Surrender

par molly_stevenson

Chapitre 7 : Surrender.

Ils étaient finalement partit rejoindre les Weasley, et sous les incriminations d’Hermione, ils étaient tous rentré au 12 square grimaud.

- Les cadeaux, les cadeaux! - criait les jumeaux en dévalant les escaliers.

- Quels gamins… - marmonna leur mère.

Ils se précipitèrent tous vers le sapins où était entreposé de nombreux paquets.

Harry ouvrit avec, comme toujours quand il recevait des paquets, émerveillement ses cadeaux.

- Celui là est de notre part - murmura Ginny en se désignant elle et son frère.

C’était un paquet géant de chocolat de Honeydukes. Le jeune homme les remercia chaleureusement, et s’attaqua à un autre cadeau. Il était emballé dans un papier noir et blanc. À l’intérieur il y avait une cape rouge et or, en soie et une lettre.

- Ouah… C’est de la super qualité… - remarqua Hermione - Qu’est-ce qu’il y a d’écrit sur le papier?

- Au garçon qui protège ma princesse… Qu’est-ce que ça veut dire?

Une courte mélodie retentit alors dans la pièce. Jade fouilla un instant dans la poche de sa veste avant d’y trouver un téléphone, elle se leva, l’ouvrit, et s’éloigna un peu des autres pour répondre.

- Oui?

- …

- Qu’est-ce que tu veux?

- …

- Parce que tu ne fais jamais rien sans rien…

- …

- Merci Ro… Mais tout va bien, je t’assure…

- …

- Je t’embrasse… Joyeux noël à toi aussi… (elle parle en Français)

La jeune femme raccrocha, et se tourna vers les autres qui était toujours assis, et qui la regardait curieusement.

- Tout va bien? - demanda doucement Ginny.

La brune eut un sourire mélancolique.

- Oui… c’était juste Rodrigue qui me souhaitait une joyeux noël… Au fait, il voudrait savoir si tu as aimé son cadeau…

Harry rosit. Comment ce garçon qu’il ne connaissait absolument pas, pouvait lui offrir un cadeau? C’était encore un de ces mystère qui entourait le passé de Jade.

- M…Merci… - bredouilla-t-il.

Ï

Après avoir ouvert des montagnes de cadeau, tous allèrent déjeuner, et ils vaquèrent à leur occupations. Hermione manqua la crise quand elle s’aperçut qu’elle n’avait quasiment pas travaillé, et avec l’aide de Molly, elle força tout les étudiants à en faire autant. Ainsi, par groupe de deux ou trois, les jeunes adultes commencèrent leur devoir de vacance. Hermione et Ginny étaient toute les deux dans la chambre de cette dernière, Ron et Harry dans le salon, et Jade dans le bureau d’Orion Black avec qui elle se tapait actuellement la discussion.

- N’empêche, toi tu t’appelles Orion, ton fils Sirius… Vous auriez pas un peu la tête dans les étoiles? - elle pouffa à sa blague, qui ne fit absolument pas rire son hôte.

- Vous ne deviez pas travailler?

Elle fit une moue boudeuse. Sans vraiment savoir pourquoi, Noël avait toujours le chic pour la mettre de bonne humeur.

- Pff… J’aime pas la Botanique… Pourquoi se sente-t-il toujours obligé de nous donner dix tonnes de parchemin à faire?! - demanda-t-elle en envoyant valser ses feuilles derrière elle.

Seul un reniflement dédaigneux lui répondit, et la jeune femme se remis au travail.

Ï

- Il faut que tu m’explique tout ça Hermione… Parce que là, j’avoue que je pige pas… Tu a largué mon frère parce qu’il a, l’espace d’un instant, envisagé d’acheter le produit miracle des jumeaux?

Hermione rosit.

- Ce n’est pas ça qui me gène Gin… C’est le fait que… que…

- Que tu es jalouse? - demanda la rousse avec un sourire goguenard.

- Pas du tout! - s’exclama la jeune femme - Je… De toute manière, on est pas là pour parler de ça, on a du travail je te rappelle!

Ginny fit une grimace à son amie avant de se remettre au travail, sans motivation.

La préfète se prit la tête entre ses mains. Pourquoi n’arrivait-elle pas à se concentrer? Pourquoi son cerveau la ramenait automatiquement vers Ron, vers ce sentiment qu’elle avait ressentit en ne l’entendant pas refuser en bloque la proposition de Fred. Il l’avait elle, avait-il besoin de toute les autres pouf? Hermione sentit de petite larmes lui piquer les yeux. Elle ne sortait avec lui que depuis deux mois, elle n’aurait pas du s’attacher ainsi, mais c’était Ron, son ami de toujours, son premier vrai amour… Elle ne savait pas comment faire. Elle ne comprenait toujours pas les garçons.

