Le partage d'Hinata

par Florana

Chapitre 3 : Le partage de Hinata

 

Lorsqu’elle entra dans le lycée, Ino se sentit compressée par la foule d’élèves. Autour d’elle, Shikamaru et Kiba suivaient le mouvement comme ils le pouvaient. Bientôt, ils se retrouvèrent tous les trois dans la cour, devant le numéro de leur nouvelle classe. Une femme assez jeune, aux cheveux noirs qui lui tombaient sur les épaules se tenait non loin d’eux. Ses yeux étaient d’une couleur particulière, entre le rouge et le brun.

– Pas mal, la fille, commenta Kiba, admiratif.

– Kiba, ce n’est pas fini de faire le dragueur ? répliqua Ino, légèrement agacée.

– Oh, ça va, je ne le pensais pas mal !

– Dites, vous croyez qu’on peut voir Sasuke et Naruto d’ici ? ajouta-t-elle sans prêter plus d’attention à Kiba.

– Oh, je suis sûr qu’ils sont capables de se débrouiller seuls, soupira Shikamaru.

Ino ne s’en apercevait pas, mais Shikamaru se sentait réellement mal à l’aise. Pourquoi fallait-il qu’il la voie s’attacher ainsi à Sasuke ? Il savait pertinemment que celui-ci ne l’aimait pas, même s’il n’osait pas le lui dire. Il savait également que Ino serait blessée et n’en serait que plus triste pour elle. Pourtant, plus ils retardaient le moment de lui dire la vérité et plus elle risquait de souffrir, mais Shikamaru ne pouvait se décider à agir.

Il fut cependant rapidement extirpé de ses tristes pensées. La femme que Kiba avait remarquée quelques secondes auparavant s’adressa à leur classe :

– Bonjour à tous. Je suis Melle Yûhi, votre professeur principal et votre professeur de mathématiques par la même occasion.

– Waouh ! Trop bien ! s’exclama Kiba.

Ino lui jeta un regard assassin, mais il fit mine de ne pas y faire attention. Il s’amusait régulièrement à s’attirer les colères de son amie. C’était pour lui un jeu auquel il se prêtait volontiers.

Melle Yûhi les guida dans le lycée jusqu’à une salle de classe au premier étage. Instinctivement, Shikamaru et Kiba s’assirent côte à côte. Quant à Ino, elle s’installa juste derrière eux. Tenten entra parmi les derniers. Elle fit un rapide tour de la classe. Il y avait encore deux places libres. L’une d’elle était à côté de Neji, l’autre à côté d’une belle fille blonde qu’elle ne connaissait pas. Tenten hésita un instant. Elle savait que si elle s’asseyait près de Neji, elle en serait gênée durant toute la matinée. Elle ne savait pas pourquoi, mais le jeune homme la mettait mal à l’aise. Finalement, elle décida de s’installa à côté de la blonde.

– Bonjour, la salua celle-ci avec un certain entrain. Je m’appelle Ino, et toi ?

– Tenten. Je ne t’ai jamais vue, tu es d’ici ?

– Oui, mais nous ne devions pas être dans le même collège.

Les deux filles auraient sans doute poursuivi leur première conversation si Melle Yûhi ne les avait pas interrompues en commençant l’appel. Alors que cette dernière citait un à un les noms des élèves, Tenten ne cessait de jeter des coups d’œil à Neji. Celui-ci avait gardé son air impassible et ses yeux blancs fixaient leur professeur sans ciller. Lui en voulait-il pour ne pas s’être mise à côté de lui ? Et pourquoi ce genre de questions lui venait donc à l’esprit ? Elle secoua la tête, espérant les chasser définitivement. Elle ne connaissait ce garçon que depuis quelques minutes et n’avait aucun compte à lui rendre.

– Eh, Tenten, qu’est-ce que tu regardes comme ça ?

La voix d’Ino la sortit de sa rêverie. Elle se tourna brusquement vers sa voisine, honteuse d’avoir été surprise.

– Mais… mais rien !

