Toujours avoir un ou deux tours dans son sac, c’est mieux !

par chibi_chan

Chapitre 9 : Toujours avoir un ou deux tour dans son sac, c’est mieux !

 

 

La neige escorta les élèves sortant du château pour se rendre dans leurs familles, chargés de lourdes valises, ils vacillaient et avançaient difficilement dans l’épaisse couche de neige.

Ràna se réfugia rapidement dans un compartiment vide en soufflant sur ses mains pour les réchauffer. Elle n’avait pas mis son uniforme mais un pantalon noir et lâche, resserré autour de ses chevilles, une épaisse veste noire et argent, et sur ses épaules, reposait une longue cape de voyage avec une capuche.

Elle  remonta ses genoux contre son torse en position assise et réfléchit. Les vacances n’allaient pas être de tout repos entre ses rapports quotidiens au Quartier Général de l’Ordre du Phénix et le Noël qu’elle devait passer chez les Malfoy.

A cette idée elle frémit légèrement, elle allait avoir son premier contact avec les siens. À part Drago et d’autre Serpentards elle n’avait pas beaucoup parlé à des Sang-purs, car à Durmstrang, pourtant réputer pour pratiquer la magie noire, il n’y en avait très peu et la peur se lisait dans leur regards.

La réputation de ses parents lui avait empêché d’avoir de vrais amis, ceux qui venaient vers elle ne le faisait que par crainte ou pour avoir l’air important aux yeux des autres et elle les avait tous repoussés, s’enfermant dans la solitude et le silence. Elle en avait souffert mais à quoi bon faire semblant d’apprécier la compagnie d’une bande d’hypocrites ?

Le train démarra enfin et elle appuya son front contre la vitre glaciale, projetant de petits nuages de buée sur le verre.

 

Quelques heures plus tard le train s’arrêta à la gare de King Cross et Ràna descendit sur le quai la cage de sa chouette dans une main et sa valise l’autre.

Drago, accompagné d’un homme grand et aux long cheveux blonds presque blancs, l’interpela. Ràna se retourna, elle était sur le point de passer la barrière magique vers le monde des moldus.

_Ah ! Drago ! Désolée je ne t’avais pas vu ! Dit-elle, puis elle se tourna vers l’homme à côté de Drago. Je suppose que vous devez être M. Malfoy ! Ravie de faire votre connaissance, Drago m’as beaucoup parlé de vous en des termes très élogieux !

Elle inclina respectueusement la tête même si elle gardait les mises en garde de Dumbledore en tête. La ressemblance entre Drago et l’homme était frappante même si son père semblait plus froid et strict.

_Mon fils m’a également beaucoup parlé de vous et de vos talents  pour le Quidditch. Répondit Lucius Malfoy en souriant et avec la même voix trainante quoique plus grave que son fils. Je serais ravi de vous accueillir pour que vous passiez Noël chez nous.

_J’en suis honorée !

Ils se fixèrent un moment, essayant de se jauger mutuellement puis père et fils rentrèrent chez eux après un dernier échange poli.

Ràna rentra à son tour, par le biais d’un portoloin. Elle apparut devant le portail d’un immense manoir sombre. Sa maison, héritée de ses parents. Ràna avait protégé son refuge par le sortilège de Fidelitas d’on, bien sur, elle était la Gardienne du Secret. 

Elle siffla trois mots en Fourchelang et traversa le portail comme s’il s’agissait d’un voile. Elle remonta ensuite la longue allée déserte et rentra dans l’immense Hall d’entré.

Immédiatement Mirri l’elfe de maison s’avança vers elle, ses longues oreilles de chauve-souris battant au rythme de ses petits pas pressés.

Mirri s’était souvent occupée de Ràna quand elle était plus petite et la jeune fille de son côté n’avait jamais puni son elfe de maison. Elle lui avait aussi demandée si elle ne voulait pas être libre mais l’elfe avait catégoriquement secoué la tête.

_Mademoiselle Ràna a fait un bon voyage ?

