[Premiers pas vers l'espoir] Je suis un homme

par Kurai-Shiiro

[Premiers pas vers l'espoir]
Je suis un homme


Les blasons jaunes. Dans la hiérarchie de l'armée royale, ils désignaient les soldats les plus puissants du bataillon, ceux qui pouvaient prétendre être promus lieutenants si celui qui les dirigeait n'était plus apte à l'être. Ez en avait un sur ses talons. Elle avait déjà envoyé au tapis plusieurs blasons blancs, et se sentait glorifiée d'une sensation de confiance. Elle observa du coin de l’œil le loup-garou, qui tenait son simple bâton parallèle au sol, et envoya un coup circulaire horizontal pour l'empêcher de parer. L'adversaire fut surpris par cette réactivité et recula au dernier moment. Une entaille lui traversant le ventre apparut, et il retroussa les babines, plus menaçant que jamais. Avec l'agilité d'un fauve il bondit sur Ez, lui assénant un coup de bâton qu'elle bloqua du revers de sa hache. Il enchaîna ensuite avec une pluie de coups qui la fit plier. Encaissant les chocs, elle attendit qu'une ouverture se présente, et, lorsque le loup stoppa sa furie un instant pour reprendre son souffle, en profita pour fendre férocement l'air de sa large lame de doloire. L'autre plaça son bâton sur la trajectoire de l'arme.

*Quel idiot !* ricana intérieurement Ez. *Comme si un pauvre bout de bois pouvait faire le poids face au tranchant de ma hache !*

Elle frappa de plein fouet le bâton, qui contre toute attente stoppa son mouvement. Seuls quelques fragments d'écorce s'arrachèrent sous la puissance du choc, mais le bois ne rompit pas. Elle fronça les sourcils, se laissant imprudemment déconcentrer par un instant d'incompréhension. Il n'en fallut pas plus à son ennemi pour brandir son bâton qui vint la heurter au visage. Elle recula de quelques pas en titubant, essuyant un filet de sang qui coulait sur sa joue.

- Mais... le bâton aurait dû se briser ! contesta-t-elle. Pourquoi... ?
- Héhé... rit le loup-garou d'une voix rauque. On dirait que tu ne sais pas où tu te trouves...

Il dévoila des canines acérées et écarta ses pattes avant pour montrer la forêt.

- Cet endroit s'appelle la forêt de Percy, parfois surnommée « la forêt endormie ». Et elle est un peu spéciale. Elle est parsemée d'un fluide qui s'écoule dans chaque tronc, dans chaque branche et dans chaque racine de chaque arbre. Un fluide qui a la particularité de posséder une stabilité proportionnelle à sa lenteur. Tu piges ? Le sommeil est le stade où l'organisme du vivant est le plus lent. Plus lent, et donc plus stable. Plus stable, et donc plus résistant.

Il leva le bâton qui lui servait d'arme, et qui ne portait quasiment aucune trace du coup précédent d'Ez.

- Nombreux sont ceux qui ont cherché à récupérer ce fluide. Mais personne n'a jamais réussi à entailler assez le bois de ces arbres pour l'en extirper. Parce que la forêt est endormie depuis des millénaires, et que plus son sommeil dure, plus sa résistance s'accroît.

Devant cette information qui renouvelait le cours du combat, Ez fronça les sourcils. À partir de maintenant, elle allait devoir veiller à éviter soigneusement cette véritable barre de fer en bois.

