chapitre 2 : Une rencontre pleine de surprises

par laTichiforever

Chapitre deux : Une rencontre pleine de surprises.

 

 

Il faisait nuit noire et des trombes d’eau tombaient toujours du ciel. C’était comme si on était un jour de deuil. Il se trouvait dans cette ruelle étroite et quasiment déserte. Au bout de la rue se tenait une autre personne qui ne pouvait détacher son regard de cet homme étonnement beau qui était visiblement trempé jusqu’au os mais ne semblait pas craindre l’humidité, comme si l’eau glissait sur lui comme sur les plumes d’un canard, comme s’il était de marbre.

La jeune femme continuait de le regarder avec envie, fascination et même espérait le voir de plus près. Elle s’approchait un peu plus de lui à chaque seconde, elle allait lui proposer de s’abriter sous son parapluie, l’occasion idéale pour faire connaissance. Un sourire s’était dessiné sur les lèvres  du bel homme à la carrure imposante. Puis un flash, un éclair ? Un cri déchira la monotonie de la pluie qui s’abattait sur le sol et puis plus rien, le silence le plus profond, le noir le plus total.

Le cri qui venait d’être poussé était un mélange entre la peur et la douleur, un cri qui voulait dire que quelque chose de grave s’était produit, le cri qui était clair comme de l’eau de roche… un cri qui indique que dans quelques instants tout ce cauchemar serait bel et bien terminé. Bref, le genre de cri qui vous fait froid dans le dos.

C’est en frissonnant qu’Alice sortie de sa stupeur et se réfugia dans les bras de son aimé, celui ci ne disait rien mais faisait de son mieux pour que la jeune femme se sente mieux. Cette vision avait éprouvé Alice, pas physiquement bien sur, mais moralement elle se sentait abattue, comme si une bataille sanglante s’était déroulée dans sa tête, comme si elle avait été l’otage d’un psychopathe.

Quand la vision avait précipitamment surgie, ils étaient au beau milieu de la forêt, ils allaient faire une partie de chasse en famille.

Jasper se tenait pas très loin d’Alice quand la jeune femme s’était raidit comme un piquet et avait porté ses mains à ses tempes.

Cette nouvelle vision était encore une de celles qui lui donnait d’affreuses migraines, celles dont elle redoutait le plus, celles dont elle n’aimait jamais vivre.

Pour notre petit lutin préféré, toutes ses visions étaient éprouvantes et bien souvent elle aurait voulu aller à la Push et s’allonger au milieu des loups pour ne plus subir les visions et pouvoir faire le vide et se retrouver seule avec elle-même.

Jasper pouvait ressentir le malaise de sa bien aimé, il avait ce don à la fois magique et déconcertant de pouvoir détendre l’atmosphère, influencé les humeurs et les émotions des gens qui l’entouraient.

Il était aussi considéré comme novice dans son régime végétarien. Il avait énormément de mal à se contrôler, pour lui le sang animal avait encore des aspects infects. Bien sur il faisait tout pour éviter le plus possible les humains, il avait Alice qui le soutenait, c’est d’ailleurs à cause d’elle qu’il s’était soumis a  ce régime presque absurde.

Tout cela par amour, il était entré dans le clan des Cullen pour pouvoir rester aux côtés d’Alice. Oh bien sur il aimait Esmée, Rosalie, Carlisle et Edward, mais ce n’était pas pareil, il les considérait comme sa famille, mais sans Alice ce n’était pas du tout pareil, si le petit lutin quittait le clan, il la suivrait sans hésiter. C’était comme ça avec lui, c’était avec Alice ou rien du tout…

Le jeune homme avait pris l’amour de sa vie dans ses bras pour la calmer ou plutôt essayer. Il se concentra fortement pour laisser son pouvoir prendre le dessus sur les craintes d’Alice. En quelques minutes la demoiselle allait mieux, et se blottis contre le blond et murmura :

 

_ « C’est horrible… je sais que je me sens mieux grâce à ton don mais ma vision était des plus terrible…

 

_ Je me doute mon cœur, je me doute… lui chuchota t’il tendrement. Tu veux me raconter ou attendre un peu et aller chasser puis raconter ce que tu as vu ? Lui demanda t’il soucieux.

