Grande Inquisitrice et codes secrets.

par chibi_chan

Quelques jours après les essais de l’équipe de Quidditch de Serpentard, Pansy Parkinson faisait toujours la tête à Ràna mais celle-ci ne s’en plaignait pas bien au contraire. La Serpentarde la dégouté profondément avec ses « tentatives d’approche » vers Drago qui trouvait toujours un prétexte pour s’esquiver et se rapprocher de plus en plus Ràna ce qui énervait Pansy au plus haut point. Ràna  de son côté ne s’avait pas trop comment réagir, Drago avait totalement perdu son côté qui sonnait si faux aux yeux de la jeune fille et il se révélait être un garçon gentil et un vrai ami pour elle en dehors de ses sarcasmes.

 

Ce matin là les conversations étaient animées dans la Grande Salle, les élèves parlaient et chuchotés avec leur voisin avec fébrilité.

Le courrier arriva, porté par les chouettes et hiboux des élèves et la chouette fauve de Ràna revient en lui apportant le journal et les habituels rapports de son elfe de maison qu’elle n’ouvrait jamais en public.

Délaçant de son jus d’orange, qu’elle mélangeait maintenant avec du jus de citrouille (inexistant à Durmstrang), Ràna ouvrit La Gazette du sorcier, le principal journal des sorciers de Grande-Bretagne, elle s’y était inscrite à la rentrée pour avoir des nouvelles de l’extérieur qui était bizarrement toujours les mêmes ou inutiles celons les jours.

Aujourd’hui ce fut la première page qui attira immédiatement son regard :

 

LE MINITRE DE LA MAGIE VEUT REFORMER L’EDUCATION

DOLORES OMBRAGE NOMMEE

GRANDE INQUISITRICE

 

La photo en dessous représentée son professeur de Défense contre les Force du Mal qui souriait assez largement, de son horrible sourire de fausse bienveillance.

Avec une moue dégoutée, Ràna parcourut rapidement le reste de l’article, elle n’aimait pas Ombrage et ses cours inutiles durent lesquels ils ne faisaient que lire ce stupide bouquin qui ne leur apprenait rien !

Potter n’avait pas tord pour une fois, quand il disait qu’il fallait qu’ils soient préparés pour ce qui les attend dehors.

L’article expliquait que le nouveau statut de Grande Inquisitrice du professeur Ombrage lui permettrait d’inspecter et d’évaluer les autres enseignants.

Elle soupira et rangea le journal dans son sac. Elle le brûlerait probablement ce soir dans la cheminée de la salle commune des Serpentards.

Elle se leva et partie pour le cours de métamorphose ou Drago la rejoins immanquablement quelques minutes plus tard.

Ils rentrèrent en silence en cours sous le regard sévère et attentif du professeur McGonagall. Le jeune Malfoy remarqua alors une place libre à côté de la nouvelle poursuiveuse.

_Je peux me mettre à côté de toi ? demanda-t-il avec un grand sourire.

_Si tu veux. Répondit Ràna en souriant à son tour.

Drago s’assit donc à côté d’elle pendant qu’elle finissait de sortir ses affaires et le Malfoy en fit de même.

Ce jour là il fallait utiliser le sortilège de Disparition sur des rats, et, pour les meilleurs sur des chats.

Au bout de deux minutes Ràna fit disparaître son rat et se vit attribuer cinq points pour Serpentard et un chat pour la deuxième partie de l’exercice. Elle s’attira aussi les regards respectivement jaloux et furieux d’Hermione et Pansy.

A la fin du cours, Drago était parvenu, avec les conseils de Ràna, à faire presque totalement disparaître son rat dont on ne voyait plus qu’un petit bout de queue. Il sourit en voyant Harry et Ron remettre des rats à demi invisibles au professeur mais s’abstient de commentaire en voyant le regard de McGonagall.

 

En arrivant devant la classe de Défense contre les Force du Mal, rebaptisée Défense contre les Livres, Ràna songeait que au lieu de perdre son temps dans ce cours elle ferait mieux de s’attaquer à l’Everest de devoir qui l’attendait.

