Chapiter 6

par aqualyne

Enfant des fées


Chapitre 6


Yphgrid suivait Daphné et Pénélope dans les couloirs encombrés d' élèves les sourcils froncés. Les deux filles avaient passé la dernière heure du voyage à essayer d' expliquer le concept du mensonge à Yphgrid avec plus ou moins de succès. Il avait saisi l' idée de dire une chose fausse mais ne comprenait pas l' intérêt. Malgré les efforts des deux filles le mensonge restait un concept très obscur pour lui.

Finalement le train s' était arrêté coupant les filles dans leurs explications. Elles avaient tout de suite été très excitées puisque cela signifiait qu' ils étaient arrivés au quai de Pré-au-Lard le village situé à proximité de l' école. Ils étaient maintenant dans les couloirs avec les autres élèves surexcités à essayer de descendre du train sans se faire piétiner.

Après plusieurs minutes d' efforts Yphgrid et les filles se retrouvèrent sur le quai plongé dans la pénombre à cause de la nuit qui était tombée au cours du voyage. Autour d' eux les élèves s' amoncelaient sur la minuscule plate-forme tout en discutant joyeusement entre eux. Alors qu' Yphgrid regardait autour de lui à la recherche d' une indication une grosse voix retentit au bout du quai.


-Les premières années par ici s' il vous plaît !


Yphgrid et Daphné se regardèrent pendant quelques secondes avant de sentir sur leurs épaules les mains de Pénélope.


-Allez-y. Dit elle avec un sourire rassurant. Les premières années doivent faire le chemin ensembles. On se retrouvera dans la Grande Salle pour la Répartition.


Les deux enfants hochèrent la tête avec appréhension et se dirigèrent vers la voix. Une fois arrivés ils se retrouvèrent devant un homme immense aux cheveux bruns assez longs partant dans tous les sens et une grosse barbe hirsute. Il était vêtu d' un long manteau brun assez fatigué avec une quantité impressionnante de poches et d' un pantalon et d' un haut bruns également bien que le haut soit un peu plus clair que le manteau. Il tenait une lanterne dans sa main tandis qu' il continuait à appeler les premières années de sa voix grave et forte.

Au bout de plusieurs minutes il fut entouré par une quarantaine d' enfant. Il les regarda pendant quelques instants avant d' hocher la tête et de se retourner. Il leur demanda de le suivre avant de partir en prenant garde à ne pas prendre un rythme de marche que les enfants ne pourraient pas suivre. Yphgrid et Daphné firent de leur mieux pour rester à la même hauteur que l' homme sous l' impulsion d' Yphgrid qui avait envie de parler avec lui.


-Bonjour Monsieur. Salua poliment Yphgrid.


L' homme parut surpris pendant un instant avant de reprendre contenance.


-Enchanté de te rencontrer bonhomme. Je suis Hagrid le gardien des Clés de Poudlard.


-Je m' appelle Yphgrid. Si vous êtes le gardien des Clés est-ce que ça veut dire que vous êtes le seul à pouvoir ouvrir les portes de l' école ?


-C' est exactement ça.


-Mais comment êtes vous devenu gardien ? Je veux dire. Ce n' est pas rien comme responsabilité et je doute qu' on l' accorde à la première personne venue.


-Ah ! Et bien c' est un secret qui se transmet de gardien des Clés à gardien des Clés. D' ailleurs les gens du château ont été tellement surpris que je sois nommé gardien qu' ils ont été obligés de créer le poste de garde-chasse afin que j' ai un travail sur les terres du château.


Hagrid rigola un peu comme si il se souvenait d' un épisode de sa vie particulièrement drôle. Daphné regarda l' homme rire surprise de voir un homme aussi intimidant avoir un rire aussi doux.


-Et qui était le gardien précédent ? Demanda-t-elle véritablement curieuse.


Hagrid allait répondre mais la plupart des enfants poussa alors un cri de surprise. En effet ils étaient arrivés devant la rive d' un lac et une dizaine de petites barques en bois agrémentées d' une lanterne qui pendait paisiblement à la proue se trouvait des deux côtés d' un petit ponton.

Hagrid prit rapidement le contrôle pour empêcher les enfants excités de faire n' importe quoi.


-Pas plus de quatre par barque ! C' est clair ?


Tous les enfants hochèrent vigoureusement la tête peu désireux de désobéir à l' homme. Rapidement les élèves se répartirent dans les barques par deux, trois ou quatre selon les personnes qu' ils connaissaient. Daphné et Yphgrid se retrouvèrent dans une barque mais aucun autre enfant ne semblait désireux de s' asseoir avec eux.

Une fois tout le monde installé Hagrid prit place dans une barque un peu plus grande que les autres et lança le signal du départ. Immédiatement toutes les barques commencèrent à glisser lentement sur l' eau. Au bout de quelques minutes les barques passèrent sous des branches d' arbres qui révélèrent le château de Poudlard de l' autre côté du lac.


