XIV. Hésitation

par Olympie

Chapitre 14

Rose se força à respirer. Elle s’était laissée aller, et n’avait pas contrôlé sa transformation. Jameson l’avait prévenu que maintenant qu’elle l’avait fait quelques fois, si elle éprouvait une émotion forte, ses yeux pourraient changer tant qu’elle ne contrôlait pas totalement la transformation. Elle respira profondément. Une fois. Deux fois. Trois fois. Elle sortit le petit miroir qu’elle gardait dans sa poche et poussa un juron ils étaient encore doré. Des pas retentirent dans le couloir.

- Qui est là ? Demanda-t-elle.

- Weasley, c’est toi ?

Illéa Hearts apparu devant elle. Elle avait ses cheveux noirs de jais en bataille et ébouriffer. Rose crut voir une tache de sang au bord des lèvres de cette dernière mais elle passa ses mains sur son visage.

- Super, je voulais te parler, déclara Hearts, mais elle n’avait pas l’air convaincue.

Elle regarda autour d’elle, l’air visiblement paniquée.

- Ecoute, on ne pourra pas parler ici, et je doute que l’on en ai le temps pendant les vacances, mais tu as besoin de mon aide.

Rose haussa les sourcils.

- Je ne crois pas avoir besoin d’aide, merci, répliqua-t-elle.

- Ne me complique pas la tâche s’il te plait ! Prend ça !

Elle sortit de sa poche un parchemin aux reflets argentés. Rose leva un regard perplexe vers la jeune fille : il était vierge.

- C’est un Silverscrolls, tu dois écrire ton nom, et un mot de passe. Cela te conduira sur une conversation où nous pourrons parler. Notre mot de passe sera… Sanguini.

Elle regarda encore une fois autour d’elle, et poussa un juron.

- Je dois partir Weasley. S’il te plait, fais le ce soir, je dois agir plus vite que je ne le pensais. Crois-moi Weasley.

Sur ce, elle partit en se retournant régulièrement. Quand Rose n’entendit plus ses pas s’éloigner, quelqu’un d’autre approcha. Elle sursauta en voyant apparaitre le visage de Jameson à la lumière de sa baguette.

- Tu m’as fait peur, déclara-t-elle.

Le professeur rigola.

- Désolé.

Son sourire disparut tout à coup et il leva sa baguette vers les yeux de Rose.

- C’est pour ça que tu n’es pas dans la salle, tes yeux. Tu dois essayer de te contrôler Rose.

- Je sais, j’essayais de respirer, mais je n’arrive à rien, expliqua-t-elle.

- Tu dois être fatiguée, va dormir, je vais leur dire que tu as besoin de te reposer.

Il avait posé une main sur son épaule, et Rose sentit soudain la fatigue l’envahirent.

- Merci, professeur, répondit-elle avec un petit sourire.

Le jeune professeur lui donna une petite tape sur l’épaule avec un grand sourire. Rose se dirigea vers sa chambre en souriant.

 

****

***

Rose prit un livre avec une couverture dure, et posa le Silverscrolls dessus. Elle écrivit soigneusement son nom et le mot de passe que Hearts lui avait donné. A sa grande surprise, son écriture s’effaça.

Mot de passe : Sanguini

Arrivée de Rose

Illéa dit : Ah, tu as pu venir tôt. Parfait.

Rose dit : Oui. Tu vas pouvoir m’expliquer.

Illéa dit : Nous devons attendre encore un peu, quelqu’un va venir nous rejoindre. Ne sois pas trop pressée.

Arrivée de Marcus

Marcus dit : J’ai fait aussi vite que j’ai pu Illéa. Qu’est-ce que tu veux ?

Rose dit : Bon, Illéa, qu’est-ce que tu veux ? Je voudrais pouvoir aller dormir.

Marcus dit : Sorcière ?

Illéa dit : A ton avis. Une amie des Malefoy.

Marcus dit : Bien, elle peut nous aider ? Enfin, les aider ?

Illéa dit : Oui, et nous allons pouvoir l’aider aussi.

Rose dit : Bon. Ce n’est pas que vous ne m’êtes pas sympathique, mais je voudrais savoir ce que je fais là. Que voulez-vous ? Et qui est Marcus ?

Marcus dit : Merlin, j’aime les sorciers.

Illéa dit : Marcus, tais toi. Rose, on ne peut pas tout t’expliquer ici, et comme ça. Nous devons nous voir pendant les vacances.

Rose dit : Pourquoi est-ce que je gâcherai une de mes journées pour venir avec vous ? Je ne vous connais pas.

Marcus dit : Mort de rire.

Illéa dit : Marcus, tais toi. Pas seulement une journée Rose, nous avons besoin d’au moins une semaine. Tu pourras passer noël avec ta famille, et ensuite, venir avec nous.

Rose dit : Evidemment, je n’ai que ça à faire de mes vacances.

Marcus dit : Bon, assez tourner autour du pot. Rose, nous sommes des amis des Malefoy, et Illéa a une dette envers eux. Si tu veux avoir ne serait-ce qu’une chance d’aider le jeune Scorpius, tu dois venir avec nous.