Ino se retint de rire face à ces paroles.

– Moi, je dirai plutôt que tu étais en train de mâter les muscles impressionnants du type à la table d’à côté, répliqua-t-elle d’un ton amusé.

– Pff, ne dis pas de bêtises ! Même si je le regardais, ça n’a aucune importance ! J’ai déjà un copain et je suis folle de lui.

– Oh, alors ton copain devrait se faire du souci !

Tenten dévisagea Ino un instant. Puis, comprenant que celle-ci la taquinait, elle lui répondit par une rapide grimace. S’apercevant que Melle Yûhi avait abordé un autre sujet, Ino reporta son attention sur cette dernière. Cependant, un sourire satisfait s’était figé sur ses lèvres. Sa voisine promettait d’être une rencontre intéressante.

 

Hinata se sentait perdue. Alors que toute sa vie elle n’avait pas réussi à se faire des amis, voilà qu’elle se retrouvait avec deux filles qui désiraient faire sa connaissance. L’une parce qu’elle y voyait un intérêt personnel, l’autre parce qu’elle désirait contrer les projets de la première. Cependant, même si l’esprit encore crédule de Hinata était loin d’imaginer de tels stratagèmes, la situation n’en restait pas moins confuse à ses yeux.

– Bon sang, il fait quoi ce prof ? s’énerva Sakura. Regardez-moi ça, on est les seuls à être encore dans la cour ! Tous les autres sont partis depuis au moins dix bonnes minutes !

– Ah, attention, Miss Chewing-gum s’énerve ! répliqua Temari, sarcastique. Appelez les pompiers, prévenez le SAMU, Mademoiselle a besoin qu’on lui apporte tout sur un plateau !

– Imbécile, c’est le devoir d’un prof d’être à l’heure ! Dans mon ancien collège, ça ne serait jamais arrivé !

– Bienvenue au milieu du peuple ! conclut Temari, victorieuse.

Hinata n’osait plus prononcer un mot. Depuis que ces deux filles l’entouraient, elles n’avaient cessé de se disputer. Les autres membres de la classe avaient abandonné toute tentative diplomatique après l’échec cuisant de Naruto.

Il est amusant, ce garçon blond, songea Hinata en essayant d’oublier les insultes que se lançaient ses deux camarades. Il essaye de régler les conflits avec son sourire. Dommage que ça n’ait pas marché. Mais ces deux filles ont vraiment l’air de se détester. Oh, Neji, ai-je vraiment bien fait de venir ici ?

En repensant à son cousin, Hinata se rappela qu’elle s’était jurée de ne pas le décevoir. Aussi, elle secoua la tête, espérant chasser ses craintes par ce simple geste. Ces deux filles voulaient faire sa connaissance, il était temps d’en profiter !

 

De son côté, Lee échangeait quelques mots avec ses nouveaux camarades, armé de sa bonne humeur qui le caractérisait si bien. C’est ainsi qu’il arriva auprès de Naruto et de Sasuke.

– Bonjour vous deux ! s’écria-t-il. Je m’appelle Lee ! Et vous, vous êtes ?

– Naruto ! répondit le blond avec le même ton enjoué.

– Et toi ? demanda Lee en se tournant vers le deuxième garçon.

Hn.

– Il veut dire Sasuke, traduisit Naruto avec un sourire gêné.

Sasuke ne pouvait-il donc pas répondre normalement ? Naruto savait parfaitement que sous la coquille glacée de son meilleur ami se cachait quelqu’un de très bien, mais le problème était qu’il se montrait rarement sociable. Il n’y avait qu’avec lui et Ino qu’il se comportait à peu près normalement.

Exaspéré par l’attitude de Sasuke, Naruto soupira et se retourna vers Lee pour engager la conversation :

– Dis, qu’est-ce qui est arrivé à tes sourcils ? T’as eu une éruption capillaire ?

– Une quoi ? s’étonna Lee. Mais non, mes sourcils sont tout à fait normaux !

– Si tu le dis, répondit Naruto, peu convaincu.