Fenrill, à quelques mètres de là, avait tout entendu. Il brûlait d'envie de venir en aide à son amie, mais se trouvait aux prises avec deux blasons blancs dont le travail en équipe était efficace. Ils étaient d'une synchronisation remarquable et ne laissaient pas une seconde de répit au guerrier, qui encaissait les chocs tant bien que mal. Un troisième les rejoignit alors, oppressant Fenrill de plus belle. À mesure que ses muscles se faisaient plus douloureux, ce dernier sentait monter une énergie incommensurable en lui. Il se recroquevilla et, toujours rué de coups, ralentit sa respiration. L'espace d'un instant, la quiétude l'entoura et le temps se suspendit.
La veille, après plusieurs dizaines de minutes de recherches, il avait fini par trouver deux beaux silex. Il s'était mis à les frotter ensemble au-dessus d'un tas de branchages, ne rencontrant que l'échec. Au bout d'une heure, Ez s'était alors approchée de lui.

- Il te faut quelque chose en fer, lui avait-elle affirmé, sinon ça ne marchera pas.
- J'ai cherché mais je n'ai rien trouvé dans cette maudite forêt ! avait-il maugréé.

Là, Ez avait fouillé dans sa poche et en avait sorti une bague à moitié rouillée. Il l'avait prise avec délicatesse, tout en lançant un regard interrogateur à sa camarade.

- C'est une ancienne alliance, avait-elle simplement déclaré avant de tourner les talons.

Cela avait éveillé une foule de questions dans la tête de Fenrill, mais étant donné l'heure tardive et la fatigue évidente du groupe, il s'était gardé de les poser. Toujours était-il que, grâce à cette bague, il avait réussi à faire démarrer le feu ; et chacun avait pu déguster une succulente viande cuite. Il avait ensuite rendu l'objet à sa propriétaire, qui l'avait récupéré sans mot dire. Mais les questions demeuraient.
Se remémorant cela, il explosa d'un élan de furie. Se relevant vivement, il envoya au tapis deux adversaires d'un seul mouvement. Le troisième n'eut pas le temps de comprendre ce qui se passait qu'il se retrouva avec un trou à l'abdomen. Fenrill se précipita ensuite sur le loup-garou et abattit violemment son épée vers son crâne. La créature s'empressa de positionner le bâton sur sa trajectoire, et ses pattes vibrèrent sous la répercussion du choc. L'épée s'était enfoncée de quelques millimètres dans le bois.

- Fenrill... ? souffla Ez, impressionnée. D'où sort cette énergie ?
- La viande cuite d'hier soir, sans doute... sourit-il. Mais pas seulement. J'ai l'impression d'avoir reçu une sorte de...

Il accentua sa pression sur le bâton, alors que le loup-garou serrait les crocs en tentant de résister. Soudain, ses pattes flanchèrent et lâchèrent le bâton, permettant à Fenrill de planter sa lame de son épaule jusqu'à sa hanche. La créature lâcha un cri d'agonie et tomba à la renverse, expulsant un flot de sang.

- Une sorte de coup de fouet !! finit-il fièrement.
- Atchaaaa ! éternua Noah.

Il venait de réaliser un combo admirablement mené avec Nem, mais n'y trouvait aucune joie particulière. Pour lui, toute cette histoire n'était que prétexte à s'agiter dans tous les sens. Et lui préférait largement se tourner les pouces et regarder les nuages bouger dans le ciel. Levant la tête pour apercevoir lesdites formes blanches, il soupira. Les branches entrecroisées des arbres bouchaient la vue.
Tout à coup, il entendit le son d'un projectile se diriger vers lui. Il n'eut pas le temps d'esquisser le moindre geste que la lance d'Aëla vint se planter dans une créature qui se dissimulait derrière lui, emmenant son corps à plusieurs mètres jusqu'à se retrouver stoppée par un tronc. Parallèlement, Nem se retournait pour faire face à celle qui la prenait par surprise. Il s'agissait d'une espèce de vers de terre humanoïde aux longs bras, qui tenait une grosse pierre entre ses doigts squelettiques. Tout en effectuant un bond en arrière, Nem fit jouer la rapidité de ses poignards pour venir trancher les tendons du poignet droit de la bête. La cadette tomba ensuite sur les fesses, n'ayant pas vraiment fait attention à son équilibre. Ayant lâché son arme, le vers dévoila alors sa main gauche où se trouvait une autre roche. Nem écarquilla les yeux, comprenant qu'elle était à sa merci. Heureusement, Aëla apparut dans le dos de l'ennemi et enfonça sa peau flasque d'un coup de poing dévastateur. La créature roula au sol, ne faisant d'ores et déjà plus qu'un avec la terre.