 

_ Allons chasser ! Tu as très soif et puis tant que tu es près de moi je suis très bien ! » S’exclama Alice avec un zeste d’entrain.

 

Le petit lutin sourit à Jasper avant de déposer ses lèvres contre les siennes. Le jeune homme prit la main de sa femme et l’entraîna au fin fond de la forêt où se trouvait déjà le reste de sa famille.

 

Ils étaient enfin tous réunis dans le salon, la chasse s’était déroulée à merveille et dans la bonne humeur.

Jasper avait exercé son don sur Alice principalement, mais sur le reste du clan aussi. Et la demoiselle songeait a autre chose que sa vision pour ne pas qu’Edward puisse savoir avant les autres, certes ce n’était pas simple pour elle, mais Alice ne voulait en aucun cas que la chasse s’arrête. Car Jasper avait vraiment besoin de se « nourrir ».

Désormais, ils devaient être tous au courant que la demoiselle avait vu, ça en devenait presque vital.

 

Elle s’assit sur le sofa et leur compta dans les moindres détails ce qu’elle avait vu et ressenti.

 

_ «  Le cri était d’une …douleur, comme si… on arrachait le cœur d’une personne encore vivante ou… je ne sais pas… Je l’ai vécu… c’était horrible… Je n’ai aucune idée de pourquoi j’ai vu tout ça, il n’y a pourtant aucun rapport avec nous… Je ne comprends plus rien…

 

_ Ne t’inquiètes pas Alice, nous allons trouver » déclara Carlisle qui avait le coeur serré à la vue du petit lutin dans un tel état.

 

Carlisle était le doyen du clan, Il avait la plus grande sagesse et tout le monde le respectait et l’appréciait.

Il avait d’abord rencontré Edward, dans l’hôpital ou il travaillait a cette époque, alors que sa vie ne tenait plus qu’a un fil.

En effet, le jeune homme était à un stade avancé de la peste pulmonaire, il ne lui restait qu’un jour à vivre maximum, sinon quelques heures. Plus loi, la mère du jeune homme qui était elle aussi atteinte de la maladie, mais plus gravement son pronostic vital était de quatre heures maximum.

Elle s’avait peut être d’instinct, que Carlisle avait le pouvoir de changer la vie de son fils et elle avait passé jusqu'à son dernier souffle à supplier le médecin pour qu’il sauve son fils Edward.

Il céda peut avant le décès de la mère, après une longue réflexion le vampire s’était décidé de transformer Edward en vampire.

L’état du jeune homme s’était considérablement détériorer, ce qui ne fit qu’appuyer le choix du médecin.

 Et il l’avait mordu, ça y’ai, le temps que le venin fasse effet dans le corps du jeune homme Carlisle l’avait emmener à la morgue la ou personne n’irait vérifier s’il vivait ou non.

La vie avait donc repris son cours, et le médecin faisait passé Edward pour son frère, ils étaient jeune tout les deux donc les gens n’y prêtaient aucune attention.

 

Plus tard le médecin fit la découverte d’Esmée à la morgue, il avait perçu les faibles battements de son cœur, il la transforma donc a son tour, mais au fur et a mesure que le temps passaient, il en était tombé amoureux, un amour si pur, si beau, si parfait si… inexpliqué.

Il la dévorait du regard, maintenant encore d’ailleurs, puis ils s’étaient avoué leur attirance l’un et l’autre, puis c’était unis par les liens du mariage pour le meilleur et pour le pire, à la vie, à la mort mais surtout à l’éternité. Ils étaient heureux et ça depuis toujours.

Puis il y eu l’arrivée d’Alice et Jasper. C’était Alice qui avait trouvé les Cullen, elle les avait vus dans une de ses visions.

Elle les connaissait déjà, ils en furent surpris. Ils les acceptèrent tel quel, et malgré la présence d’un « non végétarien ».

Désormais Edward n’était plus le frère de Carlisle mais son fils. Ils avaient parcourut pas mal de chemin et un soir Edward traînait dans les rues d’une ville seul comme à son habitude.