Une clameur de soulagement s’éleva alors parmi les élèves. Naruto tourna subitement la tête, regardant de tous les côtés pour voir ce qui se passait. Son regard se posa sur un type pour le moins étrange : même s’il ne semblait pas dépasser la trentaine, ses cheveux en bataille étaient d’un gris clair. Il n’avait qu’un seul œil de visible, l’autre étant caché derrière un masque bleu foncé.

Naruto observa la réaction des autres. Non loin de lui, il aperçut Sakura et Temari qui dévisageaient l’homme de la tête au pied. Elles ne s’attendaient sûrement pas à une telle apparition.

– Waouh, c’est qui ce type ? s’écrièrent-elles d’un même voix.

– Ah bah ça fait plaisir de vous voir d’accord pour une fois ! lança Naruto, toujours désireux de les réconcilier.

Cependant, il regretta rapidement car les deux filles lui répondirent par un regard noir de haine. Ravalant sa salive, Naruto se jura de ne plus dire un mot à leur sujet. Plus facile à dire qu’à faire. Naruto était un grand bavard et ne perdait pas une occasion pour en placer une.

– Bonjour à tous, déclara l’homme après avoir jeté un coup d’œil circulaire à l’ensemble des élèves. Je suis le Mr Hatake et je m’occuperai de vos cours de japonais, en plus d’être votre professeur principal. Ah, et excusez-moi pour le retard, mais le bus était coincé dans les bouchons parce qu’un fermier traversait la route avec ses moutons.

L’ensemble des élèves écarquilla les yeux. Depuis quand les professeurs excusaient leurs retard à l’aide d’arguments bidons ? Sakura et Temari en furent tellement abasourdies qu’elles en oublièrent de se disputer durant quelques minutes.

– Bon, nous allons aller dans notre salle de classe, maintenant, annonça Mr Hatake. Allez, suivez-moi tous !

Il les emmena à l’intérieur du lycée et les fit entrer dans une salle du rez-de-chaussée. Hinata, voulant se faire discrète, s’installa rapidement à une table libre. Sakura et Temari arrivèrent toutes les deux à sa suite et se bousculèrent pour obtenir la place à côté.

– Pousse toi, la pouffiasse !

– Va te faire voir, asperge !

– Heu… calmez-vous ! lança Hinata avec le peu d’autorité qu’elle possédait en elle. Attendez, je vais bouger et je vais me mettre à une table de trois.

En effet, la disposition des tables était telle qu’il y avait des tables de deux sur les côtés et de trois personnes au milieu. Hinata s’installa donc à l’une de ces places et Sakura et Temari vinrent chacune d’un côté.

De leur côté, Naruto, Sasuke et Lee avaient observé la scène d’un air médusé. Ces filles étaient-elles donc complètement barjes ? La fille aux cheveux roses, en particulier, semblait avoir une certaine opinion d’elle-même. Cette impression renforça le sentiment de Sasuke. Il eut un regard méprisant lorsque ses yeux se posèrent sur elle. Néanmoins, cet instant ne dura qu’une seconde et Naruto ne vit rien.

Finalement, Naruto et Sasuke s’installèrent à une table proche des trois filles. Quant à Lee, il n’hésita pas à se mettre juste à côté d’une personne qui lui était complètement inconnue et engagea la conversation avec un grand sourire enfantin.

Alors que la matinée avançait, Hinata se sentit de plus en plus mal à l’aise. Temari et Sakura faisaient tout pour entamer la conversation avec elle. On aurait dit une sorte de duel entre les deux filles.

De son côté, Naruto observait les évènements avec un vif intérêt.

– Regarde la pauvre Hinata, dit-il à Sasuke. Je crois qu’elle se sent perdue avec ces deux furies ! En tout cas, elle est sacrément mignonne ! Tu ne trouves pas, Sasuke ?

Comme à son habitude, Sasuke ne répondit pas. Il se contenta de hausser les épaules. Cette Sakura Haruno l’agaçait de plus en plus. Non seulement elle faisait tout pour attirer l’attention sur elle, mais en plus elle considérait Hinata comme une bonne amie parce qu’elle faisait partie de la famille Hyûga. Cette vision des choses le dégoûtait.

