Chapitre 6

par Aerith

Chapitre 6





Aerith resta muette, la stupeur l'empêchant de parler. Elle avait oubliée qu'elle avait laisser Léon chez elle il y a des heures. L'alcool lui avait fait tourner la tête et d'ailleurs elle n'avait toujours pas les idées très claires. D'ailleurs les bouteilles en bas, c'était peu être le fait de Léon. Aie aie, elle n'était pas en état de réfléchir, elle avait l'esprit trop embrouillé et engourdit pour ça.

_ Alors Aerith, où était-tu passée? Tu as pris du bon temps je suppose et tu as l'air surprise, m'avais-tu oublié? J'ai l'impression que oui.

Il se rapprocha d'elle, il avait l'air dangereux en cet instant. Elle ne l'avait jamais vu comme ça, du moins par lorsqu'il était avec elle.

_ Tu n'as toujours pas retrouvé l'usage de la parole?

Il était juste devant elle à présent, la jeune femme recula et son dos heurta la porte, elle était prise au piège et avait peur, peur de ce que pourrait lui faire Léon. Ce dernier n'était pas dans son état normal, il avait dû boire et une sourde colère semblait gronder en lui.

_ Aurais-tu peur? Cela ne te ressemble pas.

Il posa ses mains de chaque côté de la tête d'Aerith. Celle-ci retenait son souffle, où voulait-il en venir? Il devait être passablement ivre pour agir comme ça, ce n'était pas du tout le Léon qu'elle connaissait, l'alcool avait-il un pouvoir aussi grand sur la personnalité des gens? Son visage changea soudain d'expression, le premier qualificatif qui vint à l'esprit de Aerith fut "tendre", oui à cet instant il avait l'air tendre, une expression qu'elle ne lui avait jamais vu et qu'elle n'aurait jamais pensé voir.

_Aerith... je m'inquiétais pour toi, je t'ai cherché partout.

_Je suis désolée..., parvint-elle à murmurer.

Elle ne savait vraiment plus que penser et son état d'ébriété n'arrangeait rien. Elle se sentait perdre pied, sa raison l'abandonnait tandis que l'alcool annihilait sa volonté.

_Aerith...

Le souffle de la jeune femme s'accéléra tandis que Léon se penchait vers elle. Elle ferma les yeux, les doigts crispés sur sa robe par l'angoisse, l'attente... et aussi l'excitation. Lorsque les lèvres de Léon se posèrent sur les siennes, un frisson parcourut son dos, son baiser fut aussi léger et bref que le frôlement d'une aile de papillon (je sais plus où j'ai trouvé cette métaphore). Lorsqu'elle rouvrit les yeux, Léon s'était un peu écarté, il semblait avoir repris le contrôle de lui-même et tout trace de sentiment avait disparu de son visage.

_Aerith, je vais rentrer chez moi, cela vaut mieux pour nous deux.

La jeune femme secoua la tête.

_Non... reste avec moi... s'il te plait.

Il se crispa, faisant visiblement un effort pour se contrôler.

_Aerith laisse moi partir, s'il te plait. Tu n'as pas l'air de te rendre compte de ce qui risque d'arriver.

La jeune femme se rapprocha de Léon, elle posa une main sur son torse avant de lever les yeux vers lui et de croiser son regard.

_Je le sais Léon et pourtant... pourtant je souhaite prendre ce risque avec toi.

C'était peut être l'alcool qui la poussait à dire ce qu'elle avait sur le cœur, à être aussi téméraire ou peut être audacieuse. En parlant d'audace, elle se dressa sur la pointe des pieds et l'embrassa. Il résista d'abord mais céda finalement. Il prit la jeune femme dans ses bras et l'entraînant vers le lit, jetant aux orties ses bonnes résolutions et sa raison...