Réunion

par Abie

 

 

 

 

    Logan n’avait pas réfléchi. Comme souvent, il s’était précipité sans prendre le temps de réfléchir. Il ne savait ni où chercher ni où commencer.

Une fois devant l’école, les portes se refermèrent derrière lui. Arrêtant sa moto, il mit le pied à terre et alluma son cigare. Jean, veste en cuir, cigare, sac à dos noir fixé dans son dos, il était prêt à affronter le monde pour la retrouver.

Jouant avec l’accélérateur, il lâcha doucement l’embrayage et accéléra rapidement sans jeter un regard en arrière.

 

    Les heures passèrent, puis les jours. Les journées s’allongèrent et devinrent des semaines. Puis les semaines des mois.

Et Angélique était toujours introuvable.

Pour Logan et pour le professeur. Toutefois, il ne faisait pas le tour du monde pour rien. Il apprit quelques petites choses, notamment que la société Wendacorp était infiltrée dans le monde entier sous d’autres noms parfois aussi. Cependant, le russe dont avait parlé Angélique dans son message pour Xavier contrôlait 80% des recherches médicales, pharmaceutiques et biochimiques du monde.

Ce qui n’était pas bon.

Pas bon du tout.

Logan envoyait des rapports régulièrement à l’école pour tenir les autres informés. Cinq mois, trois semaines et deux jours exactement après son départ, Wolverine se trouvait dans un bar de Shanghai et buvait une bière (bah ouais ça existe aussi là-bas^^). Plongé dans ses pensées, enfin plus exactement, perdu dans ses souvenirs, dans ses remords, il n’entendit qu’au dernier moment deux personnes approcher derrière lui. Mais son instinct reprit le dessus et il renifla dédaigneusement avant de boire une gorgée de sa bière.

- Allez-vous-en, ordonna-t-il froidement.

- Je ne pense pas non.

Deux hommes, deux personnes d’âge moyen, au banal physique caucasien, s’installèrent de part et d’autre de Logan qui se redressa de son tabouret et soupirant profondément. Ils voulaient sans doute l’intimider, voire le menacer. Il en fut agacé d’avance. Du coin de l’œil, il les scruta en une seconde, notant tout ce qu’il lui était possible de voir – soit beaucoup plus que la majorité des gens en plusieurs jours d’observation.

- Qu’est-ce que vous voulez ? Demanda-t-il sans les regarder.

Les deux hommes en costumes étaient légèrement tournés vers lui. Logan nota la seconde suivante que le barman faisait comme s’ils n’étaient pas là.

Mauvais signe.

Pour lui.

- Nous savons qui vous êtes Logan.

- Jm’en fiche, dégagez !

- Savez-vous qui nous sommes ? Demanda le plus petit des deux types.

Logan ne prit même pas la peine de répondre et soupira. Les deux échangèrent un regard et l’autre sortit une seringue.

- N’y songez même pas, marmonna Logan.

- Ho, alors vous savez que c’est de l’antimutant ?

- Il ne fonctionne pas sur moi, soupira l’éternel mutant en terminant sa bière.

Les deux compères froncèrent les sourcils et Wolverine se leva, toujours sans leur accorder un regard.

- Je vais la retrouver, dit-il en plongeant son regard dans celui du premier qui lui avait parlé.

- Je… je ne sais pas de quoi vous voulez parler, commença-t-il à s’inquiéter.

- Que vous ne le sachiez pas m’indiffère totalement. Vos patrons savent parfaitement de qui je parle, alors transmettez-leur simplement mes mots : je vais la retrouver, peu importe le temps que ça prendra et croyiez-moi, ce jour-là, ça finira très mal pour eux. Je vous laisse régler la note.

Sans un regard en arrière, il quitta l’accueillant établissement.

Bon, ils commençaient à le menacer… c’était qu’il approchait du but non ?

 

    Deux jours après, il décida de retourner voir le professeur et les autres pour faire le point avec eux. Cela faisait longtemps qu’il les avait quitté sans les contacter. Peut-être qu’eux avaient aussi progressé dans leur démarche.

On ne savait jamais.

Il prit donc l’avion, récupéra sa moto au Canada où il l’avait laissée puis traça sa route vers la côte est des Etats-Unis. Lorsqu’il arriva, les enfants jouaient dehors, sous la surveillance de Warren. Lorsqu’ils le virent, ils l’accueillirent avec des cris d’allégresse et d’enthousiasme propres à la jeunesse.

Il alla les saluer en souriant, étonné de constater qu’ils lui avaient manqué. Il finit par voir Amélie qui avait retrouvé son ami Nate et qui lui sourit faiblement avant de s’approcher sur un geste de Logan.

