Pourquoi moi?

par DarkWitches

Chapitre I

 

 

 Maman, je n'irai pas là-bas!-

- Arrête de faire la gamine Sarah! Je ne sais vraiment pas pourquoi tu refuses d'y aller, ce sera très amusant, tu pourras faire des tas d'activités!

- Tu peux toujours faire ton discours aux asticots, marmonna Sarah.

- Pardon? fit Mme Parker.

 Rien.-

- Donc je disais... Mais qu'est ce que je disais?...Ah oui, tu pourras faire plein de choses et rencontrer des jeunes de ton age

   - La colonie c'est pour les enfants, il n'y aura personne de mon âge là-bas! Maman j'ai 16 ans! 16 ans! Et tu veux m'envoyer en colo? Pitié ne fais pas ça! Et pourquoi pas a Alcatraz?

- Très drôle! Sarah, tu sais que c'est pour ton bien. J'aurais aimé passer ses vacances avec toi...mais j'ai un important meeting au USA.

- Et pourquoi est-ce que je pourrais pas rester avec papa?, fit la jeune avec espoir.

- Ton père est tout aussi occupé que moi, tu le sais très bien!

- Ce n'est pas juste!, fit la jeune fille en croisant les bras sur sa poitrine.

- Arrête de bouder et sors ta valise, voila le bus qui arrive.

- Bah! Si tu pouvais au moins mes Harry Potter!

Mme Parker secoua la tête en un signe de négation.

- Hors de questions, si je le fais tu passeras ton temps a les relire... d'ailleurs je ne sais vraiment pas pourquoi! Tout ce qui t'intéresse c'est ce Malfoy, Snape et un certain  croque-mort, alors franchement...

comprendre..., conclut-elle en sortant de la voiture.  Voldemort!!! Hurla sa fille outragée, oh...cherche pas à

Le bus venait de stationner à l'autre bout de la rue. Mme Parker ouvrit le coffre de la voiture et toutes deux s'entraidèrent pour faire sortir la grosse malle du véhicule.

Mme Parker considéra sa fille.

A 16ans, elle était vraiment jolie. Assez grande, elle avait un teint mat, des cheveux bruns mi-longs coupés en effilé.

Mais sa plus grande particularité était ses yeux. Ils étaient magnifiques et Sarah en était très fière : ils étaient grands en amande, bordés de longs cils noirs, et leur couleur était assez inhabituelle, ambrés avec des touches de vert et des éclats d'or.

- Prends soin de toi chérie, et s'il y a le moindre problème tu me contacte, dit sa mère en la serrant dans ses bras.

Un deuxième klaxon retentit.

- C'est bon maman, je dois y aller. Au revoir! , dit-elle en embrassant sa mère.

Tirant sa valise derrière elle, elle traversa la route en songeant :

°°Eh bien! Je risque de m'emmerder à mort parmi les morveux!En colonie, mon Dieu!°°

Perdue dans ses pensées, elle n'entendit pas sa mère hurler...

- ATTENTION!!!, cria un passant.

Elle se retourna...Une voiture...Puis plus rien.

Le noir complet.