chapitre 6 : édition spéciale de la gazette du sorcier

par Nobody

Chapitre 6 : édition spéciale de la gazette du sorcier

 

Les semaines filaient à toute vitesse, les vacances d’Halloween approchaient à grand pas. Les cours avaient repris leur rythme habituel, les professeurs accablaient les élèves de septième année de devoirs en vue de leurs ASPIC, les Serpentards avaient, de nouveau, cours de potion en commun avec les Gryffondors, et même si Drago avait promis qu’il changerait, il ne pouvait s’empêcher de se réjouir quand son parrain enlevait des points à la maison des lions. Tonks assurait les cours de métamorphose, elle logeait à l’école avec le petit Teddy, et Harry allait souvent lui rendre visite, ainsi qu’à Hagrid. Le jeune homme était soulagé, apparemment Malefoy ne se souvenait pas de la fin de la bataille finale, puisqu’il n’était pas venu le voir.

Drago avait été effectivement voir Mac Gonagall et il n’était qu’à moitié satisfait de sa réponse, elle ignorait qui était cette mystérieuse personne, mais elle lui remit une écharpe aux couleurs de Gryffondor

 

« C’est tout ce qu’on a retrouvé dans vos mains, je l’ai gardé pour le jour où vous viendriez me voir »

 

Le jeune homme se retrouvait souvent seul, alors il allait à la bibliothèque, ses anciens amis l’avaient laissé tomber, il n’avait plus que Blaise, et celui-ci était souvent occupé avec la petite Weasley. A la bibliothèque, au moins, il évitait les moqueries et les regards haineux de Parkinson et Nott, « aucune chance de trouver ces deux là ici » pensa t’il. Régulièrement, Hermione s’asseyait à la même table que lui, et plus d’une fois, ils discutaient à bâton rompu de leur dernier cours commun. Drago se plaisait à retrouver la jeune fille, elle était intelligente, et leur relation avait doucement évolué vers l’amitié. Peut être pourrait il lui demander à qui appartenait l’écharpe ?

 

« Drago, pourquoi ne viens tu pas t’asseoir avec nous aux repas, de temps en temps ? Blaise le fait bien lui » lui proposa la jeune fille.

 

« Non, ça ne me dit rien, vraiment, je ne veux pas être à coté de Potter »

 

« Harry » lui dit elle

 

« Oui, si tu veux Ha…Harry » rétorqua t’il

 

La jeune fille était surprise de ce qu’elle découvrait chez le jeune homme, il était lui aussi intelligent, et il savait parler sans son ton agressif, ce qui le rendait doux, presque vulnérable. Hermione rangea ses affaires :

 

« Je descend pour le diner, à plus tard »

 

« A plus tard, Hermione »

 

Une fois tous les élèves attablés, le repas fût servi, Ron ne cessait de marmonner dans son coin.

 

« Mais enfin, qu’est ce que tu as ? » explosa la jeune fille

 

« Je pari que tu étais à la bibliothèque avec Malefoy «  bougonna Ron

 

« Mais tu es jaloux ? » souriait Hermione

 

« Bah oui, tu passes beaucoup de temps avec lui, et même si ça me répugne de dire ça, il est beau, et je suis jaloux »

 

La jeune fille prit Ron dans ses bras et lui murmura à l’oreille :

 

« Il n’y a que toi que j’aime, et à mes yeux tu es le plus beau, tu sais ! »

 

Ron rougit jusqu’à la racine des cheveux. Harry détourna le regard pour leur laisser un moment d’intimité, quand soudain des centaines d’hiboux entrèrent dans la grande salle et déposèrent des exemplaires de la gazette du sorcier dans les mains de tous les élèves et des professeurs.

 

                                   « EDITION SPECIALE DE LA GAZETTE DU SORCIER »

 

En première page s’étalait une grande photo, où l’on pouvait voir un sorcier avec de longs cheveux blonds, facilement reconnaissables.

 

« Le célèbre mangemort, bras droit du mage noir, Lucius Malefoy, s’est évadé d’Azkaban. Des témoins auraient affirmés avoir vu un long serpent argenté sortant des murs de la prison, apparemment Mr Malefoy serait un animagus non déclaré. On raconte partout dans le pays, qu’il rassemblerait ses anciens acolytes, en effet, selon une source sûre, il préparerait une nouvelle guerre, mais surtout il chercherait à se venger de son fils Drago Malefoy, élève à Poudlard, en septième année. Bien évidemment, les meilleurs aurors sont à sa poursuite. »

 

Suite de l’article page 4

La défaite de « qui vous savez » page 5

Biographie de Lucius Malefoy et d’Harry Potter page 6

 

 

A la lecture de ces quelques phrases, Drago se sentit le point de mire de toute la salle, les Serpentards le regardaient en souriant et même en s’esclaffant, et les autres élèves le regardaient avec crainte, en s’attendant à voir débarquer Lucius Malefoy à tout moment.

