"Comment t'as fais ça ? T'étais sur la carte pourtant ! Souffla t-il"

par Bulle de globule


C'était le grand jour pour Harry aujourd'hui, sa deuxième épreuve allait bientôt se passer. C'était finalement grâce a Neville et Dobby qu'il avait pu trouver la solution. L'épreuve constituerait une recherche sous marine dans le lac de Poudlard. Mais pour l'instant, il se trouvait dans la grande salle entourée de tout ses amis. Autour d'eux les autres concurrents étaient acclamés et depuis l'épreuve précédente, certains élèves de Poudlard le considérait comme un champion a part entière. Une trombe d'hiboux entrèrent en même temps que Cassandre, les premiers par voie aérienne et la seconde en ouvrant les portes en grand dans un grincement strident. Elle alla s'asseoir autour de la table de Gryffondor et regarda Harry et son assiette et puis retourna son regard vers Harry.

- Tu devrais manger Harry. Il te faut des forces.
- Elle n'as pas tort, tu sais. Approuva Neville
- Je sais, mais je n'ai pas faim. En plus Ron et Hermione ne sont même pas là...Dit Harry en grondant la dernière phrase
- Tu sais, commença Cassandre d'un ton faussement naturel, ils ont peut être autres choses a faire ?
- Comme quoi, je m'apprête a risquer ma vie ! S'écria Harry
- Et moi j'ai failli tomber du haut de la tour d'astronomie hier, où étais tu, toi ?
- Quoi ? Mais ça n'a rien a voir. Arrêtez de rire vous deux, dit il aux jumeaux

Mais ce n'était pas contre lui, les copies Weasley riaient en se remémorant la scène de la veille. Cassandre s'était penché par la fenêtre afin de mieux voir, soit disant son télescope était poussiéreux alors qu'elle avait simplement une mauvaise vue. Mais soit, elle n'écoutait qu'elle même, donc en se penchant elle mit sa main sur une pierre quelque peu bancale, en s'appuyant dessus la pierre se disloqua et Cassandre partit la tête la première le professeur eut juste le temps de la retenir par le bout de sa cape. Ce qui fit produire a Cassandre a bruit d'étouffement grotesque. Fred l'imita ce qui fit rire George avec un air idiot, mais ça c'était avant le regard de Cassandre. Elle remit son attention sur Harry, qui lui demanda enfin de suivre Karkaroff de manière discrète. LA jeune femme lui répondit dans un clin d’œil que la discrétion, c'était son rayon.

Les chouettes et hiboux commencèrent a repartir sauf une qui tournait depuis plusieurs minutes autour de la table avant de plonger vers celle de nos précieux gryffons. Elle attérit dans un plat de Porridge, battit des ailes pour s'en envoler ce qui fit que tous se retrouvèrent asperger d'une pluie de porridges. Cassandre qui avait peur des oiseaux -et principalement des hiboux, ce qui était pratique pour une sorcière- c'était réfugiée sous la table. Avec son toast bien entendu, quand les garçons lui assurèrent que tout danger volant fut écarté elle rassit a table, comme si de rien n'était.

- Tiens, lui dis George en tendant la lettre, celle ci est pour toi.
- Pour moi ? Répondit Cassandre d'un ton pas fort convaincu
- Ben...Cassandre McWoord, c'est toi, non ?
- ...m'ouais.

Elle lut l'adresse, il y avait une faute dans le nom de l'école et un timbre. Elle la fourra sans ménagement dans son sac et se rendit avec les autres prés du lac. En y allant, Fred et George sortirent leurs petit échoppe a paris, quant a Cassandre elle suivit Karkaroff partout, restant sur ses pas, l'attendant a la sortie des toilettes – elle voulait bien rendre service, mais a ce point là c'était exagéré- elle retourna ensuite prestement au lac près de Neville qui faisait une tête paniqué.

- J'ai tué Harry Potter ! Gémit il
- QUOI ?! Hurla Cassandre

Neville retient un bond, il ne l'avait pas vu depuis le petit déjeuner. Mais soudain Harry sorti de l'eau et fit une sorte de saut périlleux qui vit soupirer les deux amis de soulagement. Cassandre entraîna Neville près des jumeaux et prit leurs échoppe pour continuer les paris. L'argent avant tout . Quand soudain, oh joie, qui ne vit elle pas ? Marcus Flint et Draco Malefoy, fabuleux. Elle roula des yeux sans même s'en rendre compte a leurs simple vue.