Hinata ne cacha pas son soulagement lorsque, trois heures plus tard, la sonnerie annonça la fin de cette matinée de rentrée. Elle se dépêcha de ranger les différents formulaires, attrapa son sac et sortit de la salle. Cependant, Sakura était déjà sur ses talons.

– Attends, Hinata !

N’osant pas se montrer impolie, Hinata se retourna et vit Sakura venir à elle. Temari la suivait, mais celle-ci avait un air bien plus naturel. Les mains dans les poches, elle dépassa les deux filles.

– A demain Hinata ! lança-t-elle en s’éloignant. Fais gaffe à ne pas te faire manger par Bonbon Rose !

Sakura commença à râler, mais Temari s’éloignait déjà, un sourire satisfait figé sur ses lèvres. Finalement, la jeune prétentieuse se retourna vers Hinata.

– Il ne faut pas écouter tout ce que dit cette fille, assura-t-elle. Alors, qu’est-ce que tu vas faire cet après-midi ? Après tout, les cours ne commencent vraiment que demain.

– Eh bien…, répondit Hinata un peu intimidée, je… je vais rejoindre mon cousin et… et après je verrai.

Sakura soupira intérieurement. Le cousin en question était sans doute celui qui l’avait obligée à s’excuser quelques heures plus tôt. Avec lui aussi, elle allait devoir se montrer gentille.

– Bon, bah d’accord ! Tu veux qu’on se voie ?

– Heu… je ne sais pas…

Hinata se sentit gênée. Elle n’avait pas pour habitude qu’on lui propose de sortir. Heureusement, une voix enjouée vint à son secours :

– Salut les filles ! Vous êtes Sakura et Hinata, c’est ça ? Moi c’est Naruto !

Hinata soupira de soulagement. Ce Naruto la sortait d’une situation impossible. Sakura, elle, enrageait intérieurement de voir le blond ainsi débarquer. De quoi se mêlait-il celui-là ?

– Bon, bah je vais rejoindre Neji, prévint Hinata en s’apprêtant à partir pour de bon.

– Neji ? répéta Naruto. C’est ton petit ami ?

Hinata se figea en entendant cette question. Son visage vira au rouge pivoine en l’espace de quelques secondes.

– Heu… non ! C’est mon cousin !

– Ah, et il est en quelle classe ?

– Heu… 2°8 ou 7, je crois…

– Ah bah viens, on a des amis en 2°8 et on va aller les rejoindre ! proposa Naruto, enthousiaste. Sasuke, tu viens ? ajouta-t-il en se retournant.

Derrière Naruto, Sasuke arriva en traînant des pieds. Les yeux de Sakura s’agrandirent. Ce garçon était vraiment très beau. Ce qui l’impressionnait le plus étaient ses grands yeux sombres. Un instant, elle eut l’impression de se noyer dans son regard. Son cœur s’accéléra de façon anormale et elle mit quelques secondes à réagir lorsque Hinata lui adressa la parole :

– Bon… et bien j’y vais Sakura. A demain !

Sakura répondit et reporta son attention sur Sasuke. Le regard de celui-ci lui glaça le cœur. Ses yeux étaient emplis de colère.

– Bon, tu viens Sasuke ? s’impatienta Naruto.

Sasuke répondit un « Hn » et rejoignit son meilleur ami, laissant une Sakura perplexe derrière lui.

 

En seulement trois heures de « voisinage », Tenten et Ino avaient déjà réussi à se trouver de nombreux points communs. Toutes les deux pleines de vie et d’énergie, elles avaient chacune leur rêve et avaient commencé à se connaître par quelques mots glissés l’une à l’autre lorsque Melle Yûhi distribuait les documents administratifs.

– Bon, je vais aller rejoindre des amis qui sont en 2°6, annonça Ino alors que la sonnerie venait de retentir. Tu veux m’accompagner ?