 Il y’avait la, une belle humaine, très belle même, qui paraissait superficielle, elle était à demi nue, ses vêtements avaient été arrachés par quelque chose ou plutôt quelqu’un.

La demoiselle blonde était couverte de honte, sa peau était glacée et elle était au bord de la mort. Il s’approcha d’elle, elle en trembla et essaya de reculer, la peur avait pris le dessus. Même agonisante elle ne voulait pas revivre l’horreur qu’elle avait vécue.

         Elle regarda l’homme au visage d’ange, avec une certaine crainte.

 

-«  Je ne vous veux aucun mal… Je peux vous sauver… »

 

La sauver ? Elle préférait mourir en cet instant, elle voulait disparaître de cette terre pour oublier ce viol, pour oublier les coups, pour être oubliée tout simplement.

Elle sombra dans l’inconscience, son cœur battait de plus en plus faiblement, il la porta à son père adoptif le plus rapidement possible.

Carlisle transforma donc la jeune femme à la beauté qui la rendait si superficielle.

C’est dans la douleur que la blonde aux boucles d’or s’éveilla après trois longs jours de souffrance.

Tout le clan était réuni pour l’accueillir et la soutenir dans ses moments de faiblesses.

Rosalie faisait donc partie de la famille Cullen, pour les humains elle était la sœur jumelle de Jasper, pour eux elle était Rosalie Hale. Ce qui ne lui déplu pas.

Mais en étant transformée en vampire, la belle et sulfureuse blonde qui était encore plus belle que jamais, avait brisé l’un de ses rêves les plus cher… Celui de pouvoir un jour enfanter.

Elle n’aimait pas ce nouveau statut de vie, elle n’aimait pas le fait d’être enfermé dans un corps de dix huit ans pour l’éternité.

Quand elle était humaine aucun homme ne lui résistait, maintenant qu’elle était une créature buveuse de sang, ce pouvoir de séduction était multiplié et elle était littéralement amoureuse de son sauveur, Edward.

 

Celui-ci, ne prenait pas les sentiments de la « jeune » femme en compte, il n’était nullement intéresser par sa beauté, il n’avait aucune envie d’elle, il la trouvait inintéressante et se plaignait toujours du fait qu’elle en fasse trop essayer de le séduire.

 

Les mois et les années avaient finis par s’écouler et Rosalie était toujours éperdument amoureuse du garçon et ne perdait pas espoir…

 

Quittons les Cullen pour revenir sur notre petit couple de vampires nomades qui parcouraient le Canada et les Etats-Unis depuis quelques temps.

 

Emmett et Bella étaient une fois de plus bien installé dans un petit appartement miteux d’un HLM, ils se trouvaient dans la cuisine, qui ne leur servait jamais, assis à la table l’un en face de l’autre des cartes du pays disposer en face d’eux.

 

-«  Ohhh noooon, je veux pas retourner la bas ! y’a trop de soleil en Arizona ! Ce n’est pas simple pour chasser de jour ! Puis on a l’air d’albinos avec notre couleur de peau !  Protesta le jeune homme aux allures d’ours.

 

-Ah, mais t’es compliqué quand tu t’y met !

 Bella regarda la carte rapidement et posa son doigt à l endroit ou se trouvait l’état de Washigton sur la carte.

 

-Nous n’avons qu’à aller ici, après tout nous n’y avons jamais été ! On devrait commencer par Port Angeles et continuer dans la lignée vers Forks, qu’en dis tu ? »

 

Emmett regarda la jeune femme avec un grand sourire.

 

-« Oh oui oui oui ! Mais la prochaine fois, c’est moi qui choisirais l’endroit où on ira !

 

La brune lui sourit, son attitude l’amusait.

 

- Bon, on va prendre quelques affaires et on se met en route ! S’empressa de dire le jeune homme.

- tu es bien pressé d’ y être dis donc !

- Ah ça oui ! Presque un mois sans chasser, tu n’imagines pas combien j’ai hâte d’ y être !

- Je me doute, allez si tu veux qu’on y arrive rapidement, dépêche toi ! »

 

En deux temps, trois mouvements, il avait rassemblé ce dont ils avaient besoin pour être comme des parfaits humains.