- Alors sang de bourbe, on mendie ? Lâcha le serpentard blond
- Alors petite fouine, on traîne encore ? Pas de voyages dans le pantalon de tes amis ces derniers temps ?
- La ferme, McWood grinça des dents Drago
- He bah alors princesse, j'ai touché un point sensible ? Se moqua Cassandre avec une moue sur le visage
- Quand mon père va en entendre parler...commença la princesse
- Et quoi ? Il va faire quoi ? Hein ? Rigola Cassandre
- Il pourrait te tuer...dit Marcus d'une voix blanche et neutre
- Oh non, ohlala, j'ai peur. Bouh ouh ouh. Fit Cassandre en imitant pathétiquement des pleurs
- Je dis ça pour toi. Tu es une née moldue, tu seras dans les premières. Répondit Marcus
- Ah oui ? Et bien super, on se revoit en enfer. Au revoir Flint, a plus princesse. Oh, si jamais un jour t'as besoin de quelqu'un pour t'aider a te suicider, appel moi, je viendrais avec plaisir. Sourit Cassandre
- Espèce de salope, grogna Malefoy entre ses dents

Grognement qui lui rapportât un expelliarmus si violent qu'il atterrit lui aussi dans le lac, malheureusement le professeur Rogue l'ayant vu, il jugea que la jeune blonde ferait bien de passer du temps en retenue le soir même. Elle avait roulé des yeux passant sa punition de deux a quatre heures, elle se retient de justesse de soupirer. Et reparti plus loin récolter les paris, tout en lançant des regards assassins a Malefoy et sa bande.

Au bout d'un certain temps les champions commencèrent a remonter un à un, Fleur Delacour qui était absolument scandalisée et hébétée parlait très vite et en français. Du moins Cassandre le supposait, elle ne parlait aucune autre langue que l'anglais. Mais il y en avait un qui ne sortait pas du lac, et c'était évidemment Harry Potter qui voulait faire le héros. Elle s'approcha des jumeaux Weasley et de Neville, et se mit a piailler d'une petite voix

- Pourquoi il remonte pas Harry ? Pourquoi il reste au fond ? Tu crois qu'il est mort ? Tu crois que tu sais qui est au fond ? Pourquoi Harry ne remonte pas ?
- Je ne sais pas Cassandre, soupira Fred, arrêtes de paniquer Dumbledore ne laissera jamais rien se passer.
- Promis ? Il va revenir ?
- Mais oui, fit Georges dans un sourire
- Dis, tu serais pas tomber amoureuse ? Demanda Neville d'un ton moqueur
- Mais bien sur que non, pour qui me prends tu ?! S'écria Cassandre d'une voix soudain plus forte

La population de Poudlard regarda qui avait crier comme cela. Cassandre aurait aimé disparaître, depuis quand les gens la remarquait, sérieusement ? Mais au vu des regards interrogateurs sur les visages des adolescents, aucun doute n'avait lieu d'être, elle était toujours aussi transparente. Un petit sourire satisfait s'appropria ses lèvres. Georges passa un bras autour de ses épaules en rigolant. Il ne put s’empêcher de remarquer que ses épaules restait squelettique. Cassandre fit une tête bizarre en interceptant le regard plein de compassion et de pitié, elle rejeta son bras un peu trop violemment peut être. Elle fit un pas vers l'avant et regarde la surface du lac quand une tignasse noire sortit enfin du lac elle courut avec les autres afin de le féliciter et de lui raconter.

