The life who hadn't future

par Mecanic heart




-Arrête de te poser des questions. Grogna la petite fille aux boucles brunes.
-Mais je ne fais que des erreurs ! Répliqua l'autre, de douces larmes commençant à envahir ses beaux yeux d'étoiles.
-Et alors ? Ne peut-on vivre dans l'erreur ? Tu n'aimes pas particulièrement la vérité, et encore moins cette réalité. Si tu n'y arrives pas c'est normal, tu n'as jamais été faite pour vivre ici.
-Mais à présent que je suis là, il va bien falloir que je me trouve un avenir...
-Pour cela il faudrait déjà que tu parviennes à faire ce que les autres font naturellement.
-Quoi donc ?
-Vivre. Vivre sans te demander chaque seconde si c'est ainsi qu'il faut marcher, parler, rire, réfléchir et respirer. Si c'est ainsi qu'il faut vivre.
-Je n'y peux rien, je ne sais pas comment vivre. Ils sont étranges ces humains, on dirait que leurs rêves sont tous tellement censés qu'ils n'ont qu'à les suivre pour les réaliser.
-C'est juste toi dont les rêves ne sont pas normaux. Tu les aimes plus que ta propre vie.
-Mes rêves sont très bien !...Ils ne sont juste pas destinés à ce monde...
Andésite ralentit le mouvement de la balançoire et leva les yeux vers sa meilleure amie, assise dans les hautes branches de l'arbre.
-Mais si mes choix me conduisaient à une autre erreur ? Je ne veux pas d'un tel avenir !
-Tu devrais plutôt te demander ce que tu recherches réellement. Et que tu peux trouver ici.
-...Je ne sais pas vraiment... L'amour surement. Et l'espoir de mourir un jour.
-Et le bonheur ?
-Si j'ai l'amour de ma vie le bonheur m'importe peu.
-Tu ne peux t'empêcher de désirer ce qui n'existe pas, tu es désespérante.
-Il existe ! J'en suis sûre ! Du moins, je crois...
-Tu ne le trouveras jamais.
-Non, c'est lui qui viendra me sauver.
-Eh bien, il va devoir s'y mettre rapidement. Comment peut-on sauver quelqu'un de soi-même ?
-Il le fera. Et il m'emmènera si loin que je ne pleurerai jamais plus que de joie.
-Tu t'es égarée. Ce n'est pas la réalité.
La jeune fille escalada une nouvelle branche, toujours plus haut vers le froid soleil d'automne. Son cœur lui faisait si mal. Pourquoi devait-elle toujours souffrir ? Cette vie était insupportable.
-Dis, tu m'en voudrais si je me trompe ? Que je fais des bêtises et que je viens à le regretter ?
-De toute façon, tu le regretteras si tu ne le fais pas.
-Y a-t-il seulement un chemin qui pourrait me convenir ?
-Bien sûr que non. Tu l'aurais emprunté depuis longtemps autrement.
-Alors je suis destinée à vivre une vie que je n'aimerai jamais ?
-Qui sait...Tu n'as pas ta place en ce monde.
-Pourquoi ? Pourquoi suis-je ainsi ? Si seulement j'avais su...
-Et qu'aurais-tu fais ? Massacrer tes rêves ? Te conformer à cette réalité banale ? Ou mourir ?
-Je ne sais pas...
-Tu es toi. Même si tu es une erreur pour le monde, pour toi et pour ces gens intangibles, qu'est que cela fait ? Puisque tu finiras bien par t'éteindre un jour et que personne ne se souviendra de toi. Et si ton prince existe vraiment comme tu le prétends, peut-être que lui t'aimera plus que quiconque ne le fera jamais.
La demoiselle éclata d'un rire tordu, presque brisé par la douleur. Elle ne prit pas la peine d'essuyer ses yeux qui rendaient floue cette réalité dont elle ne voulait pas.
-C'est vrai, tu as raison. Ce monde n'a aucun sens, pourquoi devrais-je en avoir un ?