test, promesse & chantage

par mystrale93

Le jour qui suivit cette très désagréable nuit où il était entré dans la Velvet Room Yosuke ne pus s’empêcher de se demander si sont rêve (si on pouvait appeler rêves les horreur qu’il avait vue dans son sommeil) était réellement le reflet de ce qu’allait devenir Inaba ou si il s’agissait seulement d’un cauchemar de tordu qu’il avait fait…

Yosuke ne pouvait pas nier l’existence d’Igor certes, mais de là à croire que ce contrat qu’il avait signé était réel…Tout ça lui paraissait très flou et Yosuke aurait bien voulut avoir la preuve que cette Velvet Room existait bel et bien…actuellement si toute cette histoire était vrais il aurait donné chère pour rencontré les autres personne avec les aptitudes de numéro 0 ; histoire qu’on lui explique plus en détail en quoi consistait cette fonction...

Il n’y avait pas que son entretien dans la Velvet Room qui perturbait Yosuke…Il se posait aussi beaucoup de question maintenant sur les résidant du dortoir du type : pourquoi tout ce groupe à quitté la grande ville pour une bourgade comme Inaba ? Quel était le « Travail »au quel Misturu avait fait référence ? Et qu’avait voulut dire Fucka quand elle avait dit « j’ai mal interpréter le signal » ? Pourquoi Kenny avait dit que d’ici cinq jours (donc à partir de cette journée quatre) il ne serait plus qu’un « zombi » (pour reprendre le terme exact de Kenny) et comment pouvait il pouvait prétendre que Yosuke allait mourir d’ici la fin de l’année ? Qui était la personne que Yukari avait mentionnée « Ikutski » ? Pourquoi avaient-ils tous convenus que Yosuke n’était pas comme eux ?

Tout ça ne lui paraissait pas très net et Yosuke entendait bien avoir des réponses, mais à qui en demander ?  Yukari ? Non il devait lui avoir attiré suffisamment de problème comme ça… Mitsuru ? C’était à exclure (il sentait cette femme être capable de le jeter dans de l’huile bouillante si il la dérangeait), Kenny ? Comme réponse il aurait lâché Kuromaru sur lui… Aegis ?pas la peine, il avait l’impression que la jeune fille le voyait comme un poids mort… Fucka peut être ? Elle avait l’aire un peut trop fragile donc il restait Akira qui était peux bavard et…Akihiko ?

Yosuke soupira, quelque chose lui disait qu’il ne parviendrait pas à grand-chose du senpai au physique d’Apollon mais il devait essayer…

Dès qu’il eu mis un pied dans la grande sale du rez de chausser Yosuke aperçu Akihiko qui passait visiblement un savon a Kenny : « tu te rends compte de ce que tu as fais ? Je t’ai dis cent fois déjà de le laisser cacher dans ta chambre ! »L’entendis gronder Yosuke. Intrigué il se rapprocha silencieusement et ce qu’il vit le laissa sans voix Akihiko (qui lui avait parue être la personne la plus responsable du groupe) brandir un pistolet devant le nez de Kenny en continuent son sermon :

« Nous faisons tous des effort pour effectuer notre travail comme il faut et toi tu néglige le seul outils qui fait que tu est encore en vie ! Tu te rends compte si d’ici la prochaine sortie je ne te l’avais pas retrouvé ? » Vociférait Akihiko tendis que Kenny restait muet et fixait le sol…

Peux à peux Akihiko se calma, il lâcha un profond soupire et dona l’arme à Kenny en ajoutant : « tu es vraiment pénible Amada…fais attention à tes affaire à l’avenir …»

Cette fois c’était certain, Il y avait bel et bien un truc qui clochait chez les habitant de ce dortoir. Yosuke comptait retourner discrètement dans sa chambre quand une voix derrière le fit se retourner, c’était Akira :

-         Hanamura te voilà enfin… viens avec moi il faut qu’on parle…

-         Mais je…

-         Viens je te dis…

-         Non attend, je dois parler à Akihiko avant qu’il ne parte en cours ! 