- Noah, faut que tu sois plus vigilant ! râla la brune. C'est un champ de bataille ici, et on dirait que tu rêves !

L'intéressé détourna les yeux, et déglutit péniblement. Il avait l'impression d'être un poids pour le groupe, et ce sentiment le pesait sincèrement.

- Quant à toi, reprit Aëla à l'attention du vers mis hors d'état de nuire, c'est pas très malin de ne pas surveiller ses arrières quand on prend un adversaire par surprise ! Héhé !

Son visage devint blême lorsque des griffes aussi pointues que des couteaux se posèrent sur sa nuque.

- Ça vaut aussi pour toi, ma poupée !

Chalv devait agir vite. La lame vieillie de l'être difforme s'apprêtant à s'abattre (NDA : oui visiblement l'auteur a la flemme de faire le design des ennemis pas importants alors celui-ci ressemble juste à rien, comme ça c'est réglé), elle ne pouvait pas se permettre un instant d'hésitation. Tâtant les potions à l'intérieur de son sac, son choix se porta sur celle de trouble qu'elle extirpa vivement. Elle la jeta ensuite sans cérémonie dans le visage de la créature, qui en fut aspergée quand la fiole se brisa. Le liquide s'infiltra immédiatement à travers ses pores et ses sens s'affolèrent. Vue, ouïe, même odorat et goût ; tout se retourna. Elle se mit alors à frétiller frénétiquement, telle une marionnette désarticulée prise de démence. Lâchant un cri d'outre-tombe, elle secoua son épée dans tous les sens et
finit par la diriger vers Chalv. Cette dernière ferma les yeux et attendit la douleur, mais elle ne fit qu'entendre un gémissement. Rouvrant précipitamment les yeux, elle vit alors que la lame rouillée était allée se planter dans la peau d'Hermione, qui se trouvait légèrement en retrait.

- Oh non ! fit Chalv, le visage décomposé.

Pendant ce temps, une fine goutte de sang perlait de la nuque d'Aëla à l'endroit où les griffes appuyaient. Elle s'apprêta à se dégager mais la personne qui la tenait en otage fut plus rapide et abaissa d'un mouvement sa main, lacérant le dos de la lunatique. Cette dernière tomba à genoux, les dents serrées par la souffrance, et se tourna pour apercevoir l'adversaire qui venait de la blesser. Le corps sur lequel elle posa les yeux était félin et svelte, doté d'ongles redoutables, et surplombé d'une tête coiffée de longs cheveux sombres légèrement frisés. Mais ce qui attira plus que tout son regard fut ses pupilles au vert éclatant, se dégradant et tournant à l'orangé vers les extrémités. Ces pupilles dégageaient une aura électrisante, comme un astre sur le point de se transformer en trou noir.


Nom : Nova.
Age : 20 ans.
Race : panthère-garou.
Rang : soldat d'élite (blason jaune).
Arme de prédilection : griffes (combat rapproché).
Point fort : vitesse.
Points faibles : force, résistance, agilité.
Compétence spéciale : contrôle de l'esprit*.
Trait de caractère : humoriste décalée qui part sur les chapeaux de roues.


- Espèce d'enfoirée ! lâcha Nem.