Rose dit : Merlin, mais qui êtes-vous ?

Illéa dit : Des amis, contrairement à certaines personnes que tu fréquentes. Nous pouvons t’aider. Je viendrais te chercher le lendemain de noël. S’il te plait Rose, accepte.

Marcus dit : De toute façon, si tu veux vraiment sauver Scorpius, tu n’as pas vraiment le choix.

Rose dit : J’ai besoin de réfléchir.

Marcus dit : Quand commencent les vacances ?

Illéa dit : Après demain. Demain soir ?

Marcus dit : Demain soir, même heure, même mot de passe. Je dois partir maintenant, mon père m’appelle. Sois prudente Illéa.

Marcus a quitté la conversation.

Rose dit : D’accord, demain soir. Comment est-ce qu’on éteint ce truc ?

Illéa dit : Passe ta main dessus et plie-le. C’est fin, mais extrêmement solide, il ne se déchirera jamais.

Rose a quitté la conversation.

Rose soupira en pliant le parchemin. Qui était ce Marcus ? Qui était vraiment Illéa ? Pouvait-elle leur faire confiance au point d’aller passer plusieurs jours avec eux ? Qu’allait-elle dire à ses parents ? Elle jeta un coup d’œil à la pendule. Elle se leva et descendit dans la salle commune. Son cousin était assis dans un fauteuil, un livre sur les genoux.

- Al ?

Le garçon poussa un grognement et continua à lire. Rose se laissa tomber dans le fauteuil en face de lui.

- Al ?

Albus soupira et leva les yeux.

- Rosie, je dois avoir fini ce livre pour demain. J’ai promis de le rendre avant les vacances.

Rose soupira en voyant son cousin se replonger dans sa lecture. Elle se leva et se dirigea vers sa chambre. Elle parlerait avec son cousin le lendemain.

 

****

***

 

Rose s’assit aux côtés de Tara et Blaise, qui les attendaient elle et Albus à la table des Serdaigle. Rose aperçut le regard triste que leur lança Matthew depuis la table des noirs et jaunes. Elle lui adressa un mince sourire, mais il ne la vit pas.

- Rose ?

Rose reporta son intention de côté de ses amis assis avec elle.

- Je demandais si ça te dirais de venir passer quelques jours chez moi avec Blaise et Albus à la fin des vacances, demanda Tara.

Rose n’avait toujours pas parlé avec Albus, et elle ne pourrait pas le faire avant le soir.

- Je dois te répondre quand ?

- Rosie, tu sais très bien que tes parents te laisseront venir sans problème, répliqua Albus.

Rose soupira. Oui, bien sûr, ses parents la laisserait aller chez Tara. Ils la connaissaient, connaissaient ses parents. Mais, est-ce qu’elle serait là ? Ne serait-elle pas partie avec Illéa et le mystérieux Marcus ? Ils avaient affirmé qu’ils pouvaient l’aider à sauver Scorpius. Elle avait promis à Drago Malefoy de l’aider à sauver son fils. Rose jeta un coup d’œil à la table de professeur. Jameson. Elle devait parler au professeur Jameson.

- Rose ?

Tara commençait à être agacée par l’attitude de son amie. Depuis son « accident », elle avait l’air constamment préoccupé mais elle ne se confiait plus à elle. Ni à Albus. Ni à Blaise. Elle était aussi allée voir Matthew, au cas où, mais rien. Rose se leva de table.

- Je dois… Passer à la bibliothèque. On se retrouve en cours.

Tara regarda son amie sortir de la Grande Salle. Avant de passer la porte Rose s’arrêta et jeta un coup d’œil vers la table des professeurs et sortie. Tara fronça les sourcils et rencontra le regard du professeur Jameson qui essaye de lui sourire, mais un pli soucieux lui barrait le front. Quelque chose de bizarre se passait, Tara en était sûre.

 

****

***

 

Rose avait fui. Elle le ressentait comme ça. Elle ne savait pas ce qui allait se passer pendant ses vacances, mais un mauvais pressentiment lui serrait le ventre. Elle marchait sans trop savoir où elle allait, et quand elle essaya de s’orientait, elle ne reconnut pas le couloir. Elle s’arrêta devant un tableau, représentant une jeune fille qui peignait.

- Excusez-moi.

La jeune fille du tableau tourna la tête vers elle.

- Où sommes-nous ?

- A Poudlard, l’école de Sorcellerie, répondit la fille du tableau et haussant les sourcils.

- Je sais, merci, grommela Rose. Où sommes-nous dans le château ?

- Dans l’aile ouest, huitième étage.

Rose haussa les sourcils. Il y avait un huitième étage ? L’aile ouest n’était pas très fréquentée, mais de là à ce qu’un huitième étage soit là, sans que personne ne soit vraiment au courant, c’était bizarre. Un nouveau personnage arriva dans le tableau et murmura quelque chose à l’oreille de la jeune fille, qui eut une expression horrifié. Elle hocha la tête et sortit de son cadre.

