Dernier sourire

par petite-saku

 

 

 

 

 

 

 

                                         Dernier sourire

 

 

Sentir ton corps,
Tout ton être qui se tord
Souriant de douleur
Sentir ton heure
Poindre au cœur

 

Je n’ai jamais compris pourquoi j’aimais autant être dans tes bras, je n’ai jamais compris pourquoi tu aimais cette cruelle chaleur, celle de ton sang gonflant ton cœur qui lui crève ta cage thoracique.

Il est bientôt l’heure mon amour…

 

D'une chambre qui bannit le mot tendre
Sentir ta foi
Qui se dérobe
À chaque fois que tu sembles comprendre

 

Pas un véritable baiser, juste une gentille caresse, pas de mots doux, rien…

J’ai bien essayer mais tu semble aveugle, moi qui t’aime tellement et toi si absent…

Elle est proche mon amour…

 

Parles moi encore
Si tu t'endort
Si c'est ton souhait
Je peux t'accompagner

 

Je dois y aller, le soleil pointe son nez. Tu vas rester, moi m’effacer, le moment d’une journée.

Le soir revenu, je serais de retour on aura oublié, prêt à recommencer.

Elle sera bientôt là mon amour…

 

Qui te condamne
Au nom de qui
Mais qui s'acharne
À souffler tes bougies

 

La chaleur, la douceur tout chez toi me fait penser à une chandelle, au moindre coup de vent elle s’éteint comme cette lueur d’amour dans ton regard aux premières lueurs du jour, demain matin…

Fais attention, elle arrive, elle est au pas de ta porte mon amour…

 

Est-ce te mentir?
Est-ce te trahir?

 

T’es tu senti trahi ? Penses tu que je t’ai mentis ?

Je t’ai trahi comme tu m’as trahi, je t’ai mentis comme tu m’as mentis.

Puéril oui, mais tellement facile.

Je t’aime mais elle est juste a côté de moi mon amour…

 

Si je t’invente des lendemains qui chantent
Vois-tu le noir de ce tunnel?
Sais-tu l'espoir quand jaillit la lumière
Ton souvenir ne cessera jamais
De remuer le couteau dans ma plaie

 

J’ai essayer d’oublier mais je n’y suis pas arrivée, qu’elle stupide idée pas vrai, que de l’appeler elle alors que de vous j’était entourée.

Tu sais je t’ai toujours aimé mon amour, a présent je ne suis plus de ton monde, il faudra trouver autre chose.

Trop tard elle m’a emportée, et n’oublie jamais, je t’ai toujours aimé…