Bella riait toujours face a son empressement si soudain. Ils prirent les deux sacs à dos qu’ils avaient et laissèrent l’argent du loyer sur la table, ainsi qu’un mot sur la porte pour dire au propriétaire qu’ils partaient loin, très loin d’ici.

 

Ils arrivèrent la nuit tombé à Port Angeles, ils avaient trouvé un petit hôtel qui ne demandait pas trop cher la nuit.

Pour n’éveiller aucun soupçon, ils passèrent une grande partie de la soirée dans la chambre à inventer des blagues plus hilare les une que les autres.

Au beau milieu de la nuit, ils sortirent pour aller fréquenter un bar populaire. Avant le lever du soleil, ils avaient attrapé une proie qu’ils vidèrent de son sang et laissèrent dans la rue. Mais une victime pour deux vampires, cela ne faisait pas beaucoup de sang, ils décidèrent de se remettre à la chasse le soir même a Forks.

 

Du coté des Cullen, Alice n’était pas trop en forme, elle pressentait que ce soir allait être celui de sa vision… Elle était tendue  et Jasper faisait de son mieux pour la rassurée. Edward percevait les pensées du petit lutin, mais n’en touchait mot.

Ce soir, ils seraient dans les rues de Forks pour guetter les moindres choses suspectes.

 

Les heures passaient trop lentement pour Emmett qui attendait avec impatience le soir pour aller chasser, Bella aussi trouvait le temps long, elle avait hâte que les crises d’ennuies du brun passent. Tandis que pour les Cullen, le temps passait trop vite aujourd’hui…

La nuit tomba enfin à la plus grande joie d’Emmett et au plus grand désespoir du clan qui avait peur de perdre un des leur dans la bataille.

Du côté de Bella & Emmett, l’ambiance était joyeuse, la demoiselle allongée sur le lit, livre en main, n’arrivait pas a se concentrer sur sa lecture, elle était toujours sur la même page depuis une bonne heure. Emmett n’arrêtait pas de faire l’idiot, il s’approcha de sa douce et captura soudainement ses lèvres, la forçant à quitter son livre des mains pour pouvoir approfondir le baiser. Lorsqu’ils se séparèrent enfin, le Nounours regarda sa belle dame dans les yeux et lui pris les mains.

 

- « Allez ! On y va ! J’en peux plus d’attendre ! S’empressa t il de s’exclamer.

- Hey mais on a le temps tu sais ?

- Oui mais non ! La je peux plus attendre ce sont mes instincts qui parlent ! » Il lui fit un magnifique sourire innocent.

 

Ils sortirent enfin de la chambre d’hôtel main dans la main comme un couple filant le parfait amour.

La pluie choisis ce moment pour pointer le bout de son nez, à vrai dire, ça ne les dérangeait pas le moins du monde, ils regardaient tous les humains courir avec leur parapluie. Oh certes, ils n’étaient pas beaucoup dehors, mais il y avait des humains c’était le principal.

 

Bella et Emmett se séparèrent allant chacun de leur côté après un ultime baiser.

Le jeune homme alla dans une ruelle étroite et quasiment déserte.

Au bout de la rue se tenait une humaine qui ne pouvait détacher son regard de lui, il était trempé, elle avait un parapluie, il pouvait l’observer avec envie.

Elle s’approcha un peu de lui et dit :

 

-        «  vous voulez peut être vous abritez sous mon parapluie ? Demanda la jeune femme insouciante. Un sourire se dessina sur les lèvres du bel homme à la carrure imposante, il approcha sa tête du cou de l’humaine et murmura

 

-        c’est avec grand plaisir… » A ce moment la ses crocs se plantèrent dans la gorge de sa victime, un cri, un seul déchira la monotonie de la pluie, le parapluie était tombé au sol et il termina de boire le sang de sa victime.

 

Le cri d’horreur alerta les Cullen, qui arrivèrent en vitesse dans la ruelle. Mais l’humaine était déjà morte.

Emmett les regarda surpris, vraiment il ne s’attendait pas à ça. Il regarda les yeux des autres vampires et vit qu’ils n’étaient pas pareil que ceux de Bella ou les siens.