– Pourquoi pas ? répondit Tenten. Je dois moi-même rejoindre mon copain.

– Ah, le fameux garçon qui a du souci à se faire ! la taquina Ino.

– Mais non !

Tenten soupira en souriant et jeta un coup d’œil à la place de Neji. Celui-ci rangeait ses affaires. Il était vrai qu’il était très beau, rien ne l’empêchait de lorgner sur ses muscles pendant les cours. Il n’y avait aucun mal à cela !

Puis, rassurée, Tenten rejoignit Ino hors de la salle. Kiba et Shikamaru étaient également là et attendaient leur amie dans le couloir.

– Bon, allons rejoindre Naruto et Sasuke ! décida Kiba.

– Attendez les gars ! appela Ino. Je vous présente Tenten. Elle vient d’un autre collège de Konoha.

– Salut, Tenten, la salua Kiba, les yeux pétillants de malice. Jolie coiffure, on peut ainsi voir tes grands yeux bruns…

– Kiba ! le coupa Ino alors que Tenten rougissait légèrement. Ne l’écoute pas, il est un peu dragueur. Bon, venez, allons rejoindre les autres !

Shikamaru se sentit soulagé à ces mots. Il craignait que la conversation ne s’éternise. Alors qu’ils sortaient du lycée, Tenten remarqua que Neji les suivait, un peu en retrait. Ce détail la fit rougir.

Hey, on dirait que le beau mec te suit, lui glissa Ino d’un air satisfait.

– Mais non ! répliqua Tenten. Je suis sûre qu’il va chercher sa cousine !

– Ah, il a une cousine ? Je suis sûr que ça va intéresser Kiba… Heureusement que cette andouille ne nous a pas entendues !

Tenten ne put s’empêcher de rire à cette remarque. Intrigué, les deux garçons se retournèrent. Puis, voyant les deux filles pouffant ensemble, ils haussèrent les épaules, concluant là qu’il s’agissait d’histoires qui leur étaient propres.

Dès qu’ils furent sortis de l’enceinte du lycée, Ino aperçut Naruto et Sasuke, un peu à l’écart. Une petite brune qui lui était inconnue les accompagnait mais, en apercevant ses yeux, Ino comprit immédiatement que c’était la cousine de Neji.

De son côté, Hinata fut soulagée de voir son cousin arriver, juste derrière le groupe où elle reconnut Tenten. Sasuke ne prononçait pas un mot et Naruto en disait tellement qu’il l’intimidait. Cependant, elle ne pouvait s’empêcher de l’apprécier. Le garçon était vif, plein d’énergie, et semblait être le genre de personnes qui gardent leur bonne humeur au fil des jours. Malgré cela, elle se sentait horriblement mal à l’aise à ses côtés, encore plus qu’avec les autres.

– Kiba, Shika, Ino ! s’écria Naruto en les apercevant. Venez donc par ici !

Hinata entendit Sasuke soupirer derrière elle. Visiblement, ce dernier ne partageait pas l’enthousiasme de son ami. Néanmoins, cela n’atteignait pas le moins du monde Naruto qui fit les présentations avec entrain :

– Je vous présente Hinata, elle est nouvelle à Konoha !

Kiba se figea un instant en apercevant la jolie fille qui accompagnait Naruto. Pas de doute, elle était très mignonne. Peut-être pas autant qu’Ino, mais son visage doux lui donnait un charme très particulier qui le marqua aussitôt.

– Très jolie, la nouvelle amie de Naruto, glissa-t-il à Ino.

Cette dernière fronça les sourcils. D’habitude, quand il faisait ce genre de remarques, Kiba y mettait une certaine pointe de sarcasme, montrant qu’il disait cela pour jouer avec ses nerfs, mais, cette fois-ci, sa voix était différente. Etait-elle plus sérieuse, plus douce ou plus mature ? Ino n’aurait su décrire son impression, mais quelque chose avait changé.

– Ah, te voilà Hinata ! s’exclama Neji en arrivant à son tour. Allez viens, la voiture doit nous attendre au coin de la rue.