Elle poussa un soupir à fendre l’âme qui alerta son amie. Remarquant l’eau qui s’écoulait de ses yeux, elle vint s’installer à ses cotés.

- Que se passe-t-il Mione?

- Je suis si moche que ça? Parce que tu vois… Malefoy, il ramène une fille différente toute les nuits et…

La rousse eut un rire amusé.

- Malefoy a toujours eu une libido hallucinante… il faut pas prendre son cas en exemple…

- Mais il a jamais paru intéressé pas moi… Pas que ça me dérange, mais… ce mec saute tout et n’importe quoi alors…

- Il est pas tout à fait bête non plus : Ses histoires ne sont que l’affaire d’une nuit, alors il évite de se taper sa colocataire qu’il verra tout les jours…

- Pff… mouais, mais bon… il semble pourtant près à se faire Jade qui passe beaucoup de temps dans notre salle commune… D’ailleurs, il me semble qu’il soit dans sa période brune… Il ramène que ça en ce moment… Entre Parkinson-le-matelas, et toute les autres dont je ne retiens même plus le nom…

Ginny leva le nez de ses ongles qu’elle avait entreprit de vernir en écoutant parler son amie.

- Attend, Malefoy veut se taper Jade?

Hermione hocha la tête, une moue agacée sur le visage.

- Oh ben merde…

Ï

Le premier de l’an passa vite, et bientôt, les élèves de Poudlard durent rejoindre le château pour une nouvelle année.

- Pff… Qui dit rentré dit nouveau cours, dit nouvelle excuse bidon pour expliquer qu’on a pas fait ses devoirs… - soupira Ron.

Harry jeta un œil à Hermione qui gardait les yeux baissé, comme si elle n’avait pas entendu le jeune homme. Il soupira. Depuis que ces deux là n’était plus ensemble, Ron cumulait les bêtise, dans l’espoir muet de s’attirer ne serait-ce qu’un regard de sa belle, et de son coté, ladite belle passait son temps à travailler.

- Jade, tu viens?

La brune se tourna vers son amie qui venait de l’interpeller.

- Oui… J’arrive…

Elles montèrent dans la salle commune des préfets en chef. Là bas, Drago et Blaise discutait avachit dans le canapé.

- Écoute mec, j’ai rien contre le fait que tu veuilles une brune… mais là… c’est Pansy merde…

- Tu fais chier Blaise…

- Non mais écoute…

- Bonsoir…

Les deux jeunes hommes levèrent les yeux, vers les nouvelle arrivantes.

- Granger, Black… - salua le brun.

Drago s’enfonça un peu plus dans le canapé.

- On ne vous dérangera pas… on vient juste mettre un truc au point, et après je pars… - déclara Jade d’une voix qui tentait à être neutre.

Elles s’installèrent autour de la table, et Hermione expliqua ce que Jade n’avait pas compris pour le devoir de botanique.

Les deux Serpentard se regardèrent un instant, l’un avec un air goguenard, l’autre une moue contrit.

- Il faut que tu m’expliques pourquoi tu te tapes l’autre truc alors que tu as un spécimen beaucoup plus intéressant ici - murmura le brun en louchant sur les jambes des jeunes femmes.

Le blond ne répondit rien, se renfrognant un peu plus.

- Non… Me dit pas qu’elle… elle ne veut pas de toi?! - s’écria Blaise, s’attirant à la fois les regard surpris des deux Griffondors, et celui, haineux, de son ami.

Ledit ami lui donna un violent coup sur le haut du crâne.

- Sans blague - reprit-il plus bas - T’es un Malefoy, Drago… Tu peux toujours avoir ce que tu veux… suffit de… ben de le vouloir…

Ï

Une mois après avoir eut cette discussion avec son meilleur ami, Drago comprit (ou crut comprendre) ce qu’il lui avait suggéré. Un soir que Jade quittait Hermione, et que lui rentrait de sa ronde, ils se croisèrent dans un couloir du deuxième étage.

C’était la première fois depuis qu’elle était partit qu’il se retrouvait seul, et Jade se rappela la raison pour laquelle elle évitait la confrontation : En sa présence, elle se sentait mal. Tandis que de son coté, Drago observait déjà la ligne de menton de la jeune femme, et laissait son regard glisser jusqu’à sa gorge. Il lui la fallait, là, maintenant… Tu peux toujours avoir ce que tu veux… suffit de… ben de le vouloir… Il esquissa un sourire vicieux et s‘approcha lentement d‘elle.