Ce que Drago redoutait le plus au monde venait de se produire, s’en était fini de ses rêves, il savait que Lucius le retrouverait et le tuerait. La fin du repas se termina dans une ambiance morose, quelques élèves de première année s’étaient mis à pleurer craignant de nouvelles tueries.

Plus tard dans la salle commune des Gryffondors, les amis discutaient entre eux :

 

« Je crois que nous n’avons rien à craindre, Mr Malefoy n’était qu’un pantin au service de qui vous savez » dit Ron

 

« Ne crois pas ça Ron ! Répliqua Blaise, en tant que bras droit du Lord, il a développé d’énorme capacité en magie noire et ses pouvoirs de sorciers se sont énormément accrus. »

 

« Oh par merlin ! Est-ce que Drago est en danger ? » Demanda Hermione

 

« Je  ne crois pas tant qu’il reste à Poudlard » répondit Harry

 

La conversation s’épuisant, ils décidèrent d’aller se coucher, Harry se leva et en prenant sa cape d’invisibilité, se dirigea vers la porte.

 

« Où vas-tu » lui demanda Ron

 

« Je vais marcher dans le parc, j’ai besoin de m’éclaircir les idées »

 

« Soit prudent »

 

Ron avait pris l’habitude de voir Harry sortir seul le soir.

La pluie tombait depuis une demi heure déjà, mais Harry n’en avait pas conscience, il était perdu dans ses pensées. L’édition spéciale de la gazette lui avait fait un choc, non pas qu’il avait peur de Lucius, mais il était littéralement mort de peur pour Drago, et il ne comprenait pas pourquoi. Soudainement, il leva la tête et vit quelqu’un sur le ponton du lac, qui pouvait se trouver là ? Il sortit sa baguette et s’approcha, il distingua dans la pénombre la chevelure blonde presque blanche de Drago.

 Le jeune homme se tenait là depuis trois heures, insensible au froid et à la pluie, il était trempé jusqu’aux os, sa robe de sorcier gorgée d’eau lui collait au corps. Il tenait dans ses mains un parchemin dont l’encre avait coulé depuis longtemps, il l’avait reçu en même temps que la gazette, chaque mot restait gravé dans sa mémoire

 

Drago,

Je ne t’ai pas oublié, je vais venir et chercher et avant de te tuer, je te ferais souffrir à petit feu, comme j’ai fait avec ta mère.

Lucius

 

Alors l’énormité de ce qui venait de lui arriver lui tomba dessus, ses lèvres se mirent à trembler, et ses yeux se remplirent de larmes. Il pleura pour la première fois de sa vie, celle-ci lui semblait tellement vide, vide d’amis, vide d’amour, et il la finirait comme il l’avait commencé : seul. Drago ne pouvait plus penser, il était totalement terrorisé par son père.

Alors il leva ses deux bras à l’horizontale, le parchemin s’envola dans la nuit, comme une offrande à la solitude, et il se laissa tomber dans le lac, le poids de sa robe l’entrainant tout de suite au fond de celui-ci. Le jeune homme ne fit aucune tentative pour remonter à la surface, il se sentait en paix, puis soudain se fût le noir total.

Harry le regarda interloqué

 

« Mais qu’est ce que… »

 

Puis, il réalisa enfin, ce que venait de faire le jeune homme, alors il enleva sa robe de sorcier et ses chaussures, courant vers le lac et plongea à son tour, sans réfléchir. L’obscurité était totale « lumos » prononça Harry, mais de sa bouche ne sortit que des bulles, « et merde », il remonta à la surface « lumos » cria t’il de nouveau, puis il replongea. Grâce à sa baguette, il trouva Malefoy inconscient au fond du lac, il le ramena, non sans mal, sur la berge. Une fois sur la terre ferme, Harry enleva la robe gorgée d’eau de Drago, sa colère face à l’acte de Drago l’emporta sur sa peur pour l’état du jeune homme, et sans prévenir, le gifla à toute volée.

 

« Non, mais ça va pas ? Espèce de crétin, pourquoi as-tu fait ça ? Des gens s’inquiètent pour toi, je m’inquiète pour toi ! »

 

Mais le jeune homme blond resta inconscient, ses lèvres étaient bleuies par le froid, ses cheveux mouillés lui collaient au visage, il était d’une blancheur spectrale. Harry le prit dans ses bras et le ramena jusqu’à la salle commune des Gryffondors, où il espérait que ses amis y soient encore.

Il émanait d’Harry une magnifique aura rouge, qui resplendissait dans la nuit, mais le jeune homme ne s’en rendit pas compte.