une première journée dans le monde des sorciers

par mlle chiaki

Une petite sorcière

 

. …….. : AAAAAAAAAAAAAAAAAAH

 

Ils tombèrent tous deux dans une cabane poussiéreuse

Emiko : On est où ?

Harry : Je crois que je vais vomir

Emiko : Maintenant que tu le dit…

 

Ils se relevèrent pour pouvoir se repérer  il était effectivement dans une petite maison le seul point négatif était le fait qu’il était perdu au beau milieu de la mer

 

Harry : Je résume on est sans eau ni nourriture et on est perdu dans une maison sur une  île au milieu de la mer. *soupire* Que peut il y avoir de pire ?

Emiko : Je ne sais pas. *regarde par la fenêtre* Un géant sur une moto volante qui vient vers nous ?

Harry : Oui un truc comme ça.

Emiko : Harry *hésite*…….. Il y a vraiment un géant sur une moto qui vient vers nous

Harry : QUOI ?

 

Le brun se précipita vers la fenêtre alors que notre géant se posait sur le sol rocailleux. 

 

Emiko : Et on fait quoi ?

Harry : Se cacher serait une bonne idée

 

Les deux enfants rentrèrent dans une armoire avant de refermer la porte. La porte d’entrée s’ouvrit à la voler laissant apercevoir la masse imposante d’un homme plus grand que la normale.

 

Emiko : Il est encore plus grand que j’imaginais

Harry : chut !

 

Il s’avança vers l’armoire et ouvrit les portes en grand.

 

P.O.V Emiko

 

Harry et moi regardent l’homme qui se tenait devant nous il était grand, ça c’était indéniable il était fort, ça c’était aussi indéniable… Je crois que c’est le moment d’avoir peur.

 

Géant : Bonjour

Nous : euh…

Géant : Mon nom est Hagrid

Harry : Enchanter

Moi : Euh oui enchanter

Géant : Ne vous fier pas à mon apparence je ne suis pas méchant

Harry : Bien Hagrid moi c’est Harry et elle Emiko

Emiko : *fait un signe de tête pour dire oui*

 

Bon ok,  j’ai l’air un peu idiote à imiter un poisson rouge mais vous auriez fais quoi à ma place ? Hagrid même si il a l’air très sympathique… m’effraya.

 

 Harry : Vous nous voulez quoi ?

Hagrid : Vous emmenez avec moi à Poudlard

Moi : Et c’est quoi  Poudlard ?

Hagrid : Une  école de sorcier

 

Moi et Harry on se regarde puis on éclate de rire. Vraiment soit il nous prenait pour des idiots soit il perdait la raison.

 

Harry : La magie n’existe pas

Hagrid : Vraiment ?

Moi : oui vraiment

Hagrid : Alors comment explique tu ma moto volante ?

 

Hagrid 1- Nous 0

 

Moi : Mais sa suffit pas…

 

Il prit son parapluie (rose ?) puis alluma un feu dans la cheminée  sans utiliser d’allumette. Hagrid 2- Nous 0

 

Moi : Je m’avoue vaincu ok je me tais

Harry : Alors vous êtes un sorcier ?

Hagrid : Mais vous aussi !!

 

On se regarde encore et on hésite, entre éclater encore une fois de rire ou vraiment s’inquiéter sur sa santé mentale. Nous ? Des sorciers ? Comme dans les livres ? J’ai du mal à y croire et on serait au courant.

 

Hagrid : Vous ne me croyez pas

Moi : On à un peu de mal on le saurait 

Hagrid : Alors comment avez-vous fait pour venir ici ?

 

Hagrid 3 –Nous 0

 

Harry : Bon d’accord c’était anormale

Hagrid : Et il c’est produit d’autre évènement anormale n’est ce pas

Moi : le serpent !!

Hagrid 4-Nous 0

 

Harry : Bon d’accord peut être que c’est vrai et que nous n’en savions rien.

Hagrid : Bien alors vous venez ?