_Oui merci Mirri. Répondit l’héritière des Emian en souriant à l’elfe. Mais ne te fatigue pas, je n’ai pas faim. Mais sais-tu si Eixia est revenue ?

_Non elle n’est pas rentrée depuis quatre jours.

_Hum... Merci Mirri.

Ràna monta les marches de marbre noir de l’immense escalier en face de l’entrée et posa sa lourde valise sur son lit avant de filer sous la douche.

Elle ressortie dix minutes plus tard, ses cheveux noirs encore humide et redescendit les escaliers, après avoir vidée sa valise, un livre à la main. Elle l’avait emprunté car la bibliothèque du manoir, bien qu’immense, ne renfermée que des ouvrages de magie noire auxquels elle n’avait jamais touché. Mais depuis quelques jours une idée un peu folle lui était venue. A vrais dire l’idée lui était venue dés qu’elle avait ouvert le livre écrit avec du sang dans la réserve de l’école...  Si elle avait tant de livres sombres dans sa bibliothèque pourquoi ne pas en profiter ?

Ràna ne voulait pas les utiliser pour apprendre les effroyables sortilèges qu’ils contenaient, mais pour mieux pouvoir s’en défendre ! Mieux les connaître pour mieux pour s’en protéger !

Elle ne se faisait pas d’illusion, cela allait être difficile, très difficile ; de nombreux sorciers si étaient déjà essayés, tous avait succombés à l’appel de la magie noire et étaient devenus fous. Les rares qui pouvaient se vanter d’y avoir résisté étaient mort à cause d’un sortilège mal formulé. De plus il ne fallait pas que quelqu’un soit au courant, ce serait son arme secrète contre les mangemorts.

Elle sauta les six dernières marches de l’escalier et courut jusqu’à la bibliothèque sous les regards sombres de ses ancêtres qui la regardait passer dans leur cadres.

Ces pas résonnaient dans la sombre et poussiéreuse bibliothèque, elle s’arrêta enfin devant la première rangée de livres et en prit un.

« C’est parti. » se murmura-t-elle le cœur battant. Elle ne pouvait plus revenir en arrière maintenant.

 

 

Les jours passèrent rapidement, Eixia n’était toujours pas revenue mais Ràna ne s’en inquiété pas, elle s’avait que le grand serpent prenait toujours son temps.

Ses recherches sur la magie noire avaient progressé, elle pouvait maintenant contrer quelques sorts et elle était de plus en plus dégoutée à chaque nouvelle page examinée. Ces livres renfermaient des horreurs sans noms mais d’un côté il était tentant de pouvoir se débarrasser de son adversaire en une seule petite formule, formulée ou non. Dés qu’elle sentait qu’elle commençait à être tentée de les utiliser vraiment, Ràna arrêtait les recherches aussitôt pendant quelques jours.

Eixia revient finalement au manoir cinq jours après le début des vacances avec de mauvaises nouvelles, Voldemort semblait s’être temporairement désintéressé de son cas mais il avait fixé son attention sur un certain Département des Mystère. Maintenant que Eixia était revenue, Ràna devrait aller au quartier général de l’Ordre et cela ne l’enchanté guère.

L’air résignée elle se rendit donc au douze Square Grimmaurd. Le ciel était gris et il pleuvait quand elle sortit pour prendre à nouveau un Portoloin, vivement qu’elle puisse transplaner !

Beaucoup de moldus la regardaient passer dans les rues intrigués par ses vêtements étranges et elle leur répondait par un regard noir sous sa capuche rabattue à la fois pour cacher son visage et se protéger de la pluie.

En arrivant à destination, elle rentra doucement dans la sombre et poussiéreuse maison sans faire de bruits. Elle avait à peine fais deux pas qu’elle se retrouva nez à nez avec son professeur de potion et un homme aux cheveux mi-long, noirs et ondulés nonchalamment appuyé sur un mur, qui la dévisageaient tout le deux  silencieusement, l’air sombre.

« Charmant le comité d’accueil... » Pensa-t-elle en érigeant à nouveau des barrières infranchissables autour de son esprit, simple précaution.

