Face à face et première embrouille.

par chibi_chan

Une semaine après la rentrée, Ràna c’était très bien intégrée parmi les Serpentards et enchantait les professeurs de par de ses impressionnantes dispositions magiques, elle avait déjà fait gagné de nombreux points à Serpentard et quelques fois sur dos des autres maisons.
Elle se levait toujours aux premiers rayons du soleil, et en profitait pour faire un tour dehors ou à la bibliothèque lorsque le temps ne le lui permettait pas.

Ce matin là, elle s’était assise devant le lac pour dessiner de vagues esquisses de tout ce qui lui passait par la tête lorsque Drago la rejoint.
Il regarda pardessus son épaule différents essais représentant un vrai carnage ou corps et sang se mélangés de manière saisissante.
_Tu dessines vraiment bien. Fit-il remarqué. Mais c’est un peu sanglant, non ?
La jeune fille sursauta et tourna ses yeux gris vers lui :
_Ha ! dit-elle en refermant son carnet. Je ne t’avais pas vu arriver.
Elle se leva à son tour et ramassa le reste de ses affaires.
_Que cherchais-tu à représenter ? demanda le blond en marchant à côté d’elle.
_Des souvenirs assez vagues que j’aimerais bien oublier...
_Tu crois que c’est en les dessinant qu’ils vont disparaître ? Redemanda Drago, perplexe.
_Je ne sait pas... répondit Ràna en haussant les épaules, puis elle changea de sujet. On a quoi comme premier cour aujourd’hui ?
_Potion. En commun avec les Griffondors.
_Oh quel honneur ! Railla-t-elle en souriant. Nous allons donc avoir droit au levé de main le plus rapide de l’histoire de Poudlard !
Drago éclata de rire alors qu’ils passaient la porte de la Grande Salle sous les regards surpris des autres élèves pas encore réveillés. Aussitôt une bande se forma autour de l’héritier des Malfoy qui s’empressa de leur expliquer la raison de son hilarité provoquant une seconde hilarité, générale cette fois-ci.

Le courrier arriva alors que Ràna buvait tranquillement son jus d’orange. Elle leva les yeux vers les hiboux qui affluaient comme si elle attendait quelque chose.
_Tu attends du courrier Emian ? Questionna Pansy Parkinson en la fixant froidement, elle n’aimait pas voir la jeune fille avec Malfoy qui, lui, insistait pour se retrouver à côté de Ràna en cour.
_Oui si on veut. Répondit l’intéressée en souriant. J’avais oublié un objet chez moi et il va mettre utile.
Pansy ouvrit la bouche pour demander ce qu’elle attendait vraiment, mais seul un petit cris en sorti lorsque qu’une chouette couleur fauve l’effleura pour se poser en douceur devant Ràna. Elle portait un long paquet fin et une lettre attachée à la patte.
Attirés par le cri de Pansy les autres tournèrent la tête. En apercevant le paquet Drago se redressa, intéressé.
_Je croyais que personne ne pouvait t’écrire. Lança Zabini en regardant la lettre de ses yeux noirs.
_C’est vrai. Mais je dispose quand même d’un elfe de maison pendant mon absence.
_Et il t’écrit ? Questionna Malfoy indigné en fronçant les sourcils.
_Pas vraiment, c’est juste un rapport si on veut ! Se défendit la jeune Serpentarde.
_Mais qu’es qui te garantis que c’est vrai ? Demanda Goyle, un des deux gorilles de Malfoy aussi grand que large.
Tous les Serpentard qui avaient suivis (discrètement ou non) la conversation poussèrent un long soupir d’exaspération. Un elfe de maison ne peut pas mentir à son maître si celui-ci lui en donne l’ordre ou du moins pas directement. Et pendant que Zabini s’efforçait de rentrer cette information dans la tête de Goyle (ce qui serait un remarquable exploit) Ràna déballa machinalement son coli laissant apparaître un Eclair de Feu qui ne devait pas avoir plus d’un an.
_Tu as réussit à en avoir un ? S’étonna Pansy les yeux ronds.
_En fait, à Durmstrang, on en obtient un si on est désigné comme celui ou celle qui vole le mieux sur un balai de sa génération. Expliqua-t-elle mi-gênée, mi-fière.
_Donc tu compte te présenter pour rentrer dans l’équipe de Serpentard. Conclut Drago. Les essais sont demain après-midi. Ajouta-t-il.
Ràna confirma d’un signe de tête et se leva pour aller ranger son balai dans le dortoir sous les regards intéressés des autres maisons en fourrant discrètement la lettre dans sa poche.