- Harry, il faut que je te parle, au sujet de Karkaroff...dit Cassandre a mi voix

Un hochement de tête lui répondit qu'il avait entendu, suite a l'annonce des points. Et toute les commentaires qui suivirent le retard de Harry, chaque élève rejoignit le château. Pendant que chacun remontait, Hermione reçue la charge d'informer les autres que Cassandre rentrerait tard due a sa retenue. Elle descendit lentement jusque dans les cachots. Elle toqua a la porte du bureau de Rogue qui l’accueillit sans sourire, il lui ordonna de la suivre vers la salle de classe. Il la fixa et elle attendit, dans un soupir a fendre l'âme le professeur de potions lui indiqua d'un doigt hautain l'armoire où il rangeait ses ingrédients . Il lui dit d'une voix froide de tous les rangés par ordre alphabétique. Cassandre sans un mot se mit a ranger ses fioles, c'était sa première retenue. Elle se demandait ce qu'il lui avait prit de rouler des yeux face un professeur qui au début de l'année ne connaissait même pas son nom. Elle se retient de soupirer et passa les quatre heures suivantes a ranger tout cela d'une manière frisant les troubles du rangement. Elle avait recollé les étiquettes qui se décollait et ré-écrites les illisibles, nettoyer les poussiéreuse les faisant briller et refleter leurs reflets, coller des étiquettes dans l'armoire avant de savoir a partir de quel moment commençait chaque lettre, fit les poussières de l'armoire, ce qui devait prendre quatre heure en dura cinq, car la blondinette c'était fait prendre dans l'action. D'ailleurs elle se dit qu'elle devrait nettoyer sa partie de dortoir, elle voulait qu'elle soit brillante. Elle allait peut être même cirer le parquet. Ce fut Severus Rogue qui lui dit qu'elle pouvait disposer, étonnée par la force qu'elle avait mis. Cassandre s'en alla sans un mot et sans un regard.

Durant ce laps de temps, les jumeaux Weasley avait réussi a intercepter un Poufsouffle, LE Poufsouffle : Zacharias Smith. Ils le bloquèrent dans un recoin de couloirs. Il fit une tête assez terrifié, peut être que la vue de ces deux grands roux lui faisaient peur.

- Alors Smithie, commença Fred
- On va au bal avec Cassandre ? Termina George
- Euh...ouais. Répondit « Smithie »
- Et avec personne d'autre, n'est ce pas ? Appuya Fred
- N...Non. Fit Smith en regardant ces chaussures.
- Parfait, dirent les Weasley en cœur
- Et vous, vous y allez avec qui ? Demanda le Poufsouffle

Il avait repris sa superbe tandis que les jumeaux s'en allaient, et effectivement aucun des deux n'avait de cavalières, mais peu leur importait. Ils allaient de ce pas conquérir le cœur de quelques demoiselles passant dans le coin. Après tout, ils n'avaient honte de rien, si il le fallait il irait seul. En rentrant dans la salle commune ils cherchèrent après pendant bien une heure, se demandant où elle pouvait se cacher. Ils avaient déjà remarqué que Cassandre savait très bien se cacher afin qu'on ne puisse la trouver. Ça marchait a tout les coups.

Ils virent enfin le portrait de la grosse dame s'ouvrir et une toute petite chose en sortit, avec de la saleté sur les visages et les ongles dans un état déplorable. Cassandre McWood pour vous servir, un doigt se pointa sur son visage et elle effaça promptement les traces sur son visage a l'aide de sa manche. Elle avança vers les jumeaux, un grand sourire sur le visage.

- Alors, combien on s'est fait d'argent ? Demanda la blonde
- T'étais où ? Lui demanda Fred en tendant sa part a la demoiselle
- Ben, en retenue. Avec Rogue.
- Pendant cinq heure ? S'étonna George
- J'adore nettoyer, excuse moi. Répondit distraitement la fille en comptant les pièces clinquantes qui s'échappait de ses mains.
- Nettoyer ?
- Ouais, je crois que je vais aller cirer mon parquet. Acquiesça Cassandre
- Et euh...sans vouloir être indiscret, elle dit quoi ta lettre ? Demanda George en rougissant

Cassandre fronça les sourcils et puis se remémora la scène de ce matin où elle avait plonge sous la table, le porridge qui avait volé et tout le tintouin. Elle sortit la lettre de son sac, elle ne l'avait pas encore ouverte, trop occupée a vaquer a ses occupations. Elle sera la lettre dans sa main, en regardant de plus prés, elle reconnu le d, c’était son d. Elle les écrivait comme si c'était des notes de musiques blanches, elle tenait ça de ses parents biologiques. Elle prit la lettre en main, et se mit dans un coin de la salle. Elle ouvrit la lettre avec stupeur et les mains tremblantes.