Moi : Tu en dis quoi Harry ?

Harry : C’est toujours mieux que de rester ici et mourir de faim

Moi : On vous suit *grand sourire*

 

Après être sorti de cette vielle euh… disons maison on se dirige vers la moto de Hagrid elle est grande assez pour que nous puisons tous tenir dessus Harry s’assoie derrière Hagrid et moi derrière lui. Quand on a décollé j’ai eu plusieurs sentiments simultanément la joie………….. La peur et l’admiration.

 

 

Moi : C’est géant !!!!!

Harry : Evite de t’agiter 

 

Je me rassoie tranquillement   et attends que le voyage se termine Hagrid atterri devant un bâtiment.

 

 

Moi : Le chaudron baveur ?

Hagrid : Oui

 

On rentre de cet hôtel ? Je dirai plutôt auberge. Après avoir poussé la porte je vois des choses qui ne manque pas de m’impressionner elles sont anormales….. Étrange par exemple un sorcier tourne sa cuillère en faisant simplement un mouvement circulaire du doigt ou encore le fait que les chaises d’un simple geste de la main se rangent.

 

Hagrid : Par ici

 

On le suit vers un mur de brique il sort son parapluie puis tape sur cinq pierres ; le mur s’ouvre pour nous laisser voir une allée remplit de sorcier. Il déambule dans les rues certain porte des chapeaux comme on les voix dans les contes d’autre sont habiller comme nous il y en a aussi qui sont vêtus de noir je reste longtemps debout en  contemplant tout ça.

 

Hagrid : Bien avant tout…nous  allons à la banque

Moi : Euh vous voulez retirer du liquide ?

Harry : C’est bien pour ça qu’il a dit que nous allons a la banque  

Moi : ça va je ne suis pas stupide Harry

Harry marmonne : Parfois je me pose la question moi-même

Moi : *grince des dents*

 

C’est sur cette altercation que nous nous dirigeons vers la fameuse banque. Arrivé devant , je la trouve énorme.

 

 Moi : Banque de Gringott

Harry : C’est immense !

Hagrid : N’est ce pas ?

 

On le suit a l’intérieur je peux voir des nains apparemment ils s’activent et courent partout je vois également des avions de papier voler au dessus de nos tête. Hagrid se dirige vers un guichet ou se trouve un de ses nain sans savoir pourquoi je ne lui fait  pas confiance instinctivement mon regard se tourna vers mon frère il me regarda aussi lui non plus n’accordait pas sa confiance à se nain.

 

Hagrid : Mr.  Et Mlle. Potter souhaiteraient  retirer un peu de liquide.

 

Le nain nous fixait quand il vit la cicatrice sur le front d’Harry il se contenta d’hocher la tête et de réclamer à Hagrid la clé de notre coffre… Attendez une minute !!! Un coffre ? Une CLE ? Du  liquide ? Je me mis à regarder alternativement Hagrid puis le nain et enfin Harry qui était aussi perdu que moi. On suit le nain à travers le hall de cette banque pour se retrouver devant une grande porte. Il l’ouvre et on se retrouve dans une sorte de mine ? Je crois que c’est se qui se rapproche le plus. On monte dans un chariot. Il va se passer quoi après je vais rentrer dans un sale rempli d’or et on me dira que c’est notre argent a Harry et moi ? On s’arrête devant une autre porte elle aussi est grande décidément tout est grand ici. Quand il l’eu ouvert je vis une quantité inimaginable de pièces d’or il y avait ici et la quelque parchemin mais le plus impressionnant  c’était tout de même la quantité de pièces d’or dans cette pièce. Quand je disais que tout est grand ici.

 

Hagrid petit sourire : Vous ne pensiez tout de même pas que vos parents vous avait délaissé ?