- Comment vas-tu ? La serra-t-il contre lui.

- ça va, le rassura-t-elle. Tu l’as retrouvée ?

- Non… mais je m’approche. Mais souviens-toi qu’elle est forte, même plus que moi.

- Parfois, plongea-t-elle son regard bleu si semblable à celui de sa sœur dans celui de Logan, la mort est préférable.

Elle ne parlait pas comme une enfant de son âge aurait dû. Elle avait trop souffert et cela l’avait marquée. Il sentit son cœur se serrer.

- Je t’ai fait une promesse Amélie, et je tiens toujours mes promesses.

Etonnement, personne ne sembla surpris de son retour. Logan demanda au professeur s’il l’avait fait suivre ou s’il le suivait grâce au Cerebro mais il avoua que non. Cependant, on se doutait, au dernier rapport qu’il avait envoyé, que l’étau se resserrait autour de lui et qu’il lui faudrait revenir à un moment ou à un autre. C’est ainsi qu’il apprit que Malicia avait mis au monde une petite fille, qu’ils prénommèrent Marie, faisant sourire Logan car il était l’un des seuls à savoir qu’il s’agissait du véritable prénom de la jeune mère. L’accouchement s’était apparemment passé sans trop de difficulté et la pouponne était en parfaite santé. Logan devint donc le parrain d’une adorable fillette et les autres remarquèrent qu’il était beaucoup plus attendri par l’enfant que ce qu’il voudrait bien avouer.

Deux jours après son retour, il songeait déjà à repartir. Cependant, le professeur les convoqua tous dans son bureau.

- Je viens d’avoir une étrange conversation.

Les X-men se regardèrent avec étonnement puis convergèrent de concert vers Charles qui soupira.

- Eric et ses acolytes arrivent.

- Pour quoi faire ? Marmonna Logan.

- J’ai aussi appelé Raven et Henry, ils seront tous là d’ici trois heures.

- Mais… pourquoi ? S’inquiéta à son tour Malicia.

- Parce que Magneto a des informations sur Wendacorp. Ils veulent une alliance.

D’accord, celle-la, personne ne s’y attendait. Comme en attestait les bouches des mutants restées ouvertes de stupéfaction.

- Bien, soupira lassement Tornade, alors il faut occuper les enfants pour qu’ils ne nous dérangent pas sans leur faire peur non plus.

Les autres acquiescèrent mais Logan fronça les sourcils.

- Amélie se doutera de quelque chose, nous ne pouvons pas la laisser dans l’ignorance, elle inquiétera les autres sans le faire exprès.

- Tu as raison Logan mais nous ne pouvons pas la laisser assister à la réunion. Ce n’est qu’une enfant.

- Une enfant qui a beaucoup souffert, contra Wolverine.

- Raison de plus. Non, va lui parler Logan, nous aviserons ensuite de la conduite à adopter avec la petite Deschannel.

Warren fut chargé de conduire les enfants à l’étage. Il leur avoua qu’ils avaient un rendez-vous très important et qu’il ne fallait – sous aucun prétexte – qu’ils descendent sans que l’un des professeurs ne leur en donnent l’autorisation préalable. Logan avait pris Melli en aparté pendant ce temps pour lui expliquer la situation. Il n’avait cependant pas oublié que la petite était terrorisée par Magneto. Ainsi fut-il surpris lorsque la fillette ne broncha pas à l’annonce de leur venue mais lui demanda :

- Ont-ils des informations sur ma sœur.

- Euh… je ne sais pas, probablement.

Elle sembla réfléchir un moment et il la laissa dans ses pensées.

- Tu me diras ce qu’ils vous ont dit après ?

- Le professeur a dit qu’il verra cela avec toi après.

- D’accord… qui va nous surveiller ?

- Personne, nous avons besoin de tout le monde en bas.

- Sylver aussi ?

Sylver était l’étudiant le plus âgé de l’école. Il venait de terminer son secondaire et avait commencé l’université (à New York) et il ne semblait pas prêt à quitter l’école pour affronter les gens… normaux.

- Non, il restera avec vous. Ainsi que Linda.

Linda était la petite amie de Sylver. Elle passait beaucoup de temps à l’école depuis que Sylver lui avait avoué qu’il était un mutan. Elle n’avait pas fui, n’avait pas hurlé… elle avait simplement souhaité rencontrer ceux qu’il nommait « sa famille ». Etant elle-même orpheline, elle avait rapidement adopté et été adoptée par les mutant de l’Ecole pour Surdouée Charles Xavier. On comprit rapidement qu’elle n’était pas inquiète ni terrifiée par les mutants simplement parce que sa cousine qui vivait dans l’Illinois en était une. Guère très puissante mais suffisamment pour avoir familiarisé la jeune fille aux dons de certaines personnes. Plutôt grande, fine, les cheveux fins et blonds, elle s’approcha de Sylver qui discutait avec Warren.

