Des début prometteur

par mars

Chapitre5


Planète Camlan, Draconis combine.

28 juin 3059


Après avoir parcouru le trajet retour sans encombre au commande du camion qui transporté son catapulte, rangé les mechs dans leur hangars attitré et mis les pirates aux fers dans deux cellules différentes, Frank demanda à Korate de faire des recherches sur ce Marinof, tandis quil senferma dans la sale de communication.

Curieux il voulait savoir si l'histoire de Antoine était réel ou bien si il s'agissait d'une fable destiné a sauver sa peau. Il n’était pas sur non plus que ce soit des complices qui réponde. Mais envoyé un innocent a la justice ne lu plaisait pas vraiment. Décidé a en savoir plus avant de prendre une décision, il décrocha le combiner et fit le numéro de Comstar, organisme neutre qui gérer les communications spatial et dont la technologie et l'armée privée n'avait rien a envier a n'importe qu'elle maison.



-Comstar, jécoute.

-Bonjour. Je souhaiterais être mis en communication avec les autorité de Carbuna sur la planète Phalan sil vous plaît.

-Certainement. A qui devons nous envoyer la facturation de la communication?

-A la caserne centrale de Camlan.

- Bien, Nous les appelons pour demander confirmation.

-Faite.

L'agent de Comstar raccrocha. Le téléphone se coupa et quelques secondes plus tard celui ci résonna. Ce qui surpris Frank qui pensé qui devrait poiroter plusieurs minute.



-Bonjour, ici le centre HPG de Comstar. Jappelle pour confirmer lappel de Carbuna sur Phalan.

-Je confirme.

-Bien, ne quittez pas nous vous mettons en communication. Que la parole de Blake vous accompagne.

S'en suivit une longue discussion avec les autorités locale et les élus,  Frank eu confirmation des dires de son détenu. Ceux ci semblait dailleurs soulagé dapprendre la capture du pirate et la mise en déroute de son unité. Certain de la véracité des dire de sont détenu il se demandat ce qui pourrait bien faire de lui. Absorbé par cette question, il se dirigea vers le bureau de Korate et y pénétra. Le vieil homme serais de bon conseil.

Assis derrière son bureau Korate invita Frank a sasseoir sur un des fauteuils qui ce trouvait là.



-Quel sont les nouvelles. Demanda Frank.

-Notre nouveau amis a dit vrais. Marinof est recherché pour piraterie, meurtre, crime de guerre, et j'en passe. Récompense pour lui deux cents milles billet Comstar. Et de ton coté ?

-Les dires d'Antoine sont semble il correcte. Du moins c'est ce que ma confirmé la ville qui ma fait appeler. J'ai aussi fait des recherche sur cet attaque j'ai trouvé quelques articles relatant les faits. Avec quelque photos. Frank les lue et regarda les images, montrant une ville détruite et des dizaine de mort dans les rue. Ce nétait vraiment pas réjouissant.

-Que compte tu faire de lui ?

-Je n'ai pas encore statué sur son sort c'est pour ça que je suis venu.

-Pense tu qu'il a participé a ça ?

-Je ne sais pas, le mobile de la vengeance me semble crédible. Et visiblement il est connue das cette ville. Un peu trop a mon goût. Frank examina mieux la seconde image. Âpres un balayage rapide il remarqua a droite en haut un détails qui frappas sont attention prés d'un corps meurtri Antoine, pleurant a ses coté. La preuve était sous ses yeux, et cela apaisa ses doute.

-Intéressant.

-Je vois que tu as trouvait une réponse. Et que ton jugement sur lui a changé.

-Oui.

-Tu compte le libérer ?

-Même si il cherche la vengeance, il a participé a des attaque en tant que pirate. Il doit pailler pour ses crimes. Mais c'est vrais qu'il ne mérite pas cela.

-J'ai entendue dire qu'il nous avait donné du fil a retordre, pourquoi ne pas lenrôle ?

-Pourquoi pas. Je doit y réfléchit. Si il nous mentait.

-C'est un risque. Au fait le duc nous a envoilé une lettre de félicitation pour notre travail et notre victoire. Il tendit une feuille a Frank qui la lue avec attention.

-Le duc sait y faire pour motiver les hommes, je devrais prendre exemple sur lui.