Les leur étaient de couleur or, les siens était rouge sang très vif et ceux de Bella rouge mais largement moins vif.

Les vampires qui se tenaient face à lui le regardaient et il faisait de même.

Il y avait trois hommes dont un blond, un roux et un autre blond qui avait l’air de souffrir et était couvert de morsures.

Ils étaient grand et mince, aussi pâle que lui. Entre le roux, qui n’arrêtait pas de le fixer bizarrement et le blond couvert de cicatrices se tenait une jeune femme qui ressemblait à un lutin, elle avait porté ses mains sur ses joues et murmurait qu’elle avait vu tout ça.

Le silence était le seul maître de la situation, soudain l’homme roux dit aux autres.

 

-« Il n’a pas l’intention de nous faire du mal…

 

-        Mais cela reste un nouveau né Edward, dit le deuxième blond qui paraissait plus sage que les autres.

 

-        Oui, peut être, mais Edward à raison Carlisle, il ne nous fera aucun mal ! Et j’aime beaucoup se qu’il va se passer ! Avait murmurer le petit lutin.

 

Emmett fronça les sourcils et s’osa à une question.

 

-        J’ai empiété sur votre territoire ?

 

Le fameux Edward pris ma parole.

 

-        Humm, c’est un peu ça en quelques sortes, sauf que nous ne chassons pas les humains. »

 

Emmett fut surpris. Mais comment faisaient ses vampires pour survivre sans boire de sang humain ?

Pour lui c’était tout bonnement impossible.

Edward sourit en entendant ses pensées, il savait aussi très bien ce qu’Alice avait vu. Il s’approcha un peu d’Emmett.

 

-        « Disons que nous survivons en buvant du sang animal…

 

Emmett le regarda avec des billes à la place yeux. Il avait répondu à sa question avant même qu’il la pose… Edward continua.

 

-        Oui, j’ai répondu à ta question, je lis dans les pensées…

-        Oh… Lâcha Emmett complètement abasourdit  .

-        Nous savons que tu n’es pas seul, mais est ce que tu voudrais rejoindre notre clan ? et devenir comme nous ?

 

Le nouveau né réfléchis quelques secondes

 

-        je ne sais pas si Bella voudra… Nous sommes habituer à n’être que tout les deux…

 

Soudain le petit lutin pris la parole en souriant et s’approcha d’Emmett et posa sa main sur son épaule.

 

-        Elle acceptera, elle le fera parce que vous en avez envie tout les deux, je l’ai vu.

 

Emmett la regarda stupéfait et se mis a pensé que c’était des fou Edward en rigola.

 

-        Non nous ne sommes pas fou, juste nous avons des dons, Alice voit l’avenir, je lis dans les pensées et Jasper a le don d’influer sur les humeurs des autres.

 

Il comprit tout de suite mieux pourquoi il se sentait si bien avec eux. Il dû mettre fin a ses pensées car Bella arriva accompagné de deux jeunes femmes, dont une blonde qu’il trouva magnifique.

Il fit donc la connaissance d’Esmée et de Rosalie.

Bella accepta la demande des Cullen pour essayer d’être végétarien, si cette condition ne leur plaisait pas, ils étaient libres de partir. Ils faisaient donc maintenant parti du clan Cullen.

 

Deux semaines plus tard.

 

Rosalie se trouvait une fois de plus seule, elle était plantée devant la fenêtre… Mais c’est l’air triste qu’elle observait l’extérieur.

Elle pouvait voir l’élue de son cœur, son sauveur même, rire aux éclats avec la nouvelle femme du clan. Elle en était d’une jalousie maladive… Pourtant la brune était censée être avec l’idiot de service. Elle était censée l’aimer et rester dans ses bras. Elle regarda le brun aux allures d’ours, il riait aussi, mais il s’éloigna après en regardant Bella et Edward ensemble.

Rosalie en déduit que lui aussi avait remarqué quelque chose, mais qui ne le remarquais pas ?

Edward et Bella s’entendait a merveille, ils étaient très proche et ça seulement en deux semaines. Rosalie commençait à nourrir un flot de rancœur envers les deux nouveaux venus.

Soudain elle sentis une présence derrière son dos, c’était le nouveau né.

