milles et une questions

par knight's logia

Une jeune femme se levait promptement au son de son réveil cherchant dejà celui-ci pour mettre fin au vacarme qui couvrait la pièce, étrangement elle ne parvînt pas à le trouver, tatonant sur le tiroir sur la commode à terre, mais tous ses efforts furent veins. Elle glissa hors du lit puis se relevat au bout de quelques secondes pour se stopper net; les contrastes, les lumières et les couleurs étaient différents de son quotidien. Ses yeux verts amicticez encore éberlués par le sommeil reflétaient à la perfection les rayons de soleil qui éclairaient la pièce. C'était une jeune femme aux traits fins et rafinés, on aurait put lui donner dix-neuf ans. Son long manton lui donnait un air serieux et ses lévres celui d'une femme fatale. Elle semblait pouvoir disposer sur n'importe quel opposant d'un regard foudroyant, d'une argne à toutes épreuves. Ses hanches et ses jambes lui procurait une carrure et un statut comme on en voit pas chez toutes les femmes; seulement ce matin là sa démarche ressemblait à celle d'une fille qui enfile pour la première fois les chaussures à talon d'autrui. Elle se dirigeat vers la douche laissant le remuménage que causait le réveil derrière elle et emportant un plus grand désordre.
-"je crois que tout irat mieux après un bon bain"pensat-elle.
Elle y passa environ une démi heure avant de sortir enfin. Elle n'avait jamais sut ses cheuveux aussi soyeux et sa poitrine si garnie. Elle se dirigea vers la glace et là elle sursauta. La glace lui transmettait ainsi une image autre que celle qu'elle s'était donnée jusqu'ici, elle se souvint alors de son rêve, les évènements de la veille dans un autre continium espace temps. Elle se ressaisit alors de la serviette qu'elle venait de laisser tomber et remarqua alors que le reveil qui l'avait tant préssé s'était enfin tut. Elle fit une pause comme fesant le point.
-<< mon père ne serait-il as heureu si je disparaissais, ne pourrait-il pas reprendre sa vie? comment un père peut-il haïr et l'accuser d'avoir gaché sa vie.>> s'écriat-elle avant de reprendre ses esprits.
Mais à peine eut-elle le temps de porter sa serviette à sa taille que la porte s'entrouvrit pour laisser paraître une jeune adolescente, blonde au physique étrangement familier à celui de la précédente qui se tenait à l'entrée l'air sadique. la grande brune froissat la serviette dans la précipitation avant de l'attacher brièvrement.
-<< ça va Ai! Pas la peine de te mettre dans cet état là; il est déjà onze heure, je te rappelais juste que tu as réunion au commissariat à douze heure. J'ignorais que tu n'étais même pas encore prête. Tentat la blonde sentant monter la gène chez son ainée.
-"comment connait-elle mon nom" merci répondit Ai hésitante.
-<< bon je te laisse>> dit l'autre rougissante. on entendit la porte claquer et quelqu'un dévaler les escalier.
"où suis-je? qui est-ce? qu'est ce qui m'arrive? Mais surtout: qui suis-je?

Etre ou ne pas être telle est la question.
Á suivre...