la dispute

par Gally

Chapitre 8 : La dispute

 

Novembre, l’hiver était bien là. Personne ne sortait sans un bon manteau et le jardin de Sophie était jonché de multitudes de feuilles tombées des nombreux arbres que comptait leur terrain.

Mais le mauvais temps importait peu à Sophie. Le plus important était que sa nièce allait de mieux en mieux.

Luna retrouvait peu à peu le goût de vivre.

Elle souriait beaucoup plus souvent et avait accepté de reprendre les cours. Bien sur, ses notes n’étaient pas mirobolantes, mais le plus important aux yeux de Sophie était qu’elle retrouve un train de vie normal.

« Normal ». Voilà un mot qu’avait rarement utilisé Sophie. Mais tant que Luna ne connaissait pas leur secret, sa tante s’emploierait à la protéger de celui-ci.

Luna se livrait un peu plus à Sophie et à Jack et leur avait même avoué que le garçon qui venait la chercher le matin et ramenait le soir du lycée n’était autre qu’un prétendant.

-         Un simple prétendant ! Avait-elle dit.

Mais pas un petit ami. Evidemment, il était encore trop tôt pour la jeune fille pour songer à ouvrir son cœur à quelqu’un.

La blessure dût à la mort de sa mère n’avait pas encore cicatrisé et il lui faudrait encore du temps.

Sa tante avait été également heureuse d’apprendre que Luna avait lié connaissance avec leur jeune voisin.

Lors d’une invitation à prendre le thé de Sophie, une semaine auparavant, elle avait eu la joie d’entendre de la bouche de Cyril que Luna avait aidait le jeune homme à installer sa maison.

Vraiment, Sophie était très optimiste en ce qui concernait l’avenir de sa nièce. Pourtant, une toute autre chose inquiétait Sophie et ce n’était point Luna.

 

-« Zen, soyons zen. Du sang froid dans les veines, soyons zen… ».

La jeune fille chantonnait dans la salle de bain tandis qu’elle se préparait à partir au lycée.

Le petit poste de radio qu’avait installé Jack était une très bonne idée puisque Luna adorait chanter sous la douche. Mais ça, personne ne devait le savoir !

La glace lui renvoya l’image d’une lycéenne qui avait dans les yeux certains tourments que peu de personne comprenait.

Malgré cela, Luna allait mieux. Théo et elle étaient devenus proches et il ne la quittait pas d’un pouce.

Bien sur, Amandine avait vu rouge et ne lésinait pas sur la manière de se venger en lançant des piques à Luna.

Mais celle-ci s’en fichait. Peu lui importait ce qu’on pensait d’elle à présent. Son amie Stéfanie était coupée en deux mais elle allait de camp en camp, sans prendre part pour l’une ou pour l’autre.

Amandine et Luna étaient devenues ennemies jurées aux yeux de tout le monde.

Et puis… Il y avait Cyril. Bien sur, elle ne le voyait pas autant que Théo et elle n’était encore qu’une gamine pour lui. Mais son voisin était quelqu’un qu’elle appréciait énormément.

Bref, elle se sentait enfin en paix. Enfin, à peu près…

Luna tourna la tête pour voir sa chambre et observa la lettre posée discrètement sur la commode immaculée de babioles en tout genre. Elle ne l’avait toujours pas ouverte.

Quand aurait-elle donc le courage de lire les dernières paroles de sa mère ? Elle n’en avait aucune idée. Un jour, quand elle irait mieux, peut-être…

-         Tuuuuuuuuuuuuuuut !

Luna fut brusquement réveillée de sa somnolence par le klaxon strident de la voiture de Théo.

Tandis qu’elle prenait en vitesse ses affaires, Théo réitéra son geste ce qui agaça au plus haut point la jeune fille.

-         Oui, j’arrive, j’arrive. Murmura Luna en dévalant les escaliers.

Luna allait dire au revoir à ses nouveaux parents quand soudain elle entendit un bruit de vaisselles cassées et des éclatements de voix.

-… Où étais-tu encore, hein ? A traîner avec cet idiot de Didier ?