 

- «  Qu’est ce que tu veux ? »

 

Le jeune homme la regarda et ne pu s’empêcher une fois de plus de la trouver magnifique. Encore plus belle que sa compagne actuelle, ses yeux dorés, ses boucles blondes parfaites. Mais elle semblait le détester, lui en vouloir pour quelque chose dont il n’avait pas idée.

Il lui répondit gentiment.

 

-«  juste savoir si tu voulais pas venir avec nous… C’est pas bon de rester seule tu sais…

 

Elle le toisa du regard et avança près de lui.

 

-«  Je t’ai rien demandé que je sache, alors fou moi la paix…. » Elle avait dit ça sur un ton glacial.

 

Emmett la regarda sans comprendre, elle n’était pas tendre avec lui. Il serra les mâchoires et haussa les épaules, légèrement énervé par l’attitude de la blonde. Il ne la comprenait pas, elle le détestait alors qu’il n’avait rien fait. Ou alors peut être était ce parce qu’ils étaient entrés dans le clan avec Bella ? Il se sentit soudain de trop.

Il alla rejoindre les autres se posant tout un tas de questions à ce sujet. Edward lui, avait tout interpréter, il sourit et se détacha de Bella pour aller prendre Emmett par l’épaule et s’éloigner avec lui dans la forêt, s’excusant auprès des autres.

 

-«  je vais chasser avec lui, ne nous attendez pas ! Avait dit Edward avant de partir dans la forêt avec le brun.

 

Ils arrivèrent dans une petite clairière. Edward s’assit sur un rocher et dit à Emmett.

 

- Tu n’es pas de trop ici, tout le monde t’accepte.

 

Emmett fut surpris, décidément il ne s’habituait pas vraiment au fait qu’Edward lise dans ses pensées.

 

- comment ?! Ah oui, c’est vrai, j’avais oublié ton don…

 

Edward sourit.

 

- Rosalie est jalouse… Car vous êtes proche de moi…

 

Emmett le regarda avec incompréhension.

 

- Donc elle nous déteste ?

 

Edward n’avait jamais vu un nouveau né capable de ressentir tous ses sentiments, généralement les nouveaux nés ne savais juste que tuer.

Il sourit de plus belle.

 

- Oui, mais ça lui passera, elle est jalouse parce qu’on s’entend bien.

 

Emmett fronça les sourcils.

 

- J’vois pas vraiment de quoi elle peut être jalouse…

 

Le rouquin le regarda et sourit.

 

- Depuis toujours Rosalie est sur mon dos, j’ai beau la repousser elle continue d’essayer de me séduire… Ca devient vraiment lourd. Le fait qu’on rigole bien avec Bella et toi la rend jalouse, c’est pour ça qu’elle te «  déteste » mais ne t’inquiètes pas, je connais ma sœur, ça lui passera.

 

Emmett baissa la tête puis la releva en disant tout joyeux.

 

- j’espère bien ! Parce que je suis sur que c’est quelqu’un de génial !

 

Edward et Emmett se mirent à rire. Le nouveau né avait soif, mais n’avait pas vraiment accrocher au sang animal… Il préférait le sang humain.

 

-        Je sais que c’est difficile mais tu verra que tu t’y habituera, Jasper à mis du temps lui aussi, il est resté plus longtemps que toi à boire du sang humain que toi, c’est pour ça que pour lui c’est encore dur.

 

Emmett le regarda et acquiesça, tout deux allèrent ensuite chasser, Emmett attrapa un grizzli. Il aimait bien les grizzli ça lui rappelait un peu sa mort, mais aussi le sang était proche de celui des humains donc plus facile.

Ils continuèrent de chasser un moment.

 

Du côté de la belle blonde, rien n’allait plus. L’arrivé des deux nouveaux la perturbait. Ils étaient très proche de son cher et tendre Edward, elle était triste et blessée, certes elle se voilait la face depuis longtemps, elle savait qu’il en avait rien à faire d’elle, mais elle voulait avoir sa chance… Le séduire et l’avoir pour elle, comme elle l’avait toujours fait dans le passé.

Elle baissa la tête et se mit à maudire Bella surtout,  c’est elle qui était en train de conquérir le cœur d’Edward, alors qu’elle était avec Emmett !