Ombrage arriva devant sa classe avec un sourire d’intense satisfaction. Mauvais signe, très mauvais signe, elle était de bonne humeur, ce qui prévoyait la lecture de deux chapitres au lieu d’un seul.

Elle les fit entrer.

_Rangez vos baguettes s’il-vous-plait !

Personne ne réagit, tous avaient laissé leurs baguettes dans leurs sacs et personne n’avait été assez idiot pour sortir la sienne.

_Bien aujourd’hui vous allez lire le cinquième chapitre de votre livre et vous répondrez ensuite à ce questionnaire le concernant, poursuivit Ombrage d’une petite voix chantante particulièrement désagréable.

D’un coup de baguette magique les feuilles se distribuèrent toutes seules et le professeur Ombrage regagna son bureau.

Un silence de plomb régné dans la salle de classe, les élèves fixaient pour la plupart leur livre sans le voir, les yeux embués et endormis. Ràna ne s’en priva pas non plus une fois le questionnaire remplit selon son propre point de vue elle s’endormie les bras croisés sur la table.

Elle ne se réveilla qu’à la sonnerie, Potter avait quitté la salle, il devait surement avoir eut son lot habituel de retenues pour avoir contredit la Grande Inquisitrice.

Ràna sortit immédiatement de la salle, laissant à Drago l’honneur de donner sa copie à Ombrage. Elle sortit dans le par cet s’installa prés du lac, sous un arbre, pour commencer à gravir sa montagne de travail. Solitaire elle resta à l’écart des autres élèves qui riaient et mettaient en commun leurs connaissances pour faire leurs devoirs. Ses cheveux noirs et mi-longs lui cachés le visage tandis qu’elle écrivait sur un parchemin les quarante-six centimètres sur les propriétés du bézoard, un des contres poisons les plus efficaces, donnait par le professeur Rogue et qu’elle devait rendre pour le lendemain.

Après avoir travaillé pendant une heure sur le sujet il lui semblait qu’elle avait fait le tour de la question sans superflue comme Granger s’amuserait surement à faire.

Ràna s’étira machinalement et sortie le « rapport » de son elfe de maison, elle ouvrit l’enveloppe et lut l’écriture soignée de son elfe de maison.

Elle ne l’avait pas dit devant Malfoy et les autres Serpentards, mais jamais son elfe n’avait été puni depuis qu’elle était la seule maîtresse de son manoir, héritage de ses parents.

Elle déplia la lettre et lut :

 

Pour Mademoiselle Emian.

 

Eixia est revenue au manoir hier et elle à dit à Mirri par le « traducteur »  ce qu’elle avait vu. Et Mirri dit donc à sa maîtresse ce qu’elle a compris.

Eixia dit à Mirri que les  « problèmes indésirables » sont en train de mettre au point un nouveau « scénario » et que leurs recherches avancent. Le « Problème Numéro Un » est en colère de ne pas trouver  « ce que les indésirable recherchent ».

Eixia à aussi dit à Mirri qu’elle viendrait voir la maîtresse elle-même pour lui dire certaines choses que le « traducteur » n’as pas pu traduire dans la vrai langue. Elle a dit qu’elle viendrait le « 41 du dixième cycle » dans la partie interdite.

Mirri a terminé son rapport et va aller nettoyer la chambre de mademoiselle maintenant.

 

Mirri.

 

Ràna replia et rangea la lettre, pensive. Quiconque aurait lut cette lettre n’y aurait probablement rien comprit. Pas Ràna, elle avait établie avec son elfe de maison un langage codés qui lui permettait d’échanger des informations en toute sécurité.

Elle réfléchissait maintenant à ce qu’avait écrit l’elfe.  Elle a dit qu’elle viendrait le «  quarante et un du dixième cycle ». Eixia avait donc quelque chose de si important à lui annoncer pour venir ici ?  Le quarante et un du dixième cycle, cela correspondait donc au quatorze en inversant les chiffres et le dixième cycle représentait le dixième mois. Eixia avait donc décidé de venir le quatorze octobre dans la partie interdite qui devait représenter la forêt Interdite. « Dans une semaine donc. » pensa Ràna, en souriant doucement à l’idée de retrouver son amie.

