Adoption ?

par chibi_chan

_Je vous demande pardon ?

_Vous avez parfaitement entendu miss Emian. Répondit le professeur Rogue avec un sourire narquois. Vous n’avez pas atteins votre majorité et vous n’avez aucun tuteur légal en Grande-Bretagne. Il vous en faut donc un. Les choses ici ne se déroulent pas comme à Dumstrang.

Ràna grinça des dents, pourquoi était-il si joyeux devant cette situation ? N’était-il pas sensé faire partie de l’Ordre ?

_On dirait que ça vous arrange bien ! Cracha-t-elle.

Il ne prit pas la peine de lui répondre et lui fit signe de la suivre et ils partirent vers le bureau du directeur.

_Chocogrenouille. Dit le directeur de Serpentard, impassible.

La statue s’écarta et l’escalier commença à monter, debout sur la première marche Ràna avait pali, elle allait devoir trouver une issue de secours très vite.

Arrivé en haut Rogue frappa sèchement à la porte et l’ouvrir en poussant doucement son élève vers l’intérieur.

Les sorciers du ministère quelle avait vu arriver plus tôt étaient présents et se tournèrent vers les nouveaux arrivants. Ràna n’en reconnaissait pas un hormis son oncle qui lui adressa un petit sourire qu’il voulait surement bienveillant mais qu’il lui apparaissait plutôt comme triomphant. Elle se garda bien de le lui rendre et préféra opter pour une moue interrogative.

_Vous avez fait vite Severus. Constata le directeur, assis derrière son bureau.

_J’ai, par chance, croisé Miss Emian dans les couloirs en allant la chercher à son cours. Il semblerait qu’elle ne veuille plus suivre les cours de divination…

Ràna le fusilla du regard.

_Vous règlerez ça plus tard ! Dit Ombrage avec son horrible voie de fillette, Ràna ne l’avait pas vu assise dans un coin de la pièce.

Elle semblait d’excellente humeur et affichait l’horrible sourire de crapaud annonceur de mauvaise nouvelles.

_Vous m’avez fait demander professeur ? demanda Ràna en s’adressant directement au vieux sorcier.

_Oui. Répondit-il. Vois-tu Ràna contrairement aux lois bulgares où un enfant est jugé suffisamment grand pour se débrouiller dés lors qu’il sait se défendre, marcher, lire et écrire, en Grande-Bretagne il est forcé d’avoir un responsable légal jusqu’à l’âge de dix-sept ans. Et par chance il existe plusieurs familles disposés à adopter et M. Malfoy s’est aimablement proposé étant donné que vous avez un lien de parenté…

Ça s’annonçait mal… Comme dire le plus poliment du monde qu’on ne souhaite guère finir dans les pattes d’un mangemort qui s’empresserait d’aller la présenter au plus grand mage noir de tout les temps ?

Toutes les personnes présentes la dévisageaient avec insistance en attendant une réponse.

Ràna savait que son oncle évoquerait leur proche parenté si elle refusait d’un bloc et elle n’aurait plus le choix. Mais à ce qu’elle avait vu sur l’arbre généalogique du manoir, les seules familles dont elle était proche étaient les familles Malfoy, Lestrange, Black et Weasley.

Grand panel de choix… Mangemort en liberté, mangemort en prison, prisonnier fuite ou encore les rouquins les plus crédules du monde… Rien de bien attrayant en somme…

Elle feint la surprise et fit mine de réfléchir longuement. Enfin elle releva la tête avec un air d’élève sage et perdue :

_C’est… c’est un peu précipité. Je ne sais que répondre.

Hésitation correcte, signes nerveux bien dosés, rougeur discrète et convaincante aux joues. Le tout était si bien mené que les représentants du ministère lui donnaient raison. En face d’elle Dumbledore semblait s’amuser de sa prestation pour le moins théâtrale et elle-même devait se retenir pour ne pas en rire. Elle se serait presque jeté des fleurs à elle-même.

_Elle n’a pas tord.

_C’est vrai.

_Il faut toujours un peu de temps…

_Surtout pour ses choses là.

_Changer du tout au tout comme ça…

_J’en suis conscient. Intervint Lucius en levant une main en signe d’apaisement. C’est une simple proposition, ma nièce. Ajouta-t-il en la regardant droit dans les yeux.

_J’apprécie votre… sollicitude mon oncle. Répondit-elle sans baisser les yeux. Et je n’oublierais pas votre proposition si généreuse.

« Va te pendre au saule cogneur charognard, tu ne me verras pas chez toi ! pensa-t-elle. »

Soudain la cloche retentit dans les couloirs du château, Dumbledore se tourna vers Ràna :

_Il me semble, messieurs, que vous en avait terminé avec mademoiselle Emian. Dit-il. Ràna je te prierai de retourner en cours et d’y rester.

