Prologue

par yu-chan

Prologue

 

Ce qui devait arriver, arriva. Les nations se jalousaient et le peuple fut la proie. La Troisième Guerre Mondiale fût déclenchée. Ce fût à cause de la dissolution de l’ONU, que les Etats Membres déclenchèrent cette guerre des plus meurtrières et pourtant la plus courte. La menace d’une bombe nucléaire stoppa les mésententes mais la population mondiale diminua. Une nouvelle organisation naquit : l’Organisation Planétaire – l’O.P. A sa tête, ce n’était plus 5 membres, mais un Homme, un Président, élu pour 5 ans. Cette personne ne devait pas occuper le poste de président d’une nation et ne pas être citoyen d’un des anciens Cinq Etats Membres de l’ONU. Sa mission ? Préserver la paix sur Terre, la parité entre les Etats et distribuer l’argent de la Banque Planétaire – la B.P. – pour aider les pays sous-développés.

 

Cela faisait maintenant 25 ans que ce système existait et les pays africains étaient les premiers à en voir les bienfaits. Le calme politique régnait, enfin, sur ce continent et les associations contre la faim avaient diminués leurs effectifs. Mais, cependant, ce nouveau continent connaissait comme les continents de l’hémisphère nord, la cassure sociale : des riches et des pauvres. Mais comme tous les citoyens de la Planète, les africains connaissaient les anciens Présidents de l’O.P. Personne ne remettait en cause cette organisation et personne détestaient ces présidents.

 

Cependant, des personnes politiques enviaient ses pouvoirs et les anciens membres permanents de l’ONU rêvaient de retrouver leurs puissances. C’est ainsi que le Premier Président de l’O.P. décida de créer une garde personnelle. Ce projet fut tenu top secret, il fut transmis de Président en Président jusqu’au quatrième Président qui vit le projet se concrétiser : cinq gardes du corps d’exception, imbattable, prêt à sacrifier leur vie pour le Président l’O.P. Afin de rendre hommages aux états membres – et surtout pour atténuer leur envie de pouvoir – ces personnes furent recrutées au sein de ces pays.

 

En cette journée de Janvier 2060, le Cinquième Président de l’O.P. prenait ses fonctions. Benkei KAICHOU, ancien politicien japonais socialiste, fût salué par le quatrième Président qui décida de prendre sa retraite à l’âge de soixante ans.