"Chère Cassandre,

C'est maman et papa, les vrais. Nous savons que nous avons fait de mauvais choix, mais apparemment, le sort se répète. Peu après ton départ, nous avons eu un autre enfant, Lola. Elle est adorable et très intelligente, elle n'a pas ta maladie atroce mais elle est vraiment incroyable. Marc me disait encore a quel point elle était magique -sans mauvais jeux de mots-.

D'ailleurs, nous pensons que tu devrais revenir vivre chez nous, pour la rencontrer et lui raconter Poudlard. Elle viendra a la rentrée prochaine, en première. Nous sommes impatients de l'y emmener, avec elle le monde magique a l'air moins dangereux. J'ai écrit aux McWood pour qu'il te rende a nous. Voici une photo.

PS : J’espère que t'auras ta lettre a Pouilledelard.

Bisous, maman et papa."

- Pauvre conne ! Crève ! S'écria Cassandre

Elle se leva de sa chaise si vivement qu'elle la fit tomber a la renverse dans un fracas incroyable. Elle passa a travers la foule d'un air décidé n’hésitant pas a pousser Seamus Finnegan d'un air rageur. Vu sa faible force il ne recula même pas. Elle disparut derrière le portrait de la grande dame et courut dans le couloirs. Elle entendit des bruits de pas précipité derrière elle, mais elle courut de plus belle. Elle était nulle en Quidditch mais aussi dans les autres sport, elle du s'arrêter la respiration faible et un point de côté alors qu'elle n'était même pas au bout du couloir. Ce fut Fred qui passa devant elle sans la voir, tournant de tout les côtés pour savoir ou elle était. Une fois qu'il fut parti elle se remit a avancer. Elle monta jusqu’à la volière et sortit un parchemin, un encrier et une plume de son sac. Elle se mit a écrire si violemment que le parchemin ut bientôt constellé de trous en de multiples endroits, de plus l'encre coulait a cause de ses larmes. Soudain deux mains la retournèrent et elle vit...Fred la regardant droit dans les yeux.



- Comment t'as fais ça ? T'étais sur la carte pourtant ! Souffla t-il
- De quoi tu parles ? Gémit Cassandre
- De rien. Dit Fred en la serrant dans ses bras Qui t'as mis dans cet état ?
- Ma mère, la vraie. Celle que j'aime pas. Hoqueta Cassandre
- Je vois ça...dit Fred qui sans aucune gêne avait pris le parchemin où il était écrit très sobrement « va crever, écris moi encore une fois et je te jette un sort » Pourquoi ? Il n'était en aucun cas gêné par tout cela.
- Elle m'a abandonnée parce que j'étais une sorcière et là, elle a gardé ma petite sœur qui viendra l'année prochaine ! Et elle veut me reprendre pour que je l'aide, je ne suis une tronçonneuse qu'on a prêtes a des voisins !
- Ça va aller, tu ne dois rentrer chez eux.
- Promis ? Demanda Cassandre d'une petite voix
- Oui, on va écrire maintenant, a deux. D'accord ?

Cassandre se contenta hocher la tête et se rapprocha de Fred. Il saisit le parchemin et écrivit ce qu'elle lui dictait. Une lettre pour ses parents biologiques et une autre pour les adoptifs. Cassandre fit un chaste baiser sur la joue de Fred et une accolade prolongée. Aucun des deux ne vit – Fred faisant face a la porte et Cassandre arrivant un peu plus haut que le nombril de Fred de part sa taille- la copie conforme de Fred qui quelque peu dépité de voir son jumeaux avec Cassandre ressortit la tête basse. Depuis quelque jours ses sentiments étaient étranges envers la jeune femme, quand il l'a vit pleurer il ne voulait qu'une chose la protéger et la serrer contre lui. Malheureusement, ce fut Fred qui fut plus rapide. Avec cette carte qu'il avait emprunté a Harry. Il retourna dans son dortoir et s'endormit comme une souche.