- Qu’est-ce tu veux Malefoy?

- Toi… - murmura-t-il avant de poser ses mains de chaque coté de son corps.

Jade resta un instant figé : qu’essayait-il de faire?

- Lâche moi Malefoy… - commença-t-elle.

Le blond se colla un peu plus à elle, posant alors ses lèvres contre les siennes, il l’entraîna dans un baisé tourbillonnant de sensation.

- Drago… - murmura-t-elle alors qu’il se détachait légèrement d’elle.

Elle ne pouvait pas. Il était impressionnant de voir à quel point il avait de l’emprise sur elle… Même en le voulant de toute ces forces, elle n’arrivait pas à repousser Drago Malefoy.

- Dray - gémit-elle sous une pression du jeune homme.

Dans son éternel sourire narquois, le blond continua son exploration du corps de la jeune femme.

- Tu es à moi - lui murmura-t-il à l’oreille - tu es à moi et si tu tentes de m’échapper, je te rattraperais, et je te dévorerais…

C’est quelques mots firent froid dans le dos à Jade. Avait-il une telle emprise sur elle qu’elle ne pouvait même plus se défendre? Elle banda alors toute sa volonté, et le repoussa d’un coup sec. Elle ramassa ses affaires, et partit en courant.

Elle arriva essouffler dans la salle commune des Griffondor et se laissa tomber sur un fauteuil en tremblant. Drago Malefoy la tuerait, et pour son propre bien, elle devait l’éviter au maximum.

De son coté, dans sa chambre, Drago ressassait ce moment passé avec la jeune femme. À ce souvenir, ses lèvres s’étirèrent en un fin sourire. Il allait la faire craquer, et elle serait à lui, foi de Malefoy.

Ï

Harry ne savait plus ou donner de la tête : entre Ron et Hermione qui tentait toujours de s’ignorer tout en attirant l’attention de l’autre, et Jade qui était des plus lunatique, tantôt tranquille et travailleuse, tantôt hyperactive et maladroite. Et en plus de ça, il devait toujours s’arranger pour voir Ginny en douce, après avoir semé son frère.

- Je ne comprend pas Harry, pourquoi ne veux-tu pas que Ron soit au courant - lui demanda la jeune femme un soir qu’il s’était retrouvé.

- Je tiens à la vie - grogna-t-il en réponse - Tu es la seule fille Weasley, et si tes frères me tombe dessus… Je préfère même pas savoir ce qu’il va m’arriver.

La rousse eut un rire amusé qui se transforma vite en une grimace horrifié.

- Quoi? Qu’est-ce qu’il… - commença-t-il en se retournant.

Devant eux, les yeux écarquillé par la surprise, Ron les observait, collé l’un contre l’autre.

- Harry… Qu’est-ce que tu fais?

Le jeune homme rougit un instant.

- C’est ma petite sœur bordel! - Hurla le roux en fureur.

Harry tenta vainement de calmer son ami, mais comme il voyait que ça ne menait à rien, il le bloqua contre le mur et déclara :

- Je vais te dire ce que je fais : je ne me prend pas la tête face à la femme que j’aime! Contrairement à toi! Maintenant tu arrête ton cinoch, et tu extériorise ta tension sur quelqu’un d’autre.

Il attrapa la main de Ginny, et quitta le couloir à grand pas. Arriver devant la salle commune des Griffondors la jeune femme se colla contre sont petit ami et murmura :

- Ce que t’as fait là… c’était super… - elle posa ses lèvres sur les siennes puis murmura - Je t’aime.

Ï

Jade le regarda dans les yeux. Était-elle réellement accro, au point de ne pas pouvoir résister à son emprise?

- Alors Black? Que penses-tu de ma proposition?

Elle le fixa un peu plus intensément.

- Quelle proposition? Celle de m’offrir une longue nuit de sexe?

Il s’approcha, son sourire de prédateur sur les lèvres, ses mains sur les hanches de la jeune femme.

- Celle là même…

Elle se laissa enserrer par le jeune homme, tandis qu’il glissait déjà ses mains sous le chemisier de la brune.

- Celle avec laquelle tu me casse les pieds depuis une semaine?

Il desserra la cravate de la jeune femme.

- Celle la même.

Il agrippa les lèvres de la jeune femme.

- J’accepte… - murmura-t-elle en se laissant emmener dans une myriade de sensation.