Elle craignit pendant quelques secondes que Chalv l'eut entendue prononcer cette insulte, et regarda brièvement autour d'elle. Puis elle se rua vers la dénommée Nova, qui affichait un sourire excité sur ses lèvres fines. S'ensuivit un échange de coups dont la vitesse était à peine perceptible pour l’œil humain. Les deux adversaires rivalisaient en terme de rapidité, et les heurts entre les dagues de l'une et les griffes de l'autre se confondaient jusqu'à former une image floue. Cette vue donna le tournis à Noah, qui toutefois se décida à aller prêter main forte à son alliée. L'ombre menaçante d'une arme assombrit alors son visage, et il se recula juste à temps pour esquiver la pointe aiguisée de la hallebarde qui alla fissurer le sol. Se dévoilant à lui, Dharria afficha une expression faciale plus sadique que jamais.

- Je t'ai choisi pour un combat en duel, déclama-t-elle avec solennité. Sois-en honoré !
*Oh, misère...* soupira Noah.

La lieutenant fonça tête baissée et tenta de porter un coup d'estoc au jeune blasé, qui se décala au dernier moment. Réitérant le mouvement, l'attaque fut à nouveau évitée de justesse. À chaque assaut, Noah pouvait sentir les vibrations de l'air autour de la hallebarde, signe de la puissance destructrice de son opposante. Alors que celle-ci entamait une rotation en visant ses jambes de sa lame concave, il effectua un bond pour y échapper par la voie des airs. D'une habile torsion du poignet, la femme-serpent redonna un coup d'élan à son arme afin de frapper son adversaire avant qu'il ne retombe. Emporté par son inertie, Noah n'était plus en mesure d'esquiver cet assaut, et aperçut la lueur de victoire qui passa dans les yeux de Dharria.
Soudain, il jeta son bras en l'air pour déplier son fouet vers les cieux. Son extrémité alla alors s'enrouler et s'agripper autour d'une branche qui dominait la scène, et il s'en servit pour se hisser hors de la portée du coup. Après quoi il reposa pied au sol, ramenant son fouet à lui.

- Joli mouvement ! avoua Dharria. C'est bien, continue de m'amuser !

Il ne prit pas la peine de répondre à cette provocation à peine voilée, et entreprit de s'éloigner. En prenant de la distance, il se soustrayait à la menace de la hallebarde tout en optimisant son efficacité au fouet ; là était donc la meilleure chose à faire. La prochaine étape était de passer à l'offensive. Il éleva son martinet et donna un rapide coup d'avant bras pour le faire claquer. Dharria glissa sur le côté pour échapper au coup qui frappa violemment le sol, allant même jusqu'à le fissurer en produisant un nuage de poussière. Après cette démonstration de force, Noah oppressa le blason vert en faisant siffler son arme, mais – malgré sa carrure assez conséquente – Dharria se faufila au travers des coups. Usant d'une agilité à toute épreuve, elle parvint même à se rapprocher de sa cible, et allongea son bras prolongé de sa hallebarde pour atteindre Noah. Ce dernier, n'ayant pas anticipé une attaque si lointaine, ne put empêcher la lame de pénétrer la chair de sa joue en faisant jaillir quelques effluves de sang.
Un sourire sarcastique fiché sur le visage, la lieutenant se délecta de l'odeur métallique qui lui galvanisait les narines. La main plaquée sur sa blessure, son jeune adversaire la regardait avec un regard inexpressif.

- La proposition de Chalv n'est pas si idiote... dit-il plus en essayant de gagner du temps qu'autre chose. Pourquoi restez-vous fidèles à Kurai ?
- J'ai déjà répondu à cette question, rétorqua-t-elle. Et puis, qu'importe la moralité du système, la hiérarchie reste la hiérarchie. Si tout le monde la brise à cause de ses petits problèmes personnels, alors seule l'anarchie nous attend.

Il ne trouva rien à redire à cette réponse étonnante de pertinence. Pendant qu'il haletait sans bouger, elle s'approcha et se planta à côté de lui. Ses yeux n'osaient plus croiser ses pupilles reptiliennes, préférant fixer un point indistinct à l'horizon. Elle lança son poing serré et le frappa à la tempe, l'envoyant valser quelques mètres plus loin. Il ne se releva pas, simplement étendu dans l'herbe drue.