- Evidemment, disait-il, il ne faut pas inquiéter les enfants.

- Donc pour le moment, toujours aucune nouvelle ? Soupira le jeune étudiant.

- Non, mais nous espérons que cela va rapidement changer… surveille particulièrement Amélie, c’est elle qui est la plus touchée.

- Oui, ne vous inquiétiez pas… Il y aura au moins un de nous deux avec elle, affirma-t-il en passant une main autour de la taille de sa copine.

Linda ne savait pas quoi ils parlaient mais elle se tut. Elle voyait à leur expression que ce qui était sur le point de se passer était grave. Lorsque Warren eut quitté la pièce, elle se tourna vers lui et ouvrit la bouche pour lui poser une question. A cet instant, Logan revenait dans la pièce avec la petite Amélie dans ses bras, comme si elle ne pesait rien. La jeune fille frissonna. C’était la première fois qu’elle le voyait, n’étant pas la copine de Sylver depuis assez longtemps pour l’avoir vu auparavant. Elle savait qu’il était en mission ou quelque chose dans le genre mais il lui faisait peur. Autant elle avait une profonde admiration pour le professeur, autant Logan la terrorisait sans qu’elle sache très bien pourquoi. Il se dirigea vers eux après avoir posé la fillette non sans lui déposer un baiser sur le sommet de son crâne. Linda sentit son cœur battre étrangement. Bizarrement, elle ne s’était pas attendue à ce qu’il puisse être… doux, aimant. Il se campa devant eux et soupira, soudain las.

- Les autres m’attendent, je viendrai la chercher après.

- Je sais.

- Si la réunion s’éternise, ce dont il ne doutait pas apparemment, et qu’elle ne veut pas dormir sans savoir ce qu’il se passe, mets-la dans ma chambre, je la réveillerai lorsque je rentrerai.

Il était déjà dix-huit heures trente passées.

- D’accord. A plus tard.

- Ouais…

Et il descendit les escaliers pour trouver les autres qui s’étaient réunis dans le grand salon. Raven et Henry venaient d’arriver.

Linda se tourna de nouveau vers son compagnon pour enfin pouvoir poser ses questions. Mais maintenant qu’ils avaient discuté avec Logan, elle en avait encore plus.

- Qu’est-ce qu’il se passe ?

Sylver soupira et lui prit les mains. Elle sentit qu’il activait son don car elle se détendit. Oui, il était capable de manipuler les émotions des gens. Cependant, il y avait des personnes plus réceptives que d’autres. Elle ne douta pas un instant que Logan faisait parti des personnes peu réceptrices.

- Amélie a une sœur aînée, Angélique. C’est elle qui a sauvé le professeur.

- Ho ! Souffla-t-elle étonnée.

Elle avait vaguement entendu parler de cette histoire de résurrection.

- Angélique est certainement la mutante la plus puissante de la planète, sinon de l’histoire.

- Tant que cela ? Arqua-t-elle un sourcil soupçonneux.

Son ami secoua la tête.

- Tu ne l’as pas vu… moi si, j’ai assisté à ses entraînements avec Logan…

- Je ne comprends pas.

- Rien, il n’y a rien à comprendre, son don est qu’elle copie le don des autres.

- Comme Raven Darkholme ?

- Si tu veux… d’après ce que j’ai compris, quand elle touche le peau d’un mutan, elle copie en elle sa mutation et elle est capable de la réutiliser.

- N’est-ce pas dangereux ?

- C’est pour ça qu’ils l’ont capturée, intervint une voix douce d’enfant empli de détresse qu’ils reconnurent. Amélie se tenait à côté d’eux. Je n’ai plus qu’elle et ils me l’ont prise.

Les larmes de l’enfant attendrirent la jeune fille qui s’agenouilla pour la prendre dans ses bras.

- Il faut que Logan la retrouve.

Linda fronça les sourcils et leva la tête pour croiser le regard inexpressif Sylver qui acquiesça. Oui, Angélique et Logan étaient en couple même si celui-ci était plus que tortueux. Ha bah ça, si elle avait pu l’imaginer !

Elle se tourna alors vers l’escalier, se demandant soudain avec plus de curiosité ce qu’il se passait en bas.