-Chacun sont style Frank, ne cherche pas a ressemblait au autre.



Après une longue discutions avec Korate sur divers sujet il retourna aux hangars a mech, pour prendre des nouvelle sur l'avancement des travaux, Il était bien resté plus d'une heure au téléphone, est bien trois heures avec Korate, La journée était passé comme un rien. Sylvain avait du finir sont rapport sur les dégâts et avec de la chance il lui proposerais déjà un planning des réparations. Le travail des clanistes était impressionnant, ils était de bon meccano es le fait de travailler sur des chassai qui ne connaissait pas ne semblait les perturbée plus que ça. Ils avait un très bon rendement. Les avoir avec lui était un atout non négligeable. Arrivant dans le hangars par la porte de service il remarqua l'inhabituelle agitation qui y régnait. visiblement très excité, toute sa troupe travaillent sur le Mauler, pilote comprit, comme sil fallait qui soit impérativement réparé dans lheure.

L'ignorant totalement Sylvain est Hikari discuté ensemble prés du torse gauche détruit et qui avait était totalement dépollué des plaques de blindage détruite ou en bon état. Affin daccédé plus facilement au Système interne. Sylvain commencé a détaché le bloc munitions.

-On a vraiment de la chance, seul le moteur est a changer le reste est intacte ou presque dans ce torse. Et le reste du mech na pas pris un seul tire. J'en reviens pas que les munition n'est pas explosé. si on le répare et quon le revend. On va ce faire une petite fortune. jai besoin de Gyros neuf, et certains mech comme le catapulte de Frank on besoin de ses nouvelle pièces. Dit Sylvain a Hikari qui l'aidé a sortir une pièce de métal tordu du rail de chargement des munitions.

-Si on et riche, jai vu une ou deux jolie robe qui me plaise bien et m'cheter quelque bijoux ne serais pas du luxe. Fit Hikari avant de ce rendre compte que Frank ce trouvait a coté d'eux. Et rougie. Elle voulait faire la surprise de ses robe a Frank.

-Capitaine , Bonne nouvelle le Marauder et très facilement réparable. Fit Sylvain

-Et les autre mechs ?

-je ne sais pas. Capitaine. J'ai chargé Léo de faire leur inspection.

-J'ai besoin de savoir précisément quand nous seront de nouveau opérationnelle. J'ai une planète a défendre et vous aussi Lieutenant.

-Oui capitaine.

-Je comprend que vous soyez tous excité par ce qui nous arrive, mais inutile de semballer. Le Mauler vas pas disparaître cette nuit ! Sylvain toi et tes mécanos, occupez-vous de lentretien de nos mech. Youri, et les filles, dans vos quartier, . La journée sachève ici et je vous frais et diapo demain!



Lambiance travailleuse et festive tombât d'un coup, mais personne n'osa protester. Frank était le Chef, il commandait, et de sur crois il avait raison. Les pilotes laissèrent leur place aux mécanos.

Amandine se dirigea vers Frank radieuse.

-Frank çà te dit de passez un bon moment dans mon lit ce soir ? Lui demanda Amandine avec un jolie sourire.

-QUE ? Frank sursauta tant la demande d'Amandine lui paru stupéfiante. HeuAmandine cest quoi ces propositions?

-Jai envie de faire lamour, si tu veut pas, cest pas grave.

-Amandine, je ne sais pas ce qui te passe par la tête mais...

-Du calme ! intervient Youri, qui s'interposa entre Hikari et Amandine pour évité que celle ci n'étripe adolescente. Chez les clans, le sexe nest pas tabou, on le pratique quand on a envie avec le partenaire de sont choix, ces notre façon de procéder.

- hum, je comprend, je comprend. Fit Frank. Mais moi suis pas un claniste. Désolé Amandine, je suis très touché que tu es pensé à moi mais je ne suis pas intéressait. Ne vas pas croire que tu ne mintéresse pas ou que tu n'es pas belle, enfin non, comment dire...

-Si tu n'as pas envie ce n'est grave, coupa Amandine qui semblait trouvait que les excuses de Frank lui enlevé du charme. Peu être une autrefois.



Elle pris la direction de la sortie et sarrêta a coté Hikari, qui était visiblement rouge de colère ou de jalousie. Youri se retourna avec précautions craignant que la relation entre les deux mechwarrior n'en vienne au main.

