Un nouveau départ

par Captain Antheus

Le jeune homme retourne à Illumis à dos de Chevroum, à défaut d’avoir une ligne qui dessert Mozheim. Il se demande si un jour les rails ont servi, ou si même il y avait une gare, car l’endroit dégage quelque chose de singulier en plus de l’endroit quelque peu pittoresque. Peut-être dans une Kalos alternative, comme il l’a vu avec celle détruite. « Donc, les multivers existent bel et bien », remarque pour lui-même Augustine en rentrant chez ses parents.


Pour l’heure il va devoir se concentrer sur son apprentissage avec le professeur Sorbier, à Sinnoh. Il l’appelle et l’informe de sa prochaine arrivée. Dans l’immédiat, il ne lui dit pas qu’il a délibérément abandonné son entraînement à la Tour Maîtrise, par crainte des représailles en guise de bienvenue. Puis, il prépare ses affaires et s’occupe de régler de menus détails.


Quelques jours plus tard, il quitte Illumis. Avant de partir, il demande à voir Lysandre. Il sait que ce sera la dernière fois qu’ils pourront partager un moment entre amis. La dernière fois où il verra Lysandre souriant et agréable. « Donc ça y est. Tu vas devenir un dresseur accompli. Devrais-je t’appeler Professeur ?

Quelle ironie de lui dire ça alors qu’il va devenir le chef d’une organisation pour détruire le pays.

Les deux garçons sont pris d’un fou rire puis se reprennent, tout en marchant le long des rues.


Augustine et Lysandre se saluent une dernière fois, se serrant la main solennellement. « La prochaine fois que nous nous reverrons, nous serons des adultes avec une vie bien définie. Et j’ai hâte de voir ce que tu vas trouver comme successeur à nos téléphones », dit Augustine avant de s’en aller.


En voyant Illumis s’éloigner progressivement, il fait le vide dans son esprit. Il sait quel futur les attend, mais il doit faire les choses dans l’ordre. Pour l’instant, il doit se rendre au laboratoire du professeur Sorbier, comme il l’a convenu.


Arrivé à Sinnoh, Augustine est accueilli par un des assistants du professeur Sorbier. Il le conduit dans son bureau où il le trouve en train de partager un thé avec Cynthia. Un sourire s’étire sur ses lèvres quand elle voit le nouvel arrivant. « Voyez-vous ça ! Notre cher petit Platane est devenu un véritable dresseur.

Cynthia rit et adresse un regard narquois au professeur.

Augustine s’exécute sans broncher, malgré les protestations de Cynthia. Il ne sait que trop bien que le professeur Sorbier n’est pas du genre à perdre du temps. Il a toujours aimé le travail bien fait et l’efficacité. Et son tempérament autoritaire suffit à régler lui-même la plupart des problèmes causés par d’autres dresseurs.


C’est ainsi que sa nouvelle vie commence, afin de devenir Professeur de la région de Kalos. L’existence d’Eerider a totalement été oubliée de tous, et plus rien ne reste, pas le moindre souvenir. Comme si elle n’avait tout simplement jamais existé. Cependant, il existe toujours quelques mystères à Kalos, aux endroits qu’elle a fréquentés. Quant à la gare de Mozheim, qui n’est plus que l’ombre d’elle-même, elle n’est plus qu’un endroit banal. En revanche, sous un banc, près de la cascade, il reste une trace de la découverte des multivers. Un message destiné à une certaine personne rencontrée dans un futur alternatif. On raconte que l’un des hôtels d’Illumis est hanté au premier étage, par une fille fantôme capable de figer son environnement et couper toute source sonore. Elle chercherait quelqu’un, d’après ce qu’il se raconte, mais en vain. Certains se demandent s’il n’y a pas un lien avec le message trouvé à la gare de la ville, et s’autorisent à évoquer une sombre histoire où une jeune fille serait morte dans les environs. Cependant, rien ne permet de confirmer tous ces bruits de couloir.

Concernant Lysandre, tout comme Augustine, il se concentre sur son avenir et travaille dans une entreprise d’électronique. Il monte rapidement en échelons et devient le nouveau patron. Il renomme l’entreprise, réorganise les salariés et obtient toutes les ressources nécessaires pour la fabrication et le déploiement de l’Holokit, un appareil de communication portable dernier cri.


Et bientôt, de nouveaux dresseurs pris sous l’aile du professeur Platane auront un destin héroïque. Ils ne connaîtront jamais ces origines qui furent totalement oubliées ne laissant plus que des bribes qui ne semblent n’avoir aucune importance.