-C' est vraiment impressionnant. Murmura Daphné de peur de briser le silence qui s' était installé dans les barques.


Yphgrid ne put qu' acquiescer alors qu' il contemplait la silhouette sombre du château dont toutes les fenêtres brillaient d' une chaleureuse lumière jaune. Il pouvait déjà voir le ponton sur lequel ils allaient accoster puisque celui-ci était bordé de lanternes qui flottaient au-dessus du sol.

Finalement les barques arrivèrent au niveau du ponton et les enfants commencèrent à descendre avec plus ou moins d' assurance. Yphgrid ne put s' empêcher d' être un peu déstabilisé par l' arrêt de mouvement sous ses pieds mais son attention fut vite détournée par l' excitation des autres enfants pour le chemin parcouru de lanternes multicolores flottant au-dessus du sol qui menait aux portes du château.


-Bien ! Tout le monde est descendu des barques ? Demanda Hagrid de sa grosse voix.


Devant l' absence de réaction des enfants et après un rapide coup d' œil aux barques vides Hagrid les emmena en direction du château. Alors qu' ils suivaient le chemin de lanterne Yphgrid tenta de reprendre la conversation qui avait été abandonnée lors de la montée dans les barques.


-Alors Hagrid ? Qui était le précédent gardien des Clés de Poudlard ?


Daphné releva la tête et s' approcha curieuse de connaître la réponse. Hagrid les regarda un instant avant d' éclater de rire.


-Tu perds pas le Nord petit. Très bien je vais te le dire.


Yphgrid et Daphné regardèrent le garde-chasse avec attention alors que celui-ci répondait à leur question.


-Le précédent gardien était Mrs Pomfresh. C' est l' infirmière de l' école. Si vous avez de la chance vous ne la rencontrerez pas trop souvent.


-Elle est méchante ? Demanda Yphgrid.


-Non. Elle est plutôt gentille quand ses patients n' essayent pas de partir plus tôt de l' infirmerie mais je voulais dire que si vous aviez de la chance vous ne tomberez pas trop souvent malades et vous n' aurez pas à la croiser trop souvent.


-Je vois. Fit Yphgrid avec un regard un peu perdu tandis que Daphné lui tapotait le dos dans geste de soutien.


Avant que quiconque puisse rajouter quelque chose ils arrivèrent en face d' une imposante porte en chêne dont les battant étaient élégamment sculptés avec toutes sortes de créatures magiques qui courraient sur les arabesques de bois. Hagrid ferma le poing et frappa trois fois à la porte. Les battant s' ouvrirent lentement dans un grincement aiguë laissant les enfants et le garde-chasse pénétrer dans un imposant hall de pierre. Un immense escalier de marbre menant à une autre double porte en chêne massif se tenait au milieu du hall tandis que diverses portes en bois le bordaient. Une fois tous les futurs élèves amassés au bas des escaliers la porte par laquelle ils étaient entrés se referma lourdement et une vieille femme aux cheveux poivre et sel coiffés en chignon et habillée d' une robe vert bouteille se présenta au milieu des escaliers. Elle avait un air sévère et des yeux perçants qui semblaient analyser chacun des enfants présents.


-Professeur McGonagall, voici les élèves de première année. Annonça Hagrid.


-Je vous remercie Hagrid. Vous pouvez disposer. Fit la vieille femme.


Hagrid quitta le hall par l' une des portes alentour tandis que le professeur faisait signe aux enfants de la suivre. Ils montèrent donc les escaliers et lui emboîtèrent le pas jusqu' à se retrouver en face d' elle. Une fois qu' ils furent tous agglutinés elle commença à parler.


-Bienvenue à Poudlard. Je suis le professeur McGonagall et si vous vous souvenez de vos lettres je suis la directrice-adjointe de l' école. Derrière ces portes se trouvent la Grande Salle ainsi que les autres étudiants et professeurs de l' école qui vous attendent afin de commencer le banquet de début d' année. Mais avant de pouvoir prendre place auprès des autres élèves de l' école vous allez être répartis entre les différentes maisons. Vous devez savoir que tout au long des sept prochaines années votre maison sera pour vous comme une seconde famille. Vous y vivrez entourés par les autres élèves de votre maison, vous mangerez avec eux, vous suivrez les mêmes cours qu' eux et vous mangerez avec eux. Les maisons sont au nombre de quatre. Elles ont pour nom Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune des maisons de l' école à sa propre histoire, sa propre noblesse et chacune d' elles a formé au fil des ans des sorciers parmi les sorciers. Au cours de l' année chaque fois que vous ferez honneur à votre maison ou que vous aurez de bons résultats vous lui offrirez des points mais à chaque fois que vous enfreindrez le règlement vous lui en ferez perdre. À la fin de l' année la maison avec le plus de points gagnera la coupe des Quatre Maisons. C' est un très grand honneur pour la maison victorieuse que de recevoir cette coupe c' est pourquoi j' espère que chacun d' entre vous aura à cœur de servir sa maison quelle qu' elle soit. La Répartition commencera sous peu. Je vous conseille de profiter de ce temps afin de soigner votre tenue.