_Ho mais vous n‘avez pas de soucie à vous faire professeur, j’adore les cours de potion. Répondit-elle en lançant un regard en coin venimeux au professeur Rogue.

Après quoi elle salua poliment les représentants du ministère et son cher oncle, puis elle fit demi-tour et descendit dans les cachots.

En arrivant dans la salle elle s’assit à côté de Drago, visiblement elle allait devoir avoir une petite conversation avec lui.

_Tu savais que ton père avait l’intention de m’adopter ? lui lança-t-elle d’un bloc en attendant sa réaction.

_Quoi ? s’exclama doucement Drago en se penchant sur son chaudron.

Non visiblement il n’était pas au courant.

Elle lui raconta à voix basse ce qu’il s’était passé après qu’elle soit partie de la classe de divination sous les yeux noirs de Severus qui s’abstint de faire le moindre commentaire désobligeant, après tout ce n’était surement pas aujourd’hui qu’il allait pénaliser les élève de sa maison même si une certaine élève semblait peu disposer à rester silencieuse.

Absorbé par le récit de sa voisine, (qui omit de lui avouer qu’elle ne désirait pas aller habiter chez les Malfoy) Drago ne s’appliqua pas du tout sur sa potion qui prit une surprenante teinte azur alors qu’elle devait être jaune pâle à ce stade de la préparation.

Rogue grimaça lorsque Drago lui apporta sa potion avec un air gêné, il avait toujours eut de bon résultat en potion et voilà qu’il loupait totalement celle-ci !

_Tu as un effet néfaste sur moi en potion ! s’indigna-t-il quand ils sortirent de la salle et montaient les escaliers pour sortir le temps de la pause.

_Pardonne-moi Ô brillant sorcier perturbé ! Ironisa Ràna avec un sourire railleur.

Puis voyant Harry passer devant eux elle se souvint d’une chose.

_Excuse-moi deux minutes, je reviens.

Elle se faufila entre les élèves et bouscula involontairement un élève de septième année.

_Hé ! Regarde un peu où tu vas !

Ràna leva la tête vers lui, un aigle de bronze sur un fond bleue, Serdaigle.

_Désolée. Lança-t-elle en pivotant à nouveau pour retrouver sa « proie ».

Elle l’aperçut un peu plus loin en compagnie de Weasley et Granger et se fraya un passage jusqu’à eux.

 

_Harry ! Regarde qui vient !

Harry releva la tête et vit Ràna avancer vers eux. Elle ne le lâchait pas des yeux et à en juger par son air déterminé c’est après lui qu’elle en avait.

_Qu’est-ce que tu veux toi ? demanda Ron l’air suspicieux.

L’ignorant avec panache elle s’adressa directement à Harry.

_Le grand Harry Potter daignerait-il répondre à une question de ma part en privée ?

_Je n’ai rien à cacher à mes amis, nous pouvons en discuter ici. Répondit-il sur un ton égal.

_Bien, alors allons-y ! Enchaîna Ràna avec un grand sourire. Est-ce que par le plus grand des hasards, toi, St-Potter des Veracrasses le Survivant de Celui-Qui-S’est-Fait-Botté-Le-Cul-Par-Un-Gamin, connaîtrais un endroit « ancestral » dans ce vieux tas de brique où tu es le dernier à avoir mis les pieds ?

Ron et Hermione échangèrent un regard horrifié devant l’appellation que Ràna venait de donner au Seigneur des Ténèbres. Il fallait être fou pour oser se moquer ainsi, surtout qu’il était de retour.

Harry quand à lui resta perplexe devant l’étrangeté de la question.

_Euh… Que cherches-tu exactement ?

_Aucune idée, ça il n’y a que le vieux fou qui le sait. Répondit franchement Ràna.

_Dumbledore ?

_En personne ! Donc, quel serait cet intrigant endroit où tu es le dernier à avoir mis les pieds ?

_Honnêtement je n’en ai aucune idée.

_C’est bien dommage ! Et… vous deux ? demanda-t-elle en se tournant vers Ron et Hermione.

_Comment veux-tu qu’on le sache ? Répliqua froidement Ron.

_Et bien vous êtes ses amis non ? Et sois un peu plus poli avec moi j’ai fait de gros efforts là !

Ron lui lança un regard furieux mais ne fit aucun commentaire. Hermione elle semblait plongée dans ses pensées.

_Si… il y a peut-être un endroit…

_Ha vraiment ? demanda Harry, intrigué.

_Oui… Tu te souviens pendant notre seconde année ?

_Oui mais je ne vois pas le rap… Quoi ?! Cet endroit-là ?

Exaspérée devant cette scène la Serpentard intervint :

_Bon vous lâchez le steak de dragon oui ou non ? Quel endroit ?

_Il se pourrait que se que tu cherches se soit la Chambre des Secrets…