Take A Shoot

par bluebunny404

Le portable de GiSeok sonna, le réveillant.

Il raccrocha et se mit à courir partout pour être prêt à temps. Il avait vraiment besoin d’argent en ce moment et heureusement avec ce boulot il n’avait pas besoin d’attendre le début du mois pour recevoir sa paie, il avait un chèque à peine deux jours après chaque séance qu’il donnait. Rares étaient les gros contrats, notamment pour un jeune comme lui, ses supérieurs considéraient qu’avec moins de cinq ans d’activité, il n’en était pas capable. GiSeok se battait pour dégoter les meilleures affaires sans se les faire prendre par ses aînés. Il y avait anguille sous roche là, ça faisait à peine deux ans, certes bientôt trois et il avait quelque chose de bien…

Il arriva cinq minutes plus tôt que prévu et monta directement au bureau de son ami qui venait de l’appeler, pressé de découvrir ce qu’il se passait.

Le concerné sursauta.

Il alla s’installer à son poste attendant patiemment la venue de son patron. Il réfléchissait à quel concept aurait pu plaire à ce fameux client pour que celui-ci le choisisse sans hésiter. Trop de questions le tourmentaient, il voulait de l’argent c’est sûr mais il n’aimait vraiment pas travailler avec des idoles, toujours à vouloir ressembler à quelqu’un d’autre avec des millions d’exigences, toujours quelque chose qui ne va pas, des milliers de retouches derrière… Insupportable ! Sans parler des managers qui demandent toutes les cinq minutes des rectifications pour la coiffure et le maquillage alors que ça n’a pas bougé…. Il s’énervait rien que d’y penser.

Le concerné se leva.

Il suivit l’ordre donné sans un mot.

Le jeune photographe s’inclina tandis que le CEO lui souriait. Il n’avait pas la tête de l’emploi, habituellement on imagine des vieux, bien en chair, en costume sur mesure, les cheveux bien plaqués avec des chaussures vernies, mais celui-ci représentait l’exact opposé, il était jeune, autour de vingt-cinq ans, une partie du crâne rasé, les cheveux à moitié bleus, en costard certes mais avec une multitude de bijoux en or et argent, du maquillage, des piercings et des tatouages de partout. Vraiment pas le genre de clientèle que l’on reçoit habituellement.

Le directeur sortit de la pièce nous laissant seuls.

Giseok écoutait attentivement, prenant quelques notes pour être sûr de se souvenir de tout. Cela paraissait exigent mais en réalité non, de plus il était totalement dans son élément.

Il tendit un dossier au photographe, celui-ci contenait, entre autre, le montant de son travail, ses yeux s’écarquillèrent. Même en rassemblant ses dix derniers contrats il ne devait pas frôler la somme inscrite ici.

Les deux hommes se saluèrent et sortirent de la petite salle. Giseok se précipita vers le bureau de son ami.

Puis il repartit chez lui, même s’il mourrait d’envie de commencer à bosser son concept, il ne pouvait pas sauter une journée de repos !

Il ne lui fallut pas plus d’une semaine pour organiser son photoshot, faire une liste des meilleurs lieux, imaginer le trajet, tester de nouveaux jeux d’ombres… ça l’avait inspiré ! Ils avaient rendez-vous au point le plus éloigné du studio, devant un mur aux tags multicolores. Il attendait un peu anxieux.

Giseok se retourna surpris qu’ils soient eux aussi en avance et il découvrit enfin à quoi ressemblait son modèle. Il n’était pas grand, même plus petit que lui mais ça avait son charme. Il était naturellement beau et plutôt sexy, selon les goûts du photographe. Ses cheveux noirs contrastaient avec sa peau pâle, il était simplement coiffé, il ne semblait pas porter de maquillage ni avoir de tatouages ou de piercings. Aucun rapport avec l’image qu’il s’était fait en voyant son patron.

Ils se saluèrent formellement.

Le plus jeune de tous semblait assez stressé et ne cessait de regarder le sol depuis leurs salutations. L’aîné donna ses directives et chacun se mit au travail.

Seunghwa ne se priva pas, il n’aimait pas tellement poser, surtout devant quelqu’un qu’il ne connaissait pas. Habituellement ils avaient leur propre photographe à l’agence mais celui-ci ne pouvait pas être disponible durant un certain temps ils n’avaient pas d’autre choix. La chanson était le seul domaine où il pouvait totalement se perdre alors il se mit à chanter sa dernière chanson et sans s’en rendre compte il finit les photos, il n’avait pas l’impression d’avoir posé une seule fois.

Ils remballèrent leurs affaires et se rendirent au second lieu servant de décor.

Ils s’émerveillèrent devant chacun des choix du plus vieux, tous plus uniques les uns que les autres. Ils avaient plus de temps de déplacements que de temps de pose. Grâce à Jaebum qui parlait énormément, les trois garçons apprenaient à se connaître durant les trajets, rien de vraiment intime, seulement de quoi construire une conversation qui ne soit pas totalement impersonnelle. Seunghwa y passa son album entier le temps de finir la séance. Ils avaient quasiment fait le tour de Séoul en moins d’une journée. Il était à présent assez tard pour que la dernière photo soit faite au coucher du soleil et que les lumières de la ville soient les seules à éclairer les rues.