- Eh bien, tu as perdu l'envie de te battre ?? lâcha-t-elle. Est-ce que c'est comme ça que ça va se terminer ?!

Allongé au sol, Noah n'entendait même plus les paroles virulentes de son ennemie. Son attention était tout entière absorbée par un petit bout de ciel visible entre deux branches, un bout de ciel au bleu pétillant et profond. Il voulut tendre la main pour l'effleurer, mais ses membres engourdis ne daignèrent bouger. Alors que sa vision se faisait de plus en plus floue, rendant plus inaccessible encore cette lointaine plaque spatiale, une lame étincelante obstrua cet éphémère espoir de liberté. Il ne savait pas lui-même pourquoi son corps refusait ainsi de se défendre, ni pourquoi son esprit était ailleurs en cet instant crucial qui allait décider de sa vie ou de sa mort.
Sans prêter d'importance à ces déblatérations internes, Dharria leva légèrement sa hallebarde au-dessus de la gorge de Noah. Au final, ce duel n'avait pas été si amusant que cela...

Les ennemis continuaient d'affluer autour d'Ez et de Fenrill. Le régiment avait été déjà bien décimé, mais il semblait que les rescapés voulaient absolument prendre les deux premières lignes pour cibles. Le gladiateur, toujours empli d'une vigueur impressionnante, achevait ses opposants avec une rapidité fulgurante. Il parvenait même à garder un œil sur Ez tout en combattant, et se rendit alors compte qu'elle se trouvait aux prises avec un ours brun humanoïde. La fatigue semblait la peser, comme l'attestaient ses épaules qui s'élevaient et s'affaissaient à un rythme lent. Ni une ni deux, il se précipita vers l'adversaire qui la menaçait alors que la guerrière brandissait sa hache. Elle s'apprêta à l'abattre et retint de justesse son mouvement lorsque son compagnon surgit pour trancher l'ours.

- Qu'est-ce que tu fais ?! brailla-t-elle. J'ai failli te tuer !

Il ne répondit que par un sourire, fier et malicieux.

Toujours à terre, Noah ne luttait plus contre le papillonnement de ses paupières, signe annonciateur du sommeil dans lequel il allait être à jamais plongé. L'apercevant dans cette position critique, Nem bondit vers lui dans l'idée de l'en tirer. Mais Nova la repoussa en la percutant dans l'estomac.

- Tu ferais mieux de te soucier de toi-même, ma princesse...

Nem claqua sa langue en frottant l'écorchure au ventre dont elle avait écopé. Puis elle fit virevolter ses dagues et les deux combattantes repartirent dans leur duo de danse.

*Je t'en prie, Noah...* supplia-t-elle. *Reprends-toi !*

Mais l'intéressé ne réagit pas à cet appel, l'esprit flottant de plus en plus haut dans l'atmosphère. Le temps était venu pour Dharria de lui octroyer le coup de grâce. Elle resserra sa poigne sur sa hallebarde, prête à en enfoncer la pointe entre les vertèbres de sa proie immobile. Les yeux baissés vers ceux fermés et résignés de Noah, elle resta ainsi quelques instants, laissant filer le silence.

- Pffff, je n'ai aucun intérêt à tuer un pauvre microbe désemparé, siffla-t-elle sur le ton le plus hautain qu'il était possible d'adopter.

Elle posa son arme sur son épaule et s'éloigna. Noah n'avait pas esquissé le moindre geste, mais ses yeux s'étaient ouverts. Les pupilles perçant la toile céleste, les paroles dédaigneuses de la femme-serpent réveillèrent en lui un flux nouveau. Une aiguille vint titiller le voile de son impassibilité, avant de le crever complètement.
Lui tournant le dos, Dharria ne vit rien venir. Le fouet lui enserra subitement l'avant-bras, coupant la circulation de son sang.