Le cour de potion se déroula dans silence total comme à son habitude et ponctué des légers gargouillis des potions de Courage autour desquelles les élèves s’affairés.
La potion de Ràna avait une couleur bleu nuit, parfaite à ce stade de la préparation, sous le regard inquiet et furieux d’Hermione dont la potion était plus claire.
Du coin de l’œil et en chuchotant, Ràna donnait des instructions à Malfoy pour tenter de rattraper sa mixture qui était bleu turquoise. Lorsque Rogue passa devant leur table Drago fit mine de chercher quelque chose dans son livre et Ràna se tut et sans lever les yeux, continua sa propre préparation.
S’arrêtant devant son chaudron, d’où s’élevait maintenant une fumée argentée, Rogue accorda quinze points supplémentaires à Serpentard en qualifiant sa potion de correcte, ce qui signifiait pour ses élèves que la potion était quasi-parfaite. Bien sur, jamais il n’aurait accordé de point à une autre maison que la sienne.
Cinq minutes plus tard la cloche sonna la fin du cour et les élèves sortirent du cachot qui leurs servait de salle de classe avec empressement, ravis de s’éloigné de leur sinistre professeur.
Drago aperçut Harry, Ron et Hermione devant lui, et lança suffisamment fort pour qu’ils l’entendent :
_Granger doit se sentir terriblement frustrée Ràna, tu la dépassement aisément !
Harry et Ron serrèrent les poings alors qu’Hermione ignorait superbement la remarque. Mais le Serpentard n’en resta pas là.
_C’est bien la preuve que Nous, les Sang-purs, nous vallons bien mieux que de vulgaire Sang-de-bourbes !
Ne tenant plus Ron se retourna, baguette brandie, vers Malfoy qui avait également sorti la sienne avec un sourire triomphant accroché aux lèvres.
_Na t’avise plus... plus jamais... de traiter Hermione... commença le rouquin rouge de fureur.
_Sinon quoi ?l’interrompit le blond. Tu vas tenter de me jeter un sort comme la dernière fois ? Tu m’en vois terrifié !
_Arrête Ron ! Intervient Harry en fusillant Malfoy du regard. Il n’en vaut pas la peine.
_Tu ferais mieux d’écouter le balafré Weasley. Sinon t’as mère va encore t’envoyer une beuglante.
_Au moins sa mère à lui ne rampe pas devant Voldemort, elle. Cracha Harry alors que Pansy poussait un petit cri de terreur.
_Comment ? Menaça Malfoy et pointant sa baguette sur Harry qui ne silla pas et continua de le regarder dans les yeux. Endolo...
_Expeliarmus ! cria Ràna en interposant entre les deux garçons et en rattrapant la baguette au vol. Ça suffit !
Drago la regarda, surpris, sur le moment, il avait la même expression qu’Harry qui n’aurait jamais crus qu’une Serpentarde puisse lui venir en aide.
_Vous pourrez toujours régler vos différents sur un terrain de Quidditch. Ajouta-t-elle en rendant sa baguette à Drago.
Après un dernier regard haineux les Serpentards et les Griffondors se séparèrent. Alors qu’elle s’apprêtait à suivre ses amis, Harry arrêta Ràna.
_Euh... merci. Tenta-t-il maladroitement.
La Serpentarde se retourna lentement.
_Je n’ai que faire de tes remercîments Potter, tu peux te les garder ! Cracha-t-elle avant de faire volte-face le laissant planté là.