En réalité les conversations se faisaient plus à deux qu’à trois, Jaebum transmettait les pensées du chanteur qui ne prenait presque pas la parole, du moins pour s’adressait à GiSeok. Ce dernier, bien qu’il ait trouvé ça étrange, ne fit aucun commentaire, mettant ça sur le dos de la timidité.

Ils arrivèrent au petit studio que mettait à disposition l’entreprise, il y a en avait plusieurs mais celui-ci était le moins utilisé, à cause de sa superficie, mais GiSeok n’avait pas besoin d’un grand espace, il savait comment optimiser la salle. JaeBum posa les affaires qu’il avait baladées toute la journée et partit, lui aussi avait du travail à faire, et vu la taille la pièce être deux était suffisant pour se sentir à l’étroit. Le plus vieux préférait travailler avec le moins de personnes possible pour être concentré au maximum.

Seonghwa se changea une dernière fois pour enfiler un costard et alla s’asseoir sur une chaise en plein milieu du studio. Autour de lui, des lumières qui l’éclairaient plus ou moins en fonction de ce que GiSeok cherchait, ce dernier faisait des allers-retours vers son appareil pour que tout paraisse parfait lors du rendu final. Première photo prise, le plus jeune changea de position et les éclairages le suivirent. Il observait son aîné travailler en souriant, il était vraiment plongé dans son activité.

Seonghwa suivit les instructions et se remit à sa place pour boire. Le plus vieux observait la scène minutieusement, prenant des photos sur le fait. N’était-ce pas sexy ? Il se mordit le coin de la lèvre en voyant la paume d’Adam bouger.

Giseok se leva et se plaça en face de son modèle. Il lui attrapa le menton pour soulever délicatement sa tête. Leurs regards se croisèrent et les joues du plus jeune chauffèrent, sa bouche s’entrouvrit légèrement. Alors un homme allait-il l’embrasser ?

Le photographe repartit derrière son appareil et captura ce moment puis partit arranger la chemise. Ses doigts frôlèrent la peau de Seonghwa, le faisant frissonner, ses mains passèrent autour de son cou pour remettre le col, baissant sa tête vers son cadet, qui n’avait plus qu’une idée en tête, l’embrasser. Ses yeux louchaient sur les lèvres de son aîné sans que celui-ci ne s’en aperçoive. Il finit par ouvrir la chemise à l’endroit où le bouton avait été enlevé, caressant au passage le torse du plus jeune, qui commençait à avoir chaud.

Au moment où il regarda au-dessus de l’objectif et eu un contact visuel avec son modèle, les pupilles dilatées de ce dernier le transpercèrent, son cœur se mit à battre violemment dans sa poitrine. Il se mordit les lèvres et appuya sur le bouton. La séance s’éternisait mais aucun des deux n’avait envie d’y mettre fin et plus le temps passait, plus Seonghwa devenait aguicheur et sexy, tourmentant son collègue. La plupart des photographes aiment travailler avec des filles parce qu’ils peuvent en profiter mais lui c’était parce que justement aucunes idées, autre que professionnel, ne lui traversaient l’esprit, mais là il était bloqué, seul, avec un mec tout à fait à son goût en train de jouer avec ses émotions… Il avait beau être fort, il n’allait pas résister longtemps à ce genre de jeu.

Seonghwa ne paraissait pas très bien, le voulait-il tant que ça ? GiSeok se mit à chantonner pendant qu’il rangeait ses affaires, sa voix fit balancer le cœur du plus jeune qui se mit à se changer.

Le photographe s’approcha de lui avec son appareil photo et prit quelques clichés de plus.

Bizarrement cette phrase totalement innocente ne parvint pas de cette manière au plus vieux.

Seonghwa continua de déboutonner sa chemise puis l’enleva doucement, la faisant glisser au sol. Il passa sa main dans ses cheveux tout en fixant la camera sensuellement. Ensuite il se mit à défaire l’attache de son pantalon et ouvrit délicatement sa braguette avant de faire tomber celui-ci sur le tissus déjà à terre.

Un magnifique sourire en coin s’afficha sur le visage du plus vieux, cette réponse l’avait entièrement satisfait. Il posa son appareil photo et se plaça face à son cadet.

Le plus jeune se jeta presque sur ce qu’il désirait depuis plusieurs heures. Il dévora ses lèvres, non sans faire plaisir à son partenaire. Ils rompirent le baiser pour permettre à Seonghwa de continuer à explorer le corps de son aîné, il glissa sa bouche dans son cou, y laissant quelques petites marques puis descendit. Il lui enleva son t-shirt qui bloquait son parcourt et poursuivit son chemin assez rapidement pour atterrir finalement au niveau du pantalon. Il défit, toujours guidé par GiSeok, la ceinture et fit tomber le tissu sur le sol avant de lécher la bosse formée devant ses yeux. Le dernier vêtement que le plus vieux possédait était maintenant bien humide, il recommanda à son cadet de lui enlever et de commencer à vraiment lui faire du bien.

