ne résista pas, mais personne n'aurait pu dire si c'était à cause des cachets ou bien si cela résultait de sa propre volonté. A ce moment là le plus âgé aurait aimé lui crier à quel point il le trouvait merveilleux, à quel point son rire pouvait le rendre heureux, à quel point un sourire de sa part faisait battre son cœur. Tout simplement : à quel point il l'aimait et jusqu'où il pourrait aller pour lui. C'était tellement cliché, ça transpirait la guimauve et pourtant c'était sincère. Être ensemble ne les mènerait à rien. Pas d'avenir, pas de famille, l'exclusion d'une société qui n'a pas de pitié à ségréguer les marginaux... Malgré ce « Marche ou crève. », jamais ô grand jamais il n'aurait laissé tomber le premier vrai amour de sa vie. Parce qu'il en avait eu quelques unes des petites amies, mais en aucun cas il n'avait eu autant besoin d'une personne. Immuable, sa flamme brûlerait pour YoungJae jusqu'à lui consumer la chair.


« -Tu n'as pas besoin de son amour, lui chuchota le lead vocal en caressant sa joue. Je vais aller la voir et elle jettera l'éponge. »


Le brun ne répondit rien. Il ferma les yeux et s’emmitoufla de nouveau dans sa couette molletonnée. DaeHyun prit ce silence comme une marque de confiance ; En tout cas il ne lui avait pas dit qu'aller là-bas était une énorme bourde ! Le châtain se releva et embarqua la paperasse avant de quitter la pièce, laissant son cadet bien à l'abri derrière son rempart de coton. Le couloir était vide, il put donc dégainer son portable pour aller faire un tour sur internet. Sur la première page du dossier se trouvaient les coordonnées d'EunAe, et même si le visuel et lui étaient déjà aller faire un tour chez elle, il voulait être sûr d'arriver là-bas le plus vite possible. Et puis les horaires des transports en commun demeurant très aléatoires il ne devait pas traîner. Google maps, son meilleur ami, lui révéla le trajet d'une heure qui l'attendait. Pour lui qui haïssait plus que tout ce genre de véhicules, cela lui donnait une bonne raison de passer son permis au plus vite. Tous ces gens qui s’agglutinaient dans de minuscules mètres carrés, au milieu de l'air pollué et des angoisses étouffantes des working men le débectaient profondément. Mais il concédait à s'y résoudre cette fois seulement.

On pouvait clairement entendre les sons du visuel qui travaillait sa pâte derrière la porte menant au salon. D'un geste habile le chanteur abaissa la poignée sans un bruit et fila à pas de loup jusqu'à l'entrée avant de descendre les escaliers. Il y a avait dans sa poche de quoi payer les bus qu'il devrait prendre, ainsi que son téléphone qui affichait quatre heures. Il remonta son écharpe sur son nez et baissa son bonnet bien bas. Si les membres remarquaient son départ il l'appellerait, mais il se pensait tranquille jusqu'à la fin de l'après-midi.


XxX


Après une heure dans les odeurs épouvantables de transpiration, Daehyun était arrivé à destination.


La maison était grande, pas particulièrement jolie d'après lui. Toutes les barraques se ressemblaient dans ce quartier. Le vocaliste sonna au portillon. Une fois. Deux fois. Trois fois. Personne en répondit et ça l'agaça au plus haut point ! Les lumières émanant des multiples fenêtres et baies vitrées témoignaient bien d'une présence pourtant. Impatient, il enjamba le petit portail et marcha jusqu'à la porte. Deux petits coups suffirent : Le pan boisé s'ouvrit sur une petite silhouette. Un garçonnet plus exactement.


« -T'es qui ? Dit impoliment le gamin dans son pyjama bleu, une sucette dans la bouche.

-Un ami d'EunAe. Elle est là ?

-Peut-être que oui... »


Le môme croisa les bras et se positionna contre l'embrasure de la porte.


« -Ou peut-être que non... conclut-il. »


Non mais DaeHyun rêvait ou ce gosse se prenait pour Madonna ? Il avait pas envie de jouer à la babysitter avec la réplique miniature de l'agent 007. Pourquoi lui ? Parce que s'il y a bien un film aux répliques prévisibles et bien pourries, c'est James Bond.

L'idole se pencha sur la tête blonde tout en l'examinant.


« -La connerie c'est de famille ou qu...

-ChinHo, avec qui tu parles ? »


Sans que DaeHyun ne puisse terminer sa phrase, une personne apparut derrière le petit brun. Il reconnut instantanément EunAe qui sembla stupéfaite en voyant son visage. Au premier abord elle lui semblait assez innocente avec ses chaussons roses, son jean slim noir et son haut blanc fluide. Ses cheveux noirs était remontés en une parfaite couette haute qui dégageait son visage aux traits fins quasi-enfantins. Elle faisait bien plus jeune que son âge, ce qui ne lui avait pas sauté aux yeux lors de leur première rencontre.


« -Va dans ta chambre petit frère.