- Franchement, t'es un idiot ! sermonnait Ez.
- Je voulais te protéger, dit Fenrill en haussant les épaules.
- Je n'ai pas besoin d'être protégée ! Je ne suis pas faible !

À ces mots, le jeune gladiateur prit une expression sérieuse. Puis il déclara sur un ton on ne peut plus éloquent :

- Ce n'est pas une question de force ou de faiblesse. Je veux te protéger parce que...

Noah s'était relevé et se dressait sans peur face à la lieutenant. Ses sourcils étaient froncés par la colère, si bien qu'on ne le reconnaissait plus. À côté de lui, Nem et Nova stoppèrent leur altercation pour observer ce qui allait se passer.

- Je ne suis pas un microbe désemparé ! lança Noah avec une puissance dont sa voix n'avait jusqu'alors jamais fait preuve. Je suis...

C'est simultanément que Noah et Fenrill prononcèrent les paroles qui témoignaient de leur détermination à tous les deux :

- ... Je suis un homme !!

Cette déclaration fut suivie d'un mutisme général. Chacun cligna des yeux, étonné de la force qu'avait mise Noah dans ce cri.

- Mais dis donc, fit ce dernier à son confrère mâle. Vu comme toi tu le présentes, c'est pas un peu macho ?
- Ah, vraiment... ? rit Fenrill en se frottant la nuque.

Le silence s'installa à nouveau après cette scène. Chalv fut la première sortir de sa léthargie. La panique se lisant sur son visage, elle se mit à transporter en urgence Hermione à l'écart du champ de bataille. Emporté dans sa folie aveugle, l'être difforme qui l'avait blessée avait fini par se couper soi-même le bras, et avait misérablement gesticulé avant de se vider de son sang. Néanmoins, la plaie de la jeune scripte était profonde et présentait un risque d'infection ; aussi fallait-il rapidement la traiter.
Elle passa à côté d'Aëla, dont le dos était scindé d'une ligne verticale pourpre.

- Mon dieu, Aëla ! Tu es blessée, toi aussi !
- Je vais bien, grimaça la brune en s'efforçant de se tenir assise. L'état d'Hermione est plus grave. Occupe-toi d'elle en premier.
- Mais...
- Pas de mais ! Je suis un homme !!

L'aînée ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit.

- Euh... quoi ? finit-elle par articuler.
- Rien, ça a eu l'air de fonctionner quand les autres l'ont dit alors... Les joues d'Aëla rougirent de honte. Quoi qu'il en soit, ça va aller...
- D'accord...

Entre Noah et Dharria, le climat était moins propice à l'humour. Le regard furieux du jeune héros ne troublait pas la lieutenant, mais faisait revenir en elle l'excitation du combat. Le fouet se déroula autour de son bras et elle observa les traces rougeâtres qu'il y avait laissées. Son emprise y avait été si étroite qu'elle ressentait à présent une fine douleur en bougeant ses doigts. Les deux adversaires n'eurent pas besoin de se parler pour savoir qu'à partir de maintenant, aucune fuite n'était plus possible. Il s'agissait d'un duel à mort.
Dharria s'élança la première, brandissant son arme comme un javelot au-dessus de sa tête. Le blasé qui n'était plus tellement blasé réagit au quart de tour en frappant de sa cravache la terre sur sa trajectoire. Cela eut pour effet d'élever un nuage de poussière qui gêna la vision de la femme-reptile. Profitant de cet instant d'aveuglement, Noah courut et sauta à côté d'elle, laissant traîner son fouet pour l'attraper au passage par le cou. Mais les sens aiguisés du lamia l'incitèrent à placer la petite dague de sa hallebarde devant sa gorge pour s'en protéger. Le fouet s'y empêtra, bloquant l'avancée de Noah qui tomba à la renverse. À nouveau à terre, il se retrouva une fois de plus à la merci du blason vert qui ne se fit pas prier pour pointer sa lame vers son cœur. Fenrill et Ez pâlirent en voyant leur camarade dans cette situation et esquissèrent un mouvement dans sa direction.