Elle sursauta en entendant la cloche sonner la fin des cours et par la même occasion de ses deux heures de repos. Elle fourra machinalement la lettre dans son sac qu’elle portait en bandoulière et remonta avec d’autre cinquièmes année la pente douce du parc qui remontée vers le château.

En rentrant dans le Hall elle se fit bousculée par une bande de rouges et or qui riaient de bon cœur. En se retournant, elle se rendit compte qu’il ne s’agissait de personne d’autre  que d’Harry, Ron et Hermione accompagnés de Neville Londubat.

_Regarde où tu vas Potter !! Siffla-t-elle entre ses dents. Je ne te ferais pas l’honneur de m’écarter sur ton passage !!

Harry tourna la tête vers elle mais avant qu’il n’ait pu dire quoi que ce soit Ron intervint.

_Tu n’es pas avec Malfoy et sa bande ? Tu ferais mieux de retourner le voir ou il va s’inquiéter !

_Navrée de te décevoir Weasley, mais Drago est un grand garçon et il peut se débrouiller tout seul ! répliqua Ràna en plissant ses beaux yeux d’argents. Par contre toi, tu ferais mieux d’ouvrir les yeux sur un terrain de Quidditch, parce que ce n’est pas les yeux fermés que l’on peut bloquer le Souafle !!! Quoique -elle fit mine de réfléchir- on ne verrait pas la différence tellement tu joues mal !!!

Ron rougit violement et plongea la main dans sa poche pour y attraper sa baguette magique qu’il pointa ensuite sur Ràna qui éclata de rire, un rire froid et moqueur qui ne lui allait pas du tout.

_Que comptes-tu faire Weasley ? Railla-t-elle en le regardant dans les yeux. Jeter un sort aux élèves qui sont derrière moi ?

Ron s’apprêtait à jeter un sort au serpent qui lui faisait face, mais au dernier moment sa baguette lui sauta des mains et atterrie dans celle tendue vers l’avant de Ràna qui souriait toujours, la tête légèrement inclinée sur le côté.

Les quatre Griffondors la dévisagèrent avec un étonnement non-dissimulé, elle n’avait pas utilisée sa baguette alors comment avait-elle fait ? Il fallait avoir un niveau très élevé pour en arriver là, et la seule personne qu’ils avaient vu faire une chose comparable n’était qu’Albus Dumbledore lui-même.

Au même moment le professeur Rogue arriva dans le Hall.

_Que ce passe-t-il ici ? demanda-t-il d’un ton chargé de menace en fixant durant une seconde la baguette que tenait Ràna.

Celle-ci surprit son regard et comprit qu’il l’avait vue pratiquer de la magie sans baguette. Elle s’en mordait intérieurement les doigts. Qu’allait-il faire maintenant ?

Comme personne ne répondait à sa question elle se lança :

_Rien professeur nous parlions.

Rogue se tourna vers elle et la fixa intensément.

_Non professeur vous ne lirez pas dans mes pensées. Dit Ràna poliment sans détourner le regard.

Rogue parut surprit de se retrouver face à un mur au lieu de pénétrer dans son esprit, mais il reporta bien vite son attention sur les trois Griffondor et Neville qui semblait terrifié.

_Vous parliez, vraiment ? Interrogea-t-il en les regardant tous à tour de rôle. Dans ce cas pourquoi tenez-vous la baguette de monsieur Weasley miss Emian ?

_Il l’avait fait tombée professeur. Menti-t-elle de manière très convaincante en la lançant à Ron qui, surprit, la laissa tomber au sol.

Rogue la dévisagea longuement comme s’il cherchait quelque chose sur son visage, puis il les renvoya en cours ne faisant volte-face.

Après un dernier regard méprisant Ràna partie vers son cours en laissant tomber par mégarde la lettre de Mirri.

Harry la vit et la ramassa avant de rejoindre ses amis.

 

 

 

 

Des commentaires encore et toujours s'il-vous-plait !!!!! Cela me permettra de progresser !!!!  ^^"