-Pas de blem'. Mais dis Noona, pourquoi t'as quitté YoungJae-hyung pour ce gars là ? S'enquit le mioche en pointant du doigt le chanteur. Il a l'air moins gentil et il est plus moche.

-Qu'est-ce-que tu dis ? Allez file avant que je te traîne par la peau des fesses ! »


Ouais c'est ça la brune niaise, vire vite ce morpion avant que le lead vocal ne s'en charge lui-même. Et éduque le au passage. Comment ça « Plus moche » ? Il était pourtant bien sapé en partant. Soucieux de son apparence devant sa rivale psychopathe le jeune homme réajusta astucieusement ses mèches, la mine boudeuse. Il fut coupé dans sa mise en beauté par l'étudiante :


« -Qu'est-ce-qui t'amène DaeHyun-oppa ? J'attendais YoungJae pour parler. »


Quelle horreur ce ton mielleux et condescendant ! Le garçon préféra jouer cartes sur table :


« -Pas besoin de faire ta gentille avec moi, je suis au courant de tout. Rends-moi les photos. »


A sa plus grande surprise EunAe se mit à rire dans sa barbe, la main devant la bouche. Elle n'avait pas l'air étonnée le moins du monde, comme si elle s'y était préparée depuis longtemps.


« -Et alors ? Dit-elle en tendant la main vers la joue de son aîné pour la pincer. Tu comptes faire quoi ?

-Alors ça, répondit-il du tac au tac en lui collant la pochette sous le nez. »


En voyant son nom sur la couverture, la jeune Min, qui avait compris que c'était son dossier scolaire, voulut extirper le document mais DaeHyun le mit à l'abri derrière son dos.


« -Où est-ce-que tu as eu ça ? Lança-t-elle sèchement tandis qu'il la poussa d'une main.

-Tu n'as pas à le savoir. En revanche, je pense que ta famille mérite d'en apprendre un peu plus, tout comme les flics qui seront ravis de s'occuper de ton cas.

-J'ai tellement peur, tu n'imagines même pas, ironisa-t-elle en ouvrant grand les yeux. Ma famille s'en fout, mes parents ont déjà payé pas mal de pots de vin au directeur de la Yonsei pour excuser ces petits désagréments. Et la police ne prendra pas ce genre de cas au sérieux. Au pire l'argent fera fléchir les plus récalcitrants.

-Riche ou pas riche, le harcèlement sexuel est puni par la loi.

-Et si je mettais ces photos sur les réseaux sociaux, tu penses qu'au rythme où va la justice la carrière de YoungJae ne sera pas déjà ruinée? »


Oh la... crapule. Cependant l'idole n'avait pas dit son dernier mot :


« -Ta vie aussi. Ça m'étonnerait que les fans apprécient que sa copine lui ait joué ce sale tour seulement pour anéantir ses rêves. Malgré ce que tu penses, elles ne sont pas toutes comme toi !

-Tu penses pouvoir me faire arrêter avec ce vieux machin poussiéreux ? Ce qui est écrit là-dedans c'est du passé, le juge ne pourra pas faire appliquer les lois rétroactivement.

-Il y a tous les messages et appels sur le téléphone de Jae, et aussi autre chose qui risque de te faire changer d'avis... »


Une sourire carnassier s'étira sur les lèvres de DaeHyun. Il faisait référence à la bande son enregistrée par JunHong à la salle de danse plus tôt dans la journée. Mais il fallait la jouer fine, ménager le suspens pour faire grimper sa peur et la toucher en plein cœur ensuite. Il était en train de prendre d'énormes risques et il le savait, mais en aucun cas ses actes devaient se répercuter sur YoungJae, même s'il misait avec ses jetons.


« -Après, continua-t-il les yeux au ciel. Si tu tiens tant que ça a faire le buzz, je me ferai un plaisir de scanner ce que j'ai entre les mains pour alimenter ton succès. Vois-tu, mon côté généreux me poussent à ne pas monopoliser le devant de la scène, donc au grand plaisir de te rendre service EunAe.

-Tu bluffes. »


En effet ça aurait pu être le cas mais non, DaeHyun était très sérieux. Le visuel l'avait annoncé lui-même : Il serait capable de sacrifier ses propres rêves pour celui qu'il aimait. Le vrai bluff aurait été de parler d'éventuelles poursuites de la part de l'agence, néanmoins un tel argument aurait pu engendrer de trop graves conséquences ; Il ne fallait pas impliquer trop de monde. A un mètre de lui, l'ex-copine ne clignait même plus des yeux, le transperçant de ses iris profonds. Elle essayait seulement de le déstabiliser, d'ailleurs elle n'était pas trop mauvaise rendant l'atmosphère plus tendue encore.