- N'approchez pas !! hurla Noah.

Il lança son martinet qui passa au-dessus d'une haute branche avant de revenir et de saisir l'extrémité de la hampe de la hallebarde. La branche occupant le rôle d'une poulie, Dharria força contre la force de son ennemi mais ne parvint pas à abaisser son arme. Après quelques instants de ce bras de fer un peu spécial, le descendant du Colosse fit disparaître sa résistance et – par effet de poulie – fut soudain soulevé lorsque Dharria planta sa hallebarde dans le sol. Il se retrouva ainsi à hauteur de son visage, et lui asséna un coup de genou dans le nez. À la suite de quoi il retomba, fier bien qu'exténué après cette action.
Tout à coup, un bruit sourd interrompit l'affrontement. Tous se retournèrent vers la plaque de marbre, où personne n'avait encore posé le pied depuis le début de la bataille. Nova s'y tenait noblement, les bras croisés et le sourire insolent.

- Qu'est-ce que vous faites, soldat !? cria Dharria. Vous savez très bien que...

Ses mots s'évanouirent lorsque la panthère-garou tendit une main crispée vers elle. La bouche béante, Dharria s'était simplement immobilisée, comme pétrifiée à distance par Nova.

- Que... que se passe-t-il ? s'interrogea Nem.
- J'ai infiltré son esprit pour le mettre en état de sommeil temporaire, déclara le blason jaune. Je l'ai eue par surprise mais elle est forte, elle ne tardera pas à s'en libérer. Alors il va falloir faire vite.
- Vite pour faire quoi ? demanda Fenrill.
- Vous voulez récupérer le manuscrit, non ?

Fenrill hocha frénétiquement la tête. À cet instant retentit un nouveau bruit sourd, qui se prolongea pendant plusieurs secondes. Il ressemblait au son des pas d'un géant, et paraissait provenir de l'immense statue qui se trouvait au fond du chemin de marbre.

- Vous le savez n'est-ce pas, qu'on surnomme cet endroit la « forêt endormie » ? reprit Nova sur un ton exagérément mystérieux. Eh bien ça y est, la forêt est en train de se réveiller...

Question pour Dharria et Nova : apparemment, Nova a trahi sa supérieure et s'est immiscée dans sa tête pour la transformer temporairement en légume (c'est pas très sympa). Mais même à l'intérieur de l'esprit peuvent se dérouler des duels, et quoi de plus stimulant qu'une partie de « pierre feuille ciseaux » ? Réfléchissez bien et choisissez entre la pierre, la feuille et les ciseaux (la partie se joue en un seul tour, et les règles sont les mêmes que celles du jeu normal). Si Dharria gagne, alors elle se libérera de l'emprise de Nova dans le chapitre suivant. Si Nova gagne ou s'il y a égalité, Dharria ne se libérera pas dans le chapitre suivant. Votre réponse est à m'envoyer par MP. (indice d'importance 4)
EDIT des réponses : pierre pour Dharria, feuille pour Nova.


*Contrôle de l'esprit (Nova) : par simple rencontre entre son regard et celui de sa cible, elle peut pénétrer dans son esprit. De là, elle peut désactiver certains neurones afin de simuler une mort cérébrale temporaire ou carrément contrôler ses circuits pour en manipuler les pensées, bien que cette dernière action requière une agilité mentale hors du commun. Ce pouvoir est dangereux à utiliser sur les personnes à la volonté forte car l'esprit visé peut se défendre voire même inverser le processus. Il est de toute façon à utiliser avec modération car, à terme, l'utilisateur finit par confondre l'esprit des autres avec le sien et sombre dans la démence.
Note : pendant que la faculté est activée, Nova perd une grande partie de son habilité au combat, car son énergie est principalement consacrée à contenir l'esprit qu'elle occupe.