-A mon avis il couchera avec personne ce soir, pas la peine de tenter ta chance, par contre si t'as envie, je suis libre, je t'attendrais dans ma chambre. lui chuchota elle à loreille.

Hikari vira au violet et ne su que réponde. Mais cette intérêt soudain de sa coéquipière pour sa personne la calma net. Elle parti troublait dans sa chambre, c’était la première fois qu'une fille lui faisait du rentre dedans.



Le lendemain après le petit déjeuné et l'exercice habituel Frank réuni ses hommes afin de les avertir du sort des prisonniers.



-Concernant les prisonniers. Nous allons livré le dénommé Christobal au duc Higurashi. Sa tête étant mise a prix, cela nous permettra de gagner un peu d'argent.

Des cris de joie remplir la cantine ou les homes avait l'habitude de se réunir pour les instructions matinale de Frank.

-En ce qui concerne le second homme, daprès mes investigations, ses dire sont vrais. j'ai décider de lintégrer dans nos rands. Je vous demande de le coïnciderait comme un des notre.

-Tu est sur ? Frank il nous tiré dessus hier. Fit Sylvain

-Je le suis.

-Et si il ne veux pas nous rejoindre.

-Il voudra, j'en suis certain.

Tandis que Youri et Hikari soccupaient d'amener «tonton Christobal» chez le duc est de réclamer la récompense, Frank et Geoffroy eurent un petit entretien avec Antoine dans sa cellule.



-Jai vérifié tes dires. Il semble que tu es dit la vérité.

- Donc je suis libre ?

-Non, Tu as quand même rejoins une unité pirate et tu t'es livré a des actes de piraterie. Il est normale que tu soit punie pour cela ne crois tu pas? Donc nous te laissons le choix. Soit tu nous rejoins comme mechwarroir dans notre unité mercenaire avec tous les désagréments que çà engage...

-Ou ?

-Nous te livrons comme pirate au duc Higurashi. Et seul dieu sait ce qui ce passe dans les cachots kuritain.

-Un questionnaire a choix multiple avec une seule réponse possible? Je vais pendre la première dans ce cas.

-Cétait pas le meilleur choix. Mais bon. Bienvenu chez les mercenaires français.

-Je commence quand ?

-De suite, ya un Anvil a réparer. Mais avant ça tu vas suivre le professeur Korate. Il vas t'amener aux douche te fournir un uniforme propre et te donner de quoi manger convenablement.Ensuite il te conduira voir Hugo qui texaminera. Je veux des hommes propre et bien entretenu dans mon unité.

-A vos ordre heu..

-Capitaine Leroux.

-A vos ordre mon capitaine! Mon capitaine, Comment savait vous que je ne vais pas déserter ?

-Je ne le sais pas.



Le lendemain matin Antoine se leva fatigué par la journée charger de la veille. La première chose qui le frappa fut que son ventre ne criez pas famine, cela faisait un bon moment qu'il n'avait pas sentit cette sensation, et cela le mis de très bonne humeur. Il fit un bref récapitulatif ce que qui lui arrivé. Il navait pas pus venger son village et ses proches personnellement, mais il savait que le coupable était condamné. Les condamné Kuritain était les plus a plaindre de la sphère. Ce qui le rendit encore plus heureux. Sa journée de la veille avait était dure. On l’avait forcé rejoindre cette unité. Il aurait pus protester, mais il n'avait plus de but dans la vie, sa famille était morte, et ses dernières actions bien qu'animé d'un sentiment de justice mérité effectivement pénitence.Donc être ici plutôt qu’ailleurs était pas vraiment dérangeant, au moins il avait quelque chose a faire. Il avait était plutôt bien accueilli par l'unité ce qui l'avait surpris, cela changé de la vie avec les pirates, ou la loi du plus fort régné. Il c’était fait de nouveau camarade, pas très causant sur leur origine toutefois. Bref sa vie était plutôt positive aujourd’hui. Ce qui le changea. Il se leva donc et parti en direction du réfectoire. Des quil franchit le seuil de la porte de sa chambre. Le bruit très peu apprécié du percuteur dune arme quon charge vient teinter a ces oreilles. Il tourna la tête en direction du bruit et ce trouvas nez a nez avec le canon dune armes braqué sur lui. Un deuxième bruit identique au premier retenti derrière lui. Il pivota doucement pour voir ce qui ce passez et vu une autre arme braqué sur lui.