-         Il est un peut tard pour ça regarde…

-         Quoi ?

Yosuke regarda autour de lui et constata qu’Akira avait raison : «l’athlète » (Akihiko) et le « gnome » (c’était comme ça qu’il voyait Kenny la plus par du temps) étaient partit … 

A présent, Yosuke se retrouvait seul avec Akira, ce dernier lui barrait toujours le passage ; il devait savoir que Yosuke avait vue la scène entre Kenny et Akihiko.

Il voulait l’empêcher de prévenir la police…Oui ça devait être ça ! Pourtant… Il ne se dégageait aucune hostilité de lui …devant le regard inquiet de Yosuke, Akira pris un air qui se voulait rassurant et lui dit : « Alors tu viens ? »

Yosuke déglutit avec difficulté : accompagné Akira ? Bien sur…Comme si il avait le choix…

 

Dans le hall du lycée d’Inaba les ragots se répandaient toujours à une vitesse folle, et aujourd’hui la nouvelle du jour c’était : 

« Le casseur de gang à détruit Junes ! Houra ! »

Kanji regardait tout les étudiant d’un œil mauvais : « ils sont bien contant que Junes n’existe plus et que Yosuke soit porté disparus et comme ils croient tous que c’est moi le responsable ils me traitent comme une sorte bienfaiteur…Mais en vérité la présence d’un mec’ soupçonné par la police les faire paniquer… »Songea t’il amère. Il s’arrêta un instant devant la classe «G». La classe de Naoto.

Kanji n’était pas sur d’avoir le droit d’y entrer, mais la salle de classe était encore vide pour l’instant et il devait délivrer la paire de gant à un des élèves de la classe avant de tomber sur Akihiko et d’avoir envie de lui coller son poing dans la figure.

Alors qu’il était sur le point d’entrer dans la classe pour y laisser sa livraison, Kanji eu la désagréable surprise d’entendre derrière lui la voix d’Akihiko :

-         on peut savoir ce que tu fabriques ici ?

-         c’est pas tes oignons !

-         je crains que si …Il s’agit de ma classe.

-         Et alors tu vas faire quoi me passer les menottes et m’expédier au trou ?

-         Ne me tante pas Tatsumi… je ne suis pas d’humeur…eh ! mais qu’est ce que c’est que ça ? Demanda Akihiko en désignant le sac de toile sur le quel était cousues les initiales S.E.E.S

-         Quoi, ce truc ? c’est rien d’important…Un client m’as dis de le livrer à son petit frère qui a cour ici…

-         Tatsumi donne moi ce sac…

-         Et puis quoi encore ! j’ai pris un engagement : je donnerais se sac à son propriétaire

-         Arrête donc de faire l’idiot et donne-moi ce sac Tatsumi !

-         Viens le prendre « joli cœur »… Ironisa Kanji

-         Tant pis pour toi tu viendra pas te plaindre après…Le prévint Akihiko 

-         Je vais te renvoyer dans les jupons de mère …menaça Kanji 

A présent, l’atmosphère était comme électrique… les deux jeunes gens étaient prêts à se battre et personne n’aurait pus les en empêcher…

Enfin presque personne…

Les deux garçons se toisaient, se guettaient comme des animaux sauvages en attente du premier mouvement de l’autre quand une voix autoritaire féminine se fit entendre : « Akihiko ! Ça suffit ! Je ne veux pas de ça ici !»

Kanji & Akihiko se retournèrent en même temps, et sur le visage confient d’Akihiko on pouvait à présent lire de la contrariété lorsqu’il vit Mitsuru qui avançait vers Kanji et lui.

Aussitôt que Mitsuru fut près de lui Akihiko desserra les points. Kanji était surprit de voir Akihiko obéir à quelqu'un…

Mitsuru se retourna vers Kenji et s’adressa à lui : « ce sac que tu as doit être à l’un de mes camarade et j’en ai la preuve… » Dit elle en montrant un petit brassard qu’elle portait autour de son avant bras gauche.