Son regard s' attarda sur quelques élèves.


-Je reviendrais vous chercher dans quelques minutes. En attendant je compte sur vous pour ne pas faire de bruit.


Puis elle les quitta en se glissant dans l' entrebâillement des portes qui malheureusement se trouvait trop loin des enfants pour qu' ils puissent voir quoi que ce soit.

Une fois qu' elle fut partie les enfants commencèrent à s' agiter. Certains s' inquiétaient de la manière dont ils allaient être répartis, d' autres regardaient leur tenue sous toutes les coutures pour s' assurer qu' ils étaient présentables et certains dont faisaient partis Daphné et Yphgrid se contentaient de discuter entre eux en chuchotant. Yphgrid avait passé ses mains sur les épaules de son amie et tentait avec quelques difficultés de la rassurer.


-Respire à fond Daphné. Ça va bien se passer.


-Mais… et si je ne vais pas à Serpentard ?


-Tes parents et le reste de ta famille seront quand même fiers de toi.


-Et si ils m' en veulent ?


-Ils ne t' en voudront pas Daphné. Tu es une fille géniale. Je suis sûr qu' ils seront fiers de toi peu importe où tu vas.


La blonde hocha doucement la tête et s' apprêtait à rajouter quelque chose quand son attention fut attirée par quelque chose derrière Yphgrid. Curieux ce-dernier se retourna pour voir le garçon blond du train parler avec une fille aux cheveux bruns et décoiffés et aux yeux verts. Elle portait des lunettes rondes avec une épaisse monture noire et son visage était couvert de tâches de rousseur. Ses joues étaient colorés en rouge sous la colère alors qu' elle chuchotait furieusement quelque chose au blond.


-Je suis une fille crétin ! Ce n' est pas parce que j' ai les cheveux courts que je suis un garçon !


Le blond semblait rouge de honte tandis qu' il balbutiait des mots sans queue ni tête qui ressemblaient de loin à des excuses. Autour de lui plusieurs élèves s' étaient mis à rigoler de manière plus ou moins discrète et le blond était maintenant en train de fusiller tout le monde du regard sous ceux amusés de Daphné et Yphgrid. Daphné parce qu' elle n' appréciait pas Draco qu' elle côtoyait depuis des années et Yphgrid parce qu' il considérait qu' il s' agissait d' un juste retour de bâton pour le blond qui avait prétendu être son ami sans la moindre honte. Bien qu' il ne comprenne pas vraiment l' idée de mentir ce n' était pas une bonne chose. Il en était certain.

Les rires s' arrêtèrent soudainement et Yphgrid se retourna quelque peu surpris de ce soudain arrêt pour voir que le professeur McGonagall était de retour.


-Mettez vous en rang et suivez moi. Ordonna-t-elle de sa voix sévère.


En silence les élèves se rangèrent par deux alors que le professeur avait déjà commencé à se diriger vers les portes. Daphné et Yphgrid restèrent l' un à côté de l' autre tout en suivant le mouvement initié par les élèves.




Dans la Grande Salle Percy regardait ses frères à la table de Gryffondor en fronçant les sourcils. Il était persuadé que Fred et Georges allaient encore faire n' importe quoi. Depuis qu' il avait été réparti à Serdaigle il avait perdu le peu d' autorité et d' attention que les jumeaux lui avaient accordé au cours de leurs vies. Il l' avait caché mais il avait beaucoup souffert de cette perte. D' autant plus qu' il avait vu ses frères faire des blagues de moins en moins drôles et de plus en plus cruelles surtout envers les serpentards. Percy ne pouvait pas s' empêcher de se sentir responsable de cette dégradation. Si il avait été réparti à Gryffondor il aurait pu empêcher ses frères d' agir de la sorte. Mais les seules personnes que ses frères écoutaient étaient leurs parents, Bill et Charlie. Il avait bien essayé d' envoyer des lettres à sa mère pour qu' elle gronde les jumeaux ou leur dise de se calmer mais elle lui disait à chaque fois qu'il exagérait et que ses frères n' étaient pas aussi cruels avec leurs blagues qu' il le disait alors il avait fini par arrêter.

Percy fut tiré de ses pensées sombre par l' entrée dans la Grande Salle des premières années. Désireux de voir son frère il se mit à détailler chaque enfant avec curiosité. Brusquement son regard s' arrêta sur un enfant en particulier. Immédiatement il porta sa main à son poignet gauche auquel était accrochée une chaîne d' or.


-Yphgrid. Souffla-t-il.