Fixer ses objectifs

par Captain Antheus

   Une sensation peu agréable vient troubler le sommeil d’Augustine qui la repousse à demi-conscient. Cette sensation revient à l’assaut et de nouveau, le garçon l’écarte. Il se réveille d’un bon lorsque sa main se fait piquer par les épines de Marisson. Il lève les yeux, encore à demi-endormi et à la fois surpris. Eerider se penche et lui montre l’heure sur sa propre montre. « Qu’est-ce que tu peux avoir le sommeil lourd ! Allez, dépêche-toi ! On va être en retard ! À quoi ça sert d’avoir une montre si tu n’es pas à l’heure ? »

 

   Augustine s’empresse de faire un brin de toilette, s’habiller, il ramasse en toute hâte ses livres et cahiers étalés sur son bureau et enfile ses chaussures. Dans la précipitation, il trébuche et glisse sur le tapis à l’entrée. Lysandre l’aide à se relever et finalement, ils partent en courant aussi vite qu’ils le peuvent.

Eerider prend de grandes inspirations et commence à ralentir. En remarquant la distance qu’elle met entre eux, Lysandre la prend par le bras et l’entraîne dans sa course avant de la soulever et la basculer sur son épaule.

 

   Le petit groupe arrive à temps juste avant le début des cours, ils ont assez de temps pour se jeter sur la fontaine à eau. En voyant leur épuisement après ce sprint brusque, Ancolie n’hésite pas à se moquer d’eux, mais à nouveau, elle est calmée par Lysandre puis le professeur qui leur demande de s’asseoir chacun à leur place.

Les cours sont assez simples, Augustine profite d’un instant de silence – où le professeur écrit au tableau des éléments clefs – pour s’étirer correctement. Il jette un coup d’œil à Brasénie et Ancolie qui sont étonnement studieuses alors qu’elles passent leur temps à faire des ragots sur les autres, puis il reprend son crayon pour copier les notes inscrites au tableau. Avant la dernière heure matinale, le professeur retient la classe quelques instants de plus pour leur expliquer : « Demain nous accueillons un Professeur Pokémon de la région de Sinnoh. Le cours portera sur l’évolution des Pokémons, c’est pourquoi il interviendra. Pensez à revoir vos leçons car vous aurez bientôt une évaluation. »

À cette annonce, certains élèves s’offusquent de l’arrivée si tôt d’une évaluation. Pour les autres ils se dirigent simplement vers la cafétéria ou vont manger en extérieur.

 

   Eerider, Lysandre et Augustine partagent leur repas dans la cour, sur une table ombragée. Ils sortent leur Pokémon respectif et leur donnent également leur repas. Eerider bat l’air de ses jambes, excitée à l’idée de voir un Professeur Pokémon. « Vous imaginez ? La région de Sinnoh ! Il fait exprès le voyage pour nous donner un cours ! J’ai hâte de le rencontrer.

   Je ne pense pas qu’il vienne juste parce qu’il intervient dans notre classe. Ça serait long de voyage pour si peu, rétorque Lysandre en donnant une brindille à mordiller à Feunnec.

   En tous les cas, je suis si impatiente de lui montrer mon petit Marisson. Et ses épines très efficaces pour le réveil, pouffe Eerider en adressant un clin d’œil à Augustine.

   Je t’ai déjà vu plus matinal, souffle Lysandre.

Augustine baisse la tête, quelque peu gêné. Il se tourne vers Lysandre et hausse un sourcil :

   Tu espionnes le voisinage toi ?

   Inutile d’espionner le seul voisin qui se fait remarquer à se lever quasiment tous les matins à l’aube et répéter le même manège.

   En vérité je dors peu, tellement peu que le jour se lève quand j’en ai fini. J’ai appris à apprécier le lever de soleil et les reflets des premiers rayons sur la Tour Prismatique.

   Quewa ?! s’étrangle Eerider en se relevant brusquement. Tu étudies toute la nuit ? C’est pour ça que tu as eu du mal à te lever ce matin ?

   Oui. Je n’avais pas beaucoup dormi la veille.

   Ma parole ! Tu es un véritable insomniaque. Et pourtant si jeune !

   C’est la plus jeune qui dit ça…

   Je comprends mieux maintenant, intervient Lysandre. Pourtant c’est parce que tu fais trop travailler ta tête que tu ne trouves pas le sommeil, et ce n’est pas en étudiant davantage que tu arriveras à dormir.

   Il lui faut un Pokémon qui a la capacité Poudre Dodo. »

 

   Ils continuent de discuter jusqu’à finir leur repas et regagner le bâtiment.

L’après-midi, ils font un atelier de composition florale supervisé par Amaro, un champion d’arène spécialisé dans le type Plante qui leur montre, à travers l’activité, les bienfaits que cela apporte et use de comparaisons avec les combats Pokémon. Il donne un Grain Miracle à chaque élève en leur confiant des paroles de sagesse.

À la fin de la journée, Eerider propose de se promener en ville. Ses amis acceptent volontiers et Augustine en profite pour faire quelques photos, comme il l’avait promis à ses parents. De plus, voir ses nouveaux amis les raviront. À la fin de la journée, ils s’arrêtent à la fontaine et en profitent pour manger quelques Pofiteroles.

 

   Le soir, alors qu’Augustine relit ses notes, quelqu’un frappe à la porte et rentre timidement. Eerider s’excuse du bout des lèvres pour le dérangement avant de remarquer que son ami est en plein travail. Elle regarde ses cahiers et lit ses notes, notamment celles prises du premier tournoi qu’ils ont fait.

Tandis que le garçon reste à son bureau, bien qu’il se soit détourné de ses révisions, Eerider s’assoit sur son lit et prend un livre où de nombreuses bandes colorées sont coincées entre certaines pages, pour facilement retrouver des éléments importants. Elle le repose après l’avoir feuilleté vaguement. « Tu es très studieux. Tes ambitions ne sont pas seulement de partir explorer le monde.

   Je vais passer l’examen pour être Professeur Pokémon. Ce sont les travaux du Professeur Sorbier qui m’ont donné envie de suivre cette voie.

   Petit cachottier !

Augustine se retourne, gêné par Eerider qui en profite pour faire le tour du propriétaire. Elle reprend :

   Je trouve ça quand même bien. Et tu veux aussi te lancer dans les recherches sur l’évolution ?

   Hum… Je verrai. Et toi ? Tu travailleras dans un Centre Pokémon, non ?

   Je doute avoir les pré-requis pour être dans un Centre Pokémon. Et puis, je ne sais pas si je suis prête à me teindre en rose.

Augustine lui adresse un bref regard et sourit.

   C’est bien ce que je pensais. Au fait, pourquoi ne pas les emmener dans un Centre Pokémon ? Oh… C’est vrai que si vous le pouviez, ce serait déjà fait. »

 

   Alors que Eerider est soudainement devenue calme, elle se fait surprendre par l’étreinte de son ami. Elle effleure ses mains et soupire. « Tu peux pleurer. Je garderai ça pour moi. »

La jeune fille se retourne et éclate en sanglot, elle se jette dans les bras de son ami qui reste calme. Il hésite un instant avant de passer sa main dans les cheveux de Eerider et se rapprocher un peu plus d’elle dans une étreinte de réconfort.