chapitre 7: le chemin vers toi

par mishiu

Chapitre 7 : Le chemin vers toi.

Etruse regardait Nicky avec des yeux ronds. Il était impressionné par ce qu’elle venait de faire : Nicky venait de se transformer, comme si elle l’avait toujours fait ! Elle avait l’air très à l’aise dans cet état. Il laissa Nicky libre pour tout le week-end, elle en aurait besoin. Lui et Céruna avaient été choisis afin de remettre Nicky à niveau, ils devraient suivre les instructions à la lettre et les leçons qu’ils avaient prévus pour elle n’étaient pas… Des plus douces…
Nicky, après avoir entendu Etruse lui dire qu’elle avait tout le week-end de libre, en profita pour aller se reposer dans son lit. Elle avait des heures de sommeil à rattraper, une chambre à découvrir… Tout un programme qui l’attendait ! Et surtout, elle avait besoins de s’entretenir avec Tanuki. Elle avait besoins de réconfort, d’aide, d’un GPS !! Elle ne se sentait vraiment pas à l’aise dans ce monde, même si elle le laissait rien paraître… Elle ferma à double tour la porte de sa chambre, s’installa sur son lit et se concentra intensément.
Après des minutes de recherche, elle fut transportée au sommet d’une montagne. En face d’elle, une vue splendide surplombait le paysage. Elle sentait une douce brise chaude caresser son visage, elle n’avait pas froid. Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas vu de si jolies paysages de ses propres yeux (c’était toujours mieux qu’en simple carte postale…). Dans sa tête, elle tombait déjà amoureuse de cet endroit.

-Mais où est-ce que je suis ? se demanda-t-elle
-Ah ! Nicky ! Tu as finalement réussit à venir jusqu’à chez moi !
-Tanuki, c’est bien toi ?
-Il faut croire que oui !

Nicky voyait pour la première fois l’apparence physique de Tanuki, l’esprit du médaillon. Sa beauté ne dépassait pas celle d’Alexandre mais elle s’y approchait : il était grand, cheveux courts, bruns aux yeux verts foncés et plutôt bien baraqué ! Nicky se sentait toute petite quand elle se positionna près de lui, il la dépassait de cinq bons centimètres, minimum !! Il était habillé d’un tee-shirt n peu grand pour lui et d’un jean bleu foncé, comme un simple humain de tous les jours.

-Je crois que pour tout ce que j’ai à te dire, se parler face à face se révèlera bien plus pratique.

Nicky était officiellement une habitante du monde d’au-dessus et dans les deux prochains jours, elle allait devoir intégrer l’internat, pile le jour de la rentrée des vacances (dans le monde d’au-dessus, les vacances ne sont pas les mêmes que dans celles du monde d’au-dessous). Il y avait beaucoup de changements à apporter et seul Tanuki pouvait être en mesure de l’aider, le seul pour le moment…

-En quoi puis-je t’aider ? Tu as l’air affolée, tu es sûre que tout va bien ? s’inquiéta Tanuki
-Et bien… Non bien entendu que tout ne va pas bien ! Je ne me sens pas bien du tout, je suis transportée brutalement dans un autre monde et on me demande de m’y habituer le plus rapidement possible ! Des larmes coulèrent sur les joues de la jeune fille. D’après toi, comment pourrais-je me sentir ?
-Je sais très bien que c’est très dur pour toi… Je vais tout faire pour que tu te sente mieux, et ça prendra le temps qu’il faudra.

Lorsqu’elle entendit prononcer ces mots, Nicky, qui s’était assise et repliée sur elle-même, releva la tête. Elle vit dans ses yeux sa détermination et comprit la sincérité de ses paroles.

-Tanuki… Merci infiniment !
-Il faudra que tu arête de me remercier ! C’est tout naturel ce que je fais pour toi, je n’aime pas te voir malheureuse, c’est tout.
-Il faut que tu m’aide à m’intégrer alors. Dit Nicky, tout en essuyant ses larmes. Ils m’ont dit que je dois prendre un nouveau pseudo, ils appèlent ça un nom de cœur…
- En Effet. Ce nom de cœur est un nom qui est gravé dans ton cœur depuis ta naissance. Il n’y à que toi, dans ton esprit qui le connaisse. Même moi je ne pourrais soutirer ton nom. Tu n’avais pas un pseudo de jeune fille ?
-Oui en effet… C’est Mishiu… Cela ne veut rien dire, c’est moi qui ait trafiqué ce nom … Tu as raison ! Quand j’ai voulu trouver ce pseudo pour créer mes comptes sur internet, l’idée m’est venue comme ça. J’avais fait comme à mon habitude : fermer les yeux et laisser mon imagination divaguer…
-Mishiu… C’est comme que l’on doit t’appeler maintenant ? Et bien soit, il faudra juste que tu aille leur communiquer. Plus personne ne devra t’appeler Nicky. Mishiu, j’ai un magnifique endroit à te montrer, me permet-tu de te guider ?
-Je suivrais tes instructions à la lettre.