 

Si je lui répondais oui il réagirait comment. Harry et moi avions la mâchoire décrocher décidément cet endroit était plein de surprise. Après avoir retiré une quantité astronomique de pièce nous sortîmes de ce coffre et nous dirigeâmes vers l’extérieur. J’étais soulagé de ne plus avoir ces regards pesant braqués dans mon dos.

 

Hagrid : Bien nous allons acheter votre baguette

 

Baguette ? La vraie bonne nouvelle de la journée. Hagrid nous laissa devant un Magasin où on pouvait lire Olivander. Harry et moi entrèrent en même temps dans cette étrange boutique où il y  avait des boites rectangulaire de partout. Et un véritable bazar il devrait ranger un peu ça serait plus accueillant.

 

Vendeur : Monsieur et Mademoiselle Potter vous venez chercher une baguette ?

Moi : Oui monsieur *regarde son badge * Olivander

Olivander : Bien *prend une baguette qu’il tend à Harry* essayer la

 

Harry fait un mouvement de la main. Et je dû me baisser pour éviter un livre qui venait droit dur moi.

 

Olivander : Bien euh mademoiselle

 

J’essayai à mon tour, les vitres explosèrent littéralement. Je comprends pourquoi sa boutique est en désordre maintenant.

 

Olivander : Hum bien essayer celle-ci *tend une autre baguette a Harry*

 

Harry me regarda je me mis à couver on ne sait jamais, au cas où, puis il se concentra de nouveaux sur la baguette il fit un mouvement différent les tiroirs s’ouvrirent tout à la voler. Harry me la tendit  je pointai un livre avant de faire un mouvement et le livre brûla.

 

Olivander : Hum non plus

 

Soudain deux écrins se mirent à scintiller, Olivander les fixa avant de les prendre il les ouvrit avant de me tendre une baguette elle était de couleur argenté en me penchant de plus près je distingue aussi une étoile à huit branches est gravé sur le manche Celle de Harry était en boit de houx j’ai l’impression. La lumière que produit la baguette quand je la pris en main s’intensifia.  Je senti ma cicatrice me picoter c’était agréable. Comme avoir une amie fidèle qui ne vous laissera jamais tomber. Olivander sourit.

 

Olivander : Vos baguettes sont particulière vous savez. La tienne mon garçon contient deux plumes de phénix généralement les phénix acceptent seulement de donner une seule de leur plume mais celui qui a fourni les plumes de ta baguette a accepté de donner une autre plume … une seul autre plume elle a toujours rejeté tous les sorciers qui la désirait… mais elle  t’a choisi toi…Et toi ma petite ce n’est pas une plume de phénix qu’il y a dans  cette baguette mais de la poudre d’étoile. Une seule personne c’est risquer à l’essayer.

Moi : Et que lui est il arrivé ?

Olivander : Elle a été détruite

 

De la poudre d’étoile ? La seule personne qui a essayé de la prendre a été…….détruite ? Je contemple ma baguette. Comment une chose qui me rassure autant peut avoir été capable de…détruire ? Mon regard se reporta sur Olivander.

 

Olivander : Vous avez juste à savoir ça. C’est la baguette qui choisi son sorcier  *regarde Emiko* ou sorcière.

 

On ressort de cette boutique perplexe. Hagrid, que je commence à trouver vraiment sympathique, nous ramène deux chouettes blanches.

 

Hagrid : Voila pour vous. A Poudlard vous pouvez posséder une chouette un chat un rat ou un crapaud.

Moi : Bien que je n’ai pas peur des crapauds je m’imagine mal me balader avec un dans mes bras

Harry : Je vais l’appeler Hedwige

Moi : Moi je pense à *regarde cette  chouette* Snow (neige en anglais)

Harry : Neige ? 

Moi : Son pelage est aussi blanc que la neige *caresse la tête de la chouette*

Hagrid : J’ai aussi pris vos livres de cour, vous ai acheté des robes de sorcier et des vêtements en plus et également des chaussures ils sont dans vos valises

 

Harry et moi nous retournons vers c’est fameuse valise il y en avait 3 par personne apparemment,  et elles étaient toutes sans exception énorme mais heureusement  elles étaient posées sur des chariots nos regards se tourne vers Hagrid celui-ci souri de toutes ses dents. On n’ose pas lui enlever sa bonne humeur alors nous sourions aussi.