 Kanji inspecta le brassard dessus on pouvait lire S.E.E.S …

Relativement contrarié de ne pas pouvoir régler ses comptes avec Akihiko aujourd’hui, Kanji remis le sac à Mitsuru et retourna traîner dans le lycée…

 

Pendant ce temps au dortoir Yosuke et Akira était installé autour d’une petite table basse au premier étage. Yosuke ne comprenait pas pourquoi il avait suivit Akira : il aurait du aller prévenir Dodjima *san* que les gents dans ce dortoir était sûrement dangereux mais cela aurai causé des problèmes à Yukari et puis…Aussi bizarre que cela puisse sembler, Yosuke se sentait bien avec Akira…

Ils étaient silencieux depuis quelque minute déjà quand Akira se décida enfin à prendre la parole :

-         tu sais Yosuke…tu nous pose beaucoup de problème

-        

-         Ne le prend pas mal mais tu n’es pas très discret…

-         Discret ?

-         Je sais pour hier soir …

-         Quoi ?

-         Tu nous as entendus dans le bureau …

-         Euh…Oui…

-         Tu devrais être plus prudent à l’ avenir…Sinon cela risque de te retomber dessus un jour…

-         Vous m’aurez fais taire avant !

-         Hein ?

-         Ne fait pas l’innocent ! j’ai vus votre senpai donné une arme a feu à Amada ce matin !

-         Ah ça…

-         Oui ça ! comment vous pouvez faire une chose pareille ?

-         A vrais dire c’est de ça que je voulais te parler…Mais je voulais être sur que l’on soit juste tout les deux…attend…

  Sur ces mots Akira sorti une petite valise argentée de sous la table basse. Il ouvrit la valise et en sortit un petit revolver.

-         qu’est ce que…tu va faire quoi avec ça ?

-         Vérifier une petite chose…

-         Eh quoi ? Tu veux tester combien de fois tu peu me tirer dessus avant que je ne me vide de mon sang ?

-         Baka … si c’était le cas tu serais déjà plus ici …

-         Alors quoi ?

-         Eh bien vois tu, nous avons un dilemme avec mes amis : une partie d’entre nous à savoir Sanada senpai , Mitsuru senpai , Yukari et Fucka qui pensent que tu est « comme nous » et les autres membres du groupes qui supposent que tu est déjà « contaminé »…Alors quel est ton avis ?

-         Attend…Contaminé ? De quoi tu parles ?

-         Tu ne sors jamais le soir ?

-         Pas depuis quatre mois…

-         Je comprends et tu vivais seul je pari…

-         Mes parents ne me vois que comme un vendeur pour leur magasins…Ils ont pris leur vacances il y a quelques temps maintenant et ne rentrerons pas avant un moi…

-         Ce n’est pas plus mal au moins, si tu es un « contaminé » ils ne te verront pas sombrer…

-         Ils s’en moquent de moi … mais c’est quoi cette histoire de contamination ?

-         Je te passe les détaille mais en gros : il y à une menace qui plane sur Inaba.

-         Une menace ?

-         Oui…Les scientifique disent qu’il à de plus en plus de personnes en état apathique à cause d’une nouvelle drogue mais c’est faux : la vérité c’est qu’il son contaminer ils ne sont pas « comme nous » immunisé contre la menace

-         Et quel est le rapport avec le revolver ?

-         Prend le et braque le sur ta tempe puis appuis sur la détente

-         Quoi ? tu es malade ?

-         N’ai pas peur je t’assure qu’on sent rien…

-         Ç’est ça ! pas question que je fasse ça !

