Autorisation

par brynamon

Salutation !^^ Bienvenue (ou re-bienvenue) sur la lecture de ma toute première fanfiction. C’est un CrossOver mais principalement univers HP. Je commence à remanier un peu les premiers chapitres car mon écriture a évolué depuis. Mais il n’y aura pas de grosse différence dans l’histoire je vous rassure. C’est plus une question d’améliorer les détails.

Ce chapitre à été modifier le 17/05/2013.

Relecture et correction (quand il le faut) de Clarisse972, ma grande sœur ! Si vous aimez « Twilight » allez lire ses fics  ;-)

Réponse de Clarisse972 : Ouais n’hésitez pas, il y a de quoi faire !!!

Disclaimer : Les personnages et cet univers appartiennent à J.K ROWLING

Bonne lecture !^^

HARRY POTTER ET LA PIERRE DES MAGES

PARTIE I : L’ASCENSION DES ÉLUS.

 

CHAPITRE 1 : Autorisation

 

Dans la plus petite chambre du n°4 Privet Drive, Little Whinging, Surrey, un jeune sorcier âgée de quinze ans et nommé Harry Potter était allongé sur son lit. On était le huit juillet et Harry était rentré de Poudlard, l’école de Sorcellerie, depuis quelques jours déjà.

Il était un peu déprimé car son parrain, Sirius Black, avait trouvé la mort il y a peu de temps au Ministère de la Magie, et plus précisément au Département des Mystères. Il était tombé au-delà du voile de la mort dans la pièce où se trouvait l’arcade, et Harry avait du mal à se remettre de cette terrible perte.

Comme Sirius était le seul membre de sa famille qui lui restait (à part les Dursley, mais Harry ne les comptait pas), sa mort était réellement douloureuse. D’autant plus qu’Harry se sentait responsable de sa disparition : Tom Jedusor, qui s’était autoproclamé Lord Voldemort et qui était considéré comme le plus grand mage noir depuis des siècles, avait trompé Harry par l’intermédiaire de visions.

En effet, quand Voldemort avait attaqué Harry (quand celui-ci était un encore un bébé) avec le sortilège de la mort, le sort s’était retourné contre lui grâce au sacrifice de Lily Potter, la mère d’Harry. En sacrifiant sa vie pour protéger son fils, Lily avait donné à Harry une protection contre Voldemort. Mais depuis une connexion s’était établie entre les esprits des deux hommes. Une connexion qui permettait occasionnellement à Harry de voir ce que Voldemort faisait ou pensait quand celui-ci ressentait des émotions violentes comme la colère ou la joie.

Et c’était cette connexion que Voldemort avait utilisée à son avantage pour faire croire à Harry qu’il torturait Sirius au Ministère pour l’attirer là bas. Harry, n’écoutant que son cœur et son courage, partit au secours de son parrain avec cinq de ses amis : Ron, Hermione, Ginny, Neville et Luna. Mais ils tombèrent malheureusement dans le piège de Voldemort. En effet, Voldemort, dont la communauté sorcière ignorait le retour (ou plutôt le niait dans le cas du Ministre Fudge), l’avait attiré au Département des Mystères et plus spécialement dans la légendaire « Salle des Prophéties » afin de lui faire retirer la précieuse sphère en verre lumineuse, qui les concernait tous les deux, à sa place.

L’Ordre du Phénix, un groupe de sorciers luttant contre le mage noir et fondé par le plus grand sorcier de notre époque, Albus Dumbledore, vint aider les jeunes sorciers à se sortir de cette mésaventure. Mais Sirius y perdit la vie en combattant sa cousine, une Mangemort détraquée du nom de Bellatrix Lestrange. Les Mangemorts sont les fidèles serviteurs de Voldemort.

À cet instant, interrompant ses pensées moroses, un hibou Grand-duc entra par la fenêtre ouverte avec une lettre d’aspect officiel entre ses serres. Elle venait du Ministère de la Magie :

Mr Potter,

Après une discussion éclairante avec l’Enchanteur-en-chef, Albus Dumbledore, et le Magenmagot, et au vu de la situation actuelle (le retour de celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom), il a été décidé que tous les sorciers de premier cycle étant âgé de 16 ans ou aillant obtenu leurs BUSES de manière anticipé ont dès à présent l’autorisation du Ministère de pratiquer la magie.

Toujours suite à cette conversation, sachant quelle menace plane sur vous (Dumbledore m’a parlé de la prophétie et soyez assuré que je ne la divulguerai à personne, sauf au nouveau directeur du Bureau des Aurors, Kingsley Shacklebolt, que vous connaissez déjà il me semble) et sachant que vous n’atteindrez cet âge que le 31 juillet, nous avons décidé de déroger à la règle exceptionnellement : c’est donc avec plaisir que nous vous informons que, dès aujourd’hui, vous êtes autorisé à utiliser la magie !

Avec mes sincères salutations,

Rufus Scrimgeour

Ministre de la Magie.

Harry était ravi, il pouvait enfin faire de la magie en dehors de l’école, et ça un an plus tôt que prévu ! Il pourrait enfin se défendre si les Dursley s’avisaient de l’ennuyer. Mais il fallait dire que depuis que l’Ordre du Phénix et surtout que Maugrey « fol-œil » les avaient menacés, les Dursley l’avait laissé tranquille. Ils ne lui parlaient que par obligation, et le laissait aller et venir comme bon lui semblait. Mais Harry n’allait jamais trop loin. Il rendait souvent visite à Arabella Figgs sa voisine Cracmol qui était beaucoup plus agréable maintenant qu’il connaissait son secret.

De plus ce nouveau Ministre prenait apparemment la menace de Voldemort très au sérieux. Il semblait, contrairement à Cornélius Fudge l’ancien Ministre de la Magie (qui avait été démis de ses fonctions après l’intrusion des Mangemorts au Ministère), qu’il écoutait les conseils de Dumbledore sans minimiser le rôle qu’Harry jouerait dans cette guerre. Si Dumbledore lui avait révélé la prophétie, c’est qu’il était digne de confiance. Harry était également heureux de la nomination de Kingsley en tant que Chef du Bureau des Aurors. L’Ordre du Phénix et les Aurors pourraient agir plus efficacement maintenant.

Harry attendait des nouvelles de ses deux meilleurs amis, Ronald Weasley et Hermione Granger. Ils s’inquiétaient surement pour lui. Ron voudrait lui annoncer la bonne nouvelle et savoir ce qu’il en était pour lui, moralement surtout. Hermione lui demanderait la même chose tout en s’angoissant pour les résultats de ses BUSES.

Tandis qu’il souriait en imaginant Hermione lui disant qu’elle avait raté tous ses examens et Ron levant les yeux au ciel en l’écoutant, un hibou d’un noir de jais entra dans sa chambre. Il atterrit sur son bureau et lui tendit sa patte. Harry détacha le paquet (qui était plutôt lourd) et le parchemin qui l’accompagnait : en lisant le nom de l’expéditeur il resta bouche bée :

SEVERUS ROGUE