 

Hagrid : Il faut nous dépêcher on va rater notre train.

 

Harry et moi attrapons chacun un chariot avant de nous mettre à courir derrière Hagrid. Comment quelqu'un de si grand peux courir aussi vite ?... Nous ne tardons pas à arriver devant la gare Hagrid nous fixe et nous tend à chacun un billet

 

Hagrid : Tenez vos billets et ne les perdez surtout pas vous devez  vous rendre à  l’allée neuf trois quart

 

Je regarde le billet allée neuf trois quart mais ça n’existe pas une allée neuf trois quart.

 

Moi : Mais sa……

Harry : Il a disparu

 

On se fixe avant d’entendre une voix stridente

 

….. : Sa grouille de moldu ici allez dépêcher vous on va rater notre train c’est l’allée neuf trois quart !

Moi : Moldue ? *lève un sourcil*

Harry : Allée neuf trois quart ?

 

On décide donc de les suivre. C’est une famille nombreuse je dirais. Il y avait en tête deux jumeaux tous deux identiques roux. Suivi par un jeune garçon roux lui aussi. Ensuite par la mère rousse. Et enfin le père avec une petite fille rousse. On les regarde foncé à travers les passants pour s’arrêter devant un mur. Harry s’avance vers eux tandis que moi je reste en retrait.

 

Harry : Euh excuser nous on doit aller à Poudlard mais on ne…

Femme : Vous ne  savez pas ou est l’allée neuf trois quart, ne vous en fait pas, Ron aussi fait se première année.

 

Le plus jeune des garçons hocha la tête en souriant je lui rendis son sourire. Les jumeaux foncèrent vers le mur. Mais au lieu de s’écraser comme il aurait du faire ils se contentaient de le traverser.

 

Femme : A votre tour maintenant

 

Je me mets à courir vers le mur  quand j’allais freiner pensant m’écraser je me retrouvais dans une autre allée je regarde  le panneau allée neuf trois quart. Je me décale légèrement pour que Harry ne me rentre pas dedans. Quand il apparait devant  moi  on attends Ron avant de monter no valise dans le train. Et on s’assoie dans le seul compartiment vide.

 

 

Ron : Moi c’est Ron Weasley et vous ?

Harry : Moi c’est Harry Potter et elle c’est Emiko Potter

Moi : Je sais me présenter seul Harry

Ron : Les Potter ? Alors c’est vrai que vous avez une……..une *chuchote* une cicatrice

Harry : Oui c’est vrai *souri*

Ron : Et ça ne vous fait pas mal ?

Moi : Non

 

La porte du wagon s’ouvrit pour laisser passer une femme avec un chariot à confiserie.

 

Vendeuse : Vous voulez des friandises ?

Ron : Non merci j’ai ce qu’il faut

 

Et il nous montre un sachet contenant…………euh je ne sais pas exactement ce que c’est mais je ne suis pas sûre  que ça soit comestible.

 

Harry/moi : On prend le tous *sort de l’argent de notre poche*

 

Ron nous fit les yeux rond pendant un instant j’ai cru reconnaitre un des poissons que je devais nourrir chez mon oncle et que j’avais laissé mourir. La dame nous servi et ressorti.

 

Moi : C’est bien beau mais on ne pourra jamais manger tous ça

Harry : ça c’est toi qui le dit *pointe Ron*

 

Il avait déjà bien entamé la moitié des bonbons se trouvant dans notre compartiment.

 

Moi : Ok on va réussir à tout manger

Ron : Alors vous venez d’où ?

Harry : De chez notre oncle

Ron : Un moldu ?