Seonghwa s’accroupit et prit directement le membre de son aîné en bouche, s’appliquant à faire de lents vas-et-viens, en engloutissant un petit peu plus à chaque fois qu’il revenait vers ses cuisses. GiSeok pencha la tête en arrière, ouvrant légèrement les lèvres de plaisir, le plus jeune savait y faire. Il passait sa langue sur tout le long et venait sucer le gland avant de recommencer à le prendre en bouche dans toute sa longueur. L’aîné ne put s’empêcher de s’accrocher aux cheveux de son partenaire, non pas pour gérer ses mouvements mais plutôt pour garder un pied sur terre. Seonghwa accéléra peu à peu la cadence jusqu’à ce que le plus vieux soit bien dur puis s’écarta de lui sous sa directive. Le plus jeune finit de se déshabiller se mit à quatre pattes, exposant son derrière.

Giseok s’approcha de lui et embrassa la chute de ses reins puis se mit à lui caresser les fesses le temps de bien s’humidifier les doigts. Il commença doucement en insérant un seul, ne connaissant pas le passé sexuel de son modèle. Comme il semblait plutôt bien le supporter, il en ajouta un second. Le sentant un peu tendu, il massa délicatement son dos et, remontant ses mains, effleurant ses boutons de chair. Sa main glissait sur sa peau, donnant des frissons au plus jeune. Quelques instants après il commença à faire des mouvements ciseaux avant d’y mettre un troisième. Seonghwa n’était pas très à l’aise et son aîné le remarqua vite, il commença à torturer ses tétons tour à tour, faisant soupirer le plus jeune. Il s’habitua assez rapidement à la présence et aux impulsions que GiSeok donnait. Au plus grand plaisir du photographe, son cadet était prêt.

Il retira ses doigts pour venir placer son gland à l’entrée, jouant un peu en titillant ses chaires qui ne demandaient que lui. Il finit de le faire languir et le pénétra avec douceur, lui laissant le temps de se détendre entre chaque avancée. Arrivé aux derniers centimètres, il attrapa sa verge pour y effectuer des vas-et-viens, pour lui faire oublier la douleur qu’il lui faisait ressentir. Il commença à se mouvoir lentement malgré les petits grognements du plus jeune. Il posa une main sur la hanche de son partenaire et l’autre dans son cou pour le maintenir en place, il ondula habilement son bassin pour aller aussi profond que possible. Seonghwa laissa échapper quelques gémissements de plaisir, alors le plus vieux accéléra le rythme mais, mal à l’aise, il se retira et retourna le plus jeune pour qu’il s’allonge sur le dos, il mit les genoux de ce dernier sur ses épaules et entra une seconde fois plus violemment. Une fois à l’intérieur, il posa ses avant-bras au sol, de chaque côté de la tête de Seonghwa, leurs visages étaient à quelques millimètres l’un de l’autre et ils se regardaient.

GiSeok recommença à se mouvoir, son regard implanté dans celui de son cadet qui transpirait le désir, une des mains du plus vieux caressa son cou, redessinant l’arête de sa mâchoire avec son pouce et relevant légèrement sa tête. A ce moment-là, il était tellement sexy que l’aîné aurait voulu le prendre en photo mais son bassin ne pouvait s’arrêter pour faire cela. Les vas-et-viens prenaient de la vitesse et de l’ampleur, allant plus loin plus rapidement et perdant Seonghwa peu à peu. Sa bouche entre-ouverte appelait le photographe qui l’embrassa avec ardeur. Il ne tarda pas à trouver le point sensible de son cadet, le faisant se courber et pousser un cri plus fort que les précédents. GiSeok continua de viser cette zone sans perdre de sa rapidité et se mit à le masturber pour amplifier son plaisir. Le plus jeune se mordait la lèvre pour éviter d’alerter tout le voisinage qu’il aimait ce que son aîné était en train de lui faire. Sa respiration se faisait plus courte et ses yeux roulèrent quand le photographe décida de buter violemment contre sa prostate, il n’allait plus tenir longtemps. Giseok embrassa son partenaire une dernière fois avant que celui-ci ne jouisse entre leurs deux corps chauds. Il n’en fallu pas plus à l’aîné qui, quelques coups après, se vida en lui.

Le plus vieux se cala à côté de Seunghwa le temps de reprendre procession de son esprit. La chaleur de la pièce n’avait jamais atteint ce degré. GiSeok se releva et se rhabilla. Le plus jeune se l’imita avec difficulté. Les deux hommes restèrent muets pendant plusieurs minutes, rendant l’atmosphère assez étrange.

Durant la semaine suivante, il passa ses journées derrière son écran à regarder les photos, habituellement trier les images floue ou en double ne prenait pas tant de temps que ça mais il appréciait de revoir son visage, notamment sur celles classées confidentielles. Il les envoya finalement dans les temps.

Le téléphone de GiSeok sonna. C’était Jaebum. Avait-il aimé son travail finalement ?

GiSeok repensa aux dernière paroles qu’il avait échangé avec son cadet et compris que cette décision n’avait pas seulement été prise par le directeur.