Ils se toisèrent pendant de longues secondes, débutant un combat psychologique loin d'être puéril. Dans les faits c'était bel et bien le chanteur qui avait l'avantage, mais étrangement la jeune fille ne cherchait pas à se renseigner sur cette « autre chose » qui avait pourtant de l'importance. Son regard noir laissait présager qu'elle en avait encore sous le coude, ce qui se confirma lorsqu'elle reprit la parole calmement :


« -Pourquoi tu n'es pas venu avec les autres membres ?

-Ils m'ont envoyé, rétorqua DaeHyun sans une once d'hésitation.

-A mon humble avis, je ne pense pas que YoungJae soit au courant.

-Il dort, tu le fatigues trop.

-Comme ça il sera en forme pour venir faire ce qu'il a à faire. »


Ne pas l'insulter, surtout ne pas l'insulter.


« -Il ne te touchera plus... grogna le châtain en s'approchant d'elle tel un félin. Jamais.

-Si tu as raison, je ne vois que deux options : Soit il préfère ruiner sa carrière juste pour éviter de toucher mon corps que, et je peux te l'assurer, il apprécie, soit il est gay.

-Espèce de malade putain...

-C'est joliment résumé, merci. Donc j'ai tapé juste, reste à savoir si c'est la première ou la seconde hypothèse. »


Inlassablement l'idole tentait de retenir ses poings. Elle le provoquait outrageusement, désormais ses yeux s'étaient emplis de malice voire d'une sorte de satisfaction sadique. Elle coinça son index entre ses lèvres et fit glisser sa main le long du cou du châtain.


« -J'ai rarement des doutes tu sais ? Souffla-t-elle tout près de son oreille. Vu que Jae est assez peureux, j'opterais normalement pour l'option numéro un. Mais tu peux être sûr que pour un homosexuel, il n'a pas eu de problème à me prendre la dernière fois. Tout fonctionnait parfaitement bien...

-Ne parle pas comme ça de YoungJae !! s'écria DaeHyun dégoûté en la poussant violemment en arrière. Je t'interdis d'utiliser des mots dont tu ne connais pas le sens !

-Alors c'est ça ? Rit narquoisement la noiraude en se relevant, la main sur ses hanches endolories. Il est gay ! Et toi aussi non ? Tu pars vite en besogne pour un simple pote! »


Son visage se ferma. Il était dans une colère noire qui trahissait probablement ses craintes, en même temps que son « secret ». Homosexuel ou pas il était amoureux du brun et il ne fallait pas qu'elle puisse s'en servir contre eux.


« -Que faut-il faire pour que tu le laisses tranquille ? Geint-il en relevant la tête vers elle, les larmes aux yeux. »


Ses doigts fins défirent sa couette de manière à ce que ses longs cheveux brillants retombent en cascade sur ses épaules délicates. Son corps mince se mouva vers son interlocuteur puis elle encercla son cou de ses bras fin, laiteux. Le vocaliste était obligé de se laisser faire malgré les frissons de dégoût parcourant ses membres du bout des orteils aux pointes de ses cheveux. Une langue intrusive mordilla son lobe gauche, jouant avec ses piercings argentés symboliquement offerts par des admiratrices.


« -On a qu'à procéder à un arrangement à l'amiable...

-C'est... C'est-à-dire ? Hésita-t-il en sentant sa voix caresser sa pomme d'Adam.

-Je laisse YoungJae mais tu compenses, murmura-t-elle voluptueusement tandis que son vis-à-vis déglutit.

-Et les preuves ?

-Ah ça ? Et bien tu récupères tout de ton côté, je prends tout du mien et on s'en débarrasse dans la bonne humeur. Retourne au dortoir et reviens tout à l'heure.

-Je ne te fais pas confiance...

-Ça tombe bien moi non plus. Au pire même si personne ne joue le jeu on fera comme si ! On est des adultes responsables, n'est-ce-pas DaeHyun ? »


Le châtain demeura silencieux, ne sachant plus quoi dire. Il avait parfaitement saisi ce qu'elle attendait, c'était le prix de la tranquillité pour tout le monde. Enfin une liberté relative si on considérait qu'aucun des deux ne respecterait vraiment le marché. L'état de YoungJae lui revint en tête, motivant malgré ses doutes sa décision d'approuver. Il opina donc d'un geste de la tête.


« -Il doit être presque dix-sept heures trente, le temps de faire l'aller-retour tu devrais te dépêcher.

-Tu crois que j'ai hâte de faire ça avec toi ? Grogna le vocaliste en la sentant l'enlacer.

-Pressé ou pas tu devras le faire, ne te pose pas des milliers de questions. Si tu veux je te dirai lequel de toi ou lui est le meilleur ! »


L'autre n'eut pas le temps de répondre, une voiture venait de pénétrer dans l'allée pour prendre place juste devant la porte de l'immense garage. Une femme d'âge mûr en descendit. EunAe fronça les sourcils en l'apercevant, tout à coup elle pressa le châtain pour qu'il s'en aille.


Lui, qui avait pourtant promis au leader de ne pas agir seul, s'exécuta à contrecœur, prêt à donner de sa personne pour que tout redevienne comme avant.