Et une année de plus, une!

par Ishmael

Chapitre 1 – Et une année de plus, une !

 

La rentrée scolaire venait de commencer à Poudlard. Le Poudlard Express venait juste d’entrer en gare en faisant crisser joyeusement ses freins, réussissant l’exploit de couvrir les grondements du tonnerre pendant quelques secondes.

Dans le hall sombre, une silhouette noire faisant les cent pas à grand renfort de mouvements saccadés et de claquement de cape à chaque demi-tour. Severus Rogue détestait attendre, surtout quand il s’agissait de morveux de première année. Cette fois c’était lui qui était de corvée pour l’accueil des nouveaux avant la cérémonie de répartition. Il était sûr que Dumbledore l’avait fait exprès ! Cela faisait maintenant 4 ans qu’il était enseignant à Poudlard et à chaque fois il avait réussi à y échapper. A chaque fois sauf aujourd’hui.

Il s’arrêta brusquement pour tendre l’oreille afin d’identifier le brouhaha qui se répercutait contre les murs de la pièce vide. Fausse alerte, ce n’était que le vent. Il reprit son va-et-vient encore plus agacé que l’instant d’avant. Hagrid leur faisait faire le tour du lac ou quoi ? Le professeur des potions marmonna quelque chose à propos de géants et de barque qui coule tout en jetant des regards assassins au couloir d’où devaient débarquer les premières années. Comme si cela allait les faire arriver plus vite.

Enfin il perçut le bruit caractéristique du chahut, propre aux élèves, quelles que soient les générations. Il se plaça sur la plus haute marche de l’escalier, l’œil mauvais, pour dominer son auditoire et leur faire savoir d’emblée qui y était le maître. Non mais. Il se retint d’esquisser une grimace de dégoûts à la vue de cet attroupement gamins trempés de la tête aux pieds qui jetaient vers lui des regards humides et bovins.

Il commença son discours d’une voix glaciale et le moins aimable possible tout en les fusillant du regard. Des fois qu’il tuerait quelques futurs Gryffondors au passage. Son discours fini, il parcouru une dernière fois d’un regard meurtrier l’assemblée grelottante qui se tenait à ses pieds afin de constater l’effet des ses paroles. Malheureusement, la météo capricieuse ayant copieusement arrosée les nouveaux à grand renfort de litres d’eau glacée, il n’aurait su dire s’ils tremblaient de peur ou de froid. Ne pas savoir s’il les avait impressionnés le rendit d’encore plus méchante humeur.

Soudain, un éclat orangé retint son attention. Il s’agissait de la chevelure rousse flamboyante d’une élève qui dépassait ses camarades de presque 2 têtes. Ou bien elle était grande pour son âge ou…

Minute.

Dumbledore n’avait-il pas mentionné quelque chose à propos d’une nouvelle élève ? … Boarf, perte de temps. Avec un air majestueux il leur tourna le dos et se dirigea vers la Grande Salle, sans même prendre la peine de s’assurer que son troupeau le suivait. Une fois rentré, il se dépêcha d’aller s’asseoir à la table des professeurs avant que Dumbledore ne s’amuse à le désigner pour faire l’appel. Manquerait plus ça !

Toujours d’un regard noir et dénué de toute lueur de sympathie, il contemplait la salle. Le professeur McGonagal, raide comme un piquet et l’air plus sévère que jamais (mais moins que lui-même, personne ne lui arrivait à la cheville dans ce domaine) commença l’appel après que le Choipeau, toujours aussi miteux et rapiécé eu fini sa petite chansonnette. Un à un les élèves s’avancèrent jusqu’au tabouret et revêtirent l’objet douteux qui devait les envoyer vers leur maison. Des Serdaigles par ci, des Pouffsouffles par là, des Gryffondors trop nombreux à son goût et parfois des Serpentards pour relever le niveau. Chaque année c’était la même chose, toujours aussi barbant. Heureusement pour lui, Severus avait trouvé une technique pour passer le temps et éviter de s’endormir en attendant le banquet : lancer le regard le plus noir possible à chaque élève appelé. C’était toujours un plaisir de voir leur visage pâlir lorsque leurs regards se croisaient. Il ne se gênerait pas à rajouter un sourire des plus carnassier si il ne s’astreignait pas à conserver un visage exempt de toute émotion quelle qu’elle fut, exceptée une lueur machiavélique dans le regard.

Néanmoins, il commençait à fatiguer. Bien qu’il fût surentrainé dans la discipline du lancer de regards assassins, il commençait à se languir de la pénombre apaisante de ses cachots, et il avait faim aussi, que diable !

Il y eu un mouvement à sa gauche, mais il était trop occupé à terrifier un petit Gryffondor fraichement nommé pour y prêter plus grande attention. La voix du professeur Dumbledore s’éleva au-dessus du brouhaha. Severus se risqua à relever la tête et aperçut la grande rousse de tout à l’heure. Elle était toujours debout au fond de la pièce et se balançait nerveusement d’un pied sur l’autre. Surpris que le directeur se lève pour son discours habituel alors qu’il restait une élève, le professeur des potions prêta une oreille plus attentive aux propos que tenait son supérieur, d’ici qu’il éclaircisse la situation.

« _ … année, parmi les nouveaux élèves qui ont rejoint Poudlard, nous avons l’honneur de compté parmi nous une nouvelle élève qui va intégrer la septième année.

_ Allons, bon, une surdouée de la magie maintenant, pensa Severus, étonné et dubitatif.

_ Miss Ellie Calloway nous vient des Etats-Unis et elle a récemment emménagé en Angleterre. Après avoir réussi avec succès des examens de magie pour évaluer son niveau, nous les professeurs de Poudlard

_ « Nous » qu’il avait dit ? Me souviens pas de l’avoir déjà vue, et encore moins de lui avoir fait passer un examen, râla intérieurement le professeur des potions.

Il avait l’étrange impression d’avoir été écarté des affaires de Poudlard pendant un temps. Il prit son air le plus sombre et renfrogné qu’il put et continua d’écouter le directeur.

_ … a donc été autorisée à entrer directement en septième année. Je vous demande donc tout naturellement de l’accueillir chaleureusement et de l’aider à s’adapter au mieux à nos us et coutumes.

Il y eu un tonnerre d’applaudissements menés par Dumbledore puis il reprit la parole :

_ Maintenant, il ne reste plus qu’à découvrir quelle sera votre maison. Si vous voulez bien vous avancer.

La jeune fille s’exécuta d’un pas gracieux. Severus lui n’y prêtait pas attention, trop occupé à essayer de se rappeler pour quelles raisons il n’avait pas eu l’immense honneur de terroriser la nouvelle élève au cours d’un examen d’entrée en potions. Peut-être qu’elle n’avait pas choisi le cours de potions pour sa septième année. Bien lui en a pris ! Ça lui faisait un débutant de moins dans les pattes, même si elle était en dernière année.

_ GRYFFONDOR , s’époumona le Choipeau, bien qu’il fut dénué de poumons.

_ Heureusement que je ne l’aurais pas en cours, songea Severus. »

Quittant ses pensées pour ne pas louper le début du repas, il s’autorisa un regard vers la nouvelle au moment où celle-ci adressait un sourire aux professeurs.

Par tous les slips de Merlin ! C’est…

 

 

à suivre…

 

Des commentaires, remarques ou questions ?