-Heujedans votre unité, je vous rappelle. Fit Antoine en espérant ne pas ce faire trouer la peau et mourir dans datroce souffrance.

-Pousse toi de Antoine, tu nous dérange. Lui ordonna Frank

-Ta entendu le nouveau! Dégage. Lui dit un géant don le nom lui échappée encore.

Nen demandant pas plus. Antoine avança de quelque pas et ce retourna prudemment. Il découvrit Frank et Youri en train de ce menacer mutuellement de leurs armes à feu comme tout les matin.

-Mais, que ?

-Salut bien dormi Antoine ? demanda Hugo qui passé par là.

-Heuoui. Que fontils ?

-Ha çà ? Ils se disent bonjours. Dici quelques matins tu ny fera plus attention.

-Mais ? Ils Sont complètement taré.

-Tu trouve toi aussi ?

-Bien sur! Et vous ne faite rien pour les arrêter ?

-Si ! On prépare le petit déjeuner, leurs estomacs vide sont plus raisonnables que leurs neurones.

-Salut tout le monde. Fit une ado au cheveux cour. Antoine reconnu la fille qu'avait ramener le ryu ken qui l'avait capturé. Sur le coup il n'avait pas fait grand cas d'elle, le mech de clan attirant toute sont attention. Mais cette fille était jeune ,avait elle au moins 18ans ? Et que faisait elle ici ?

-Salut Amandine. Bien dormi?demanda le docteur de l'équipe.

-Mouai. Juste un peu seul dans mon lit.

-Antoine regarda Amandine bizarrement. Surpris par cette révélation des plus explicites.

- Ne pose pas de question. Lui fit Hugo.

-Je vais suivre votre conseil.

-Heureux sont ignorant. Fit Geoffroy qui venez les rejoindre. Celui ci regarder le duel des deux zigoteau dans le couloir.

-Bonjour professeur, comment allez vous ? Demanda Hugo.

-Bien. Je vois que notre nouveau camarade a fait connaissance avec certaines de nos coutumes.

-Ha, parce quil y en a dautres? Demanda Antoine.

-Disons quil y a encore deux ou trois trucs dans le genre.

-Génial ! Et évidement on ma rien dit lors de lentretient dembauche.

-Hé,hé,hé les risques du métier.Tu connaît ça non ? Dit moi on ta présenté Hilde ?

-Hilde ? Non. Qui es ce ?

-La plus douce et la plus ravissante fille du groupe. Si tu veux tu pourra passer du temps avec elle.

-Vraiment ?

-Bien sur ! Tu es des notre maintenant.

Hugo se pencha vers le professeur et lui chuchota un truc a loreille.

-Vous nabusez pas un peu là?

-Bien quoi ? il faut bien le former ce jeunot ! Lui répondit doucement celui ci.Amandine vas chercher Hilde, Notre ami semble impatient de faire sa connaissance.

-Bien professeur.

-Heu professeur. J'ai une question, Cette amandine elle fait quoi dans l' unité ?

-C'est une mechwarrior, elle pilote le viper.

Antoine fut surpris par cette réponse

-Mais elle a qu'elle age ?

-Dix-sept ans. Bientôt dix-huit ce n'est qu'une question de semaine si je me souvient bien.

-Elle pilote déjà ?

-Cela pose un problème ?

-Non c'est surprenant c'est tout. Il y as plein de chose surprenante ici.

-Pas plus quailleurs.

Amandine revient prés des membres du petit groupe avec une superbe blonde au yeux bleu qui affichez un sourire ravageur. Mais qui ne dépassé pas les 50 cm de haut, et la plaça dans les bras Antoine.

-On vous laisse faire connaissance. Dit Geoffroy en partant vers le réfectoire suivit dAmandine et de Hugo.



Antoine regarda le bébé quil avait dans les bras en se demandant comment celui ci avait bien pu atterrir là ? Il vu deux homme en train de ce menacer bêtement avec arme dans un couloir..



-Je voisl’Archicomte elle-même ma maudit.