hapitre III

par DarkWitches

 

 

 

 

Chapitre III

 

 

°°Maudit poulet!°°

Sarah marchait aussi vite qu'elle pouvait, essayant tant bien que mal de rattraper Fumseck. Elle remarqua que le château était comme elle l'avait imaginé, à quelques détails près.

A son réveil, elle avait eu la surprise d'apercevoir au pied du lit sa grosse malle, arrivée apparemment avec sa propriétaire.

Brusquement, le phénix s'arrêta, et la jeune fille qui ne s'y attendait pas finit sa course folle contre le mur d'à côté. Elle se releva, tout étourdie, et se retrouva devant une statue en forme de gargouille. Fumseck poussa un drôle de cri, et la gargouille se retourna, laissant place à un escalier en colimaçon. L'oiseau s'y engouffra, et Sarah, après un moment de réflexion, monta à sa suite. Elle déboucha dans une pièce circulaire où trônait un bureau de style ancien avec d'étranges symboles gravés dessus. Celui-ci croulait sous divers objets sans intérêt à ses yeux. Un peu partout dans la pièce étaient éparpillés des fauteuils et des poufs de chintz rouge qui donnaient à la pièce une ambiance chaleureuse.

- Alors, vous aimez le décor?, fit une voix derrière elle.

- Euh...Bon...Bonjour, professeur, je n'avais pas remarqué votre présence.

- Je vois avec plaisir que vous vous portez mieux, aujourd'hui.

En parlant, Dumbledore avait contourné le bureau et s'était assis dans son fauteuil.

- Oui, je vais mieux, merci de votre attention.

- Asseyez-vous, je vous en prie.

Sarah s'exécuta, en se demandant quelle explication Dumby pourrait lui donner à propos de ce qui lui était arrivé.

- Je serais impoli de ne rien vous proposer à boire. Donc, que prendrez-vous? Du thé? Du jus de citrouille? Une bierraubeurre?, fit Dumbledore en faisant apparaître les boissons au fur et à mesure.

Sarah avait l'impression d'avoir déjà vu ou lu une scène semblable quelque part, mais elle ne se rappelait pas où.

- Vous n'auriez pas un soda?, fit-elle. Un soda...non bien sûr, qu'est-ce que je raconte, vous n'...

- Un soda? Ne serait-ce pas cette boisson avec plein de petites bulles?

- Oui, c'est ça, répondit-elle étonnée.

- Un soda..., dit-il en faisant apparaître sur la table un grand verre de coca bien frais. J'ai toujours adoré ces boissons, mais je n'avais aucune idée de leur nom.

- Merci, fit Sarah en buvant une gorgée. Professeur, avez-vous une explication pour ce qui m'est arrivé?

- Avant de me lancer dans des explications sans queue ni tête, voudriez-vous répondre à quelques questions?

- Oui, bien sûr, si ça peut nous avancer.

- Bon. Où étiez-vous exactement au moment de l'incident?

- J'étais à Londres avec ma mère et j'attendais mon bus pour aller en colonie de vacances.

- Et après, que c'est-il passé?

- Je traversais la route quand une voiture m'a percuté  et j'ai perdu conscience. C'est tout. Maintenant, vous en savez autant que moi.

- Je vois, répondit simplement Dumbledore.

°°Où ai-je vu une scène pareille?....Merde!! J'ai horreur des déjà-vus!! ....Non...je ne l'ai pas vu, je l'ai lu quelque part, mais où?°°

C'est alors que le déclic se produisit.

°°Mais bien sûr! C'était dans le tome 5 de HP!! Quand Ombrage essaye de faire avaler à Harry une boisson avec du Véritaserum pour lui faire avouer... Elle y a mis du Véritaserum!!!°°

- Miss Parker? Vous êtes sûre que ça va?

- Vous m'avez donné du véritaserum!, fi Sarah en colère.

Dumbledore eut un sourire énigmatique.

- Vous êtes plus perspicace que je ne l'imaginais, miss. Mais dites-moi, comment avez-vous su?

- c'est trop long à expliquer. Laissez tomber. Dites-moi professeur, vous pensiez que le bluffais, que je vous faisais tourner en bourrique, c'est ça?

- Eh bien, ce que vous m'avez raconté était assez curieux et difficile à croire, alors j'ai préféré m'assurer de votre sincérité.

°°Qui est-ce qui a dit que Dumby était naïf et qu'il faisait trop confiance, que je lui refasses le portrait?°°

- Bon, ben...je crois que maintenant vous êtes sûre que je ne suis pas une menteuse.

- En effet, miss Parker.

- Alors, vous une théorie pour expliquer ce qui m'est arrivé?

- Oui, j'en ai une. Je veux auparavant que vous me promettiez de ne pas m'interrompre, même si ce que je dirai vous paraît saugrenu.

- Bon, d'accord...j'essayerai.

- Voilà, je pense qu'il y a deux mondes parallèles : le monde des sorciers et des moldus, et le monde "normal", c'est-à-dire celui d'où vous venez. Vous me suivez?

- Oui, fit-elle sans pour autant croire à ce qu'il lui débitait. Elle avait toujours pensé que Dumbledore était loufoque et pas très sain d'esprit...Mais maintenant, elle ne le pensait plus. Elle en était sûre.

- Chaque personne qui vit dans un monde a une doublure dans l'autre monde. Les deux sont semblables physiquement et ont le même caractère.

Sarah hocha la tête.