Ca la mettait hors d’elle ! Tout à l’heure elle avait voulu être gentille avec le brun, lui avait été sympa et prévenant, se souciant d’elle, mais elle l’avait jeté comme une vieille chaussette…

Elle ne se comprenait plus… Elle se mis à fredonner un petit air et commença à chanter doucement mais tristement.

 

When I was darkness at that time fueteru kuchibiru
Heya no katasumi de I cry
Mogakeba mogaku hodo tsukisasaru kono kizu
Yaburareta yakusoku hurt me

 

Quand j'étais les ténèbres à cette époque-là, mes lèvres tremblaient.
Je pleurais dans un coin de la chambre.
Plus je deviens impatiente, plus mes blessures s'approfondissent.
Une promesse épinée me fait mal.

 

Nobody can save me
Kami-sama hitotsu dake
Tomete saku you na my love

Personne ne peut me sauver,
Il n'y a qu'un seul Dieu,
Mon amour me donne l'impression d'être arrêté, et découpé.


I need your love
I'm a broken rose
Maichiru kanashimi your song
Ibasho nai kodoku na my life

J'ai besoin de ton amour,
Je suis une rose abîmée,
La tristesse éparpillée forme ta chanson,
Ma vie est solitaire, et je n'ai pas ma place.


I need your love
I'm a broken rose.
Oh baby, help me from frozen pain
With your smile, your eyes, and sing me, just for me

 


J'ai besoin de ton amour,
Je suis une rose abîmée,
Oh, bébé, aide-moi à me sortir de cette souffrance gelée
Avec ton sourire, tes yeux, et chante juste pour moi.

I wanna need your love...
I'm a broken rose
I wanna need your love...

J'aurais besoin de ton amour...
Je suis une rose abîmée...
J'aurais besoin de ton amour...


When you were with me at that time anata no kage wo oikakete
Hadashi de kakemekete stop me
Tozaseba tozasu hodo motsureteku kono ai
Yuruyaka ni yasashiku kiss me

Quand tu étais avec moi cette fois-là, je suivais ton ombre.
Je marchais pieds nus, arrête-moi.
Plus je m'enferme, et plus cet amour devient compliqué,
Embrasse-moi, doucement et sans forcer.


Nobody can save me
Kogoeru bara no you ni
Yasashiku nemuritai my tears

Personne ne peut me sauver,
Je suis comme une rose gelée,
Je voudrais m'endormir doucement, avec mes larmes.


I need you love.
I'm a broken rose.
Kareochiru kanashimi my soul
Kuzureochiru kodoku na little girl

J'ai besoin de ton amour,
Je suis une rose abîmée,
Mon âme se flétrit et meurt de tristesse,
Je suis une petite fille solitaire qui est effondrée.


I need you love.
I'm a broken rose.
Oh baby, help me from frozen pain
with your smile, your eyes, and sing me, just for me

J'ai besoin de ton amour,
Je suis une rose abîmée,
Oh, bébé, aide-moi à me sortir de cette souffrance gelée
Avec ton sourire, tes yeux, et chante juste pour moi.


I wanna need your love...
I'm a broken rose
I wanna need your love...


J'aurais besoin de ton amour...
Je suis une rose abîmée...
J'aurais besoin de ton amour...


I need your love
I'm a broken rose
Maichiru kanashimi your song
Ibasho nai kodoku na my life

 

J'ai besoin de ton amour,
Je suis une rose abîmée,
La tristesse éparpillée forme ta chanson,
Ma vie est solitaire, et je n'ai pas ma place.


I need your love
I'm a broken rose.
Oh baby, help me from frozen pain
With your smile, your eyes, and sing me, just for me

 

J'ai besoin de ton amour,
Je suis une rose abîmée,
Oh, bébé, aide-moi à me sortir de cette souffrance gelée
Avec ton sourire, tes yeux, et chante juste pour moi.


I wanna need your love...
I was a broken rose
I wanna need your love...

 

J'aurais besoin de ton amour...
Je suis une rose abîmée...
J'aurais besoin de ton amour...

«Rose » Nana inspitrapnest