-         Bon ; Ok je ne vais pas te forcer si tu as peur … Mais du coup, tu ne sauras pas si tu es immunisé ou pas  « contre le syndrome d’apathie ». j’espère que tu vas appeler tes amis pour leur dire ce que tu as sur le coeur car si tu es un contaminé d’ici trois jours, tu ne seras même plus conscient d’exister…

Ayant lâché ces paroles Akira se dirigeait vers sa chambre au bout du couloir quand Yosuke l’appela :

-         eh tu oublies ton…

-         Je te le laisse si tu changes d’avis et que tu veux faire le test seul…Lui répondis Akira sans même se retourné.

Et il s’en alla laissant Yosuke avec l’arme

 

Un peu plus tard dans la journée, plus précisément l’heure de la pause déjeuner le petit groupe composé de Naoto, Kanji, Yukiko, Rise, Teddy et Chie c’était réunis comme de coutume au dernier étage du lycée pour manger ensemble mais le morale n’y était pas…

Naoto évitait le regard de Kanji car elle était incapable de s’expliquer son implication dans ce qui c’était passé à Junes, Kanji lui était inquiet pour Yosuke mais également de ce que l’homme qui avait payé sa caution lui avait dis concernant les risques que prenait Naoto en continuent son enquête. Rise s’inquiétait aussi beaucoup pour Yosuke mais tentait de remonter le morale de Teddy qui était complètement anéantit. Quant à Yukiko, elle n’était pas dupe quand aux sentiments que sa meilleur amie Chie éprouvait pour Yosuke et devinait facilement ce qu’elle pouvait ressentir étant donné qu’elle-même était tombé amoureuse d’Akira Ikeyama leur ancien camarade, meilleur ami de Yosuke…

Il régnait un silence de mort, quand soudain, Akihiko débarqua en trombe sur les lieux. Il traversa le groupe sans même prêter attention à Naoto et se dirigea droit vers Kanji et l’attrapa avec une rapidité déconcertante pour ensuite le projeter dans un grand fracas contre le mur. Instinctivement tout le groupe accoura prêt stopper Akihiko mais Kanji leur intima l’ordre de ne pas bouger :

-         c’est à moi que cet abruti en veux rester en dehors de ça …

-         Pas question Kanji ! rétorqua Rise

-         On ne va pas le laisser faire ! ajouta Yukiko

-          Laisse nous t’aider ! lui ordonna Chie

-          s’il vous plais Sanada *san* arrêtez !implorait Teddy

-         Akihiko ! qu’est ce qui te prend ? LAISSE LE TRANQUILLE ! s’emporta Naoto

Mais Akihiko n’écoutait rien il semblait enivré par une colère qui le rendait sourd a tous appels…Il saisit Kanji avec une force de poigne inimaginable l’empêchant de Bouger. Puis il s’adressa à Naoto :

-         Shirogane emmène tes amis et ne reviens pas j’ai un compte à régler avec Tatsumi

-         Pas question !

-         Naoto ! fait ce qu’il te dit bon sang ! je peu me débrouiller ! lui aboya Kanji en tentant de se dégager de la prise d’Akihiko

-         Je…On ne te laissera pas !

-         Mais bon sang tu as pas compris ? TIREZ VOUS ! je lui fais sa fête et je reviens !

Naoto savait quand Kanji mentait, elle savait qu’il le faisait quand il voulait se tirer d’une situation embarrassante ou quand il voulait se donner du courage.

 C’etait le cas en cet instant. Elle savait que Kanji devait sentir qu’il ne se tirait pas indemne de cette bagarre et qu’il voulait la rassurer mais devant son insistance elle finit par se retirer en entraînent le reste de ses amis dans le lycée malgré leur protestations…

Quand ils furent juste tout les deux, Kanji et Akihiko sentirent une tension monter comme avant un gros orage et Kanji avait même l’impression de sentir des éclaires minuscules courir, sur sa peau quand Akihiko pris la parole :

-         tu as été trop loin Tatsumi. lâcha il le visage dure

-         de quoi tu parles ?