Hinata, soulagée de quitter tout ce monde, s’empressa de le rejoindre. Elle se tourna une dernière fois vers le groupe et leur fit un « au revoir » hésitant. Puis elle rattrapa son cousin.

– A demain, miss portable ! lança celui-ci en jetant un coup d’œil à Tenten.

Cette dernière se retint de rougir. Neji allait-il donc la taquiner ainsi tout le long de l’année ? Elle ne savait qu’en penser. Elle se sentait à la fois gênée et heureuse. Mais pourquoi cette impression ? Voulant chasser Neji de ses pensées, elle secoua la tête.

– Tenten !

Tenten reconnut immédiatement la voix. Il n’y avait qu’une seule personne pour prononcer son nom avec tant d’enthousiasme et de tendresse à la fois. Elle adressa un grand sourire à Lee et se jeta sur lui.

– Waouh ! Ce n’est pas tous les jours que tu m’accueilles ainsi ! s’exclama-t-il.

Lee embrassa alors Tenten sous les yeux écarquillés de Kiba, Ino et Naruto. Shikamaru, lui, soupirait un peu plus loin et Sasuke se montrait toujours aussi indifférent.

– Quoi ? s’exclama Naruto, éberlué. Gros Sourcil sort avec cette fille !

Ino acquiesça. Elle aussi était étonnée mais, à première vue, Lee était un garçon très gentil. C’était sans doute ce côté-là qui avait charmé Tenten. Les voyant ainsi heureux tous les deux, elle soupira et jeta un coup d’œil à Sasuke. Oserait-elle un jour lui avouer ce qu’elle ressentait pour lui ? Jusqu’à présent, Sasuke avait repoussé toutes les filles qui s’étaient jetées sur lui. Il n’y avait que Ino qui avait pu l’approcher. Cependant, Ino, c’était différent. Elle était sa meilleure amie et c’était peut-être cela qui la blessait le plus.

 

Dans la voiture des Hyûga, Hinata regardait par la fenêtre, songeant à son incroyable matinée. Neji remarqua bien vite que sa cousine était rêveuse. Il avait été heureux de la voir entourée de deux garçons à son arrivée, mais il avait tout de suite senti qu’elle n’était pas à l’aise.

– Hinata ?

– Mmh ?

– Ça s’est bien passé ta matinée ?

– Oui, c’était moins pire que je ne le craignais.

– Tu as rencontré du monde ?

– Oui, en particulier deux filles. Temari, qui vient de Suna, et Sakura.

– Sakura, c’est celle qui t’a bousculée ce matin ?

– Oui… mais, tu sais, tu n’as pas à t’en faire. Elle est vraiment très gentille.

Malgré ces paroles, Neji fronça les sourcils d’un air inquiet. Il n’appréciait pas cette Sakura. Elle avait des manières bien trop prétentieuses. Pourquoi ce brusque changement de comportement envers Hinata ? Il avait peur pour sa cousine. Elle était encore fragile et il refusait qu’elle puisse être déçue en amitié or, il le sentait, cette Sakura n’était pas fiable.

– Méfie-toi quand même d’elle, cette fille m’a l’air un peu bizarre, dit-il brusquement.

– Mais, Neji…

– Hinata, écoute-moi et tout ira bien !

Devant le ton impérieux de son cousin, Hinata n’osa pas insister. Mais qu’avait-il donc à se montrer hostile envers Sakura ? Il ne la connaissait même pas ! Hinata se jura de laisser une chance à cette dernière. Après tout, elle s’était montrée adorable avec elle durant toute la matinée.

– Et, quant à cette Temari, ça ne te dérangerait pas si je la rencontre ? demanda Neji.

– Heu… non, bien sûr ! Je te la présenterai demain si tu veux.

– Ça me va.

Hinata ne put s’empêcher de sourire. Neji agissait comme un grand frère qui aurait pris soin d’elle et elle appréciait cela. Avec lui pour la protéger, elle ne risquait rien à Sarutobi.