- Vous devriez vous cachez Miss, dit simplement le nouveau personnage. Il arrive.

Rose voulu demander qui, mais le personnage avait déjà disparu. Elle entendit des bruits de pas, et obéît au tableau. Elle se cacha derrière une tapisserie.

- Tu es sûre ? Demanda une voix grave, envoutante.

- Sûre et certaine, chef, répondit une autre voix, féminine.

- Merlin, ils ont réussi. On va perdre de crédibilité.

- J’ai pensé à une solution, si tu me permets.

Il n’y eut pas de réponse mais Rose devina un hochement de tête.

- Il faut le faire sortir chef.

- Et ensuite, qu’est qu’on fait ? On le fait revenir ici ? Répliqua l’homme.

- Non. On s’en sert pour la base chef, répondit la fille.

- Viens, allons en parler aux autres.

Rose entendit les pas s’éloigner, et elle sortit de sa tapisserie. Elle retourna vers le tableau de la jeune fille, qui s’était remise à peindre.

- Comment est-ce que je peux retourner à la Grande Salle ?

- Derrière vous tout droit puis à droite, vous arriverez aux escaliers, ensuite descendez et vous y serez.

Rose hocha la tête et partit.

 

****

***

 

Il était quatorze heures quand Rose pénétra dans la salle du professeur Jameson. Elle alla s’asseoir à sa place, à côté d’Albus et Blaise partit au fond de la salle. Le professeur entra dans la salle. Il ferma les stores d’un coup de baguette et alluma le projecteur au fond de la salle.

- Bonjour à tous, dit-il joyeusement. Aujourd’hui, je voudrais étudier un aspect de la métamorphose assez intéressant. Il y a quelques années, quand j’étais en première année, un élève plus grand que moi avait un don particulier. Il était en troisième année. Est-ce que quelqu’un ici connait Teddy Lupin ?

Albus et Rose se regardèrent et sourire. Ils levèrent tous les deux la main.

- Ah, oui, M. Potter et Miss Weasley. Il paraît qu’il passe beaucoup de temps chez vous. Enfin, vous pouvez donc me dire ce que Teddy Lupin possède comme don ?

- Il est métamorphomage, professeur, indiqua Albus.

- Exact !

Le professeur donna un nouveau coup de baguette et une photo de Teddy apparut sur l’écran.

- M. Lupin a accepté que je prenne une photo de lui. Observez.

Sur la photo, les cheveux de Teddy passèrent du bleu au rouge vif, en passant par le violet. Ses yeux changeaient de couleur s’accordant étrangement à la couleur de ses cheveux, puis pour finir son nez prit la forme d’un groin de cochon. La photo disparut.

- Qui peut me dire comment M. Lupin peut changer ainsi de forme à volonté ?

Rose et Albus se regardèrent à nouveau en haussant les épaules.

- Personne ? Bon, et bien, la mère de M. Lupin était elle aussi métamorphomage, c’est un pouvoir qui se transmet par le sang. Mais un enfant peut naître de deux parents sorciers normaux, et être métamorphomage. C’est un don héréditaire, qui peut sauter des générations. Un peu comme la capacité de parler le fourchelang, ou les yeux bleus.

Les élèves ricanèrent devant la comparaison du professeur.

- Maintenant, peut-on devenir métamorphomage ? Demanda le professeur.

Rose et une autre élève levèrent la main.

- Miss Weasley.

- Non, contrairement aux animagus, on ne peut pas devenir métamorphomage par l’apprentissage, on né ainsi, ou pas.

- Exact, dix points en plus pour Gryffondor. Maintenant, commencez à me rédiger un petit texte sur les différences notable entre les métamorphomage et les personnes sous polynectar.

Les élèves attrapèrent leurs plumes et griffonnèrent sur leurs parchemins. Quand Jameson passa près de Rose elle toussa pour attirer son attention. Il se pencha vers elle faisant mine de lire sa copie.

- Il faut que je te parle, murmura-t-elle.

Le professeur hocha simplement la tête et s’éloigna de son élève. Quand la cloche sonna, Rose s’approcha du bureau de son professeur.

- Pas maintenant Rose, je dois aller voir d’autres professeurs, on se voit ce soir, dit-il simplement avant de sortir de la salle de classe.

Rose soupira et se rendit à son cours suivant.

 

****

***

 

Mot de passe : Sanguini

Arrivée de Rose

Marcus dit : Vous n’êtes vraiment pas ponctuel dans votre école.

Rose dit : Illéa n’est pas là encore ?

Marcus dit : Si, si, et elle ne parle pas c’est évident.

Rose dit : Message reçu.

Arrivée d’Illéa

Marcus dit : Pas trop tôt.

Rose dit : Il est toujours aussi grognon ?

Illéa dit : Oui, toujours.

Marcus dit : Non j’aime les gens ponctuels.

Illéa dit : Bref. Alors Rose ?

Rose soupira. Elle n’avait toujours pas pu parler avec Jameson. Il avait reporté leur leçon à après les vacances, et elle ne voulait pas en parler avec Albus.

Rose dit : Je suis à vous le vingt-six décembre.