Après être sortie du médaillon et après avoir suivit à la lettre les instructions de Tanuki, Mishiu se retrouva devant un lac, un lac avec une cascade ! L’eau, son élément favori régnait en force. Tanuki ne lui avait pas menti, l’endroit était fabuleux ! La cascade, ne l’avait-elle pas déjà vue quelque part ? Après l’avoir longuement observée, Michiu se souvint de sa vision et elle s’évanouit aussitôt.
Aytos apparut peut après et voyant Michiu allongée, il voulut s’en approcher. Le médaillon se mit à briller et brusquement, Tanuki en sortit et barra le passage à Aytos.

-Ne t’approche pas d’elle ! Elle vient de s’évanouir à cause de la vision ! Tu as trop exagéré ! Comment as-tu pu…
-Ce n’est pas moi qui contrôlais ses visions ! Le coupa Aytos. Quelqu’un s’est servit de moi pour la faire souffrir. Mon but était d’y aller en douceur mais figure toi que quelqu’un s’est permis de prendre le contrôle de mon pouvoir et je n’ai pas pu l’arrêter ! A chaque fois que je voulais aller dans l’esprit de Nicky, il guettait et attaquait aussitôt !
-Est-ce que tu as pu identifier la source de son pouvoir ?
-Non, mais j’y travaille encore avec l’aide d’un des sages…
-Au fait, elle a trouvé son nom de cœur, son vrai. Dit Tanuki. Elle s’appelle Mishiu.
- Mishiu ? Quel magnifique nom de cœur… Enfin bon… La pauvre, elle en a traversé des épreuves mais ça ne fait que commencer…
-Je sais que tu as tout fait pour la protéger dans le monde d’au-dessous et tu as très bien accomplit ta tâche… Maintenant qu’elle est ici, il nous faudra être deux fois plus prudents…
-Oui. J’avais l’habitude de la voir toujours souriante et en pleine forme du matin jusqu’au soir mais là, elle a l’air très démoralisée…
-Elle l’est et c’est pour ça qu’il faut lui remonter le moral. Syn pourra t’aider, elle la comprend tout à fait. Je me demande…
-Que se passe-il Tanuki ? Demanda Mishiu d’une voix endormie.
-Tu t’es réveillée ? Tout va bien ? Demanda précipitamment Aytos.
-N’en fait pas trop quand même… lui répondit Tanuki, un peu moqueur
-J’ai… J’ai fait un drôle de rêve et vous y étiez tous les deux… C’était un mauvais rêve…

Les larmes coulèrent tout à coup sur les joues de Mishiu. Elle se sentait plus éffrayée que jamais.

- Michiu ? Mais tu pleures ?
-J’ai fait un mauvais rêve où tu allais mourir, Aytos ! Ça m’a fait très peur !

Sur le choc, Mishiu avait parlé comme une enfant sortant tout droit d’un mauvais rêve. Ce n’était pas dans ses habitudes et elle se demandait comment avait-elle pu réagir ainsi…
Le cœur d’Aytos en prit un coup. Les visions de Michiu se déclenchaient toutes seules… Et apparemment, ce n’était pas pour annoncer les meilleurs présages… Aytos pris Mishiu dans ses bras pour la réconforter, tout en regardant Tanuki d’un air triste. Il lui essuya les quelques larmes encore accrochées aux douces joues de Mishiu et la regarda dans les yeux.

-Allons, ce n’est qu’un mauvais rêve, Mishiu… ça passera ne t’en fait pas…
-J’espère que tu as raison…

Avant que Mishiu se rende compte qu’un nouvel arrivant était parmi eux, Tanuki se ré-enferma dans le médaillon. Mishiu n’était pas encore au courant que l’esprit d’un objet magique pouvait sortir et il voulait donc garder cela secret jusqu’à un moment où le danger serait extrêmement grand. Car en effet, Mishiu était très peu documentée sur les objets magiques. Non seulement l’esprit pouvait sortir quand il le voulait (mais en restant tout de même dans un périmètre respectable du maître) mais conservait aussi certains pouvoir, des formules puissantes que seuls les esprits pouvaient contrôler pour protéger leur maître. Tanuki, lui, était doté d’un sortilège très particulier, un des rares parmi le catalogue des esprits