_Bonjour professeur.

_Bien suivez moi Emian.

_Tu es toujours aussi froid avec les gens Servilus ! Tu pourrais au moins l’accueillir en lui disant « bonjour » non ?

Ràna se tourna vers l’homme aux cheveux ondulés qui venait de parler, il souriait d’un air provocateur. Elle ne fut pas surprise de voir son professeur de potion serrer les poings et se raidir un peu plus.

_Et tu pense qu’après avoir passé treize ans à Azkaban tu as beaucoup de leçons à me donner Black ?

Le sorcier aux cheveux ondulés était donc Sirius Black, l’homme qui avait passé treize années de sa vie à Azkaban, pour avoir soi-disant vendu les Potter à Voldemort et tué douze moldu et un sorcier, alors qu’il était innocent. Ràna en avait vaguement entendu parler à Durmstrang.

Rogue fit signe à son élève de le suivre sans prêter la moindre attention au regard furieux de Sirius. Et ils descendirent dans ce qui semblait être une cuisine. Tous les membres de l’Ordre ou presque étaient réunis autour de la table et la dévisageaient avec insistance, ils s’étaient tous tus quand elle était rentrée. Refusant de baisser les yeux Ràna leur rendit leurs regards. Le professeur Dumbledore, lui, avait souri en la voyant rentré et elle lui avait répondue par un regard accusateur, c’était lui qui avait insisté pour qu’elle vienne aux réunions de l’Ordre.

Elle s’assit à la place qui lui avait été désignée et croisa les bras.  Les discutions reprirent peu après.

_Ils sont plus nombreux que nous, nous sommes clairement désavantager ! Annonça le professeur McGonagall. Les attaquer de front pour les faire sortir au grand jour n’apporterait rien si ce n’est des sacrifices inutiles ! 

_Et le Ministère de la Magie n’ouvrira pas les yeux si nous ne faisons rien... continua Rogue doucement. Le mieux pour le moment est d’agir dans l’ombre pour contrer les plans du Seigneur des Ténèbres.

_C’est en effet préférable pour le moment et en parlant de ça où en sont les nouvelles Severus ? Demanda Dumbledore assit en bout de table.

_Il ne veut toujours rien dire aux mangemorts concernant ses derniers plans...

_Hum... et toi Ràna qu’as-tu apprit de plus ? Continua Dumbledore.

Tous les membres se tournèrent vers elle à nouveau, certains semblaient inquiets et d’autre intrigués.

_Il compte s’emparer de quelque chose au Département des Mystères. Quoi exactement je ne le sais pas mon euh... informateur ne l’as pas bien comprit...

_Informateur ? demanda un homme en face de Ràna, il était grand, noir et il paraissait être digne de confiance.

_Je ne révélerais rien le consternant, désolée. Je ne tiens pas à ce qu’il y est une fuite et qu’il se fasse attraper. Répondit Ràna la tête légèrement inclinée sur le côté.

_Insinuerais-tu que nous ne sommes pas digne de confiance ? Reprit l’homme en fronçant légèrement les sourcils.

Ràna s’apprêtée à lui répondre mais ce fut Dumbledore qui s’en chargea :

_Non je ne crois pas Kingsley. Je pense plutôt que c’est pour plus de sécurité, surtout que ces informations sont très précieuses. Dit-il avant de s’adresser à nouveau à Ràna. Tu ne sais vraiment pas ce qu’il cherche ? J’aimerais entendre tes déductions.

_Je pense qu’il cherche quelque chose qui puisse l’aider à tuer Potter et à abattre l’Ordre... Une arme ? Des informations ? Je ne sais pas. En tout cas il ne faut pas que l’Ordre surveille le Département des Mystères immédiatement, cela attirerais l’attention du Seigneur des Ténèbres. Expliqua-t-elle en jouant avec sa baguette d’une main.

Un long silence accueillit ses paroles et après que chacun est pu exposer son point de vue, la réunion se termina.

Ràna put enfin sortir de la sinistre maison et elle rentra au manoir emmitouflée dans sa longue cape.