- Eh bien, il s'avère qu'il n'en va pas de même pour vous. Vous ne possédez aucun sosie dans ce monde, j'ai vérifié dans tous les registres sorciers et moldus. Je crois que cela a provoqué un décalage entre les deux mondes, et vous avez atterri dans celui-ci. Ce genre de choses arrive rarement, très rarement. Je me rappelle qu'un jeune homme est arrivé ici de la même manière que vous, quand je n'étais encore qu'un élève à Poudlard.

- Et que lui est-il arrivé? Je veux dire, ils l'ont renvoyé chez lui?

- A vrai dire, je ne m'en souviens plus très bien. Je crois que c'était le ministère qui s'était chargé de lui.

- Dites, professeur....vous...vous avez trouvé un moyen pour que je puisses retourner chez moi?, fi Sarah d'une petite voix en priant intérieurement.

- Je suis navré, mais je n'ai rien trouvé encore.

- Pourquoi ne pas en parler au ministère de la magie? Ils pourraient peut-être m'aider à rentrer chez moi.

- Ce n'est même pas la peine d'y penser. Je connais très bien le ministère et ses méthodes. Ils vous prendrons pour une folle et vous conduiront à St Mangouste  section démence extrême. Et là, vous deviendrez folle pour de bon.

Sarah frissonna d'effroi.

- Et que proposez-vous de faire?

- Je propose que vous restiez ici et que vous suiviez des cours avec les autres élèves en attendant de trouver une solution.

- Etudier à Poudlard? Mais c'est pas possible! Et puis je crois que je suis moldue.

- Moi, je ne le crois pas. Car voyez-vous, un moldu ne pourrait jamais atteindre cet endroit, et même s'il y arrivait, il ne verrait en Poudlard qu'un vieux château ne ruine, ce qui, bien sûr, n'est pas votre cas.

- En quelle année serai-je? En 1ère je parie.

°°Bonjour la honte!°°

- Non, vous commencerez votre 6ème année. Car, vous remarquerez, pour une raison que j'ignore, que vous êtes aussi avancée en magie que tout autre élève qui commence sa 6ème année.

- Vous m'excuserez, mais là, c'est trop fort! Comment est-ce que je peux être si avancée en magie alors que je n'en ai jamais fait de ma vie?

- Comme je vous l'ai dit, c'est une chose que j'ignore encore. Mais si vous ne me croyez pas, vous pouvez essayer pas vous-même, répondit le directeur en lui tendant sa baguette magique.

Elle le considéra un instant, puis prit la baguette. Ensuite, elle prononça distinctement:

- Lumos!

Une lumière très vive apparut au bout de la baguette et éclaira la pièce.

Sarah en resta interdite.

°°Moi une sorcière? C'est vrai que ça peut paraître cool, mais pas pour très longtemps. Et puis, je veux rentrer à la maison, moi! Je veux retourner chez mes parents!....mes parents! Chiotte! Ils doivent se faire un sang d'encre pour moi°

- Professeur! Mes parents ne savent pas où je suis! Ils vont s'inquiéter!

- J'ai oublié de vous éclairer sur ce point. Quand vous avez quitté votre monde, vous avez perdu tout lien avec lui, y compris avec votre famille et vos amis...Il n'y a plus aucune trace de vous là-bas.

- Vous voulez dire...

- Que vos parents croient en ce moment n'avoir jamais eu de fille. Je suis vraiment désolé.

°°Vos parents qui croient que vous n'avez jamais existé, avouez que c'est dur à encaisser!°°

Sarah se prit la tête dans les mains. Toute sa vie avait été chamboulée. Elle avait perdu ses parents, ses amis, sa vie...

- Miss Parker, je c'est que ce que vous êtes en train de vivre est difficile, mais il faut gardez espoir.

- Vous, parlez, vous parlez, mais vous n'avez aucune idée de ce que je peux ressentir!!, explosa-t-elle.

- Vous avez raison, je n'ai pas idée de ce que vous pouvez ressentir. Mais il faut être courageuse et ne pas perdre espoir en la vie. Donc, en attendant de trouver un moyen pour vous ramener chez vous, vous resterez ici, et vous essayerai de vous construire une vie. Mais ne parlez de ceci à personne, c'est dans votre intérêt. Pour chacun, vous serez une nouvelle élève qui arrive de Salem, une école aux USA.

- Bon okey, j'ai saisi. Je peux m'en aller maintenant?, fi Sarah avec impatience.

- Attendez, une dernière chose, tenez, fit Dumbledore en lui tendant une petite clé dorée.

- C'est quoi?, rétorqua la jeune file en prenant la clé.

- Cette clé ouvre un des coffres de Gringotts. Vous savez ce que c'est que Gringotts, miss?

- Oui, bien sûr.

- Vous pouvez utiliser tout l'argent dont vous avez besoin pour vous acheter de nouvelles affaires.

- Non, c'est trop, je ne peux accepter.

- Voyez-vous donc! Et avec quoi vous achèterez-vous des livres et des fournitures? Acceptez donc. J'en aurai fait de même si j'avais une fille.

- C'set très .... gentil, balbutia Sarah, touchée par tant d'intérêt et de gentillesse.

- Bon, vous pouvez disposer.

Sarah se dirigea vers la porte et l'ouvrit. Au dernier moment, elle se retourna.

- Professeur,....Merci.

 

 

 

 

Bon, voilà, le 3ème chapitre est fini. On essaiera de poster aussitôt qu'on le peut le chapitre suivant. Laissez des reviews et dites nous ce que vous pensez de notre fic, ce que vous aimez, ce que vous aimez pas et si ça vaut la peine de continuer. Si vous laissez rien, on comprendra que vous aimez pas et on arrêtera. Donc, si vous voulez la suite, à vos claviers!

Ciao.