Luna s’approcha doucement et se rendit compte que son oncle tenait fermement Sophie par le bras et que celle-ci était en larmes.

-         Je t’en prie, Jack, je…

-         … Ne m’interromps pas quand je parle sinon…

-         … Jack !!!

Le couple se retourna sur leur nièce qui n’avait pas pu se taire, croyant que Jack allait frapper Sophie.

Celui-ci lâcha brusquement sa femme et sortit en trombe de la maison par la porte de derrière.

Sophie se tenait le poignet à l’endroit où Jack l’avait tenu une minute plus tôt où on pouvait apercevoir une grosse trace rouge.

Luna n’osait pas parler et sa tante non plus. Quand elle voulu s’approcher pour voir si Sophie allait bien, celle-ci fit un geste qui la persuada de ne pas le faire. Des larmes coulaient sur ses joues et Luna aurait préférée rester avec elle mais sa tante ne semblait pas de son avis.

Les klaxons intempestifs de Théo les réveillèrent toutes deux de leur torpeur et Luna couru jusqu’au jardin, non sans jeter un regard inquiet sur sa tante qui n’avait toujours pas relevé la tête.

 

-         Mais qu’est-ce que tu fichais ?

Luna entra en trombe dans la petite voiture de Théo et claqua violemment la porte. Le regard vide qu’affichait sa protégée inquiéta soudain le jeune homme.

-         Qu’est-ce qui se passe ma belle ?

Luna consentit enfin à tourner la tête vers lui mais aucun sourire ne vint.

-         Je… Je viens d’assister à une dispute entre mon oncle et ma tante.

Théo souffla longuement, semblant être rassurer.

-         Ce n’est rien. Ça arrive parfois les disputes dans un couple.

Mais Luna n’écoutait qu’à moitié. Elle n’avait pas voulu dire à Théo que son oncle avait été violent avec Sophie. Lui qui était pourtant si doux et si gentil… Semblait soudain avoir changer de comportement et s’énervait pour un rien.

 

La violente altercation lui resta dans la tête pendant toute la journée et Théo fut déçu de voir qu’elle se montrait plus distante avec lui.

Depuis le jour où il l’avait embrassé, il avait pensé que Luna deviendrait sa petite amie. Mais la jeune fille n’avait aucune envie d’embrasser qui que ce soit.

Luna ne fit même pas attention aux moqueries de ses camarades de classe, tous du coté d’Amandine puisqu’elle était beaucoup célèbre.

Quand elle rentra chez elle le soir même, Luna avait peur de franchir le seuil de la porte. Il faisait déjà presque nuit mais elle resta devant le portail, à attendre.

-         Luna ?

Elle se retourna brusquement mais se détendit tout de suite en voyant son voisin marcher vers elle, un sourire sur les lèvres.

-         Qu’est-ce que tu attends comme ça ?

-         Je n’en sais rien…

Luna n’avait pas vraiment envie de dire à Cyril que son oncle, l’homme le plus gentil qu’elle connaisse, était violent envers sa femme.

Cyril avait bien remarqué la gêne de la jeune fille et resta près d’elle un petit moment.

-         Miaouuuu.

Arthur venait de sauter sur un des murs accolés au portail et se frottait prestement à la main de Luna qui le caressait de tout son long.

-         J’ai l’impression que tu as un don avec les animaux.

Luna tourna la tête vers Cyril et lui sourit doucement. Sa peur s’envola aussitôt et elle trouva alors le courage d’ouvrir la porte en bois pour rentrer chez elle où Sophie et Jack devaient sûrement l’attendre.

Elle prit Arthur dans ses bras et embrassa Cyril sur la joue afin de lui souhaiter une bonne soirée.

-         A la prochaine belle demoiselle.

Ces petits noms que lui donnait Cyril lui faisaient beaucoup d’effet. Comme si elle le croyait vraiment, pensant qu’elle était vraiment belle pour lui. Mais ce n’était qu’une aberration, jamais Cyril ne s’intéresserait à une gamine comme elle… Non ?