Moi : Euh je crois oui

Ron : Ah bon

 

Je prends une boite de chocolat où il y a écrit choco grenouille. A peine j’ai ouvert la boite qu’une grenouille au chocolat saute par la fenêtre.

 

Moi : Ron c’est normal ça ?

Ron : Faut l’attraper avant qu’elle ne s’enfuit

Moi : O………..k

Harry : C’est quoi ça ?

 

Harry pointait une boite rouge.

 

Ron : Des bonbons ya tous les parfums possible *chuchote* une fois mon frère George en a eu un à la crotte de nez.

Moi : ok

 

Je lâche le bonbon que j’allais manger et réessaye avec du choco grenouille.

 

Harry : Pomme !!

Moi : Ta manger se truc ?

Harry : Faut bien essayer *lève les épaule*

Moi : Si tu le dit

 

J’ai enfin réussi à attraper une de ses satanées grenouilles. Elles sont super bonne ça fond dans la bouche après.

 

Ron : On a tout mangé *large sourire*

Moi : Rectification tu as tout mangé !

Harry : *se retient de rire*

 

La porte s’ouvre à nouveaux cette fois sur une fille de notre âge brune avec sa robe de sorcière.

 

Fille : Excuse moi vous n’auriez pas vu un chat ?....Tu es Harry Potter ! Et elle  c’est surement  Emiko. Je suis Hermione Granger et toi tu es ?

Ron: Ron Weasley

Hermione: Enchanter. Vous devriez mettre vos robes de sorcier on ne va pas tarder à arriver.

 

Et elle ressort de notre compartiment. On enfile notre robe de sorcier juste avant que le train s’arrête. Après être descendu. On se retrouve devant des calèches qui avancent tout seul. Je m’assoie dans la première calèche bientôt rejoint par Harry puis Ron et ensuite Hermione. Je peux apercevoir  un grand château. Poudlard. Je regarde mon frère et voit comme des étoiles dans c’est yeux. Je souri à cette vision on est heureux ici.

 

Ron : Je voudrai pas vous vexer mais pourquoi vous vous regarder a chaque fois en dirait plus un couple que des frère et sœur.

Moi : Une habitude.

Ron : Ah bon ?

Harry : Quand on habitait chez mon oncle Emiko frappait facilement Dudley alors elle a prit l’habitude de me regarder avant d’agir.

Hermione : Une sorte de moyen de canaliser sa colère ?

Moi : On peut appeler ça comme ça.

 

Nous arrivons bientôt devant la grande porte du château. Une femme nous attends à la porte elle a les cheveux blanc rattacher à un chignon un chapeau poser sur sa tête et porte une robe de sorcière plutôt élégante je trouve.

 

Femme : Bienvenu à Poudlard je suis le professeur de la cour de métamorphose Minerva  Mac Gonagall. Je vais vous conduire à la grande salle…

 

Je n’ai pas entendu la suite car un garçon blond aux yeux gris était prostré devant nous il observa alternativement Harry puis moi en s’attardant sur la cicatrice sur le front de Harry.

 

Blond : Tu dois être Harry Potter je suis Draco Malfoy. Tu voudrais surement connaitre les gens douteux je peux te renseigner.

 

Ce type ne m’inspirait pas confiance pire il me répugnait me dégoutai. Il ressemblait à une fouine et était aussi fourbe je pense. Mon regard se plongea dans cet océan de gris oui ce type ne m’inspirait vraiment pas confiance.

 

Harry : Merci mais je connais les gens douteux je n’ai pas besoin de conseil

 

Ce Malfoy semblait vexé vu le regard qu’il lança à Harry je continuais à la fixer dans les yeux il se tourna vers moi et je lui rendis son regard noir. On c’était mit en marche à travers les couloirs du château. Pour finalement arriver devant une salle immense. Il y a  quatre rangés de tables au dessus des rangés, il ya des bannières représentant un serpent, un lion, un aigle et une belette je crois. On est mis en rang. Et le professeur Mac Gonagall  tient un chapeau en main.