-         La ferme ! s’emporta Akihiko

-         Tu veux te battre hein ? si c’est le cas lâche moi et affronte moi ! une baston entre toi et moi sans les filles pour nous gêner !

-         Tatsumi…c’est quoi ton problème ? demanda Akihiko dont la voix venait de se calmer quelque peux

-         Hein ?

-         Quel est le problème ? Qu’est ce que je t’ai fait pour que tu agisse comme tu l’a fait ?

-         De quoi tu parles ? 

-         Ne fais pas l’innocent ! pourquoi tu as fais ça ? cria il avec des larme de colère en balancent le sac de toile marqué S.E.E.S à ses pied

-         C’est le sac…

-         Le sac que tu as volé et qui contenait le symbole d’une promesse que j’avais passer avec mon senpai ! n’a tu donc aucune dignité pour avoir été pillé sa sépulture ? Et tous ça juste pour me faire souffrir !  hurla Akihiko dont la voix plaine de haine semblait avoir appeler la foudre.

-         Eh ! minute ! je sais pas de quoi tu parle mon vieux ! moi j’ai juste livré se que ce type m’a donné ! et si j’avais su que c’etait pour toi, tu crois vraiment que je te l’aurait amener ? Baka !

-         Tu …Tu dis que l’on t’a vraiment donné ça pour que tu me le remettes ? pourquoi ? Qui ? demanda Akihiko soudain affolé.

-         je ne sais pas mais si tu me lâches je te donnerais la preuve de ce que j’avance…lui proposa Kanji

Akihiko sembla soudain réaliser de la façon dont il venait d’agir et relâcha prestement Kanji qui se hâta de sortir de son blouson là lettre du type de la caution et de la donner à Akihiko. Ce dernier parcouru la lettre dans tout les sens et ses mains commencèrent à trembler. Comme si le papier était en train de le brûler…

-         heu…Sanada est ce que ça va ?

-          …

-         Akihiko ?

-         C’est…Impossible…

-         Quoi ?

-         Cette écriture… Ce langage…Ces thermes…tout est exactement pareil comment ce peut il que…

-         Quoi ? ça te ferais mal de m’expliquer ? je te rappelle que tu m’as à moitié incrusté dans le mur tout à l’heure alors j’estime avoir le droit à un minimum d’explication !

-         Tatsumi dis moi …Ce type…Celui qui t’a doné cette lettre…à quoi il ressemblait ? 

-         Heu… Cheveux châtain assez sombres, des yeux presque noirs, un visage un peu dur, il devait avoir un peu moins de trente ans, il avait une sort de bob et un manteau de couleur bordeaux…C’est tout ce que je peu te dire…

-          …

-         Akihiko ?

-         Tatsumi…Le type que tu viens de décrire il est…mort

-         Hein ?

-         Il s’appelait Shinjiro et…J’étais là quand il est mort…

-         Dans ce cas c’est sûrement une personne qui lui ressemble…

-         Pas à ce point, c’est impossible…

-         Mais puisque tu dis qu’il est mort…

-          …

-         Akihiko à quoi tu penses ?

-          Tatsumi…

-         hmm ?

-         s’il te plais aide moi a retrouver cet homme je veux le voir de mes yeux !

-         et puis quoi encore je suis pas ton serviteur !

-         s’il te plaît ! je dois vérifier ! il faut que je sois sure ! je ferais ce que tu voudras mais aide moi à retrouver ce type !

-         laisse tomber les suppliques ! sa marche pas avec moi…

-         J’ai pourtant quelque chose qui te ferais changer d’avis…

-         Ne me fais pas rire tu n’a rien qui pourrait…

-         Yosuke.

-         QUOI ?

-         J’ai dis, j’ais Yosuke.

Pendant un moment Kanji sera les points avec tant de force qu’Akihiko lui-même crut qu’il allait se recevoir un coup. Au lieux de cela, Kanji se raidit et murmura d’une voie a peine audible : « c’est d’accord. »