De la tendresse

par chibi-tenshi

De la tendresse


Dans la cellule de la grande prison de Pompéi, un jeune citoyen romain Xanxus Temetus, dit le Discret, repensait tranquillement aux meurtres des deux adolescentes qu'il avait commis deux semaines auparavant : la première, Livia Cicamatus, surnommé la Douce, était grande, mince, brune, les yeux sombres et la peau mate; en somme elle possédait toutes les caractéristiques qu'il préférait chez une femme. Xanxus, grâce à son charme qui faisait des merveilles (son sourire, ainsi ses cheveux blonds et ses yeux bleus). Quand il souriait quelque chose se produisait, on aurait dit que ses pupilles faisait pareilles, qu'elles brillaient même, irrésistibles. Il était donc facile de séduire la jeune femme et de l'entraîner dans une ruelle sombre isolée avec une plaque qui menait directement aux égouts pour se débarasser d'elle, une fois qu'il en aurait fini, après ces maintes caresses et baisers, puis, ces dernières minutes où il s'était senti submerger par la tendresse et d'une certaine forme de tristesse, aussi surprenante qu'inattendut en repensant au nom qu'il s'était inventé: Trinitus, un ancien gladiateur affranchi après dix victoires.
Il s'était brievement demandé à quoi aurait ressemblé sa vie s'il avait été quelqu'un d'autre, sentant une présence il sétait immobilisé, l'oreille aux aguets, l'instant s'écoula et Xanxus ne repensa plus jamais à devenir Trinitus.

En prison, il ne se laissait pas souvent allé à ses tendres rêveries, car, il connaissait les risques d'un trop grand désir et savait qu'il devait reporter ses envies pour plus tard. Puis, vint la seconde jeune fille: Iria Calvitus, nommé la Rêveuse.
Elle était fort semblable à la première et subit un sort identique à la précédente.
Xanxus avait ressentit l'exact même tendresse pour elle que pour l'autre.

L'affaire de ces deux disparitions furent confiées à Lucius Decamatus, dit le Renard.
Il était avocat, extrêmement intelligent et observateur. De haute taille et plutôt mince quoique musclé, il avait des cheveux noirs qui grisonaient par endroits, les yeux vert pailletés d'or très vifs.

Il portait déjà quelques soupçons sur notre jeune blond parce-que même si ce jeune homme paraissait beau et innocent lorsque l'on regardait de plus près ses yeux grands yeux azurs, on pouvait y déceler une lueur d'une certaine tendresse malsaine teintée d'une sombre mélancolie. Bien qu'il sache rester stoique face aux quelques questions que lui avait posé Lucius par précaution.

Cependant, l'avocat trouva un témoin intéressant, Darius un vieil esclave affranchi pour conduite irréprochable depuis plus de quarante ans. Il aurait vu un jeune homme correspondant à la description de Xanxus en compagnie d'une très jolie adolescente d'environ dix-huit ans, avant que ceux-ci ne s'engagent dans une ruelle sombre non loin de la caserne des gladiateurs. Le vieil homme n'y prêta guère attention et haussa les épaules en passant son chemin, pensant qu'il s'agissait simplement d'amoureux.
Quelques jours plus tard, il vu de nouveau le même garçon accompagné d'une autre adolescente qui devait sûrement avoir le même âge que la précédante, ils empruntèrent la même ruelle sombre. Peu interessé par ce genre d'histoire l'ancien esclave passa une fois encore son chemin. Mais, cela lui avait tout de même paru étrange alors il alla trouver l'avocat Lucius Decamatus pour lui relater ce qu'il avait vu étant donné que c'était lui qui se trouvait chargé des disparitions de jeunes filles.

Grâce à ce précieux témoignage, Lucius alias le Renard, alla inspecter cette fameuse ruelle, il trouva la plaque d'égouts, il décida de vérifier aussi, sait on jamais après tout. Ce qu'il vit l'empli d'horreur et de dégoût. Deux cadavres de femmes à moitiés décomposées gisaient dans l'eau croupie, elles devaient être belles autrefois cela ne faisait aucun doute...

Lucius retrouva son sang-froid et remonta vite chercher de l'aide pour les extraire de cette endroit putride et peu ragoûtant. Une fois les corps sortis, le Renard se précépiter chez le Discret pour l'arrêter et le mettre au trou. Ses parents ne comprenant rien de ce qu'il se passait lui demandèrent de leur fournir des explications ce qu'il fit puis embarqua Xanxus qui ne se défendit pas mais garder la tête haute, le regard limite indiférent à ce qu'il se passait. Il fut tout de même jugé lors d'un procé, il ne chercha pas à se défendre et ne nia rien, il fournit même les compléments d'infomations qui leur manquaient et se déclara coupable à la fin le tout d'une voix neutre, sous l'oeil éberlué de tout le monde sauf de Lucius qui lui bouillait presque de rage à l'inverse du condanmé qui restait froid, quel genre de personne pouvait rester aussi indifférente malgré les atrocités qu'elle avait commise ? Non, il ne comprenait pas...

Xanxus Temetus fut donc condanmé à rester en prison à perpétuité pour ses crimes, mais il s'en moquait, ça lui était bien égal tout cela, il n'avait absolument aucun remord, il avait eu ce qu'il désirait, de la tendresse.

Lucius Decamatus, quand à lui, pensait savoir ce qu'était ce jeune romain, un monstre et un psycopathe, tout simplement cela, incapable d'éprouver un semblant de sentiment humain, quoique, si, en fait il pouvait, mais ce n'était qu'en prenant un tendre plaisir pervers à tuer ses victimes que cela pouvait se pouvait...