Mac Gonagall : Voici le Choixpeau il désignera la maison qui vous convient le mieux commençons approcher monsieur Malfoy.

 

Malfoy avançait d’un pas sur vers le tabouret il s’y assoie avec toute l’arrogance dont il est capable et à peine le Choixpeau  eu frôler sa tête il s’écria.

Choixpeau : Serpentard

 

Sa m’étonne pas ce type ne m’inspire pas confiance. Et ensuite c’est au tour de Ron.

 

Choixpeau : Gryffondor.

 

 

Ron souri puis se dirige vers les Gryffondor qui le reçoivent avec des cris de joie. Ensuite c’est à Harry, il se place sur le tabouret et Mac Gonagall met le chapeau sur sa tête.  Après quelque minute. Le   Choixpeau l’envoi a Gryffondor. C’est a moi  je m’avance le tabouret m’assoie et Mac Gonagall place le Choixpeau sur ma tête.

 

Choixpeau : Hm je vois que tu a un don particulier. Tu a du talent tous comme ton frère.

Moi : Envoi moi dans la même maison que mon frère.

Choixpeau : Pourquoi ? Une autre maison pourrai d’avantage développé ton potentiel

Moi : Sil te plait envoi moi à Gryffondor

Choixpeau : Aussi têtu l’un que l’autre très bien… GRYFFONDOR

 

Je me dirige vers la table des Gryffondor avant de m’assoir près de mon frère. Hermione ne tarde  pas à nous rejoindre le directeur se lève pour faire son discours.

 

Directeur : Enchanté je suis Albus Dumbledor je vous souhaite la bienvenu a Poudlard.  Je ne vais pas gâcher cette merveilleuse soirée en vous dictant les règles vos professeurs s’en chargeront ; sur ce bon appétit *clin d’œil*

 

Ron se jeta directement sur la nourriture comment fait- il pour manger alors qu’il a avalé autant de bonbons dans le train ?

 

Moi : Ron tu risques une indigestion si tu continues  à t’empiffrer comme ça

Ron : J’ai faim

Harry : Après tout ce que tu as avalé ?

Ron : Ben oui

Moi : T’est sur que tu n’a pas un vers solitaire ?

Ron : Sur et certain

 

Et il saisit une autre cuisse de poulet à pleine main.

 

Hermione : Sers toi des couvert s au moins

Ron : ça ne sert  à rien

Moi : Ou évite de parler la bouche pleine

Harry : Ou encore ferme la bouche quand tu mâche

Ron : ça va ça va j’ai compris

Nous trois : Ah oui ?

Ron : Ce n’est pas ma faute je suis en pleine croissance

Moi : Ron je te signal que tu as déjà mangé trois cuisses de poulet une quantité impressionnante de frites et que je ne tiens pas à être là quand tout cela  fera retour à l’envoyeur.

Harry : Ou quand ton ventre explosera sur le nombre de nourriture que tu as ingurgité en moins de vingt quatre heures

Ron : Ok

 

Il repose enfin la malheureuse cuisse de poulet. Je me demande comment quelqu'un d’aussi mince peut manger autant ? Décidément c’est la journée des questions.

 

Hermione : Demain on a cour de potion avec le professeur Rogue

Ron : Comment tu sais ça ?

Hermione : J’ai regarde l’emploie du temps

Ron : Ah oui

 

Après le diner ou Ron c’est servi une bonne parti de la nourriture on se sépare pour aller dans nos chambre pour la nuit. Je partage la mienne avec Hermione. Ça me fait vraiment bizarre de ne pas dormir dans la même pièce que Harry je me demande si lui aussi regarde la lune de la fenêtre de sa chambre en caressant la tête de sa chouette. Ma baguette me rassure je me sens en sécurité avec elle. Je mets mon pyjama avant de m’allonger sur mon lit. Je pense que cette année sera super. Ce fut ma dernière pensée avant de m’endormir en contemplant la lune.